Egalité hommes-femmes : la France se hisse à la 16e place sur 142 pays

 |   |  518  mots
La notation de la France reste encore très faible sur la question spécifique de l'égalité salariale, pour laquelle elle ne ressort que 126e.
La notation de la France reste encore très faible sur la question spécifique de l'égalité salariale, pour laquelle elle ne ressort que 126e. (Crédits : Reuters)
En 2013, l'Hexagone ressortait 45e sur 136 pays. Cette année, le pays a amélioré ses performances notamment en matière de participation des femmes au pouvoir politique, mais en terme d'égalité salariale la France stagne à la 126e position.

La politique menée par le gouvernement de François Hollande commencerait-elle à porter ses fruits du moins en matière d'égalité hommes-femmes? Si la réponse est sans doute complexe, la question semble légitime à en juger les résultats du 9e Rapport annuel sur l'écart global entre genres (The Global Gender Gap Report) publié mardi 28 octobre par le Forum économique mondial.

>>LIRE: Féminisation de la direction: Sodexo est la meilleure des entreprises du SBF 120

De 45e sur 136 pays l'année dernière, l'Hexagone réalise en effet en 2014 un bond spectaculaire, atteignant la place de 16e sur 142. Comme les autres années, le pays ressort même premier dans deux des quatre domaines évalués: celui de la santé, de l'espérance de vie et celui de l'éducation.

Plus de femmes en politique

Toutefois, lors de cette édition, la France améliore nettement sa position sur le critère relatif à la participation au pouvoir politique, qui prend en compte la présence de femmes au Parlement, au gouvernement ainsi qu'à la tête de l'Etat: elle passe de 45e à 20e. La situation s'améliore également, bien que de manière moins remarquable, en matière de participation économique, pour laquelle le pays passe de 67e à 57e.

La notation de la France reste toutefois encore très faible sur la question spécifique de l'égalité salariale, pour laquelle elle ne ressort que 126e. Un résultat particulièrement inquiétant si l'on compte que dans l'enseignement supérieur, ce sont plutôt les hommes qui sont minoritaires.

>>LIRE: 700 entreprises mises en demeure pour non-respect de l'égalité femmes-hommes

Des progrès à faire quant aux perspectives économiques des femmes

Au niveau global, dans les 111 pays qui fournissent des données depuis le premier classement, si la situation s'est améliorée dans les domaines de l'éducation et de la santé, des efforts sont encore à faire pour réduire les disparités hommes-femmes dans la vie politique ainsi qu'au niveau des perspectives économiques, note le Forum économique mondial. La plupart des progrès sur l'égalité des genres réalisés au cours de la dernière décennie sont néanmoins le résultat d'améliorations sur ces deux aspects.

Le rapport montre d'ailleurs qu'augmenter la proportion de femmes sur le marché du travail contribue à la productivité. Réduire encore cet écart pourrait accroître de jusqu'à 9% le produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis et de 13% celui de la zone euro.

L'Islande première, le Yemen dernier

Les pays nordiques demeurent les sociétés les plus égalitaires avec, dans l'ordre, l'Islande, la Finlande, la Norvège et la Suède. Le Danemark grimpe de la huitième à la cinquième place. Le Yémen conserve en revanche la dernière place pour la neuvième année consécutive, derrière le Pakistan, le Tchad, la Syrie et le Mali.

Enfin, les perspectives se sont détériorées pour les femmes au Sri Lanka, au Mali, en Croatie, en Macédoine, en Jordanie et en Tunisie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/10/2014 à 19:11 :
Au nom de l'égalité, en 2017 seule les femmes pourront se présenter?
Réponse de le 11/03/2015 à 6:44 :
OK des femmes mais pas Marine...toutes sauf elle.
a écrit le 30/10/2014 à 21:51 :
"Plus de femmes en politique" Faudrait arrêter cette égalité... On est obligé de mettre des incompétente dans des place pour cette égalité. Les poste ne doivent pas être attribué pour avoir une égalité des sex mais en fonction des connaissance et des capacité à ce travail quelque soit le sex. La différence reste très minime mais elle est importante et fait une énorme différence au final. Exemple: mettre a l'écologie une femme qui envoi son chauffeur chercher un téléphone portable oublié a 300 km en avion, alors que des fournisseur d'accès sont a toutes les coins de rue... C'est hyper écologique et hyper compétent professionnellement...
a écrit le 30/10/2014 à 4:36 :
franchement je commencerai a croire en l'égalité homme femme quand les 2 sexes auront la meme espérance de vie ...
Réponse de le 30/10/2014 à 9:23 :
d'accord avec vous , l'égalité étant, par définition l'absence de différence ,on voit à quel point les utopistes sont légion.
Réponse de le 30/10/2014 à 11:38 :
Il manque 100 millions de femmes dans le monde (statistiques O.N.U.), tuées à la naissance (infanticide), avortées pendant la grossesse, (après détermination du sexe par amniocentèse ou échographie), ou empêchées d’être programmées dans le cadre de la procréation médicalement assistée, grâce à la sélection du spermatozoïde qui donne naissance au sexe masculin (par filtration ou autre moyen technique)........
Réponse de le 30/10/2014 à 16:16 :
@rockit : C’est votre vision de l’Egalite Absolue qui une utopie et une impasse puisque qu’elle est tout le contraire de la diversité naturelle. L’égalité ne peut être que relative: ici nous parlons de la qualité d’individu et de sa valeur en tant qu’être humain sexué. L’inégalité vient de la hiérarchie des valeurs surtout quand elles viennent du dogme ou du préjugé, comme dans le racisme ou le sexisme. La compétence des individus est propre à chacun qu’il soit homme ou femme, il peut y avoir plus de différences entre 2 individus de même sexe qu’entre un homme et une femme. L’Egalite au sens des droits de la personne humaine c’est simplement d’éviter que les différences biologiques ne soient discriminatoires et notamment dans les hautes couches des sociétés L Egalité c'est justement la reconnaissance sans à priori des différences
a écrit le 29/10/2014 à 15:34 :
Désolé mais je crois autant à ce genre de classement qu'au Père Noël, aux OVNIs.... Une mentalité acquise des décennies et des décennies durant ne peut-elle pas changer d'une année à l'autre, voyons. Si je dirais que c'est du bidon, vous allez me censurer, Messieurs ?
a écrit le 29/10/2014 à 11:22 :
@taranis: mon commentaire a été censuré, mais je redis d'une autre manière: l'égalité n'existe que devant la loi et bien que le concept ne soit pas nouveau, il n'a jamais été appliqué. Il y aura toujours des blonds, des bruns, des blancs,des noirs et des jaunes, des petits et des grands, etc. Selon des statistiques sérieuses, il n'y aurait qu'environ 2% de gens intellectuellement supérieurs à la moyenne. Va-t-on décréter que tout le monde est intelligent et déclamer que tout le monde est général dans l'armée mexicaine ? Le populisme visant à récupérer des voix est une inpetie. Il faut rendre les gens égaux devant la loi et pas devant la nature, car c'est impossible :-)
Réponse de le 29/10/2014 à 12:13 :
Pkb Vous me sortez toujours le même classique de stupidité, qui est la confusion voulue entre les différences et les inégalités qui sont des discriminations En effet plus tellement par loi en occident mais toujours par les traditions sociales .NON je ne veux pas me faire greffer un pénis pour me hisser dans une classe dominante, mais simplement être reconnue comme individu sexuée dans un monde certes inégalitaire et peut est c’est une utopie, mais l’utopie est aussi la réalité de demain. Vous n’empêcherez pas non plus l’individu de réclamer une vie meilleure. Les pauvres de vouloir s’enrichir, les migrants de chercher leur eldorado….et les femmes d’avoir les même droits dans la loi et dans leur vie quotidienne que leurs homologues masculins Le féminisme est universel malgré que beaucoup de femmes sont entrées en résilience. La liberté et l’Egalite sont liées à jamais et c’est toujours la devise républicaine Depuis 1944 nous sommes aussi des citoyennes
a écrit le 29/10/2014 à 9:54 :
On continue avec le principe appliqué par Bruxelles de mettre tout le monde sur la base "du moins disant social" digne du "paradis communiste"!
Réponse de le 29/10/2014 à 10:48 :
L’Egalite Femme/Homme n’est certainement pas un moins disant social elle est l’expression démocratique des droits universels de l’individu Les inégalités entre les femmes et les hommes se réduisent rapidement en matière de santé et d'éducation, mais il faudra attendre... 2095. Depuis 2006, les inégalités dont souffrent dans le monde les femmes en matière économique et d'emploi ont peu diminué en contrepartie les inégalités entre les femmes et les hommes ont nettement reculé dans les secteurs de la santé et de l'éducation. Mais elles restent très importantes en matière de participation à la vie politique : les femmes comptent pour seulement 21% des décideurs politiques dans le monde
Réponse de le 29/10/2014 à 11:24 :
Pour plus d'égalité il y a deux méthodes soit l'un monte au niveau de l'autre, ou l'autre descend au niveau de l'un, et en temps de crise c'est plutôt de 2eme cas.
Réponse de le 29/10/2014 à 11:38 :
@@taramis: c'est la loi Jospin du "tout le monde doit avoir le bac". Ils ont même aujourd'hui bac +2 (c-à-d. + le seau et l;as serpillère) qui ne leur sert même pas à obtenir un job de technicien(ne) de surface :-)
Réponse de le 29/10/2014 à 11:48 :
Non, en fait les droits des femmes progressent dans la plupart des pays du monde essentiellement par l'accès à l'éducation: certes les hommes doivent abandonner une partie de leurs privilèges patriarcaux . L'égalité reste l égalité quelque soit le niveau de vie de la société dans laquelle elle se situe ..
Réponse de le 29/10/2014 à 12:17 :
@taranis: commentaire creux qui ne veut pas dire grand chose. Je dis et je répète qu'il n'existe qu'une seule égalité, à savoir l'égalité devant la loi...et on en est loin :-)Dans mon précédent commentaire, je voulais dire "le balai et la serpillère :-)
Réponse de le 29/10/2014 à 15:09 :
@Pkb.... Creux ? Pourtant vous dites la même chose que moi sauf que vous restez statique : l’Egalite H/F est constitutionnelle depuis la révision de 2000 et pourtant les inégalités persistent. La loi de 1971 et celle de 1984 sur les inégalités salariales ne sont pas toujours appliquées en totalité c’est bien ce que disent statistiques et rapports. Les lois sont les règles encore faut-il la volonté politique de les voir suivies d’effet Et mieux qu’une répression timide par le législateur puis la justice, c’est les mentalités qui doivent les assimiler et les intégrer au fonctionnement démocratique de notre société. Ces inégalités sont structurelles il faut aussi convaincre ceux qui détiennent les pouvoirs de leur nécessité. Les droits de l’Homme aussi sont réputés universels, donc pour vous cela serait suffisant, moi et mes amies ce n’est pas malheureusement ce que nous constatons tous les jours, les ONG auront encore beaucoup de travail
Réponse de le 29/10/2014 à 16:40 :
@taranis: je crois que tu confonds un peu tout et que tu suis pas bien ce qui se passe :-) Les socialos veulent autant de femmes que d'hommes dans les entreprises, dans les organismes gouvernementaux, etc. C'est un peu comme vouloir que tout le monde soit beau et cela est idiot !! pour diriger une entreprise par exemple, il faut un conseil d'administration compétent composé de gens compétents, qu'ils soient hommes ou femmes et pas un groupe de rigolos composé certes de 50/50 mais totalement incompétent :-) On sait déjà ce qu'a donné le bac pour tous de Jospin :-)
Réponse de le 29/10/2014 à 21:49 :
Je crois que patrick est un peu macho !
Réponse de le 30/10/2014 à 12:55 :
@Cher Patrick , je vous remercie de me lire et de débattre, mais je vois pas ce que je mélange les inégalités H/F sont universelles et tous les système politiques sont concernées , vous réduisez votre jugement à vos convictions politiques que je conteste pas mais je ne suis pas sur ce terrain Vous déclamez pour cela une approche l’anti-jeunes (diplômes au rabais ) ou du sexisme (incompétence génétique des femmes ) En France aujourd’hui l’élitisme se fait dans l’enseignement supérieur, et donc au-delà du bac Pour nous les filles cela fait seulement 90 ans que le décret du 25 mars 1924 nous a reconnu une formation de plein droit au baccalauréat. Et maintenant nous emportons manifestement sur les garçons. Ce qui est le plus remarquable, c’est que nous nous sommes imposées nous-mêmes, petit à petit en brisant les stéréotypes dont vous vous faites le gardien.. Les rapports des institutions internationales le montrent, si l’on investit dans l’éducation des filles, on brise le cycle intergénérationnel de la pauvreté et l’on parvient à une meilleure répartition des revenus. Les filles deviennent alors l’outil de développement le plus efficace pour la société tout entière. Durant des millénaires, les sociétés ont été́ dirigées uniquement par des hommes et pas un seul instant la question d’une soi-disant compétence - ou incompétence - liée au genre ne s’est posée. Cette question n’est apparue que depuis que quelques-unes, à force de ténacité́, ont réussi à atteindre les hautes sphères du pouvoir. Quelques-unes en effet, pas énormément en réalité́. Il est d’ailleurs assez étonnant que la question spécifique de la compétence des femmes se pose de manière aussi récurrente dans les débats alors que les quelques femmes qui exercent des responsabilités politiques ou économiques sont encore une minorité́
Réponse de le 04/12/2014 à 9:09 :
"maintenant nous emportons manifestement sur les garçons"
Et après, ça veut l'égalité!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :