Les investisseurs américains aiment la France mais se méfient de Hollande

 |   |  756  mots
Selon l'Agence française pour les investissements internationaux, qui se penche avant tout sur les investissements créateurs d'emplois, en 2012, les Etats-Unis étaient à l'origine en France de 156 projets ayant généré 5.565 emplois. Soit 23% de l'ensemble des investissements étrangers créateurs d'emploi recensés en France.
Selon l'Agence française pour les investissements internationaux, qui se penche avant tout sur les investissements créateurs d'emplois, en 2012, les Etats-Unis étaient à l'origine en France de 156 projets ayant généré 5.565 emplois. Soit "23% de l'ensemble des investissements étrangers créateurs d'emploi recensés en France." (Crédits : Reuters)
Le président de la république se rend en visite officielle aux États-Unis du 10 au 12 février. Il sera accompagné de nombreux chefs d'entreprises pour renforcer les liens économiques entre les deux pays.

Ils sont les plus importants investisseurs étrangers en France, mais peut-être aussi les plus méfiants: le président François Hollande aura fort à faire aux États-Unis pour convaincre les Américains de participer à la relance de l'économie française.

La visite d'Etat de François Hollande du 10 au 12 février, sans précédent pour un chef d'État français depuis 1996, aura une très forte coloration économique.

Rencontre avec les géants de l'internet

Le président français, accompagné d'une délégation d'entrepreneurs, doit se rendre en Californie pour rencontrer les géants de l'internet et promouvoir les start-up françaises. Il entend aussi déjeuner mardi avec des chefs d'entreprise américains (FedEx, UPS, Mastercard, Citigroup, PepsiCo...).

Nul doute qu'il aura à cœur de vanter l'économie française à ceux qui y sont à la fois les investisseurs les plus importants, mais aussi les plus méfiants.

Selon l'Agence française pour les investissements internationaux, qui se penche avant tout sur les investissements créateurs d'emplois, en 2012, les États-Unis étaient à l'origine en France de 156 projets ayant généré 5.565 emplois. Soit "23% de l'ensemble des investissements étrangers créateurs d'emploi recensés en France."

En deuxième position venait l'Allemagne avec 113 projets pour 3.935 emplois.

93,7 milliards d'euros en investissements directs en 2012

Selon les statistiques de la Banque de France, en termes de stock d'investissements directs en France en 2012, les Etats-Unis étaient une nouvelle fois en tête, avec un total de 93,7 milliards d'euros. Les Américains contrôlent ainsi un cinquième environ du stock total d'investissements directs étrangers en France.

S'ils dominent ces classements, les Américains dominent aussi les sondages en termes de défiance ou tout du moins de déception face à la France.

A peine 13% des entreprises américaines présentes ont un perception positive

Seulement 13% des entreprises américaines ayant investi dans le pays en ont une "perception positive", selon un sondage réalisé par la chambre de commerce américaine en France et le cabinet de conseil Bain, qui avait fait grand bruit en octobre dernier.

Dans son dernier "baromètre de l'attractivité", la société Ernst and Young concluait que la France émettait des "signaux défensifs voire répulsifs qui préoccupent entrepreneurs et décideurs", quand l'Allemagne et le Royaume-Uni, au contraire étaient "mieux ancrés dans la mondialisation, jugés plus flexibles et plus compétitifs".

Le déficit d'image s'exprime aussi régulièrement dans des épisodes de "French bashing", c'est-à-dire de critique volontiers outrancière de la France.

L'un des spécialiste incontestés du genre est le PDG du fabricant américain de pneus Titan International, Maurice Taylor, repreneur des activités de l'usine Goodyear d'Amiens-Nord et qui s'est signalé par ses sorties sur des ouvriers français ne travaillant, selon lui, que "trois heures par jour".

Les couches pour bébé sont gratuites en France (Newsweek)

Plus récemment, le magazine Newsweek avait suscité autant d'hilarité que d'indignation avec un "reportage" affirmant, entre autres, que les couches pour bébés étaient gratuites en France. "C'est le pompon", avait réagi le ministre de l'Économie, Pierre Moscovici.

Même si elles se révèlent parfois caricaturales, les critiques contre la France font mouche, à en croire Chiara Corazza, directrice générale de Paris-Ile de France Capitale économique, association d'entreprises défendant les intérêts de cette zone qui concentre la moitié des investissements productifs étrangers en France.

Le problème de l'instabilité fiscale

"Prenez la fiscalité. Un chauffeur de taxi à New York croit désormais que vous et moi nous payons 75% d'impôts", déplore-t-elle auprès de l'AFP. Pour Mme Corazza, qui a constaté un fort recul des investissements américains dans la capitale, plus encore que le niveau élevé des impôts et taxes en France, c'est "l'instabilité fiscale" qui fait fuir les investisseurs.

Pour sa part, le président Hollande s'est saisi d'un aspect bien particulier de la relation entre la France et les Etats-Unis en matière de fiscalité, concernant les pratiques des grands groupes de l'internet en la matière.

Alors que Yahoo va centraliser en Irlande, pays à faible imposition, les services à ses consommateurs européens ainsi que son stockage de données, et que selon lepoint.fr Google va subir un redressement de 1 milliard d'euros du fisc français qu'il aurait tenté de frauder, François Hollande a récemment déclaré que l'optimisation fiscale pratiquée par les géants de l'internet n'était "pas acceptable".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/09/2016 à 0:14 :
Je recherche un investisseur pour mon projet professionnel. Residant en polynesie francaise. Je voudrais exporter du thon en boite puisque le poisson est une de nos plus grande ressources
a écrit le 10/02/2014 à 16:08 :
Les investisseurs américains aiment la France parce qu'elle a une Histoire souveraine mais se méfient de Hollande comme de ses prédécesseurs qui l'ont mise sous la tutelle d'une Europe en abandonnant ses idéaux!
a écrit le 10/02/2014 à 12:10 :
Hollande a fait un tort incommensurable à la France par ses 75% et bien d'autres choses. Cela se traduit par la marginalisation du pays et son appauvrissement. Le socialise a un coût. Ce pays sera regardé avec tendresse pour ses fantaisies mais son statut de puissance n'est plus crédible. Les Français seront colonisés. Hollande incarne fort bien la décadence de ce pays: arrogance, archaïsme, amoralité, ridicule et histoires de fesses.
a écrit le 10/02/2014 à 9:33 :
On trouve encore dans ces réactions aux publications, quelques socialistes qui essaient d'entretenir la flamme du marxiste. C'est rare de nos jours de trouver des personnes qui se disent encore émerveillées par hollande. Vous devriez les mettre de coté pour en faire une réserve et de les abonner au E-CONNERIE
a écrit le 10/02/2014 à 9:30 :
Ils ont bien raison ces Américains ! On ne les "enfume" pas aussi facilement que les Français !
a écrit le 10/02/2014 à 9:25 :
Ils ont raison nos amis américains de se méfier d'hollande car il savent le degré de nuisance qu'il a apporté pour la France. L'absence de ligne de conduite réaliste pour l'économie, la spoliation des entreprises, la fiscalité à outrance, sont des ingrédients qui ne passent aux USA. De plus il traine avec lui une gamelle de jouisseur, de débridé de la braguette, qui le rend impopulaire dans une amérique vertueuse.
a écrit le 10/02/2014 à 8:34 :
J'habite a Singapour et les gens me disent la meme chose. "Vous etes fou en France de faire une taxe a 75%". Quand on sait que cette taxe ne rapporte pas grand choses aux caisses de l'etat, je dirais meme qu'elle nous coute a long terme par la baisse d'investissment en France des entreprises etrangeres. Bref, des investissements en berne c'est du chomage a long terme.
a écrit le 09/02/2014 à 23:04 :
en quoi les relations sont elles bonnes . Obama ne parvient pas à gouverner chez lui ,quant à Hollande ... la réalité c'est que les grands investisseurs vont là où ça rapporte . Le reste c'est du bla bla .
a écrit le 09/02/2014 à 22:35 :
Il est un fait que les relations entre les Etats-Unis et la France n'ont rarement été aussi bonnes que sous Hollande et c'est un point postif pour les 2 pays qui ont beaucoup d'affinités, malgré un déficit de communications respectives. C'est également le cas entre Hollande et Obama. C'est l'occasion de faire avancer beaucoup de dossiers. Merkel devrait suivre également le tandem étant important pour l'Europe.
Réponse de le 10/02/2014 à 6:36 :
Tellement bonnes que le valet va au delà des intentions du maître. Comme l'été dernier où Mimolette (le guerrier de Tsahal) a failli déclencher la 3 eme guerre mondiale en voulant intervenir en Syrie, au point qu'Obama et Poutine l'ont écarté pendant les négociations qui ont suivi.
a écrit le 09/02/2014 à 22:07 :
Il faut dire que vu la réussite du bonhomme, les ravages qu'il fait à son pays , on les comprend de se méfier de lui, ils ne sont d'ailleurs pas les seuls, 71 % des !français aussi.
Réponse de le 09/02/2014 à 22:36 :
Il faut qu'il répare les ravages des 2 précédents présidents, donc c'est vrai qu'il est parti de loin mais ca s'améliore.
Réponse de le 10/02/2014 à 5:34 :
C est vrai on était au bord du gouffre et Grace a Hollande on va faire un grand pas en avant :)
a écrit le 09/02/2014 à 19:52 :
nous aussi,on aime la France et on se méfie ( pléonasme) de cet enfumeur socialiste qui tient lieu de président
que les investisseurs prennent patience et prennent rdv pour 2017 ,nous on a encore pour 3 ans de destruction socialiste
Réponse de le 09/02/2014 à 22:37 :
On ne voit vraiment pas qui pourrait être mieux en 2017 dans les prétendant(e)s en cours. Si vous en voyez, merci de citer pour qu'on puisse juger.
Réponse de le 10/02/2014 à 5:38 :
Voilà un parti qui a la volonté de réformer la France !
Réponse de le 10/02/2014 à 9:32 :
Encore un qui ne paie pas d'impôts et qui profite à fond du système. Tout simplement un BOBO. De gauche.
a écrit le 09/02/2014 à 17:05 :
Les investisseurs américains ..se méfient surtout du seul gouvernement socialiste en Europe ,quand ils voient ...les dégâts qu'a fait le socialisme ailleurs , il y a de quoi se méfier....
Réponse de le 09/02/2014 à 22:39 :
La réalité est pourtant qu'ils investissent plus qu'auparavant actuellement. Au lieu de raconter des inepties, citez au moins des chiffres exacts.
a écrit le 09/02/2014 à 16:33 :
Hollande est le Bouc émissaire pour tout. Et puis même si son anglais n'est pas être pas celui d'un "business man" assidu, il est certainement meilleur que celui du président précédent.
Il faut faire la différence entre investissements sains et mal sains.
Si c'est pour mettre à plat le concurrent français comme cela l'a été pour Alcatel, même si ça fait partie de la vie économique, je ne suis pas pour donner un blanc sain à des soit disant investisseurs, même américain soient ils.
Le libéralisme sans limite à l'américaine, la majorité des français n'en veut pas.
La preuve en est, ils ont rejeté à la majorité la Rolex de monsieur Sarkozy.
Ceci étant, les états unis ont toujours de l'avance technologique mais quand vous discutez avec américains ils reconnaissent la qualité des infrastructures françaises, leur productivité "number 1", les diplômes des grandes écoles, l'efficacité et la compétence dans le domaine l'ingénierie et la variété de nombreux secteurs de pointe. La fiscalité est un paramètre parmi d'autre pour un investisseur. Il y'a donc pas que ça pour un investisseur.
Sans harmonisation fiscale au niveau européen le va et vient des grosses entreprises ne cessera pas. Stop au dumping!
Nous n'avons pas la vue "deutsches Qualitaet" qu'ont nos amis allemands, mais nous n'avons pas à rougir.
Sans quoi, pas de quoi sauter au plafond mais nos deux pays ont de bonnes bases pour agrandir leurs investissements respectifs et ce de manière durable. Je pense que l'envie est là, des deux cotés de l'Atlantique. Au final, ne soyons pas naïf et utilisons nos atouts face a nos concurrents. Attendons le pacte de responsabilité dans les faits afin de donner un peu de marge a toutes nos entreprises pour leur permettre investissements ou consolidation.
Réponse de le 09/02/2014 à 20:46 :
"ils ont rejeté à la majorité la Rolex de monsieur Sarkozy". je pense que depuis 20 mois beaucoup doivent le regretter. Le cours de la vaseline risque encore de monter pour cause de pénurie. Il y a très longtemps que vous avez du discuter avec des Américains, car aujourd'hui, je ne vois pas ce qu'ils peuvent nous envier, si notre "bonne bouffe", à part ça, les France et les US ne vivent pas dans le même monde.
Réponse de le 09/02/2014 à 22:00 :
Encore un! Ca faisait longtemps que l'on avait pas aperçu un électeur de Hollande qui ne se sent pas encore cocu. J'ai pris plaisir à lire votre exercice d'auto-persuasion. J'en profite juste pour rectifier un point important. Nos grandes écoles sont complètement inconnues aux USA. HEC et X ne sont rien là bas. Il n'y a que dans certains cercles de la Silicon Valley que nos ingénieurs ont la côte. La France est un petit pays sur le déclin, il faut avoir des lunettes roses pour ne pas le voir.
Réponse de le 10/02/2014 à 9:35 :
Vous avez tord il nous envie un président qui se ballade en scooter avec un beau casque.
Réponse de le 11/02/2014 à 20:32 :
@jj et panpan, vous avez raison pour les grandes écoles, du moins pour leurs notoriétés internationales et encore que, il se trouve qu'elles attirent de plus en plus l'élite des pays émergents et les étrangers en général, cherchez donc l'erreur ou pas. Je voulais parler du niveau et de la formation à la française qui, que vous le vouliez ou non je parle pour l'élite, donne des bagages de résolution de problème qui nous caractérisent et qui peut être un avantage dans certains types de projets ou organisations. C'est donc culturel, nous sommes dès notre plus jeune âge habitué à la concurrence et le pour le pire mais aussi pour le meilleur. Et c'est aussi ce qui est échangé parfois par les différents partenaires américains ou non d'ailleurs.
Il n'y'a de toute façon pas de généralité en la matière.
@jj: je n'ai jamais dit, me semble t'il que les américains nous envient quelque chose, je serais mal placé pour le dire et parler au nom des 319 million d'habitants du pays de l'oncle SAM. J'échange juste mon point de vue modeste ayant déjà travaillé avec nos amis américains et par la même recueilli différents avis sur leur satisfaction de travailler avec nous français. Oui j'ai des lunettes roses, mais ont peut toujours changez les verres si jamais la vue baisse pas besoin de changer le cadre "rose"!
a écrit le 09/02/2014 à 15:35 :
Ils ont raison de se méfier. Car il y aussi l'instabilité sociale avec la CGT notamment. Et souvent la CFDT, filiale du PS.
a écrit le 09/02/2014 à 14:57 :
Les américains se méfient de Flamby, ils ont raison, ils sont comme nous, c'est un menteur et il le restera. Hollande va quand même essayer de leur vendre des casques de moto.
Réponse de le 09/02/2014 à 16:58 :
Pauvre triste courage hollande !!!!!!!!
Réponse de le 09/02/2014 à 22:40 :
Clos ne soyez pas jaloux que l'on n'ait pas déroulé le tapis rouge à Sarkozy ! Hollande est meilleur, on n'y peut rien.
Réponse de le 10/02/2014 à 9:39 :
Un président qui s'affiche avec une pseudo humoriste handicapé du bras comme de la téte, meurtrier de surcroit, gracié par les socialistes, et vous venez nous dire qu'il est meilleur que le Président Sarkozy? Dans les placards des socialistes il n'y a que des des débridés de la braguette, ou des hommes politiques à la jaquette flotante, bel exemple de moralité ne trouvez-vous pas?
Réponse de le 10/02/2014 à 14:05 :
>Cadoudal

Parce que les Balkany sont un exemple de moralité?
Réponse de le 10/02/2014 à 18:59 :
Ne confondez pas les Balkany avec le président de la république, vous avez oublié dans votre placard Cahuzac ,vous avez la mémoire courte droit dans les yeux il n'avait pas de compte à l'étranger. Et votre président qui disait MOI PRÉSIDENT, donneur de leçons, il avait oublié de parler du casque de scooter, alors comparez ce qui est comparable.
a écrit le 09/02/2014 à 14:36 :
Ils se méfie de F.H et pourtant reçu en grande pompes au Us allez savoir.....et Cameron
là dedans....?
a écrit le 09/02/2014 à 12:17 :
Que les zinzins US hésitent à investir en France, soit...
En fait, ce serait mieux de s'interroger sur la motivation des français à investir dans leur pays..
Mais en reste t'il?
Réponse de le 09/02/2014 à 15:26 :
Zinzins pourquoi ? je vie dans ce pays et c'est tout le contraire
Réponse de le 09/02/2014 à 16:36 :
Zinzins = investisseurs institutionnels ...
a écrit le 09/02/2014 à 11:50 :
5565 emplois crées en France par les investisseurs américains , c'est très peu.
Si la France n'avait pas traité ses propres actionnaires Français de façon détestable depuis 40 ans , le paysage économique et financier Français serait tout autre.
Elle aurait aujourd'hui des actionnaires et des investisseurs éduqués , formés , entrainés...au lieu de gras rentiers opérant dans l'immobilier , incapables de prendre le moindre risque , et pleurnichant pour toujours avoir plus de subventions , crées à partir de coupes claires dans les budgets de l'industrie et du social.
Nous sommes , moi et ma famille , investisseurs nets en France. Et nous comptons le rester.
Réponse de le 09/02/2014 à 13:40 :
Exact. Mais vous oubliez que les banques ont investi sur la comète, vous montrant des rapports intéressants. Faudrait-il supprimer les primes données aux employés
qui placent les produits ?
a écrit le 09/02/2014 à 11:44 :
l'autodénigrement et le pessimisme font partie de la culture française comme le champagne et De Funès
Réponse de le 09/02/2014 à 16:04 :
Le pessimisme aussi apparemment. Mais au lieu de combattre ces préjugés qui nous coûtent des milliers d'emplois et qui égratignes notre réputation on préfère en rire... Pitoyable
Réponse de le 10/02/2014 à 9:58 :
Vous devez parler pour vous, une chose est sûr vous vous connaissez bien. Si vous aviez inventé l'eau chose ça se saurait.
a écrit le 09/02/2014 à 11:41 :
Hollande donne surtout envie de ne pas s'installer en France !
Réponse de le 09/02/2014 à 13:36 :
Tout à fait. Mais bon, ce voyage lui permet de profiter de son Airbus privé... Il adore son train de vie de milliardaire...
Réponse de le 10/02/2014 à 9:59 :
J'espère qu'il n'a pas oublié son casque

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :