Apple et Facebook paieraient la congélation d'ovules de leurs employées pour retarder leurs grossesses

 |   |  314  mots
Facebook et Apple pourraient couvrir jusqu'à 20.000 $ les frais de congélation d'ovules, sachant qu'aux États-Unis, il en coûte 10 000 $ en plus de 500 $ par année pour la conservation des ovules, rapporte NBC News.
Facebook et Apple pourraient couvrir jusqu'à 20.000 $ les frais de congélation d'ovules, sachant qu'aux États-Unis, il en coûte 10 000 $ en plus de 500 $ par année pour la conservation des ovules, rapporte NBC News. (Crédits : Reuters)
Pour accroître la part des femmes dans leurs équipes, les deux géants de la Silicon Valley veulent faciliter la congélation d'ovules, un traitement qui permet d'avoir des enfants plus tard.

Faire le choix entre carrière et désir de maternité? La question ne doit plus être un dilemme pour les femmes selon Facebook et Apple. Les deux entreprises auraient pour projet, rapporte la chaîne NBC Newsde financer la congélation d'ovules de leurs employées afin de retarder leur départ en congé maternité.

Ces firmes, qui emploient deux hommes pour une femme, cherchent à attirer dans leurs rangs davantage de talents féminins et à réduire les coûts de recrutement à l'embauche engendrés par les départs de leurs employées. Facebook et Apple pourraient couvrir jusqu'à 20.000 $ les frais de congélations d'ovules, sachant qu'aux États-Unis, il en coûte 10 000 $ en plus de 500 $ par année pour la conservation des ovules, rapporte NBC News.

Un projet qui divise... jusqu'en France

Facebook et Apple seraient ainsi les premières grandes entreprises à proposer à leurs employées femmes une telle possibilité. Mais sur de nombreux blogs, cette décision est toutefois vue comme une façon de montrer que carrière et maternité sont incompatibles en permettant de repousser l'une pour privilégier l'autre.

Le site eggsurance.com, qui promeut cette solution, fait valoir, lui, que les femmes sont aujourd'hui "à la croisée des chemins", en voulant d'une part faire carrière, comme les hommes, alors que d'autre part file l'horloge biologique. Il s'appuie sur le chiffre "sans précédent" de 20% des femmes américaines ayant leur premier enfant à l'âge de 35 ans, alors que l'âge accroît les risques d'infertilité.

En France les réactions n'ont pas tardé. La ministre de la Santé Marisol Touraine s'est dite mercredi matin "préoccupée" par ce projet:

"Est-ce que l'objectif, c'est de demander à des femmes de ne pas avoir d'enfants au moment où elles le souhaitent, pour pouvoir être plus disponibles pour leur entreprise? [...] Ce n'est pas un débat pour DRH."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/10/2014 à 7:51 :
décidément ces fleurons du capitalisme ultra libéral le plus brutal n'ont plus aucune limites.
a écrit le 16/10/2014 à 22:25 :
C'est bien cher payé pour mettre ses oeufs au congélateur...
a écrit le 16/10/2014 à 9:22 :
Moi je connais un couple qui sont sterile, la medeicine pourrait les aider mais la GPA est interdite en France, merci Manif pour tous.
a écrit le 15/10/2014 à 18:11 :
Avoir 70 ans et un gosse de 20 ans ... bonjour l'épuisement ! rire
Bah c'est pas l'ovocyte qui va poser problème (on arrive à en créer avec des cellules souches) mais c'est le corps qui ne va pas supporter.
a écrit le 15/10/2014 à 17:04 :
Ces gens _là nagent en plein dans la co....
a écrit le 15/10/2014 à 16:00 :
Moi je ne leur ferait pas confiance, une panne d'électricité est si vite arrivée, et adieu le stock dans le congélateur.
a écrit le 15/10/2014 à 15:58 :
prochain stade: prise en charge de la GPA par l'entreprise lors des négociations d'embauche...
a écrit le 15/10/2014 à 15:01 :
ceci dit toutes les femmes ne sont pas des pondeuses...
a écrit le 15/10/2014 à 13:51 :
Quelle ignoble ingérence dans la vie privée des salariées ! Répugnant. (Je suis un autre Didier)
a écrit le 15/10/2014 à 13:31 :
C'est magnifique le progrès, non mais où va t on ?
a écrit le 15/10/2014 à 13:18 :
oué, sauf que le proverbe dit ne jammais remetter au lnedemain....et qu'un autre proverb dit que demain on rase gratis :-) bon, je sais, il y aura toujoiurs des gogos pour croire aux belles promesses :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :