La Tribune

International

Le choix est cornélien pour Cristina Kirchner. Vu la somme, payer les deux fonds vautours pourrait être perçu comme une solution pragmatique. Mais si elle le fait, l'Argentine risque de créer un précédent et d'aiguiser l'appétit d'autres créanciers pour un montant estimé à 10 milliards de dollars supplémentaires. (Photo : Reuters) Crise de la dette 

Argentine : H-48 avant le défaut

latribune.fr 51

L'Argentine a bien versé les 500 millions de dollars d'intérêts dus avant le 30 juillet à ses créanciers restructurés....