La Banque du Japon surprend en amplifiant sa politique d'expansion monétaire

 |   |  366  mots
La BoJ table à présent sur une croissance de 0,5% pour l'année en cours contre 1% annoncé en juillet et 1,4% précédemment.
La BoJ table à présent sur une croissance de 0,5% pour l'année en cours contre 1% annoncé en juillet et 1,4% précédemment. (Crédits : reuters.com)
Si l'on s'en tient à sa prévision initiale de 1,4%, la nouvelle hypothèse de croissance de la BoJ a été presque divisée par trois à 0,5%. Alors que l'inflation ralentit, l'institut monétaire a annoncé de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire.

La Banque centrale du Japon (BoJ) a fortement revu à la baisse vendredi sa prévision de croissance pour la troisième puissance économique mondiale, prenant acte du ralentissement de l'économie après la hausse de la taxe sur la consommation. La BoJ table à présent sur une croissance de 0,5% pour l'année en cours (avril 2014 à mars 2015), contre 1% annoncé en juillet et 1,4% précédemment.

Ralentissement de l'inflation

Les projections pour les années suivantes restent globalement inchangées: 1,5% en 2015-2016 (identique) et 1,2% en 2016-2017 (1,3% annoncé initialement), selon ce rapport semestriel sur l'économie et les prix, publié après une réunion du comité directeur.

La banque centrale nippone abaisse également ses estimations pour l'inflation, qui devrait s'établir à 1,2% sur la période (en excluant l'effet taxe), contre 1,3% escompté auparavant, et à seulement 1,7% l'année suivante (avril 2015 à mars 2015), contre une prévision initiale de 1,9%.

Lire aussi : La difficile sortie de déflation du Japon

Même si l'institut d'émission ne reporte pas officiellement son objectif de 2%, dit de stabilité des prix, il reconnaît implicitement que celui-ci ne devrait finalement être atteint qu'en 2016.

"Moment critique"

Le gouverneur de la Banque du Japon (BoJ), Haruhiko Kuroda, a estimé vendredi, après l'annonce d'une expansion de la politique monétaire de l'institution, que l'archipel se trouvait "à un moment critique dans son combat contre la déflation". C'est pour cette raison que la BoJ a annoncé, contre toute attente, de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire. Elle va désormais augmenter la base monétaire de 80.000 milliards de yens (583 milliards d'euros) par an, contre 60 à 70.000 milliards auparavant.

"Ces mesures reflètent notre détermination inébranlable", a-t-il assuré lors d'une conférence de presse, et "nous ferons tout notre possible pour atteindre notre objectif d'inflation de 2% au plus tôt".

Impact négatif de la taxe sur la consommation

La BoJ pointe "le déclin de la demande" consécutif à l'entrée en vigueur le 1er avril d'une taxe sur la consommation, équivalente de la TVA française, à 8% (contre 5% auparavant), ainsi qu'"une certaine faiblesse des exportations".

"Par la suite, l'économie japonaise devrait retrouver la voie de la croissance qui soutiendra une telle inflation de manière durable", assure-t-elle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/11/2014 à 0:54 :
Des milliards injectés a perte de vue,
Pour, roulement de tambour
0.5% !!!
a écrit le 31/10/2014 à 20:45 :
10 commentaires indiqué en tête d'article sur la page principale, et sur l'article : 6 affichés...
C'est ma vue qui baisse..???
Vous êtes lassant, La Tribune...
a écrit le 31/10/2014 à 13:51 :
A quand une TVA à 8% en France? Même 10%. Comme quoi la France résiste bien vu le pois de l'Etatisation a outrance. Dès que la bride sera lâchée on peut croire en nos forces.
Dommage que se soit aux politiques de faire le job on se demande se qu'ils attendent. D'autant qu'il est faux de croire que les français sont moins fourmis ou discipliné que les allemands : a titre personnel leur patrimoine et leur taux d'épargne est plus élevé. C'est juste les politique qui ne sont ni disciplinés ni fourmis.
a écrit le 31/10/2014 à 12:21 :
le mur !
Réponse de le 31/10/2014 à 13:44 :
+1, Presque 600 milliards d'euros par an c'est la fuite en avant qui s'accélère. On va pouvoir continuer a leur vendre de la dette en euro à 0% (voir négatif), vu que le Yen devient de facto une monnaie de singes. Il me semble que le bilan de la FED est à 4500 milliards. La BOJ a l'intention d'en faire encore plus? Du jamais vu!!
a écrit le 31/10/2014 à 10:47 :
Pourquoi une surprise, logique plutôt : « La BoJ pointe "le déclin de la demande" consécutif à l'entrée en vigueur le 1er avril d'une taxe sur la consommation, équivalente de la TVA française, à 8% (contre 5% auparavant) ».

Quand on augmente les taxes il est logique de contrebalancer par une politique monétaire expansionniste afin d’éviter de passer d’une croissance faible à une récession. Nos malheureux pays eurozonards en difficulté en savent quelque chose eux qui sont passés en récession car ils ne pouvaient pas contrebalancer, faute de souveraineté monétaire, ni déprécier la monnaie. Pour le Japon, compte tenu du niveau très élevé de l’endettement public, je pense que la banque centrale va devoir un jour aller encore plus loin. Acheter les obligations de l’Etat japonais aux banques et annuler la dette pour l’Etat japonais qui n’aura plus à la rembourser, ce qui évitera d’augmenter les taxes. Vous me direz que dans ce cas la Banque Centrale Japonaise se trouve en fonds propres négatifs et alors, elle fait tout simplement fonctionner la planche à billets. Il faut le faire dans des proportions raisonnables par rapport au PIB pour éviter de créer une crise d’hyperinflation.
Réponse de le 31/10/2014 à 12:34 :
N'importe quoi. D'abord l'état japonais n'a pas les moyens d'acheter ses dettes publiques, alors les rembourser, vous rêvez debout. Ensuite, faire marcher la planche à billets, c'est ce que fait le Japon, comme les USA, et ça veut dire que ce pays vit sur le dos des autres, car sa monnaie ne vaut plus rien.
Réponse de le 31/10/2014 à 15:16 :
+ de 250% du PIB ça te parai raisonnable? En tout cas je suis curieux de voir le résultat final. Même si a mon humble avis ça risque d'être sanglant. la république de Weimar bis?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :