8% de la richesse mondiale nichée dans les paradis fiscaux

 |   |  204  mots
Grabiel Zacman estime à "190 milliards" d'euros par an la perte en recettes fiscales essuyée par les États.
Grabiel Zacman estime à "190 milliards" d'euros par an la perte en recettes fiscales essuyée par les États. (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Quelque 7.600 milliards de dollars sont détenus par des particuliers dans des paradis fiscaux, affirme une étude parue dans le Journal Of Economic Perspectives. Les ménages européens y cumulent 2.600 milliards de dollars à eux seuls.

Près de trois fois le PIB de la France. C'est le montant de la richesse mondiale détenue par des particuliers dans des paradis fiscaux soit 7.600 milliards de dollars, affirme une récente étude parue dans le Journal of Economic Perspectives. Cela représente 8% des actifs financiers mondiaux.

Les Européens, rois de l'évasion

Les ménages européens arrivent les premiers avec quelque 2.600 milliards localisés dans des États qui mêlent faible fiscalité et opacité financière, affirme le Français Grabiel Zucman, professeur assistant à la London School of Economics. Derrière eux, les contribuables asiatiques (1.300 milliards) distancent de peu les Américains (1.200 milliards) qui sont suivis par les particuliers dans les pays du Golfe (700 milliards), affirme l'auteur de La Richesse cachée des nations. Enquête sur les paradis fiscaux (2013).

Grabiel Zacman estime à "190 milliards" par an la perte en recettes fiscales essuyée par les États, au profit "quasi exclusif" des contribuables les plus fortunés.

Lire aussi >> Paradis fiscaux : le business juteux des plus grosses banques françaises

L'étude ne prend en compte que les actifs financiers et non les biens mobiliers ou immobiliers qui peuvent eux aussi être gardés à l'abri des fisc nationaux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/11/2014 à 15:51 :
Pour nous français une niche fiscale n a rien d illégal . Le terme .....nichée .....a un petit air de connivence .
a écrit le 25/11/2014 à 13:53 :
Euh cette étude ne concerne que les particuliers donc si on prend les entreprises on est bien à plus de 25 % des richesses qui sont situées dans des paradis fiscaux donc non sujets aux impôts dans leur pays d'origine.
a écrit le 25/11/2014 à 12:55 :
La richesse est dans l'individu avec toutes ses forces de création et non dans l'argent bloqué sur des comptes
L'argent n'est pas une fin en soi mais un moyen.
Innové ! Crée! aussi ds vos articles
a écrit le 25/11/2014 à 11:54 :
et si au lieu de faire fuir les riches la France devenait un paradis fiscal???
il y aurait certainement plus à gagner .
Réponse de le 25/11/2014 à 12:26 :
-Centrales Nucléaires
-Armée
-Sécurité Sociale
-Police
-Gendarmes
-Justice
-Direction de la lutte contre la fraude
-Inspection Alimentaire
-Assemblée
-Sénat
-Radios Publiques
-Arte et France 5
-Metros
-Tramways
-Universités
-Musées
-Monuments
-Routes
-Universités et centre de recherche (coucou Rosetta)

Comment vous croyez que les paradis fiscaux sont si attractifs?

Etes vous déja allé a Jersey ou a Guernesey? Il n'y a rien la-bas.

Des banques, des banques, des assureurs, des fonds d'investissement, des avocats, des comptables, des banques, des entreprises bidons, des banques.

Et la population vit dans la misère. C'est ca les paradis fiscaux.
-
a écrit le 25/11/2014 à 11:35 :
ca fait 30 ans qu'on le sait et on nous vole crise apres crise
a écrit le 25/11/2014 à 11:14 :
Donc si je comprends bien à par les paradis, les fortunés sont trop taxés partout..
Mais j'y pense, comment ont ils gagné leur argent, ah oui ailleurs que dans les paradis.
Réponse de le 25/11/2014 à 11:38 :
Ils ont gagné leur argent en volant les autres sous une forme détournée.
a écrit le 25/11/2014 à 11:12 :
Ce chiffre est très loin de la réalité, si l'on inclut les montants que les multinationales et les mafias y ont déposé directement ou indirectement via des trusts et autres artifices juridico- comptables, on ne devrait pas être loin, au bas mot des 40.000 ou 50.000 milliards de US dollars. Il vaudrait mieux ne pas y regarder de près car on pourrit dans les faits se situer bien plus près des 100.000 milliards de dol. Ce montant est à rapprocher des dettes publiques, qui toutes additionnées n'atteignent pas ce montant.
Réponse de le 25/11/2014 à 16:28 :
Vous me faites rire avec ces chiffres sortis de nul part mais pour lesquels vous avez tant de certitude...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :