Barack Obama veut augmenter le salaire minimum de près de 40%

 |   |  365  mots
Barack Obama doit prononcer ce mardi son sixième discours sur l'état de l'Union, l'allocution annuelle des président américains devant le Congrès.
Barack Obama doit prononcer ce mardi son sixième discours sur l'état de l'Union, l'allocution annuelle des président américains devant le Congrès. (Crédits : reuters.com)
La Maison Blanche propose de faire passer le salaire minimum des employés fédéraux américains de 7,25 dollars à 10,10.

Barack Obama ne viendra pas les mains vides au Congrès pour son sixième discours sur l'état de l'Union, ce mardi. Le président américain a déjà fait savoir qu'il comptait proposer une hausse du salaire minimum pour les employés fédéraux. Celui-ci passerait de 7,25 dollars de l'heure à 10,10 dollars de l'heure et serait indexé sur l'inflation. 

30 millions de personnes concernées? 

Ce seuil de 7,25 dollars est fixé depuis 2009 par une loi votée deux ans plus tôt mais les subdivisions administratives locales comme les comtés ou les villes peuvent en fixer un plus élevé. Cette mesure concernerait en tout près de 30 millions de salariés américains selon une étude publiée dernièrement par l'Université du Massachussetts. Grâce notamment aux effets sur la demande intérieure, le PIB augmenterait de 32,6 milliards de dollars, et cela permettrait de créer 140.000 emplois nets. 

Un porte-parole de la Maison Blanche a justifié lors d'une conférence de presse ce mardi:

"Le président a depuis longtemps soutenu l'idée d'une hausse du salaire minimum afin que les Américains qui travaillent dur puissent avec un salaire décent (...) puissent nourrir leur famille et joindre les deux bouts". 

Barack Obama avait promis une telle augmentation dès sa campagne de 2008. L'an dernier, lors du discours sur l'état de l'Union, il avait déjà proposé de faire passer le salaire minimum de 7,25 dollars à 9 dollars, soit une augmentation de près de 25%. De leur côté, les démocrates ont demandé début janvier 2014 qu'il passe à 10,10 dollars. Une requête à laquelle le chef de l'Etat s'est donc plié. 

Echéance électorale

Cette annonce intervient à quelques mois des élections de mi-mandat en novembre, une échéance d'autant plus cruciale pour les démocrates qu'ils sont minoritaires à la Chambre des Représentants. 

De nombreux républicains s'opposent à cette mesure car ils considèrent que les employeurs du secteurs privés, incités à s'aligner sur ce salaire minimum risquent de suspendre les embauches de petits salaires, ce qui pénalisera donc ces derniers. Ils évaluent à 50 milliards de dollars les hausses de charges pour les entreprises qui seraient induites par cette décision. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/01/2014 à 16:41 :
il a dû fumer un pétard bien serré!
a écrit le 28/01/2014 à 23:31 :
En fait, il n'y a guère de différence qu'avec ce qu'a fait SHINZO ABE au Japon, et finalement CAMERON en Angleterre : distribution d'argent d'une manière ou d'une autre. Reste à savoir comment cela marche sur le long terme. Mais il faut voir.
Réponse de le 29/01/2014 à 12:28 :
et l'austérité à long terme???
a écrit le 28/01/2014 à 23:05 :
Obahama,
Un autre Hollande....
a écrit le 28/01/2014 à 16:32 :
Obama est un homme intelligent. Il a lu Keynes lui. Je n'en dirais pas autant de certains autres de l'autre côté de l'Atlantique.
Réponse de le 28/01/2014 à 19:30 :
par contre vous vous ne l'avez pas lu
a écrit le 28/01/2014 à 15:52 :
Il va raconté cette trouvaille à F.Hollande lors de sa visite...! qui lui fera surement une blagounette ...! du genre....nous arrivons en France a payé nos fonctionnaires plus chers que vous....! et même que nous en avons plus par habitants....!
a écrit le 28/01/2014 à 15:38 :
Il a du fumer un joint , lui qui a l'air d'en être assez friand !
a écrit le 28/01/2014 à 14:32 :
il faut lui présenter peter hartz lui veut les diviser par trois
a écrit le 28/01/2014 à 14:23 :
Faire semblant de faire du social en distribuant de la fausse monnaie, c'est pas bien Barack !
a écrit le 28/01/2014 à 14:20 :
Ben oui, l'imprimante à dollars tourne à plein : en donnant des dollars gratos aux gens, on pousse la consommation et ça dope les entreprises US. Attention toutefois à l'overdose, mais il est vrai que les USA n'en sont plus là, ils ont franchi la ligne jaune de la banqueroute depuis longtemps.
a écrit le 28/01/2014 à 14:18 :
Est frappant combien la première puissance mondiale, pratique des salaires de misère ; comme un impérialiste esclavagiste ? mais avec des allures de mâitre du monde. Peut-être un effet souverain du " born again"?
vers l'enfer des soumis ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :