La Tribune

Découvrez combien de Français pensent que l'Allemagne veut "dominer" l'Europe

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
latribune.fr (source AFP)  |   -  298  mots
L'Allemagne agit-elle dans l'intérêt du sauvetage de la zone euro, ou bien privilégie-t-elle ses propres intérêts dans le but de devenir la puissance dominante en Europe ? 6 Français sur 10 sont enclins au soupçon, selon un sondage de la télévision allemande ARD.

Depuis le XIXè siècle, les motivations de l'Allemagne sur le continent européen ont toujours suscité la méfiance des autres pays, en premier lieu la France. Et plus de soixante ans après la fin de la Seconde guerre mondiale, l'Allemagne est toujours soucieuse de l'image qu'elle renvoie aux Français.

En témoigne ce sondage, à l'initiative de la télévision d'outre-Rhin ARD, révélé ce mercredi. Verdict : six Français sur dix estiment que l'Allemagne "cherche actuellement à devenir la puissance dominante en Europe".  A cette question, 26% des sondés ont répondu avoir "totalement" cette impression, tandis que 35% ont déclaré avoir "plutôt" ce sentiment, soit 61% de réposes affirmatives. Seuls 31% ont estimé que l'Allemagne n'avait pas d'ambition dominatrice.

Des Français sceptiques, mais Merkel populaire

Concernant les motivations des Allemands pour sauver l'euro, les Français sont partagés: 41% estiment que l'Allemagne utilise la crise de l'euro pour renforcer son économie sur le dos des autres pays de l'UE. Et un nombre quasiment équivalent, 42% jugent que l'Allemagne soutient les pays en crise de la zone euro pour sauver l'UE.

Malgré le scepticisme de beaucoup de Français sur les motivations des Allemands dans la gestion de la crise de l'euro, la chancelière Angela Merkel est pourtant populaire dans l'Hexagone. Parmi les sondés, 60% ont une opinion positive de Mme Merkel (7% une "très bonne opinion" et 53% une "bonne opinion"), tandis que le président français Nicolas Sarkozy compte seulement 36% de personnes ayant un avis favorable sur lui.

Cette enquête a été réalisée entre le 21 et le 22 février par les instituts de sondage allemand Infratest Dimap et français TNS Sofres auprès d'un échantillon représentatif de 1.000 Français âgés de plus de 18 ans.

Réagir

Commentaires

lucarne68  a écrit le 01/03/2012 à 5:38 :

ce sont des germains et nous des latins ; donc vous avez tout compris, le serieux , la rigueur !!!

Jeanne Hachette  a écrit le 01/03/2012 à 4:07 :

Dans vingt ou trente ans , les Allemands feront moins les cacous avec le veillissement de leur population.

pat  a écrit le 01/03/2012 à 0:52 :

Inversons le raisonnement. Les allemands pourraient se poser la même question s'ils n'étaient pas vertueux. On verrait bourgeonner partout des articles sur un nouveau Diktat façon 1919 de la part de la France. Il faut garder les pieds sur terre et regarder la vérité bien en face. Ils ont vu juste dans leurs choix économiques et ont même intégré une ex-économie socialiste, pendant que notre classe politique a fait des choix dangereux.
La France avait toutes les clés pour réussir, et au lieu de ça aujourd'hui on passe pour des amateurs. OUI, les allemands vont "dominer" l'Europe quelques temps. Est-ce vraiment un mal ? Partis comme on est, s'ils ne tapent pas du poing sur la table, on sera des grecs dans 5/6 ans.

lemans  a écrit le 29/02/2012 à 22:55 :

Ce ne serait pas mauvais,ce sont les seuls capables de diriger une economie.

psoleil  a écrit le 29/02/2012 à 18:34 :

La gestion de l' Alle magne est exmplaire ! Souvenez vous qu'il n'y a qu'une vingtaine d' années que la réunification avec la RDA s'est produite et à l'époque personne n'aurait parié un sou sur l'avenir de ce pays tel qu'il se présente aujourd'hui.Nous avons beaucoup à apprendre ne serait qu'en terme de gestion de ce pays.

PNL  a écrit le 29/02/2012 à 17:33 :

L'Allemagne n'a pas l'habitude d'agir contre ses propres intérêts comme le fait souvent la France (voir la taxe dite "Tobin" ou l'hostilité affichée par notre Pays contre la Turquie, l'Iran, ....).

Elle préfèrerait ne pas être la seule puissance européenne, mais cela ne dépend pas d'elle.

breizh29  a écrit le 29/02/2012 à 17:09 :

L' Allemagne domine déjà et sans vraiment le vouloir, elle veut seulement avoir une économie et ayant réussi son objectif elle a hérité du leadership européen qu'elle ne veut pas pour des raisons historique.

Patrick J  a écrit le 29/02/2012 à 16:49 :

Le problème n'est pas l'Allemagne mais la France qui ne se voit forte que dans l'asservissement. Toujours la même soumission à des intérêts qui ne sont pas les siens. La France européenne, déjà en 1941.

ViveAlsace  a écrit le 29/02/2012 à 15:58 :

L'Allemagne est un grand pays et une grande puissance, économique indiscutable mais désormais également politique. Je suis gérant d'une entreprise en Alsace et aujourd'hui mes fournisseurs Allemands sont passés de 18% en 2003 à plus de 47% en 2011 ! Idem mes clients principaux en 2011 sont Allemands à plus de 67%. Mais ce qui est inquiétant c'est que la part de clients français ont chuté de 89% en 2005 à 21% en 2011 !!!!!! Bref il y a vraiment un gros problème en France...et tout le monde qui travaille avec les Allemands sont d'accords pour dire que la France est complètement 'out'...

Flo  a répondu le 29/02/2012 à 18:47:

Je suis ingénieur Qualité en Suisse et je dois sélectionner (avec mes collègues) toutes les semaines les fournisseurs qui travailleront pour nous.
Pour mes collègues suisses, à niveau égal, un fournisseur allemand sera toujours préféré à un français. Les marchés affluant en Allemagne, l'écart technique se fait avec la France. Ne pensez-vous pas qu'une part de préjugé sur l'industrie française n'est pas une des raison de ce décrochage?

Bastien  a écrit le 29/02/2012 à 15:50 :

A lire les commentaires, je soupire d'aise à l'idée que vous n'étiez pas adultes en 1942.

miro69  a écrit le 29/02/2012 à 15:15 :

tant mieux que l'allemagne soit perçu comme voulant être la première economie en europe, elle le mérite.

toccata  a écrit le 29/02/2012 à 14:53 :

L'Allemagne cherche à être forte. Je ne pense pas qu'elle veuille gouverner l'Europe, mais elle refuse de s'affaiblir à cause de la légèreté budgétaire de ses voisins. Je lui donne raison. Comment justifier par exemple qu'un pays qui décide de repousser l'âge de la retraite de ses citoyens doive, au nom de sa meilleure santé financière (acquise non sans efforts il faut le re-souligné), secourir un pays pour qui toucher à une retraite plus précoce est une mesure d'austérité inacceptable? Ceux qui dénonce l'austérité devraient prendre l'engagement de ne rien attendre de ceux qui pratiquent déjà plus de rigueur budgétaire.

nous pensons  a écrit le 29/02/2012 à 13:52 :

effectivement que l'Allemagne veut gouverner l'Europe parce qu'elle sait bien gerer dans son pays ; il nous faut donc prendre exemple sur elle -