La Tribune

Innovation en Chine, quand le dragon se réveillera...

Les petites mains du géant Foxconn, fabricant taiwanais de produits électroniques, principalement implanté en République populaire de Chine, dans la ville de Shenzhen. / DR
Les petites mains du géant Foxconn, fabricant taiwanais de produits électroniques, principalement implanté en République populaire de Chine, dans la ville de Shenzhen. / DR (Crédits : Reuters)
Virginie Mangin, à Pékin  |   -  968  mots
Pour l'instant, en dépit d'efforts sans précédent, l'innovation en Chine est plus affaire de gros titres qu'une réalité concrète. Mais la donne pourrait rapidement changer.

C'est en Chine que l'on trouve l'ordinateur le plus puissant du monde (Tianhe-2, en chinois, « la rivière du ciel »)... Ou encore un train qui embarque les passagers sans s'arrêter en gare - il ralentit pour permettre l'arrimage de nacelles d'attente. Nul doute aussi que le prochain homme à marcher sur la Lune sera Chinois...

Si ces exemples sont loin d'être représentatifs de la Chine, dont l'offre technologique est encore derrière celle des États-Unis et de l'Europe, ils sont néanmoins symptomatiques. D'un pays de fabrication low cost, la Chine, désormais deuxième puissance économique mondiale, veut se positionner comme un pays d'innovation et de haute technologie.

Pour cela, le budget R&D a crû de manière exponentielle. Il est passé de 1% du PIB à 1,76% et sera de 2% d'ici à 2020. L'année dernière, l'État a dépensé 7,28 milliards de yuans rien que dans les sciences de la vie et dans la médecine.

Si, souvent, les centres de R&D flambant neufs sont encore mal dirigés et inefficaces, ils attirent un nombre croissant de cerveaux étrangers et chinois partis faire leurs études aux États-Unis et prêts à revenir chez eux, où l'offre est plus attractive. Le défi pour la Chine est désormais de passer de la recherche de développement, celle menée par les entreprises (près de 70% du budget R&D) et axée sur l'adaptation de produits, à celle dite « fondamentale », ou recherche pure, celle qui donne lieu à la vraie innovation. Pour l'instant, 25% du budget R&D vient de laboratoires de recherche fondamentale, contre plus de 70% aux États-Unis et 66% en France. Voici quatre domaines où l'on verra de plus de plus de réussites chinoises.

Informatique, communication, Internet

C'est LE vrai succès de la Chine moderne. ZTE, Huawei, Tencent, Alibaba, Baidu ou encore Lenovo qui a racheté la branche matériel informatique d'IBM... ces géants de l'Internet et de l'informatique ont su s'imposer en Chine avec une offre inédite et innovante, et partent désormais à la conquête des marchés étrangers.

L'application de message WeChat, produite par Tencent, n'est qu'un exemple parmi d'autres. Mélange de Twitter, de Whats app et de Facebook pour téléphone mobile, elle cherche à s'imposer dans d'autres pays asiatiques et aux États-Unis où ses fonctions séduisent un nombre croissant d'utilisateurs. La Chine fait aussi des percées importantes dans l'Internet des objets avec des projets de villes connectées dans des quartiers de Shanghai ou de Wuxi, dans le centre du pays.

Santé, biotechnologies, nanotechnologies

La Chine veut être le leader des biotechnologies pour les pays en développement. L'industrie est tirée par les défis que traverse aujourd'hui le pays, plus grand pollueur mondial avec une population vieillissante de plus en plus exposée aux maux des sociétés occidentales. L'objectif de l'actuel plan quinquennal (2011-2015) est de doubler la production du secteur. L'industrie biologique et pharmaceutique s'est développée dans quatre pôles à travers la Chine, qui regroupent, sur un même lieu, laboratoires, capital-risque et recherche académique, le tout piloté par l'État. Ces pôles de compétitivité attirent PME et laboratoires du monde entier. Cette politique commence à porter ses fruits.

L'OMS vient de valider le premier vaccin chinois contre l'encéphalite japonaise. Plus de 3.200 nouveaux médicaments ont été créés en quelques années avec un fort accent sur les molécules complexes. Les partenariats avec les entreprises américaines se multiplient pour codévelopper des médicaments. Une start-up chinoise, BGI, vient d'acquérir un laboratoire américain spécialisé dans le séquençage de génome. Le PDG de BGI veut créer une base de données de 100 millions d'ADN différents.

Énergies renouvelables

C'est un développement prioritaire pour la Chine, menacée d'étouffement par la pollution. Alors que seulement 50% du pays est urbanisé, il dépend encore pour près de 70% du charbon. La Chine s'est engagée à réduire sa consommation d'énergie par unité de PIB de 16% d'ici à 2015.

Pour cela, elle développe de front l'hydro, le vent, le solaire, le charbon propre, les bio fuels et investit massivement dans des réseaux d'électricité modernes. Selon les pronostics de l'Agence internationale de l'énergie, elle produira en 2035 plus d'énergie renouvelable que le Japon, les États-Unis et l'Europe réunis.

Parmi les réussites, sa technologie de transmission haute tension s'exporte en Amérique latine. Si la Chine ne domine pas l'innovation haut de gamme, encore tirée par l'Europe et les ÉtatsUnis, c'est bien ici que les entreprises auront l'opportunité d'essayer leurs prototypes. Elles collaborent avec des partenaires locaux.

« La Chine, par l'étendue de sa demande, est le point de départ pour faire naître et développer les nouvelles technologies. Elle est forte pour appliquer tout ce qui est nouveau », explique Sherry Zhang, analyste qui couvre le secteur énergétique pour China Greentech Initiative, une plate-forme qui regroupe partenaires sociaux, entreprises et État dans le domaine des technologies vertes.

Défense, spatial, aéronautique

La montée en puissance de la Chine passe également par la conquête de l'espace ainsi que par le développement de son secteur militaire. Le budget dédié à l'armée inquiète les États-Unis et ses voisins asiatiques. Il croît d'environ 10% par an et a atteint 740 milliards de yuans en 2012. Si l'armée chinoise est technologiquement encore très loin derrière celle de la première puissance mondiale, elle compte bien la rattraper, à terme.

L'année 2013 a vu la commande d'un premier porte-avions de fabrication 100% nationale, le lancement de son propre programme de navigation par satellite, équivalent de Galileo, et d'importantes avancées dans la finition d'un drone stealth de combat...

Réagir

Commentaires

VERITE  a écrit le 06/02/2014 à 9:27 :

la chine est un exemple pour beaucoup de pays ? MAIS sont gros probleme et la valeur de sa momaie et sa pollution galopente ,,,???

simcity  a écrit le 05/02/2014 à 14:41 :

Je ne comprend pas. La tribune est obligée de sortir 1 ou plusieurs articles
chaque jour sur la chine pour provoquer les commentaires déchaînés, moqueurs ou parfois haineux. laissez ce pays se développer à son rythme.Pourquoi ne pas parler de l'Inde, ou du Brésil, ou de l'Afrique du sud.?

nocannobb  a répondu le 06/02/2014 à 19:32:

parce que il n'y a que la Chine qui pourrait challenger l'hégémonie occidentale, et l'occident ne veut pas perdre sa position dominante sur le monde.

@ nocannobb  a répondu le 06/02/2014 à 20:49:

Pourquoi on est encore dominant sur quelque chose d'autre que le nombre de chômeurs?

psa  a écrit le 05/02/2014 à 12:51 :

Ce type yvan ne voit que son nombril. Ma guirlande marche bien!!! Et le système de signalisation des trains n'a pas marché et est fourni par qui???? Les français!!!!! C'est toujours pareil avec les personnes qui ne voient leur propre faillites et croient toujours qu'ils sont irréprochables comme des frogs quoi!!!

Will  a écrit le 05/02/2014 à 10:45 :

C'est marrant de voir que les gens qui comprennent rien de logique disant qu'ils sont ingénieurs.
Oui il y a des chinois, même beaucoup de chinois, qui font la contrefaçon. Mais ça veut pas dire que tous les chinois n’innovent pas. De la même façon, tous les français ne sont pas ingénieurs, il y a des français qui n'arrivent même pas à calculer 99 fois 2 sauf donnée une calculatrice, et alors? Ça veut dire que Airbus est de mauvaise qualité?

Votre réseau de mobile est équipé par, au moins une partie, les produits de Huawei qui possèdent un grand nombre de brevets de leurs produits, ah, mais vous ne savez pas. La cigarette électronique (cherchez brevet « Electronic Nicotine Delivery System (ENDS) » ) est inventée par un chinois, mais non vous ne savez pas non plus.
Mais la logique est que: si je ne sais pas, c'est parce que ça n'existe pas.

Votre guirlande de noël est bricolée par les ouvriers, et même si développée par un ingénieur qui passe que 5 minutes pour une produit, ça veut pas dire que les satellites et fusils chinoises fonctionnent que 24h.

C'est toujours facile de trouver des raisons pour discriminer des gens, mais plus difficile de comprendre comment notre monde fonctionne vraiment. Malheureusement on choisit toujours le premier.

Et avant que vous critiquez ma langue française, comprenez bien que le français est ma 4e langue apprise.

Rutabaga  a répondu le 05/02/2014 à 11:36:

Je vous félicite pour votre analyse et votre maîtrise de la langue française.
Je travaille dans le domaine de l'électronique et effectivement 2/3 de l'activité inventive vient d'Orient et celà n'est pas nouveau: Je me rappelle mon début de carrière et les propositions commerciales en provenance de Chine dès le milieu des années 80.

Aye  a écrit le 05/02/2014 à 9:25 :

un drone "stealth"? Un drone furtif, c'est plus compréhensible, non?

2046  a écrit le 05/02/2014 à 8:36 :

Je cherche ce que la Chine a inventé ces 2,000 dernières années, je ne trouve pas. C'est d'un très long sommeil que ce pays va donc se réveiller.

