L'Ukraine mise sur l'austérité mais quintuple son budget militaire

 |   |  292  mots
Un millier de personnes avaient manifesté dimanche devant le Parlement pour protester contre les mesures douloureuses prévues dans le nouveau budget.
Un millier de personnes avaient manifesté dimanche devant le Parlement pour protester contre les mesures douloureuses prévues dans le nouveau budget. (Crédits : © Maxim Shemetov / Reuters)
Le budget, très critiqué, implique l'introduction d'un impôt supplémentaire de 5% à 10% sur la quasi-totalité des importations ainsi que d'un impôt de 15% sur les retraites "élevées". Les dépenses prévues pour la défense et la sécurité doivent néanmoins être multipliées par cinq.

Pour obtenir l'aide financière -cruciale- du Fonds monétaire international (FMI), l'Ukraine emprunte la voie de l'austérité. À l'issue de débats et de consultations marathon ayant duré plus de douze heures, le Parlement ukrainien est en effet parvenu à approuver, lundi 29 décembre à l'aube, un budget draconien très controversé.

Grâce à l'intervention du président Petro Porochenko, qui s'est personnellement rendu au Parlement pour convaincre les députés les plus récalcitrants de son parti, ainsi qu'à la promesse du Premier ministre Arseni Iatseniouk d'adoucir certaines clauses en février, après la visite d'une mission du FMI, le texte a finalement  été adopté avec 233 voix, alors qu'un minimum de 226 voix était requis. Un millier de personnes avaient manifesté dimanche devant le Parlement pour protester contre les mesures douloureuses qu'il implique.

Les oligarques visés

Une des clauses les plus impopulaires concerne l'introduction d'un impôt supplémentaire de 5% à 10% sur la quasi-totalité des importations. Les autorités vont également introduire un impôt de 15% sur les retraites "élevées", c'est-à-dire supérieures à 3.600 hryvnias (moins de 200 euros) et un impôt sur l'immobilier concernant les appartements de plus de 60 m2 et maisons de plus de 120 m2.

Alors qu'en mars le pays a perdu la Crimée, rattachée par la Russie, et qu'il fait face depuis avril à un conflit armé meurtrier dans l'Est séparatiste prorusse, les dépenses prévues pour la défense et la sécurité devaient en revanche pratiquement quintupler à presque 5% du PIB pour atteindre, selon le gouvernement, 90 milliards de hryvnias (3,8 milliards d'euros). "Un niveau sans précédent", selon le Premier ministre Arseni Iatseniouk.

L'Ukraine, ex-république soviétique, est l'un des pays les plus pauvres d'Europe et en proie à une grave crise économique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/12/2014 à 21:06 :
Le torchon brûle entre la Hongrie et les Etats-Unis, les propos sont âpres entre les dirigeants, Budapest se considère même un "adversaire des Etats-Unis". Selon les rumeurs, Washington encore une fois prépare un nouveau "Maïdan" en Hongrie avec les mêmes objectifs : renverser le pouvoir démocratiquement élu mais qui ne s'aligne pas de son côté, c'est la "démocratie à l'américaine".

Un discours moins virulent mais aussi dans la même longueur d'onde peu pro-américaine est celui de la Tchéquie et de la Slovaquie. La Bulgarie, elle aussi, n'est pas du tout satisfaite du fait que Bruxelles a fait capoter le projet South Stream, un projet dont ce pays serait hautement bénéficié et on entend aussi des animosité envers l'UE dans les propos de certains leaders bulgares. Le plus intéressant c'est que tous ces pays là appartiennent à l'OTAN, peut-être que, comme une bonne partie, malgré eux. L'avenir de l'alliance atlantique est-il compromis ?

Pour on ne voit pas un seul article à ce sujet dans la presse parisienne ?
a écrit le 30/12/2014 à 21:06 :
Le torchon brûle entre la Hongrie et les Etats-Unis, les propos sont âpres entre les dirigeants, Budapest se considère même un "adversaire des Etats-Unis". Selon les rumeurs, Washington encore une fois prépare un nouveau "Maïdan" en Hongrie avec les mêmes objectifs : renverser le pouvoir démocratiquement élu mais qui ne s'aligne pas de son côté, c'est la "démocratie à l'américaine".

Un discours moins virulent mais aussi dans la même longueur d'onde peu pro-américaine est celui de la Tchéquie et de la Slovaquie. La Bulgarie, elle aussi, n'est pas du tout satisfaite du fait que Bruxelles a fait capoter le projet South Stream, un projet dont ce pays serait hautement bénéficié et on entend aussi des animosité envers l'UE dans les propos de certains leaders bulgares. Le plus intéressant c'est que tous ces pays là appartiennent à l'OTAN, peut-être que, comme une bonne partie, malgré eux. L'avenir de l'alliance atlantique est-il compromis ?

Pour on ne voit pas un seul article à ce sujet dans la presse parisienne ?
a écrit le 30/12/2014 à 20:39 :
sauf que sauf que !!
les russe ont (aidés ) les ukrainiens à se débarrasser des polonais des Lithuaniens etc. au 16 17 et 18 s .MAIS ils ont' oubliés' de repartir c'était pas la dernière fois !
ensuite ils ont (1 peu )déportés envoyés à la guerre tués les ukrainiens natifs et remplacés la population par des russes ethniques .
zont piqués le charbon pendant longtemps.Ensuite (dans son immense bonté !)Kroutchev les a affamés entre 3 et 8 mmls de morts .Andopov a fait assassiner en Allemagne leur leader nationaliste ds les années 70 sans parler de Tchernobyl.
Ou des ravages des 2 guerres destruction massives et systématiques ,et massacres autant de russes que des Allemands
Puis ils ont signés le mémorandum de Budapest ou la Russie :moyennant le droit pour les anciens militaires russes démobilisés et leur famille de rester en Crimée .
La Russie donc , s'engageait à ne JAMAIS agresser l'Ukraine soit militairement soit économiquement on a vu le résultat et ce que vaut la parole de l'état Russe
Sans parler d'1 'référendum sous haute surveillance de l'armée avec interdiction aux (très rares députés opposés cf les Tatars habitants originels et déportés par Staline

pour ma part ayant passé 2 as ds les 10 dernières années en Ukraine et visité tous les points cardinaux je n'ai jamais vraiment vu de gens menacés en raison de leur langue ou appartenance ethniques :y vivent près de 90 différentes
Pour ce qui est des 'patriotes ' et de ce que j'en sais tous des pauvres types alcoolos chômeurs voyous à qui on a promis la lune .
Le Dombass est particulièrement touché par la fermeture des mines
L'excellent Mittal a fermé la moitié des aciéries à Marioupol portant à 200$ par mois il ne se ruinait pas!
quand aux 'chefs 'des insurgés Strelkov colonel du KGB Borodaï également citoyen russe bizarre comme si des Belges venaient libèrera Lille !
Et comment croire que 7500(au moins )soldats des forces spéciales soient venus 'sur leur vacances aider leurs frères' avec 1 équipement ultramoderne moi soldat je pouvais même pas sortir 1 grenade à plâtre de la caserne !! faut dire aussi que depuis longtemps 'on 'volait des armes ds les manufactures : entre 2 et 3 mls recensés si si !
Certes les Européens ont snobés Poutine et étés maladroits mais la corruption de Yanoukovitch dont chacun là-bas sait qu'il a du sang sur les mains .
Cette conception russe de 'souveraineté limitée chère à Andropov :faites ce que vs voulez mais gare !
Les Ukrainiens ont (avaient ) le + gd mal à joindre les 2 bouts.
Seuls 15% étaient pour 1 rapprochement avec l'UE an 2013 52% aujourd'hui :sans doute les bienfait 'du peuple frère' y sont ils pour quelque chose.
Les Ukrainiens voyagent 1,5ml au Canada bcp en Australie en Italie en France (y'a qu'a prendre 1 bus 1 avion 1 train pour Kiev en août à Noël ou autre )
ils veulent justes être maîtres de leur destin et vivre tranquillement ce que leur gd voisin leur dénie.
Allez -y et voyez le gd et beau pays que c'est et comme ces gens sont attachants .Ils méritent toute nôtre considération et notre aide .
Population jeune travailleuse et bien formée (et pas de problème d'intégration )
Réponse de le 30/12/2014 à 20:50 :
Merci pour ton discours, quel magnifique somnifère ! après plusieurs jours d'insomnie je bâille déjà…. merci et Bonne Année.
a écrit le 30/12/2014 à 9:58 :
Les USA pratiquent une politique qui n'est pas sans analogie avec celle que menait l'Angleterre depuis le XVIIème siècle envers les pays d'Europe continentale : veiller à ce que la "zizanie" ne cesse jamais entre les pays qui la constituent de crainte de voir émerger un bloc capable de contester ses vues et son hégémonie.
Réponse de le 30/12/2014 à 18:22 :
Et selon l'avis de quelques trolls pro OTAN de ces forums, un attentat contre la vie de Poutine s'amorce déjà pour le premier trimestre de 2015. Ce ne sera pas difficile d'imaginer QUI seront ceux derrière cet possible (et affreux) acte.
a écrit le 30/12/2014 à 8:29 :
La dernière phrase est TRES tendancieuse..l'Ukraine ne doit évidemment pas sa pauvreté exclusivement au fait qu'elle soit une ex république soviétique, mais au grand bazar depuis la fin de cette ère. Pour mémoire, son potentiel agricole est énorme ( les meilleurs sols du Monde, les fameux tchernozioms) et son PIB par habitant est le tiers de celui des russes (ex république soviétique aussi)...
Réponse de le 30/12/2014 à 20:46 :
@ BH : en tant qu'une personnalité politique de premier plan, je reconnaît que vous avez tout à fait raison.
a écrit le 30/12/2014 à 8:05 :
Faut les comprendre, si notre voisin avait annexé l'Alsace par la force et entretenait des groupes séparatistes menant une guerre ouverte contre la nation, on en ferait surement autant.
Réponse de le 30/12/2014 à 12:10 :
réponse à bon ben
en 1956 suite à plusieurs consultations par référendum notre voisin a récupéré la sarre ,la sarre préférant être allemande !
a écrit le 29/12/2014 à 21:19 :
Les Etats-Unis cherchent à opposer toute l’Europe à la Russie. Dans leur jeu ils engagent en premier lieu les Allemands. En réalité, une troisième guerre mondiale est déchaîné e- commerciale, humanitaire. Elle est menée « sans règles »… Je serai très content si l’opposition entre l’Europe et la Russie se résolve par la paix. Or Mme Merkel, personnifiant l’UE, doit se rappeler de ce que sa compatriote, la princesse Sophie Frédérique Augusta d'Anhalt-Zerbst, devenue l’Impératrice russe Catherine II, a conquis en 1783 la Crimée pour la Russie, que la Crimée est une terre russe. Certes, la Russie l’a perdue plusieurs fois. Hitler rêvait de peupler la péninsule par des Allemands. Cela n’a pas réussi. L’Ukrainien Nikita Khrouchtchev a fait cadeau de cette terre russe à l’Ukraine. Aujourd’hui la justice historique a été rétablie. Alors que nous flagellons la Russie pour cela. Mais déjà Masaryk mettait en garde : on ne peut offenser de sang froid à l’infini aucune superpuissance. Cela n’augure rien de bon… tant que l'Europe restera sous la botte américaine.
Réponse de le 30/12/2014 à 18:26 :
Le salut de l'Europe, croyez-moi, c'est Poutine et je pèse bien mes mots. Le cas où celui-ci ne sera plus au pouvoir, les vrais faucons nationalistes russes vont prendre le pouvoir et je peux vous dire, ils n'auront autant de sang-froid que Vladimir. Et les premiers missiles vont nous tomber sur la tête et alors là ce sera fini d'une fois pour toutes.
a écrit le 29/12/2014 à 21:15 :
Et ils vont acheter des armes françaises ou américaines avec l'argent que l'Europe va continuer à leur donner ? Parce qu'il y a deux "Mistral" qui commencent à attendre grâce à eux et qui vont nous coûter fort cher...
a écrit le 29/12/2014 à 21:01 :
C'est beau un pays gouverner par les fascistes... C'est tonton pinochet qui doit être content... l'Histoire se répéte
a écrit le 29/12/2014 à 20:20 :
Les USA, le Canada et l'Ukraine ont voté contre la résolution de l'ONU condamnant la glorification du nazisme pour protéger le dictateur de l'Ukraine et ses sbires néonazis, une junte qui appauvrit son peuple et impose un vrai génocide à l'est du pays où des civiles sont morts trucidés par des armes à sous-munitions, pourtant bannies selon la Convention de Genève . Voilà pourquoi qu'ils veulent toujours de fric, ces héritiers de Bandera.
Réponse de le 30/12/2014 à 11:01 :
Depuis le début de la soit disant trêve 3 militaires Ukrainiens ont été tué par des pro-russes qui continuent d'attaquer l'aéroport de Donestk.
L'information c'est pas seulement les chaines et les journaux russes tous à la botte de leur président. C'est aussi des médias indépendants européens, d'asie et du moyen-orient.
a écrit le 29/12/2014 à 16:46 :
Si vis pacem parabelum...
Réponse de le 29/12/2014 à 20:04 :
Ce n'est pas le cas. Ils ont fait tout pour faire la guerre civile et vont continuer

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :