La Banque centrale russe crée la surprise en baissant son taux directeur

Par latribune.fr  |   |  282  mots
La Banque centrale russe tempère sa politique monétaire très restrictive en l'abaissant de 2 points à 15%. (Crédits : reuters.com)
Le taux directeur passe à 15%, il avait été augmenté de 6,5 points à 17% en décembre lors du krach du rouble. L'institution veut atténuer la sévère récession attendue cette année en Russie.

Quand la politique monétaire joue aux montagnes russes... La Banque centrale de Russie a annoncé ce vendredi 30 janvier, et à la surprise générale, une baisse de son taux directeur. L'institution a ainsi décidé de le baisser à 15%. En décembre dernier, il avait bondi de 7,5 points passant de 9,5 à 10,5 avant de s'envoler à 17% le 16 décembre pour sauver un rouble en plein krach. Pour rappel, le taux directeur était de 5,5% début 2014.

Cette décision a alimenté la baisse du rouble face à l'euro et au dollar. Vers 11h GMT, l'euro cotait 81,37 roubles, et le dollar s'échangeait 71,67 roubles.

La décision d'abaisser ce taux d'intérêt a été prise afin d'atténuer la récession qui a touché l'économie russe par la superposition des sanctions internationales, et de l'effondrement des cours du pétrole, principale ressource du pays. La banque centrale russe table sur une baisse de 3,2% du PIB en 2015 après une croissance de 0,6% en 2014, contre 1,3% en 2013.

Les attentes d'inflation se sont stabilisées

La hausse de décembre a permis "une stabilisation des attentes d'inflation et de dépréciation (de la monnaie, ndlr) comme l'attendait la Banque de Russie", a estimé cette dernière.

"L'accélération actuelle de l'inflation est provoquée par un ajustement rapide des prix à la dépréciation du rouble, ce qui constitue un facteur temporaire", a-t-elle cependant assuré.

A plus long terme, "les pressions inflationnistes vont être contenues par la baisse de l'activité économique", assure l'institution, qui prévoit un retour du taux annuel d'inflation sous 10% d'ici à la fin de l'année. Le taux annuel d'inflation a dépassé 11% fin 2014 et il pourrait selon les autorités dépasser 15% au printemps.