Chewbacca  a répondu le 05/02/2014 à 9:44:

Ah bon? Qui a inventé la poudre avec laquelle l'occident a colonisé l'Afrique, l'Amérique et autres?

balzac  a répondu le 07/02/2014 à 15:55:

a 2046 vous oubliez que les chinois ont inventé certes la poudre a canon a partir des artifices , mais aussi la porcelaine donc l'occident a copié a l'époque et aussi la soie et donc les métiers du luxe pour l'époque du moyen âge , la route de la soie cela vous dit quelque chose ? , louis XIV a lui meme demandé a créer des infrastructures en france pour créer de la soie sur notre sol vu le prix des chinois a l'époque .. ne sous estimez pas ce grand pays il pourrait bien a l'avenir vous surprendre par ses énormes capacités commerciales et technologiques . les occidentaux croient être encore au moyen âge au sujet de la chine .. mais ils ont aussi evolués pas les mentalités en europe helàs ..

2025  a écrit le 05/02/2014 à 0:47 :

On verra à partir de 2020.....les générations des années 90/2000 va clouer les becs des sceptiques. On ne va pas demander aux générations des ouvriers ( sans haut qualification etude ) qui se sacrifie pour les études de leurs enfants de innover c'est ridicule !.

yvan  a écrit le 05/02/2014 à 0:09 :

Le souci est que je suis ingénieur français.
Et quand je rencontre un "ingénieur" chinois, là, il a du mal à m'expliquer pourquoi ma guirlande de noël ne fonctionne que 24 heures...
Arrêtez de faire leur pub. Les barrages chinois sont un danger permanent, leur "tgv" tue des gens, leurs bâtiments s'écroulent, leurs scandales alimentaires tuent beaucoup plus vite que chez nous, leur secteur bancaire est une ombre encore plus totale que chez nous, leurs dirigeants encore plus hypocritiques que les nôtres.
Certes, ils ont une valeur incommensurable : ils adorent l'argent.

@Yvan  a répondu le 05/02/2014 à 0:29:

Pour avoir habiter en chine je suis d accord avec vous. Tant qu il y a de l argent a gagner on n hesitera souvent pas a sacrifier la securite, les controles de qualite et parfois l esthetique.
Cependant en informatique ou en biotechnologie si je lis des theses faites par de grandes ecoles indiennes ou chinoises, celles-ci sont au moins aussi intéresssantes que celles faites en France ou aux Etats-Unis.

moi  a répondu le 05/02/2014 à 0:40:

Ouaiiii super vive moi quoi !

balzac  a répondu le 07/02/2014 à 16:02:

vous oubliez que la chine est un pays communiste mais libéral , alors la sécurité c'est un problème mineur a moindre cout ? , par contre avec les accidents et les défauts de sécurité les dirigeants chinois commencent a regarder de près ce problème , la chine c'est devloppé très vite a moindre cout et cela elle le paie cash aujourd'hui ou elle doit penser sécurité des personnes et des biens , quand au contrôle de qualités ( QC) là aussi quand on produit 1 million de pièces industriel par mois , on ne peut pas toutes les contrôler , donc on en vérifie que 2% de cette masse , ensuite c'est au petit bonheur du client , si il a de la chance .. cela a toujours existé meme depuis les années 70 ou les pannes étaient bien plus courantes dans des produits électroniques , aujourd'hui c'est la masse le problème vu que tout les consommateurs du monde veulent la meme marque .. donc en millions d'unités a fournir en un temps record .. ensuite vous comprendrez mieux les problèmes de ce pays qui doit fournir au monde entier ces produits .. rien a voir avec de l'artisanat ou de la petite PME ..

DRRW  a écrit le 04/02/2014 à 23:43 :

Qd la chone se reveilera ... tout depend de la situation des autres. Or en matiere d'innovation la Chine a un handicap enorme : son regime politique. Qd c'est pour faire bosser des esclaves tout va bien des ingenieurs etc c'est plus la meme chose.

Flo  a écrit le 04/02/2014 à 23:25 :

D'autant que la population chinoise se veut vieillissante, avec leur politique de l'enfant unique (certes nécessaire) d'ici une 15aine d'année, la croissance de ce pays s'arrêtera faute de population active.

Patrickb  a écrit le 04/02/2014 à 20:19 :

Pour l'instant la Chine en est au transfert de technologies à bon marché, voire à la contrefaçon. Il est certain qu'un peuple de 1,5 milliard va avoir une influence majeure sur le monde et si nos grandes entreprises continuent à délocaliser massivement sous prétexte de marché à conquérir, nos technologies n'auront plus de secrets pour les Chinois plus vite qu'on ne le pense.

@ Patrickb  a répondu le 04/02/2014 à 21:17:

Ils prennent une avance maintenant. En délocalisant la fabrication des processeur de nos ordinateur et des micro circuit, a l'heure actuel ils arrivent a les produire et a les améliorer alors que dans nos pays on a largement perdu le savoir faire.

Michel  a écrit le 04/02/2014 à 19:08 :

"Mais la donne pourrait rapidement changer." Toujours autant d'inepties au conditionnel pour vendre sa pige. La Chine n'innove pas, elle exécute une commande ou la contrefait.