La Tribune

Le gouvernement allemand réfléchit à un "congés de grands-parents"

Copyright AFP
Copyright AFP
latribune.fr (source AFP)  |   -  434  mots
Le ministre allemande de la Famille propose une solution originale pour concilier vieillissement de la population, travail et vie de famille. Elle envisage de créer un "congé de grand-parents".

Avec un âge légal de la retraite en passe d'être repoussé à 67 ans, nombre de grands-parents allemands n'auront plus le temps de s'occuper de leurs petits-enfants. Pour y remédier, la ministre conservatrice de la Famille, Kristina Schröder, a lancé l'idée d'un congé spécial pour ces actifs âgés. "Nous voulons un droit à un congé de grand-parent pour tous", a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse ce mercredi. "Allongement de la vie active oblige, beaucoup d'entre eux travaillent encore quand leurs petits-enfants sont en bas âge", explique-t-elle.

Pas de rémunération prévue

Sur le modèle du congé parental, l'idée consiste à leur permettre de "réduire ou suspendre" leur activité professionnelle pendant un laps de temps au bout duquel ils pourront retrouver leur poste. La durée de ce congés n'est pas encore précisé. Mais la ministre promet de le mettre en place d'ici septembre 2013, soit la fin de la législature. Cependant, les grands-parents ne recevraient pas d'argent, a-t-elle précisé, sauf peut-être si les parents eux-mêmes renonçaient à la prestation. Ces derniers peuvent percevoir les deux-tiers de leur salaire dans la limite de 1.800 euros par mois au cours de la première année de leur congé parental.

Selon les résultats d'une enquête sur la vieillesse réalisée en 2008, les femmes allemandes ont en moyenne 51 ans à la naissance de leur premier petit-enfant, les hommes 53 ans. Si l'âge légal du départ à la retraite est bien repoussé, il faut donc compter plusieurs années avant que les grands-parents puissent profiter de leur retraite pour s'occuper de leurs petits-enfants. Or, selon la ministre allemande de la Famille, plus de la moité des familles avec des enfants ont régulièrement recours à l'aide des grands-parents pour la garde de ceux-ci.

Problèmes de garde

Par ailleurs outre-Rhin, les solutions de garde sont bien plus rares qu'en France. Seul un quart des moins de trois ans étaient en crèche ou chez une nourrice en 2011. A partir de six ans, il faut également trouver des modes de garde après 13h puisque les cours ont lieu le matin seulement.

Ce projet risque de susciter des blocages du côté des employeurs. Déjà, une loi est entrée en vigueur en Allemagne qui permet aux salariés de prendre un congé ou de réduire leur temps de travail pour soigner un proche, par exemple un parent malade. "Nous sommes trop prisonniers de l'idée d'une vie professionnelle en continu", a, de son côté, regretté la ministre.

Réagir

Commentaires

l  a écrit le 15/03/2012 à 16:15 :

deficit