La Russie a "dépensé" 70 milliards d'euros pour soutenir le rouble en 2014

 |   |  306  mots
L'an dernier, la monnaie russe a perdu 41% de sa valeur face au dollar et 34% face à l'euro en raison de la crise ukrainienne et de la chute du cours du pétrole.
L'an dernier, la monnaie russe a perdu 41% de sa valeur face au dollar et 34% face à l'euro en raison de la crise ukrainienne et de la chute du cours du pétrole. (Crédits : © Ilya Naymushin / Reuters)
La monnaie russe s'est reprise mais reste fragilisée et orientée à la baisse depuis le début de l'année, plombée par la chute continue des cours du baril de brut.

Près de 70 milliards d'euros toutes monnaies confondues. Au total, les interventions de la Banque centrale de Russie sur le marché des changes ont atteint un solde net de 76,13 milliards de dollars (64, 48 milliards d'euros au cours actuel) et 5,41 milliards d'euros en 2014, rapporte lundi 12 janvier l'agence Interfax sur la base de données officielles.

L'an dernier, la monnaie russe a perdu 41% de sa valeur face au dollar et 34% face à l'euro en raison de la crise ukrainienne, à l'origine de sanctions économiques contre Moscou, et de la chute des cours du pétrole, principale source de revenus de l'État russe. Ce phénomène, ainsi que l'embargo alimentaire décrété par la Russie, a entraîné une flambée des prix (11,4% en 2014).

     | Lire Banque en faillite, inflation... les premiers effets de la chute du rouble

27,2 milliards de dollars pour le seul mois d'octobre

Les statistiques mensuelles de la banque centrale montrent que les interventions les plus massives ont eu lieu en mars, mois marqué par l'annexion de la Crimée (22,3 milliards de dollars, soit 18,89 milliards d'euros au cours actuel) puis en octobre (27,2 milliards de dollars) et décembre (11,9 milliards de dollars), quand la chute du pétrole s'est accentuée.

     | Lire aussi La Russie déclare finie la crise du rouble

Si elle s'est ensuite reprise, la monnaie reste fragilisée et orientée à la baisse depuis le début de l'année, plombée par la chute continue des cours du brut. En plus de ses interventions, la banque centrale a décidé mi-décembre de porter son taux directeur à 17% pour défendre le rouble, mais ce brusque resserrement du robinet du crédit risque d'aggraver la récession prévue par les autorités et les experts en 2015.

>> Aller plus loin "Le dernier recours pour la Russie serait le contrôle des changes"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/01/2015 à 12:11 :
Les chiffres pour le mois de décembre me semblent quelque peu minorés puisque c'est 30,38 milliards de dollars qui sont sortis des caisses de la banque centrale entre le 1er et le 26 du mois.
Réponse de le 12/01/2015 à 13:00 :
Prend-on en compte le fait que la Russie a racheté une grande partie du capital de ses entreprises gazières nationales que détenaient les investisseurs occidentaux ?
Réponse de le 12/01/2015 à 14:06 :
Les 76 milliards correspondent aux interventions de la banque centrale sur les marchés monétaires. Par contre les réserves de la banque centrale russe ont baissé de 30 milliards de dollars en décembre car il y a eu également des prêts de la banque centrale (en dollars) aux entreprises d'état russes pour qu'elles puissent rembourser leurs échéances de dettes en décembre 2014.
Au final les réserves de la banque centrale russe sont passées de 509.5 milliards au 31/12/13 à 388.5 milliards au 26/12/14, soit 121 milliards de dollars consommés ....
Réponse de le 12/01/2015 à 18:28 :
Les 30 milliards sortis des caisses de la banque centrale russe correspondent aux interventions sur le marche des change mais aussi les prêts de dollars aux entreprises russes pour payé leurs échéances de dettes et éventuellement un transfert d'argent pour équilibré le buget de l'état. En 2014 les réserves de la banque centrale ont baissés d'environ 121 milliards de dollars : 76 milliards pour tenter de soutenir le rouble sur le marché des change (sans grand succès) et 45 milliards pour le reste (combler le déficit de l'état, prêter aux banques et aux entreprises russes ...)
Réponse de le 12/01/2015 à 22:51 :
+1. Exactement. La baisse de décembre est largement sous-estimée.
Réponse de le 02/04/2015 à 20:36 :
Pouvez vous citer vos soucres SVP?...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :