Les "1% des plus riches"... encore plus riches que ce que la Fed et la BCE croyaient ?

 |   |  337  mots
Outre-Rhin, la fraction de la population rassemblant 1% des ménages les plus riches ne concentrerait pas 24% de la fortune privée totale du pays, mais 33%.
Outre-Rhin, la fraction de la population rassemblant 1% des ménages les plus riches ne concentrerait pas 24% de la fortune privée totale du pays, mais 33%. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La fortune des personnes les plus riches de la planète serait largement sous-évaluée selon le rapport d'un économiste belge travaillant pour la BCE, publié en juillet.

Les "1%" les plus riches de la planète sont plus riches que ce que la plupart des études affirment. En grande partie parce qu'ils auraient tendance à taire une portion de leur fortune. C'est ce que Philip Vermeulen, économiste belge qui travaille pour la Banque centrale européenne, tente de démontrer dans un rapport publié en juillet mais passé relativement inaperçu.

Des riches... "moins fiables"

Ayant observé que la "fiabilité" des réponses des "ménages les plus riches" était généralement moins élevée que celles des moins fortunés, il a pris en compte ce biais pour établir une nouvelle méthode de calcul. Il l'a ensuite appliquée aux données du Rapport sur les finances des ménages américains de la Réserve fédérale, celles du Rapport sur les finances et la consommation de la BCE et celles du classement Forbes sur les milliardaires.

Écart important en Allemagne

Résultat: l'écart entre la fortune "officielle" et celle ainsi recalculée atteint 13 points de pourcentage en Autriche, 9 en Allemagne, 3 aux États-Unis. Autrement dit, outre-Rhin, la fraction de la population rassemblant 1% des ménages les plus riches ne concentrerait pas 24% de la fortune privée totale du pays, mais 33%!

En France, l'écart semble relativement faible - de 1 point: 19% de la richesse serait donc concentrée entre les mains de 1% de la population.

"Paradis fiscaux"

Un autre économiste, Gabriel Zucman, professeur à la London School of Economics  - qui a collaboré avec le français Thomas Piketty, l'auteur du désormais célèbre Capital au XXIe siècle sur les inégalités de revenu - a étudié une portion encore plus congrue de ces fortunes.

Il estime quant à lui que les 0,1% les plus riches américains possédaient en 2012 quelque 23,5% des richesses. Une précédente estimation tablait plutôt sur 21,5%, et l'écart entre les deux serait dû aux sommes "cachées dans des paradis fiscaux", note l'agence Bloomberg.

>>  Thomas Piketty est-il vraiment sérieux?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/08/2014 à 12:53 :
alors que leur fortune est de l'argent fictif lié à la valorisation très fluctuante des mêmes actifs par les marchés à une date donnée lors de ventes au compte goutte et qui peut s'effondrer du jour au lendemain si les ventes sont plus massives au gré de l'humeur des marchés.
Piketty a également confondu dans son étude sur le patrimoine l'augmentation physique du patrimoine immobilier et l'augmentation de sa valeur de marché qui est simplement de l'inflation d'actif.
Réponse de le 08/08/2014 à 14:21 :
on ne va pas les plaindre ! ils ont beaucoup d'actifs immobiliers, bijoux, objets d'art, bateaux et des actifs non connus dans les paradis fiscaux ......
a écrit le 08/08/2014 à 11:17 :
Les riches font de la fraude fiscale à grande aidés par des avocats grassement payés et les pauvres se contentent du travail au black qui croit et embellit à vue d'œil.
La seule différence est que dans le premier cas il y a 6 ou 7 zéros et dans l'autre 1 à 3. Nos courageux dirigeants préfèrent nettement ennuyer la seconde catégorie
Réponse de le 08/08/2014 à 14:18 :
avant d'accéder au pouvoir notre Sarko avocat travaillait en Suisse pour ces gens là !
c'était aussi très lucratif....
a écrit le 08/08/2014 à 10:33 :
peut-être que les pauvres sont moins pauvres que ce qu'ils croient.
Réponse de le 10/08/2014 à 14:19 :
qui sait..
a écrit le 08/08/2014 à 10:17 :
Quoi d'étonnant c'est la conséquence du système libéral. le pb est que ces riches avec la mondialisation trouvent les moyens de ne pas payer d'impôt et que les états constatent mais ne font rien. voir maintenant les états empruntent aux riches et deviennent leur débiteurs.
a écrit le 08/08/2014 à 9:38 :
Un petit peu "riche" c'est bien, mais très riche attention de ne pas finir comme H.Pastor, ça rend les gens fous. Bill Gates l'a bien compris.
a écrit le 08/08/2014 à 9:04 :
Sans remettre en cause une seconde le rapport riche/pauvre et les inégalités.. au départ il y a une notion qui est faussé à savoir que dans cette richesse est inclus ( comment faire autrement ? ) l' outil de travail... comment ètre riche sans outil de travail ? c' est le serpent qui se mord la queue..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :