Les bonus versés à des dirigeants de la Banque mondiale créent le malaise

 |   |  412  mots
"Les bonus aux hauts dirigeants de la Banque et l'apparent trouble au sein du personnel soulignent à nouveau les doutes de la société civile sur l'efficacité de la stratégie du président" de la BM Jim Yong Kim, a estimé l'organisation non gouvernementale Bretton Woods Project, dans un courriel à l'AFP.
"Les bonus aux hauts dirigeants de la Banque et l'apparent trouble au sein du personnel soulignent à nouveau les doutes de la société civile sur l'efficacité de la stratégie du président" de la BM Jim Yong Kim, a estimé l'organisation non gouvernementale Bretton Woods Project, dans un courriel à l'AFP. (Crédits : Reuters)
Au moins quatre hauts dirigeants de la BM en ont bénéficié, révèle l'AFP, alors que l'institution est engagée dans un plan d'économies.

La Banque mondiale (BM) fait scandale. L'AFP révèle que l'institution a accordé des bonus à (au moins) 4 de ses hauts dirigeants. Très impliqué dans la restructuration de cette institution de lutte contre la pauvreté, le directeur financier de la BM, le Français Bertrand Badré, a notamment touché 94.000 dollars de bonus pendant l'année fiscale 2014, qui viennent s'ajouter à un salaire net annuel de quelque 380.000 dollars, a indiqué un porte-parole de l'institution.

La Banque mondiale ne pouvait auparavant distribuer de bonus qu'à ses dirigeants installés à l'étranger, mais elle a modifié ses règles internes en juillet 2013 pour en faire bénéficier des hauts cadres du siège de l'organisation à Washington.

Objectif: attirer des dirigeants de "haut calibre"

"La Banque mondiale doit attirer et savoir retenir des dirigeants de haut calibre, et nous étendons, à de rares occasions, des primes pour compétence exceptionnelle à des postes très techniques ou cruciaux dans notre management", a expliqué un porte-parole de l'institution.

Selon ce même porte-parole, Bertrand Badré, ancien directeur financier de la Société Générale recruté en mars 2013, dispose d'une "profonde expérience dans quelques-unes des plus grandes institutions financières en Europe" et a, depuis son arrivée, contribué à "doubler" la force de frappe financière de la BM.

Plan d'économies de 400 millions de dollars

La révélation ne passe pas auprès des ONG, étant donné que l'institution se met au régime financier. Ainsi, Nicolas Mombrial, directeur de l'organisation de lutte contre la pauvreté Oxfam à Washington a réagi:

"C'est une information très surprenante quand on sait que la Banque est en train de couper 400 millions de dollars dans son budget."

La Banque mondiale a engagé un vaste plan de réformes visant à doper ses ressources et à réduire ses dépenses d'ici à 2016: 400 millions de dollars, sur un budget total de 5 milliards de dollars. Elle n'a également pas exclu de possibles suppressions de postes pour y parvenir.

Polémique autour des investissements santé de la BM

Plus tôt, en septembre 2014, un rapport de la confédération d'ONG Oxfam sur les investissements santé de la Banque mondiale avait déclenché un début de polémique. L'organisation dénonçait le fait que le milliard de dollars investi dans l'initiative "Santé en Afrique" bénéficiait principalement aux couches aisées des populations africaines.

    Lire >> Afrique: pourquoi les investissements santé de la Banque mondiale ne profitent pas aux pauvres

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/10/2014 à 14:08 :
Pour mieux enfumer le gogo, on parle toujours de"haut" que ce soit de dirigeants ou de "calibre".
a écrit le 02/10/2014 à 13:42 :
"cette institution de lutte contre la pauvreté" Incroyable de lire ça... Notes, plus c'est gros...
a écrit le 02/10/2014 à 12:27 :
PAUVRES BANQUIERS ! sniff !
a écrit le 02/10/2014 à 12:25 :
il y a des sous, toujours pour les mêmes! pour les peuples, c'est la dèche., il va bien falloir, pourtant que tout ça, s'arrête..!
a écrit le 02/10/2014 à 12:23 :
c'est pas pour rien que certains s'enrichissent tant ! c'est indécent au plus haut point, scandaleux, mafieux de telles conduites! et tout ça, sur le dos des individus! tant qu'il ny' aura pas une révolution monumentale, on ne s'en sortira pas, et notre sort sera de plus en plus miséreux, faut s'y attendre.
a écrit le 02/10/2014 à 12:00 :
Honte à tous ces dirigeants du monde entier qui profite des peuples.economie smic impôts toujours les mêmes qui en souffrent c est a dire les peuples
a écrit le 02/10/2014 à 10:36 :
C'est vrai que leur salaire total ne correspond même pas au simple bonus des traders de Goldman Sachs ... pauvres banquiers mondiaux ...
a écrit le 02/10/2014 à 10:09 :
Ah j'adore " retenir des dirigeants de haut calibre", de sacrés grosses pointures dotées d'un très gros appétit en vérité mais je leur laisse une chance, je ne doute pas qu'une partie aura été reversée aux pauvres...!!!
a écrit le 02/10/2014 à 8:45 :
La Banque Mondiale lutte contre la pauvreté de ses dirigeants.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :