Et si le vainqueur était... la croissance !

 |   |  1530  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
À sept jours du second tour de l'élection présidentielle française, la croissance revient au centre du jeu. Une initiative européenne pour relancer l'économie, par une sorte de « Plan Marshall », serait en discussion à Bruxelles. Angela Merkel a évoqué un « agenda croissance » au menu du sommet européen, fin juin. Mais les contours de cette initiative restent flous et ni l'Allemagne ni la BCE ne baissent la garde sur la nécessité de réduire les déficits. En outre, Bruxelles a démenti lundi la préparation d'un tel plan de relance européen.

En attendant sa possible victoire, le 6 mai, François Hollande a au moins déjà gagné cela : remettre la croissance au centre du jeu en Europe. À sept jours du deuxième tour, dimanche prochain, le candidat socialiste a toujours une confortable avance dans les dernières enquêtes d'opinion (54 % contre 46 % selon LH2 pour Yahoo, avec une baisse de 2 points de Hollande et une remontée équivalente de Sarkozy). Mais c'est surtout sur le terrain des idées que les lignes ont bougé, en sa faveur, en Europe.
Cela a commencé mercredi 24 avril avec les déclarations de Mario Draghi en faveur d'un « pacte de croissance » pour compléter le pacte de stabilité budgétaire en cours de ratification. Des propos ambigus, et largement commentés, dans lesquels il ne faut voir aucun recul de la part du président de la BCE quant à la nécessité d'une réduction des déficits publics. Mais le simple fait de prononcer le mot « croissance » a visiblement désinhibé l'ensemble des responsables politiques européens.

Crainte d'un défaut sur la dette espagnole

Il faut dire que l'alerte est chaude. À tous ceux qui s'inquiètent de savoir si, oui ou non, la France sera attaquée le 6 mai, la réponse est déjà venue par l'Espagne, dont la crise a connu un nouvel accès de fièvre à la faveur d'une révision en baisse de ses prévisions économiques qui ne lui permettront pas d'atteindre ses objectifs de réduction des déficits. La crainte d'un défaut sur la dette espagnole a progressé de plusieurs crans, entraînant des attaques sur ses banques à la faveur d'une nouvelle dégradation de la note du pays. Avec son chômage digne de celui des années trente aux États-Unis et son marché immobilier en berne, l'Espagne est au c?ur de la tourmente et les marchés financiers pourraient bien profiter de la concomitance des élections présidentielle en France et législatives en Grèce dimanche 6 mai pour relancer une attaque contre la zone euro.
C'est sans doute cette menace qui a fait bouger les lignes ce week-end avec l'annonce, par la chancelière allemande elle-même, Angela Merkel, d'une initiative commune pour relancer l'activité. "Nous préparons un agenda croissance pour le sommet européen de juin", a-t-elle déclaré samedi dans un entretien au quotidien allemand "Leipziger Volkszeitung".

Une rencontre des chefs d'État après la présidentielle

Programmé de longue date, ce sommet, qui se tiendra les 28 et 29 juin à Bruxelles, s'annonce comme un moment charnière, juste après les législatives françaises. La chancelière allemande se convertirait-elle à l'idée de la relance ? N'allons pas trop vite. Comme Mario Draghi, elle ne renonce en rien à l'exigence de réduction des dépenses et des déficits publics. La chancelière a réitéré qu'il "n'y (aurait) pas de nouvelles négociations sur le traité budgétaire européen". Mais dans cet entretien, elle se dit favorable à un renforcement des capacités de prêt de la Banque européenne d'investissement (BEI), à une utilisation plus flexible du Fonds d'infrastructure de l'Union européenne et à des "mesures structurelles (...) qui ne coûteraient pas d'argent". Selon Angela Merkel, ces impulsions supplémentaires pour la croissance seraient en réalité « à l'agenda dans l'UE depuis l'an passé. Plusieurs conseils européens s'en sont déjà très concrètement occupés, pour le conseil de juin nous préparons un agenda croissance".
S'exprimant lors d'un colloque à Bruxelles, le président de l'Union européenne Herman Van Rompuy avait annoncé jeudi qu'une rencontre non prévue jusqu'ici des chefs d'État et de gouvernement de l'UE pourrait se tenir avant un sommet programmé lui de longue date les 28 et 29 juin. Une réunion pour commencer à définir les contours d'une stratégie de croissance alors que les appels se multiplient pour faire redémarrer l'économie de l'Union et équilibrer l'austérité budgétaire. "Je n'exclus pas d'organiser un dîner informel des chefs d'État et de gouvernement des 27 afin de préparer le Conseil européen de juin", avait-il affirmé, sans donner plus de précision sur le calendrier. Clairement, cette réunion extraordinaire interviendrait après le deuxième tour de l'élection présidentielle, selon une source diplomatique.

"Plan Marshall" à l'échelle européenne

Pour sa part, le quotidien espagnol El Païs a évoqué dimanche une sorte de "Plan Marshall" à l'échelle européenne sur lequel travailleraient les services de la Commission européenne et qui serait capable de mobiliser 200 milliards d'euros d'investissements publics et privés pour des projets d'infrastructure, les énergies renouvelables et les technologies de pointe. À en croire le journal, cette initiative inclut plusieurs pistes déjà discutées depuis plusieurs mois par les Européens: de grands emprunts européens (sous forme d'euro-obligations), un rôle accru de la Banque européenne d'investissement (BEI) et l'intervention du Mécanisme européen de stabilité financière, une enveloppe gérée par la Commission européenne et gagée sur le budget de l'Union. Selon El Pais, l'Union européenne pourrait opter pour deux voies de financement. La plus probable passe par un "montage financier" qui s'appuierait sur la Banque européenne d'investissement (BEI) et le Mécanisme européen de stabilité financière (EFSM). Il s'agirait ainsi d'utiliser 12 milliards d'euros encore non utilisés du EFSM pour attirer des fonds privés qui viendraient renflouer la BEI et serviraient de "garantie pour lancer des projets d'infrastructures publics-privés". Pour y parvenir, le montage s'appuierait sur des "instruments financiers sophistiqués et des obligations" garanties par l'UE et servant à financer ces projets qui seraient destinés "à des fonds de pensions et autres investisseurs", poursuit le quotidien. L'autre option de financement passe par l'injection, de la part des pays membres, de 10 milliards d'euros au capital de la BEI. Une voie moins probable compte tenu de l'"asphyxie" de leurs comptes publics. Selon le quotidien, ce plan devra être présenté lors de la rencontre, non prévue jusqu'à cette semaine, des chefs d'État et de gouvernement de l'UE qui pourrait se tenir avant un sommet programmé lui de longue date les 28 et 29 juin. La Commission européenne a démenti lundi la préparation de ce "plan Marshall" pour la croissance. "Les chiffres avancés ne se fondent sur aucune réalité", a ainsi déclaré Pia Ahrenkilde, porte-parole de la Commission européenne, lors d'une conférence de presse à Bruxelles.

Merkel opposée à l'approche "keynésienne"

L'idée des eurobonds est défendue par la France de longue date, mais Nicolas Sarkozy avait renoncé à y faire référence depuis l'accord passé avec Merkel cet hiver, pour ne pas froisser l'Allemagne. François Hollande en a en revanche fait l'une de ses propositions phare pour relancer la croissance. L'une des difficultés à laquelle se heurte cet appel concerne le mode de financement de ce plan d'investissement. Pour que la BEI puisse prêter plus, il faudra en effet augmenter son capital, ce qui est difficile compte tenu de la disette budgétaire. Une des pistes envisagées consisterait à mobiliser une partie de l'argent prévu pour financer le mécanisme européen de stabilité qui se substituera en juillet au Fonds européen de stabilité financière (FESF). Mais il ne sera pas facile de convaincre les parlements des pays riches de donner au MES une telle orientation.
Sur le fond, la chancelière a réitéré son opposition à une approche "keynésienne" de relance par les dépenses publiques. "La croissance ne coûte pas forcément de l'argent" et doit passer par des "réformes structurelles", notamment en flexibilisant le marché de l'emploi, selon elle. Une approche à l'évidence à contre-courant de celle de François Hollande qui n'a pas fait campagne sur une réforme du marché de l'emploi, à la différence de Nicolas Sarkozy. Le candidat socialiste gagne néanmoins des alliés en Europe. L'italien Mario Monti a relancé lui aussi la semaine dernière le débat sur une évaluation plus différenciée des déficits publics des pays européens. À ses yeux, les pays réalisant des investissements stratégiques d'avenir devraient obtenir une certaine clémence. Il y a quelques années, au début du deuxième mandat de Jacques Chirac, la France avait milité en ce sens pour tenter d'obtenir une modification du Pacte de stabilité européen. Mais elle s'était heurtée à l'opposition catégorique de l'Allemagne. La crise est depuis passée par là et face à l'impasse économique qui est en train de l'emporter, l'Europe pourrait briser certains tabous, en se rendant à l'évidence. Comme l'a récemment écrit le prix Nobel d'économie américain Paul Krugman, la course actuelle de l'Europe à l'austérité s'apparente à un véritable « suicide collectif ». Seule une initiative de croissance, parallèle à une programmation sérieuse de réduction des déficits et de la dette, est de nature à crédibiliser les objectifs annoncés, y compris, et c'est tout le paradoxe de la situation, aux yeux des marchés financiers...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/05/2012 à 15:40 :
Nous sommes bien d'accord, l'Europe est une zone de fort chômage et de faible croissance et cela depuis longtemps. Ce qu'il faudrait c'est solidariser la jeunesse qui a des qualifications et qu'on refuse de considérer comme force de création. On dt qu'il faut produire au lieu de s'endetter... on dit qu'on a une vie professionnelle entre 30 et 50 ans, c'est un système qui ne permet pas de vivre normalement jusqu'à l'âge de la retraite, nous avons donc un fort problème d'activité. Prenons les témoignages en ligne, nous verrons que le devenir après les études longues qu'on a imposé est nul, on fait dans la sous qualification. Nous voyons bien que les pays éclatent les uns après les autres, c'est une responsabilité politique. On parle au nveau européen de faire des obligations pour investir, c'est une révolution culturelle! Cette Europe on en fait une vallée des larmes!
a écrit le 03/05/2012 à 9:25 :
La croissance créera des emplois mais pas ceux que l'on pense. Nous avons atteint un stade de développement industriel trop important au niveau de la planète. L'air, le sol, l'eau sont polluées par des milliers de molécules chimiques dont on ignore pour certaines, les effets. Pour d'autres, il y a doute. Par contre, nous savons que dans l'air que nous respirons, il y a des poussières fines, les PM10 et les PM2.5, dont nous connaissons les effets. Ces poussières fines proviennent de la combustion des carburants de nos voitures et des chauffages au fioul et au bois. Les PM2.5 vont au plus profond de nos poumons et rentrent directement dans le sang en provoquant et des maladies de l'appareil respiratoire comme l'asthme et des maladies cardiovasculaires par la formation de thromboses et de caillots de sang. Quand on pense que la Chine comme l'Inde se mettent à la voiture par dizaines de millions par an, il faut craindre le pire, car ces poussières fines voyagent et peuvent parcourir des centaines voire des milliers de km en altitude et se déverser n'importe où, semant la maladie et la mort. La civilisation du pétrole et de sa croissance associée va devenir la civilisation du pire.
Réponse de le 05/05/2012 à 8:41 :
Oui Eiffel, le système capitalisme et la société de consommation qui en découle, c'est le plus sûr moyen d'anéantir notre planète. (Livre super idéaliste "les corps indécents) "Tôt ou tard, d'une manière ou d'une autre, l'humanité sera confrontée au problème global de sa survie". On y viendra Eiffel plus vite qu'on ne le pense.
a écrit le 03/05/2012 à 6:30 :
Tout cela on s'en fout. Le lendemain de l'élection, vous reprendrez vos activités comme d'habitude, car rien n'aura changé et rien ne changera. Votre salaire n'augmentera pas, vos charges continueront d'augmenter, la CMU s'étendra a un peu plus de monde. Ah, si un changement, le RSA deviendra le salaire moyen des Français et le SMIC le salaire des cadres.
Réponse de le 03/05/2012 à 12:21 :
Tu as raison à 1000%. Wake up, everybody. J'encourage au putsch pour effacer la dette et virer les répresentants politiques qui ne représentent qu'eux mêmes.
Réponse de le 05/05/2012 à 8:45 :
Des représentants politiques qui votent les taxes pour les autres mais s'en affranchissent soigneusement pour eux mêmes. En toute discrétion bien sûr. Et on voudrait que j'aille voter pour des carriéristes opportunistes et cyniques ? Certainement pas !
a écrit le 02/05/2012 à 18:09 :
Il serait peut-être temps de faire la distinction entre relance et croissance. De même, il conviendrait dene pas confondre activité et emploi. Le recrutement d'un fonctionnaire, c'est permettre à une personne d'effectuer une activité aux frais de la collectivité. Créer un emploi, c'est permettre à une personne de vendre son travail à ceux qui sont décidés à l'acheter..
a écrit le 02/05/2012 à 17:46 :
NS n'est pas si pire, mais on peut faire mieux. En Europe à part l'Allemagne, ça plonge... nous avons seulement 10% de chômage et 5% de déficit, même les anglais avec Brown ont fait pire. Dans la population les classes moyennes sont choquées, 1350 de salaire disponible moyen, c'est misérable. Pourquoi les français n'auraient pas droit au bonheur? C'est un revenu plancher!
a écrit le 02/05/2012 à 11:37 :
ben voila sarko était un nul economiquement,et on découvre que flamby est encore pire!
Réponse de le 02/05/2012 à 12:53 :
Faire pire que Sarkozy, c'est impossible! Il n'y a pas au monde quelqu?un de pire que lui.
Réponse de le 02/05/2012 à 14:24 :
ça, je n'en suis pas persuadé. Quand je vois les inepties sorties par Hollande en matière d'économie, alors je me dis que nous n'avons pas touché le puits sans fond de l'incompétence. Vous risquez de beaucoup moins rire quand votre idole ne pourra pas faire le 10ème de ce qu'il avait promis. Sur ce...
a écrit le 02/05/2012 à 10:47 :
Ils sont décidément vernis ces socialistes!déjà en 1997 lorsqu' ils prirent les commandes, grace aux conseils éclairés du Sieur Galuzeau de Villepin à son Président de la République,s'ensuivit une embellie mondiale qui profita aux Roses,dividendes que L Jospin et M Aubry crurent bon de pondérer avec la mise en place désastreuse des 35 heures.Et là 15 ans après: bis repetita. Leur retour au pouvoir va coincider avec un coup de fouet économique européen.Espèrons qu'ils seront cette fois plus malins...
Réponse de le 02/05/2012 à 11:08 :
Non, le continent européen ne connaitra pas un coup de fouet comme il y a quinze ans. Il est plutôt à craindre que ce continent ne connaisse un destin à la japonaise, dont la stagflation dure depuis deux décennies....
a écrit le 02/05/2012 à 8:11 :
Selon Jacques Sapir, il faudrait un plan de relance de l?ordre de 600 milliards d'Euros au niveau européen pour redresser la barre. Dieu merci, les jours de Sarkozy sont comptés, et seul François Hollande pourra imposer cette idée en isolant Madame Merkel du champ européen.
Réponse de le 02/05/2012 à 8:57 :
Hallucinant de lire votre commentaire de droite ligne collectiviste qui pense que l'état peut tout, alors que des plans de relance étatiste il n'y a que ca depuis 3 ans. non cher Monsieur ce n'est pas l'état qui peut redresser une économie par son interventionnisme, il ne fait qu'empirer les choses e tles déficits. Vous n'avez pas encore compris ? Quelle idiotie et quel manque de culture, sortez un peu de votre propagande bolchévique nauséabonde de grace.
Réponse de le 02/05/2012 à 9:43 :
Il est vrai que les politiques d'extrême austérité sont d'une remarquable efficacité. Elles se traduisent par la paupérisation des populations et par la dépression. Mais il est vrai que la France a malheureusement la droite la plus bête du monde !
Réponse de le 02/05/2012 à 11:08 :
La France n'a pas besoin d'un plan de relance (c'est du court terme) mais de croissance (réformes structurelles). Hollande confond tout : relance et croissance. De même, il confond activité (fonctionnaires) et emplois (salariés que nous acceptons de payer sans passer par l'Etat ou les collectivités - emplois marchands). Notre priorité aujourd'hui, c'est la maîtrise et la diminution de notre déficit et ce n'est pas avec un plan de relance qu'on peut y parvenir.
Réponse de le 02/05/2012 à 11:35 :
hollande est largué:il veut supprimer le statut d'auto entrepreneur.pourquoi?parce qu'il fait une concurrence déloyale aux vrais artisans.je rappelle que le niveau des charges est le meme,il est juste calculé différement.voila ,flamby s'attaque au petit secteur privé.c'est apparament sa priorité
a écrit le 01/05/2012 à 16:00 :
http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/04/30/nous-ne-voulons-pas-mourir-dans-les-decombres-du-neoliberalisme_1693201_3232.html
Réponse de le 01/05/2012 à 19:03 :
C'est un article sans intéret de l'ultra gauche qui n'a toujours pas compris que l'origine de la crise de 1929 c'était déjà l'abandon de l'étalon Or qui a provoqué une bulle financière, et la crise qui suivi. La crise actuelle vient des memes causes, l?interventionnisme étatique qui tue la vraie économie libre seule créatrice de richesse durable sans déficits ni emprunt qui faudra bien rembourser. La gauche veut nous faire croire que cela à cause de la liberté des individus, donc du libéralisme, qui serait la cause des crises passées ou à venir, alors que c'est la résultat récurrent de l'interventionisme étatique érigée en valeur absolue par les bolchévique, comme Mimosa. Mannipuler la monnaie en la décorrélant de l'or apporte toujours les memes résultats, et les collectivistes avec leurs amis les conservateurs (UMPS), dont Mélanchon en fut membre pendant 30 ans sont les uniques responsables de ce genre de politique liberticide. Le vrai probléme n'est pas de savoir qui de la droite conservatrice ou de la gauche ultra collectiviste sera au pouvoir, mais aura le courage de rétablir l'étalon Or, de casser l'ultra étatisme, et de restituer le droit aux citoyens de jouir de toutes ses libertes. Liberté d'entreprendre sans se faire confisquer toutes les richesses par un état et ses fonctionnaires en sur nombre pour du clientélisme politique, au détriment des citoyens, mais assi liberté d'en faire profiter sa famille sans encore une fois que l'état et ses complices syndicalistes ne s'attrubent les richesses des autres. Il faut casser les monopoles d'état et le forcer à ne s'occuper uniquement des fonctions régaliennes, et laiser l'économie se développer par elle meme. Je rappelle qu'un emploi de fonctionnaire, ou subventionné grace à l'argent du privé et pris par la force par les étatistes, détruit 3 vrais emplois issus de l'économie privée. Mimosa vous etes un néo tricheur malsain, mais j'espère que bientot la France et les français vous mettrons dehors, vous, vos amis bolchéviques et vos complices conservateurs. en attendant je conseille à tous les lecteurs d'acheter de l'or avant de perdre toutes leurs économies à cause de la fausse monnaie papier Euro créé par les semblables de Mimosa.
Réponse de le 01/05/2012 à 20:28 :
d'accord avec libre.il faut relancer le social en france et devellopper les collectivités locales
Réponse de le 02/05/2012 à 8:59 :
Faux, je n'ai dis cela, c'est au contraire l'inverse de mes propos. Il faut dégraisser le mammouth étatiste, et remettre ces gens à leur place. L'économie se portera bien mieux sans le poids hallucinant de l'état et de ses sbires. L'économie doit etre libre, alors seulement elle prospére, et les emplois suivent. Bien sur avant tout il faut rétablir une monnaie papier étalonnée à l'or, et sortir de cet eurofédétalisme responsable de la situation actuelle.
Réponse de le 02/05/2012 à 19:15 :
je suis d'accord avec Libre si j'ai bien compris sa pensée. Je pense même que dégraisser le mammouth ne suffit pas. Il faut redéfinir le rôle le l'état. Aussi je reprend à mon compte le commentaire concernant la République Citoyenne, écrit par "Quel Bel Objectif Monsieur le Président" le 28/04 à 11h45 dans l'article "J-8 : le FN, Villepin, Bayrou et les Allemands au coeur de la campagne" (La Tribune du 27/04 19h48), et j'ajouterai que La Cours des Comptes devrait être élue au suffrage universel et devrait pouvoir assigner le gouvernement en justice sur ses manquements et abus.
a écrit le 01/05/2012 à 16:00 :
qui a lu cet article dans le monde ? de quoi flipper ce mardi 1er mai...
a écrit le 01/05/2012 à 13:36 :

Avec le cursus politique de cet homme là, il est entré en politique en1972, à l'âge de 21 ans, soit 40 ans, on peut-être sidéré qu?il puisse parler de bonne gestion, mais encore plus de croissance. Il plaide ce 30-04-2012 pour plus de croissance, il y a une semaine il pensait à quoi ? Pourquoi ne s?est-il pas exprimé plus tôt ? Parce qu?il n?en avait pas l?idée, c?est tout. Qu?est-ce qu?il y connaît en croissance ? A-t-il eu un jour à créer une entreprise, à trouver l?argent pour trouver son premier client, son premier stock, sa première machine, la paye des employés ? Jamais, alors il ne parle pas de ce qu?il ne connaît pas. Il est passé du poisson à la réglementation intérieure de l?Europe, il y eu un docteur Peter qui donna son nom au principe de Peter?
Après les Quantitative Easing, les LTRO, pourquoi pas "projets bonds ", les "Eurobonds ", ils ne connaissent que la dépense d?argent que l?on n?a pas. Pourquoi ne laissent-ils jamais l?initiative aux seuls créateurs de richesses : les entrepreneurs et à l?épargne ? C?est le même homme qui tantôt s?occupe du poisson, tantôt des rémunérations de banquiers et des réglementations dans la finance. Cela s?appelle l?omniscience.
Combien ça lui rapporte ? Selon le site http://www.tuxboard.com/retraites-des-politiques/
Alors qu?on critique le cumul des mandats des politiques, on parle moins des retraites en or de ces personnes. Michel Barnier figure à la première position devant Jacques Chirac et Valéry Giscard d?Estaing.
Michel Barnier touche 32.728 ? brut mensuels : 23.503 ? en tant que commissaire européen aux Finances et au Marché européen et 9.225 ? de retraite pour ses mandats en France.
Jacques Chirac et Valéry Giscard d?Estaing touchent 12.000 ? brut par mois en tant que membre de droit et à vie du Conseil constitutionnel et 19.000 et 18.000 euros bruts respectivement pour leurs anciens mandats locaux et nationaux.
Alain Juppé est l?un des seuls à avoir refusé de toucher son indemnité de 11.700 ? due à sa retraite de député et d?inspecteur des finances. Il gagne actuellement 14.000 ? brut mensuels en tant que Ministre et 14.000 ? brut/mois pour son poste de maire de Bordeaux.
Nom Retraite en ? brut/mois
Michel Barnier 32.728
Jacques Chirac 31.000
Valéry Giscard d?Estaing 30.000
Jacques Barrot 28.050
Michel Charasse 23.000
Jacques Delors 14.000
Pierre Mauroy 11.200
Michel Rocard 11.000
Laurent Fabius 9.730
Jack Lang 5.800
Alain Juppé 11.700*

Qu?il ne se batte pas trop, car j?ai peur de l?addition qu?il va nous laisser
a écrit le 01/05/2012 à 12:32 :
Notre croissance, c'est parier sur l'avenir tout en retrouvant notre indépendance par rapport à une énergie dépassée, je parle de ce pétrole noir cher, nocif et dépassé. Notre avenir, c'est le pétrole vert, un facteur de croissance extraordinaire. A ne pas confondre avec le bio carburant, facteur destructeur de croissance. Vous l'aurez sans doute compris, la croissance c'est aussi disposer d'une énergie bon marché et qui plus est, fabriquée sur notre territoire.
Réponse de le 01/05/2012 à 13:22 :
C'est bien mais c'est insuffisant, car sans souveraineté monétaire avec une monnaie papier étalonnée à l'or alors l'inflation due à la surimpression des billets destinée à masquer les déficits, et appauvrissant les citoyens, aucune croissance durable et général (pas seulement énergétique) ne peut être. Alors avant que le bon sens ne revienne (si c est encore possible) protégez votre famille et vos économies en achetant de l'or physique.
a écrit le 01/05/2012 à 12:24 :
Avant les fortes dévaluations de la monnaie papier Euro, et autres, achetez de l'or physique, le seul moyen de protéger vos patrimoines et économies. tout le reste n'est que gesticulation médiatique et sémantique. Ne vous laissez pas ruiner, agissez vite. Achetez de l'or !!
Réponse de le 02/05/2012 à 15:23 :
Oui achetons de l'or avant l'arrivée des chars russes....!!!
Réponse de le 03/05/2012 à 6:25 :
Avant les fortes dévaluations de l'or, et autres, achetez des obligations Euro, le seul moyen de protéger vos patrimoines et économies. tout le reste n'est que gesticulation médiatique et sémantique. Ne vous laissez pas ruiner, agissez vite. Achetez des obligations Euro !!
a écrit le 01/05/2012 à 11:33 :
Au lieu de réorienter les MES ( Mécanisme Européen de Stabilité), on ferait mieux de réorienter les fonds structurels de l'UE vers les pays en difficulté. Je suis désolé d'écrire cela, mais pourquoi la Pologne a besoin de recevoir 67 milliards d'Euros des fonds structurels pour la période 2007-2013, alors ce que ce pays est un îlot de croissance.
a écrit le 01/05/2012 à 9:50 :
Selon moi, le soutien de la croissance dans UE, c'est commencer par réserver le marché de la défense aux entreprises européennes au lieu de soutenir celles des USA à coût de milliards d'euros.
a écrit le 01/05/2012 à 1:14 :
En ce qui concerne le "plan Barroso", que tous ces ex gauchistes qui n'ont jamais rien créé de leur vie laissent la place à des gens compétents. Ils ne savent qu'intriguer et prendre des mesures liberticides au nom de grands principes qu'ils ne respectent jamais eux-mêmes. Dépenser pour garder leurs avantages est leur seul credo, incapables qu'ils sont de la moindre modestie. Ils se prennent pour des dieux, alors qu'ils ne sont que de petits intrigants pas même comptables de leurs actions.
Réponse de le 01/05/2012 à 9:40 :
je ne comprends pas votre intervention....vous décrivez NS mais l'attribuez au gauchiste ? Il n'a pas changé de partie que je sache, ah si c'est plus l'UMP c'est le FN !!!!
Réponse de le 01/05/2012 à 12:22 :
L'UMPS est un ramassis de conservateurs et de collectivistes, donc des anti libéraux étatistes, c'est à dire des anti libéraux, ce sont les memes avec des étiquettes différentes, c'est tout. Quand au FN il a l'avantage d'etre un parti de conviction, mais tenté encore une fois d'étatisme, à préférence national, c'est à dire un peu mieux, mais l'idéal.
Réponse de le 02/05/2012 à 17:40 :
delsu, si vous voulez faire de la polémique politicienne à la française, rien ne vous empêche de publier votre propre commentaire. Mais venir me parler de Sarkozy quand je parle de Barroso me laisse perplexe sur vos capacités d'entendement.
a écrit le 01/05/2012 à 0:46 :
Non. Le pays n'est pas miné par la peur du chômage et de la mondialisation. Le pays est miné par la dérive du capitalisme de connivence qu'ont fait sienne ceux qui prétendent défendre la liberté d'entreprendre et son carquant de mesures liberticides, lois et réglements quisont autant de barrières anticoncurrentielles protégeant les mêmes. Le tout maintenu en l'état par un millefeuille invraissemblable de "représentants officiels" et autres autorités administratives qui ne créent rien sinon des rentes pour les copains. Que les politiques fassent moins d'idéologie et laissent les créateurs de richesse tranquiles et on aura de la croissance. Aujourd'hui tout ce qu'on a c'est une économie Potemkine et des gens payés pour contrôler, surveiller et tondre ceux qui produisent
a écrit le 30/04/2012 à 22:01 :
@ration ,une idée comme une autre ,payer les fonctionnaires en fonction des ressources de l'état.
De toute façon les "ronds de cuir" préfèrent être mal payés plutôt que de travailler dans le bâtiment ou ils gagneraient le double.
passons la blague digne de courteline ,je pense qu'avec l'arrivée de Hollande à la tête de l'état ,à tord ou a raison ,va relancer l'activité ,les prises de risques des créateurs d'entreprise ,le retour à la paix avec les syndicats ,car cette guerre larvée entre le monde ouvrier et Sarkozy a un impact totalement négatif sur l'activité.
Logique ,quelqu'un comme moi technicien de maintenance bac+2 + des années d'expérience ,pourquoi s'investir à 100% si des politiques prétentieux qui n'ont jamais sali leurs mains blanches nous méprisent autant.
Mais si la maintenance ne s'investit pas ,les boîtes ne sont pas prètes de faire des bénéfices et recruter.
Idem pour les techniciens recherche et développement.
Réponse de le 02/05/2012 à 9:29 :
Comment ? L'arrivée de Holland relancera l'activité et les prises de risques des créateurs d'entreprises ? Je réve !! Pour vous plus d'état, plus de taxe, plus de bolchévisme seraient bons pour l'économie libre ? quelle idiotie !!
a écrit le 30/04/2012 à 19:49 :
le premier qui l'a évoqué c'est Hollande et il propose un programme de relance à l'Europe ! la rigueur ( nouvelle mode Sarkozy) risque d'accroître la récession enregistrée ce dernier mois ! mais chut ! Sarko préfère parler identité et frontières plutôt que d'évoquer son "bilan" qui est mauvais..... triste campagne !
Réponse de le 02/05/2012 à 9:09 :
Mais oui c'est ça encore plus de dette pour rien, comme tous les autres plans de relance bidon des eurofédéralistes. Ca m'étonnerait que vous gériez une entreprise, j'en prend le pair, vous etes un dangereux étatiste collectiviste, et on a vu le résultat de 30 ans de politique de vos amis UMPS au pouvoir.
Réponse de le 02/05/2012 à 15:24 :
Nous sommes tous de dangereux marxiste.....attention La Tribune va se parer de ses couleurs Rouge Sang...!!
a écrit le 30/04/2012 à 19:47 :
"François Hollande a au moins déjà gagné cela : remettre la croissance au centre du jeu en Europe" ???? :

oui c'est évident :
*60000 fonctionnaires de plus dans l'Education Nationale alors qu'aujourd'hui même 45000 d'entre eux ne voient jamais un élève,

*vote des étrangers,

*régularisation des sans-papiers,
ce serait la croissance à la clé ? ! Mais il nous prend vraiment pour des guignols le triste sir !
Réponse de le 30/04/2012 à 20:21 :
encore un troll de l'UMP ... le programme de Hollande pour la croissance ce n'est pas ça ... celui de Sarkosy on l'a déjà eu ....
Réponse de le 30/04/2012 à 21:36 :
Et vous troll du PS! Vous croyez que Flamby vous nous sauver ? Ca sera la cour des miracles ce pays si il arrive au pouvoir par malheur !
a écrit le 30/04/2012 à 18:50 :
Ultime finalité:
http://wp.me/p1cLQP-ML

End of folks
a écrit le 30/04/2012 à 18:01 :
on va croître à partir de rien . Un remake du Big Bang !
a écrit le 30/04/2012 à 17:32 :
Hollande a donc vu JUSTE bien avant tous les "blaireaux" qui le critiquaient ici meme, ainsi que tous ces technocrates qui jugeaient ses exigences erronees. Merkel doit se faire du souci en ce moment! Ce qui va se passer en france le 6 Mai a savoir l'eviction de Sarkozy, va declencher en europe et dans le monde, une vague de rejet et de refus du dictat de la finance des banksters sponsorises par la BCE, l'imposition des sacrifices, la rigueur et des plans d'austerite sans VOLET DE CROISSANCE!
Réponse de le 30/04/2012 à 18:05 :
Hollande veut renégocier le traité ce qu'il n'aura pas . La croissance ,tout le monde est pour ,les moyens sont différents Hollande veut dépenser , Merkel ?Sarkozy et les autres veulent réduire les coût
Réponse de le 30/04/2012 à 19:06 :
Que Merkel finisse par prononcer le mot CROISSANCE suffit a valider l'incroyable capacite d'analyse, de vision, de leader et donc d'action de Hollande. Peu importe la forme, la necessite de croissance est desormais un imperatif absolu. Et ca, nous le devons a Hollande. Malgre les reticences des incredules forcenes et obstines, le peuple va trancher: Le Changement c'est Maintenant!
a écrit le 30/04/2012 à 17:03 :
C'est ça... Et des fonctionnaires qui vont renoncer à leurs RTT, et des mairies ouvertes jusqu'à 21h00 le soir (comme mon supermarché), et des chomeurs qui chercheront réellement du travail chaque jour, et des salariés en arrêt maladie qui seront vraiment très malades, et des immigrés qui viendront en France uniquement pour travailler dur, et des religieux tolérants... Baissez les tranches élevées des impôts, et ça repartira. On a besoin d?entrepreneurs, c'est tout. Chouchoutons ceux qui créent la richesse
Réponse de le 30/04/2012 à 19:51 :
Vous avez raison les fonctionnaires doivent travailler plus au lieu de glander,il faut virer tous les énarques pour que la France retrouve la croissance.
Réponse de le 01/05/2012 à 19:30 :
Il y a surtout 3 millions de fonctionnaires en trop, inutiles et couteux, mais aussi les conseils généraux et départementaux, bastions de l'ultra gauche bolchévique, qui vivent sur le dos des contribuables, et au détriment du peuple, de l'économie et donc de l'emploi, mais ne pas oubliez qu'il faut de nouveau étalonné la monnaie papier à l'Or, la seule garantie de se protéger de l'infaltion et des manipulations étatiques, avec comme exemple le fiasco de l'euro, tout droit sorti des conservato collectivistes UMPS, et de leurs égaux européen. LA souveraineté aussi bien de la monnaie comme de la politiqe nationale est la solution, le reste n'est que perte de temps maintes fois démontrée.
Réponse de le 02/05/2012 à 15:26 :
Vous avez de l'or a vendre a prix élevé ou c'est une lubie....???
a écrit le 30/04/2012 à 17:00 :
L'argent n'est qu'une convention sociale qui permet les transactions et la production. Trop de gens croient encore que c'est le travail qui créé l'argent, or c'est l'inverse. Dans une voiture, c'est l'essence qui permet au moteur de tourner, pas l'inverse. Créer de l'argent virtuel pour relancer la croissance. L'inflation? Pas de risque, le monde connait une surproduction massive. En plus, la croissance se fait aujourd'hui par les services qui ont un impact presque nul sur l'environnement.
Réponse de le 01/05/2012 à 19:25 :
Et oui mais vous n'allez pas jusqu'au bout de votre raisonnement malheureusement. Seule une monnaie étalonnée à l'Or permet de se protéger de l'inflation et de la planche à billet destructrice de l'économie et de la souveraineté des peuples. Les états privatise la monnaie papier en supprimant sa corrélation avec l'or et provoque des crises graves comme celle de 1929 (créée par les Keynésien) comme cette dernière. Il faut donc une nouvelle monnaie Or, et la liberté d'entreprendre et de vivre de son travail sans se faire dépouiller par les différentes mafias étatistes et syndicales, mais aussi casser les monoples d'état et supprimer les profiteurs vivant uniquement sur le dos des contribuables, l'argent publique n'existant pas bien entendu.
Réponse de le 02/05/2012 à 15:47 :
Mais sans argent public vous n'auriez pas de quoi vous payer un traitement anti-cancer.....chez vous le dogmatisme atteint son paroxysme....l'état n'existe pas, donc....Vous sortez cette doctrine de Smith et du marché qui s'auto-regule, si ça marchait ça se saurait....n'importe quoi!!! Sortez de chez vous et de vos livres d'ultra libéralisme!
a écrit le 30/04/2012 à 16:31 :
Cette europe est un gouffre et on paie ces fonctionnaires pour être coulé quand les français ont dit non au dernier référendum Mr Sarkozy a passé outre les français n'adherent pas à ce systeme qui ne sert que les riches ; dans ces conditions on ne peux pas faire confiance aux politiques .
il faur tout remettre à plat
a écrit le 30/04/2012 à 16:13 :
La croissance ne peut-être alimentée que par de nouveaux besoins et par le développement des pays pauvres. C'est d'ailleurs pour cela que les émergents ont une forte croissance : Ils ont tout à faire alors que dans nos vieux pays tout est déjà construit ... .

La reprise de la croissance va passer par plusieurs volets :

1 - Le développement de l'économie verte. (Réduction voir élimination des émissions de CO², chimie respectueuse de l'environnement, produits de consommation 100% collectable, recyclable et dégradable, généralisation des énergies dites renouvelables, agriculture respectueuse des sols et de la vie ...)

2 - Lancement de la nouvelle révolution industrielle comportant trois volets :
A - L'intelligence artificielle comme aide au diagnostique et aide à la décision dans un contexte technologique de plus en plus complexe.
B - La généralisation de la robotique et son entrée dans la vie courante
C - Le lancement de la conquête spatiale afin de palier le déficit de matières première sur Terre grâce à l'exploitation minière des astéroïde.
D - Réintégrer une dimension de l'objet réparable et upgradable dans l'économie et non plus du jetable. Faire plus de software sur un support hardware universel, performant et efficace.

En dehors de cette révolution industrielle il faut également :
A - maitriser la natalité au moins jusqu'au papy-boom indien et chinois donc dans 40 ans maximum.
B - Développer l'Afrique et l'amérique latine en se concentrant en premier lieu sur l'agriculture et la préservation des zones naturelles comme la savane ou l'amazonie.
C - Lutter contre les flux migratoires intenses en développant localement les pays pourvoyeurs d'immigrés désespérés.
D - Nettoyer nos océans qui sont en train de voir apparaitre deux nouveaux continents de plastiques ce qui pollue l'eau et tue la vie.

Tout cela représente de la recherche, de l'industrie, des emplois et du dévelopement donc il suffit de se retrousser les manches et de s'y mettre ... .

Le financement bien évidemment sera publique ET privé avec des retours sur investissements sur 20-30 ans concernant le spatial et la dépollution mais il faut le faire car notre espace vital est devenu trop limité pour développer plus la croissance il faut de nouvelles ressources et de nouvelles zones de commerce tout simplement.

En même temps il va véritablement falloir faire un effort sur la qualité de vie, le recyclage et la rentabilité des produits fabriqués : Du Réparable/Upgradable et finit le jetable !!!
Réponse de le 30/04/2012 à 16:55 :
J'adhère totalement ... enfin une vision qui va au-delà des 4 ou 5 prochaines années (vision à très long terme pour l'essentiel de la classe dirigeante) ... avec du bon sens, encore du bon sens et toujours du bon sens !
Réponse de le 30/04/2012 à 17:00 :
L'économie ne repose t-elle plus sur 5 pilliers ?
a écrit le 30/04/2012 à 16:03 :
c à suffit ! L es caisses sont vides .Donc la logique financière veut que l'on diminue pour commencer les dépenses des états et des dettes publiques en premier.En second,application de la règle d'or.Puis,une fois les comptes équilibres,lancement d'emprunts d'état,reposant sur des garanties d'états foncières.C'est le seul moyen de sortir d'un monde financier virtuel ou les dettes sont tellement exorbitantes qu'elles deviennent réellement impossible à rembourser;ce qui conduit inéluctablement certains états à la faillite.
a écrit le 30/04/2012 à 15:11 :
Et si le vainqueur serait la décroissance, la surproduction, l'hyper-démographie, on est de plus en plus nombreux, les déchets inimaginables, la terre comme la mer deviennent des poubelles . Les pauvres s'agglutinent dans les décharges pour y trouver quelques trucs à revendre, se nourrissent dans les détritus des riches, et une pièce d'ici où là jetée dans la main d'un mendiant n'y changera rien, des associations bénévoles pour s'occuper de la misère, une politique familiale toujours en quête , des salaires de plus en plus bas, des tortures aux animaux pour des cosmétiques, des pesticides utilisés à outrance pour la culture extensive, une biodiversité en voie d'extinction . La planète terre respire mal et on voit que la préoccupation première de l'économie mondiale reste la sacro-sainte rentabilité au nom de la croissance !
Réponse de le 30/04/2012 à 15:37 :
Je l'avais bien dit : il faut les stériliser !
Réponse de le 30/04/2012 à 15:54 :
Avec la décroissance,
La production diminue en permanence.
Il y a de moins en moins à se partager.
Jusqu?à ce qu'il n?y a plus rien à se partager.
Et la mort survient.

Même les écolos ne parlent plus d?une décroissance mais d'une croissance durable.
Réponse de le 30/04/2012 à 17:02 :
+1 Lucianno
Réponse de le 02/05/2012 à 16:22 :
Bonjour votre vision "catastrophiste", peut etre realiste sur une echelle de temps de long terme, doit trouver prise sur une realite politique de court terme! Il est important que ces considerations ecologistes trouvent leur place dans le debat citoyen
a écrit le 30/04/2012 à 14:59 :
Si l'Etat est en déficit, il faut commencer par payer moins les fonctionnaires.
Réponse de le 30/04/2012 à 15:53 :
Ca n'a pas marché en Grèce !
Réponse de le 30/04/2012 à 17:04 :
Non ! La conclusion est caricaturale ! Creusons un peu la question ! --- Il convient de distinguer et d'appeler différemment les fonctionnaires PRODUCTIFS (les FONCPRODAIRES), et les fonctionnaires ADMINISTRATIFS (les FONCADMAIRES). Des foncprodaires comme les infirmières sont insuffisamment nombreux et insuffisamment payés. Par contre je connais quelques foncadmaires qui ont beaucoup de temps pour boire le café (certaines administrations ont par le passé calibré leur personnel en fonction des pointes de travail, exemple la période d'été ou de rentrée - mais naturellement ceci n'a plus cours ! Hem ! Hem ! ).
Réponse de le 30/04/2012 à 17:04 :
En Grèce, pas grand monde ne paie d'impôts, du petit propriétaire foncier au milliardaire... Il ne suffit en effet pas pas de juste baisser les salaires.
Réponse de le 30/04/2012 à 18:43 :
Non ! La conclusion est caricaturale ! Creusons un peu la question ! --- Il convient de distinguer et d'appeler différemment les fonctionnaires PRODUCTIFS (les FONCPRODAIRES), et les fonctionnaires ADMINISTRATIFS (les FONCADMAIRES). Des foncprodaires comme les infirmières sont insuffisamment nombreux et insuffisamment payés. Par contre je connais quelques foncadmaires qui ont beaucoup de temps pour boire le café (certaines administrations ont par le passé calibré leur personnel en fonction des pointes de travail, exemple la période d'été ou de rentrée - mais naturellement ceci n'a plus cours n'est-ce pas ! Hem ! Hem ! ).
Réponse de le 30/04/2012 à 19:48 :
et surtout supprimer les avantages et indemnités indécentes de tous ces politiques véreux qui n'ont qu'une seule idée en tête : maintenir leurs mandats et le train de vie qui va avec , le tout au frais du cochon de contribuable dont je suis
a écrit le 30/04/2012 à 14:10 :
La réduction (nécessaire) du déficit de la France de 100 milliards d?euros en 5 ans par des impôts nouveaux et/ou une baisse des dépenses publiques créera 1700000 chômeurs de plus dans le secteur privé sur la même période.
En l'absence de possibilité de dévaluation, on voit qu'en zone Euro, le chômage devient la variable d?ajustement à la crise.
Seules des réformes structurelles profondes améliorant la productivité des secteurs Privés et Publics en France peuvent permettre, sur une plus longue période, de réduire le déficit sans augmentation du chômage.
Une relance artificielle par des investissements Européens à la rentabilité incertaine venant concurrencer sur le plan du financement des investissements spontanés est totalement insuffisante.
Elle détourne surtout chaque pays de ses propres problèmes.
a écrit le 30/04/2012 à 14:09 :
La gauche confond croissance et croissance des dépenses.
Réponse de le 30/04/2012 à 14:31 :
NON NON D4AILLEURS C MARRANT TOUT LE MONDE EN PARLE DEPUIS quelques jours hollande été le seule a parler d'un volet croissance reduire la dette ok mais pour avoir eu une pme de 30pers sans croisance c a un montant des probleme avec le personnels et ont fini avec un bilan comme celui de sarko et ont va droit dans le mur
et il nous queqlqu'un qui respecte LE PEUPLE pas que les gens du cac 40 ok
a écrit le 30/04/2012 à 14:03 :
C'est curieux, je ne vois nul part que Sarkozy a décidé qu'il n'y aurait pas de croissance, certain deviennent sourd et aveugle quand ça les arrange, Sarkozy veut la croissance mais priorité au remboursement des dettes, le coût de la charge de la dette est tel que la croissance ne veut rien dire si elle est digérée par le coût de la dette, et surement pas en augmentant les charges de l'état.
a écrit le 30/04/2012 à 13:53 :
Bruxelles vient de démentir cette info propagée par El Paîs ,quotidien Espagnol ,ceci expliquant cela.
a écrit le 30/04/2012 à 13:28 :
Prendre l'argent économisé par les français alors qu'ils voient les déficits exploser, financer une dette à certes seulement 3%, c'est faire de la destruction de l'épargne. C'est une logique d'apauvrissement. Une entreprise quand elle emprunte ne doit-elle pas produire plus? Pourquoi la société autorisait-elle l'Etat à détruire la richesse des français. Nous sommes bien menacés en terme de niveau de vie à l'heure où l'on parle du pouvoir d'achat. Nous ne devons pas regarder la croissance du PIB alimenté par la dette, des impôts et taxes cf la TVA sociale pour la compétitivité, on devrait regarder le PMI. Plus de dette, plus de croissance... où alors il va falloir produire ce qui sgnifie que la fête est finie. PIB/habitant 70% du niveau des américains... on appelle ça le progrès, c'est plutôt du régrès!
Réponse de le 30/04/2012 à 17:07 :
Le ratio PIB/habitant ne veut rien dire, c'est juste une moyenne de richesse par habitant. Quand on sait qu'aux USA 1% de la population détient 20% de la richesse nationale, on voit à quel point ce type de statistique est absurde.
a écrit le 30/04/2012 à 13:10 :
La croissance de la planche à billets ça finit toujours mal et ça dure ce que durent les roses ... Globalement le commerce extériur de l' Europe est en équilibre et c'est l' Allemagne qui assure cet équilibre pour l'essentiel l' Europe du Club Med étant dans l' incapacité de produire bien à prix raisonnable . Jamais les allemands ne payerons pour les incapables !
Réponse de le 30/04/2012 à 13:59 :
Mais tu as l'air d'oublier que nous sommes dans une croissance de la planche à billets, c'est la BCE et la banque centrale américaine qui la tiennent ! Les gouvernements empruntent bien aux banques privées, qui elles empruntent à qui ? CQPD !
a écrit le 30/04/2012 à 12:42 :
Ils emploient le même mot, mais le sens est différent. La croissance étant l'écart positif sur une durée donnée de notre produit intérieur brut, il existe plusieurs différentes façons d'arriver à ce résultat. dans le subconscient français, on provoque de la croissance par la demande. En gros, on donne une prime à la casse pour acheter une voiture neuve, on on augmente certaines allocations. C'est la relance "Keynésienne" du nom d'un économiste anglais.
Dans l'esprit de nos "vertueux amis et voisins européens", la croissance s'obtient par l'augmentation de l'offre. Il faut dans ce cas baisser les coûts, et en particulier celui du travail. En gros, on oublie toute la réglementation contraignante du travail et on laisse salariés et employeurs seuls dans un "mano à mano". Plus question de CDI, de SMIC ou autres amuse-gueules... On augmente ainsi la croissance en raison des gains en compétitivité.
Reste à savoir quelle sera la préférence de nos concitoyens?
Remarquons que personne ne veut envisager la sortie de l'euro qui pourrait pourtant apporter une solution, analogue à ce qui se fait aux USA ou en GB en laissant filer l'inflation... Il parait qu'on ne doit pas prononcer ce mot-là !!!!
Réponse de le 30/04/2012 à 13:10 :
L'inflation est la pire des solutions, parce qu'elle implique la baisse du pouvoir d'achat des salariés du privé et des entrepreneurs. Ces derniers seront en effet les derniers à voir leurs rémunérations augmenter pour compenser la hausse des prix, à l'opposé de quelques groupes de pression, proches de l'Etat, qui ont les moyens d'obtenir des augmentations par le chantage. Sortir de l'euro, c'est la certitude de voir la monnaie dévaluée de 50%. Qui veut voir son pouvoir d'achat baisser de 50% ? Dans ce cas, vous pourrez dire adieu aux vacances, aux voitures, aux vêtements, à une partie de la nourriture, au chauffage...
Réponse de le 30/04/2012 à 13:35 :
Le gros problème de l'INFLATION est le gonflement de BULLES incontrôlables ! On l'oublie trop souvent...
Réponse de le 30/04/2012 à 13:42 :
Baisser de 50 % ???
Si il y a suppression de la monnaie unique, il y aura des baisses et des hausses plus ou moins importantes selon les pays. Mais comme pour la construction de l'?uro, ca se fera de manière équilibrée. Et la France est loin d?être celle qui verra le plus baisser sa monnaie... certainement pas de 50%... sinon, que dire de la Grece, l'Espagne, le Portugal et les autres... et ca voudrait aussi que l'Allemagne, la Finlande et le Luxembourg verront la leur monter de façon phénoménale.

Ou alors.... ca voudrait dire que l'?uro actuel est très largement surévalué....
Réponse de le 30/04/2012 à 16:40 :
Cliquet fait une erreur dans sa définition de la relance Keynésienne, erreur dans laquelle nos gouvernements se sont engouffrés depuis longtemps déjà. "La pensée keynésienne a été détournée en France où l'on fait de la relance par la CONSOMMATION" dixit Jean-Marc Daniel, professeur à l'ESCP Europe.
La relance par la prime à la casse, l'augmentation des salaires , l'embauche de fonctionnaires (diminution du chômage) génère la dette PAR LA CONSOMMATION. les effets sont immédiats, ça rassure le peuple et l'électeur ! KEYNES s'est opposé à ce type de relance lors de sa participation aux travaux de BRETTEN WOODS en 1944 où il représentait le Royaume Uni. KEYNES préconisait la dette des états pour l'INVESTISSEMENT. Les effets n'en sont pas immédiats, voila le tort ! Exemple, les autoroutes. C'est très cher. La France n'assure pas l'investissement nécessaire et fait appel aux capitaux privés, en leur accordant la concession d'exploitation; idem le tunnel sous la Manche, les investisseurs privés (entre autres les petits épargnants) escroqués par Mitterand-Thatcher. Nos ports devenus obsolates par manque d'investissement; l'abandon de la mise de notre réseau fluvial (le plus important d'Europe) aux normes internationales "Grand Gabarit", avec en particulier la liaison "Mer du Nord - Méditerranée" par le canal "Rhin - Saône - Rhône" (la liaison "Rhin - Main - Danube" inaugurée le 25.09.1992 a été faite par l'ALLEMAGNE), et la liaison Atlantique - Méditerranée par le canal du Midi. Etc... Tout cela s'appelle "Les Grands Travaux" et génère de la richesse et de l'emploi (Singapour semble l'avoir bien compris). Bien que très utiles et agréables ce ne sont pas la BN, ou Beaubourg qui créent la richesse de la France.
Réponse de le 30/04/2012 à 18:40 :
Cliquet fait une erreur dans sa définition de la relance Keynésienne, erreur dans laquelle nos gouvernements se sont engouffrés depuis longtemps déjà. "La pensée keynésienne a été détournée en France où l'on fait de la relance par la CONSOMMATION" dixit Jean-Marc Daniel, professeur à l'ESCP Europe.
La relance par la prime à la casse, l'augmentation des salaires , l'embauche de fonctionnaires (diminution du chomage) génère la dette PAR LA CONSOMMATION. les effets sont immédiats, ça rassure le peuple et l'électeur ! KEYNES s'est opposé à ce type de relance lors de sa participation aux travaux de BRETTEN WOODS en 1944 où il représentait le Royaume Uni. KEYNES préconisait la dette des états pour l'INVESTISSEMENT. Les effets n'en sont pas immédiats, voila le tort ! Exemple, les autoroutes. C'est très cher. La France n'assure pas l'investissement nécessaire et fait appel aux capitaux privés, en leur accordant la concession d'exploitation; idem le tunnel sous la Manche, les investisseurs privés (entre autres les petits épargnants) escroqués par Mitterand-Thatcher. Nos ports devenus obsolates manque d'investissement; l'abandon de la mise de notre réseau fluvial (le plus important d'Europe) aux normes internationales "Grand Gabarit", avec en particulier la liaison "Mer du Nord - Méditerranée" par le canal "Rhin - Saone - Rhone" (la liaison "Rhin - Main - Danube" inaugurée le 25.09.1992 a été faite par l'ALLEMAGNE), et la liaison Atlantique - Méditerranée par le canal du Midi. Etc... Tout cela s'appelle "Les Grands Travaux" et génère de la richesse et de l'emploi (Singapour semble l'avoir bien compris). Bien que très utiles et agréables ce ne sont pas la BN, ou Beaubourg qui créent la richesse de la France.
Réponse de le 01/05/2012 à 19:13 :
Les Keynésien sont les responsables de l'écroulement de l'économie libre. Le Keynésianisme n'est ni plus ni moins de l?interventionnisme étatique détruisant les richesses des citoyens et des entreprises pour payer leurs trains de vie, leurs syndicats mafieux et tous les avantages de ceux qui nous gouvernent. Il suffit de laisser l'économie vivre par elle meme, de remettre l'étalon Or en face d'une monnaie papier qui ne dévalue pas et en qui nos créanciers auront confiance, par conséquent si on dispose de la souveraineté de sa monnaie on ne ruine plus les francais et les peuples en général en empruntant aux banques aux taux d'intérets assassins. Les Keynésiens ne sont rein de plus que des bolchéviques occidentaux, et on voit le résultats de leurs politiques de par le monde. Honte à vous de prôner cette idéologie moribonde et malsaine. Vive la liberté et le libéralisme humaniste de pensée Bastiat.
Réponse de le 03/05/2012 à 16:19 :
Vous vous déclarez "libre" et "humaniste" - vous n'êtes rien d'autre que anarchiste. Dans vos différents commentaires vous jetez l'anathème et proférez des injures qui ne font qu'affaiblir vos propos et transforme en "billevesée ce qui pourrait être "argument". Bastiat, Ricardo, Marx, Keynes, Schumpeter, Kondratiev, Allais, ont tous des arguments que l'on peut analyser en cette période de crise, sans pour cela tomber dans les travers de l'intolérance. La honte est sur vous. Vous êtes un imbécile.
a écrit le 30/04/2012 à 12:33 :
Faux, sa relance est traditionnelle, or ni Merkel, ni la BCE et probablement les autres ne sont pas de cet avis. Quelle est la probabilité pour que notre prochain président saute? Si les français se reportent à l'extrême droite c'est qu'ils rejettent le système totalitare jacobin: des strates d'administration, la gangrène. Voyez comme nos voisins font des efforts, nous allons même avec NS en sens inverse... la France ad patres comme l'Espagne et la Grèce? Ne serions nous pas les champions du laxisme et de l'économie étatisée. Problème congénital... la révolution conduit à la dictature. Dans cette élection, le trouble fête c'est pour imager l'armée catholique et royale qui se rappelle aux bons souvenir des commissaires de la république.
a écrit le 30/04/2012 à 12:23 :
Pour qu?il y ait globalement croissance Européenne, il faudrait, sauf s?il y a création monétaire, que les 200 milliards d?Euros soient financés par l?épargne de pays situés en dehors de l?Europe (Chine ? pays exportateurs de pétrole etc?), sinon on ne fait qu?injecter en Europe de l?argent préalablement retiré de l?économie Européenne par l?abandon de projets d?investissements concurrencés par ces nouveaux investissements.
a écrit le 30/04/2012 à 12:06 :
1ere victoire pour HOLLANDE
Réponse de le 30/04/2012 à 12:34 :
voila notre SAUVEUR .....
a écrit le 30/04/2012 à 11:34 :
C'est nouveau. les voilà qu'ils vont prendre de l'avance nos technocrates; La peur fait réagir ces messieurs; ils ont chauds aux fesses aussi pour rester à leur siège un nouveau yoyo pour distraire les populations de quoi gagner quelques mois; Définition de la croissance et surtout du partage des résultats si tous sont censés reprendre le chemin du travail partagé. Bon courage car une majorité de banques sont en faillite. Mais chut.
a écrit le 30/04/2012 à 10:49 :
Il n'y aura plus de croissance et celle-ci sera de plus en plus insignifiante et ce même chez les "émergents".
La croissance et la démographie des 150 dernières années étaient dépendantes d'une source d'énergie d'accès facile et peu chère.
Actuellement, les champs géants d'hydrocarbure sont tous en déclins plus ou moins importants.
Réveillez-vous, nous en sommes à racler les fonds de tiroirs (schistes bitumeux et puits en eaux très profondes) pour faire perdurer un système qui est de toute façon condamné.
Il n'y a actuellement aucune autre source d'énergie ayant le même ratio de rendement que le pétrole.
a écrit le 30/04/2012 à 10:39 :
Mais pour qu'il y ait de la croissance il faut produire et ne pas engager encore et encore des fonctionnaires. Pas plus que de grever d'impôts ceux qui gagnent de l'argent par leur travail. De plus une partie de l'industrie française a été délocalisée !
Réponse de le 30/04/2012 à 12:04 :
La croissance ne reflète pas la richesse publique ou sociale, sur tous les niveaux
concevables, c'est, en fait, surtout une mesure de l?inefficience industrielle et de la dégradation sociale. Elle vous fera en tant qu'aux hommes, à petit feu, et vos enfants aussi..
a écrit le 30/04/2012 à 10:31 :
La croissance ne se décrète pas mais on peut l'encourager.... En l?occurrence, nous constatons toujours que la fiscalité de la rente est toujours meilleure que celle du travail. Ce qui est triste, c'est qu'une trop large majorité de nos gouvernants n'ont techniquement plus besoin de la croissance. Inutile de rentrer dans le détail de la mondialisation et des mouvements de capitaux, mais en 2012, avec 1 millions d'euros et une mobilité géographique, la croissance on s'en fout un peu... sauf quand TOUS les pays du globe seront touchés par le manque de croissance (là, impossible d'y échapper donc il faudra traiter ou mourir...)
a écrit le 30/04/2012 à 9:56 :
Pour la croissance, nous avons un article édifiant dans les echos qui rejoint celui de la tribune relatif à la régulite admnistrative. Comment faire de la croissance quand on est contre? On nous parle du problème du contrôle des finances publiques. Si l'on reprend la définition de la démocratie, le premier critère c'est le contrôle des finances publiques... Je cite: En l?absence d?un vrai contrôle de gestion du domaine public, il n?y a pas d?identification des dépenses inutiles ou perfectibles, axes de progrès gains potentiels. On parle aussi d'un bloc d'improductivité. Ne serait-il pas temps que les citoyens reprennent le contrôle de leur administration? Voila qui permettrait de dégager de nombreuses ressources n'en déplaise aux syndicats dont on voit les déprédations avec Sea France... genre mafia. Pourquoi croyez-vous que les citoyens se rebellent contre un tel système? A quoi cela sert-il de dépenser si l'on dépense notoirement mal?
a écrit le 30/04/2012 à 9:48 :
CGT sera le 1er gagnant en cas de vote Hollande : il suffit de voir comment la CGT fonctionne dans les entreprises ... elle ne connaît pas le mot démocratie ... Elle attend encore un renforcement de ses droits par une modification du code du travail ... et se satisfait des délocalisation ... cela lui permet d'être toujours plus forte ... et de récupérer le pouvoir et l'argent ... parce qu'au final ...c'est aussi l'argent que la CGT veut ...
a écrit le 30/04/2012 à 9:44 :
Les sondages font partis des médias de Gauche ... rien de plus à en attendre ... sauf à écouter pour qui ils souhaitent que l'on vote ... Ils savent très bien faire des échantillons correspondant à leurs convictions ...
Réponse de le 30/04/2012 à 10:15 :
Où en est-on arrivé à droite pour ne plus avoir que ce genre d'argument absurde ?

Réponse de le 30/04/2012 à 17:14 :
Quand les sondages donnaient Sarkozy gagnant en 2007, ça ne gênait personne à droite....
C'est comme pour la question des débats. En 2007, Ségo demandait 2 débats, Sarkozy a refusé sèchement. Et il vient pleurnicher à présent qu'on lui refuse 3 débats.
Pathétique.
Vite du changement! Je dis pas que ce sera meilleur, mais ça pourra pas être pire que le pétrin dans lequel la droite nous à mis. Quand on est au pouvoir depuis 10 ans, l'heure est au bilan plus aux promesses. Et le bilan est déplorable.
a écrit le 30/04/2012 à 9:26 :
Un scoop :

par décret en date du 21 mai 2012, la croissance est décrétée par l ' Elysée, en France, à un niveau restant à définir, avec M. Mélanchon, les désorganisations diverses et varièes..

Un bilan de cette mesure, sera régulièremnt donné et ce avant mars 2017 ..

Qu' on se le dise !!!
Réponse de le 30/04/2012 à 9:39 :
Pole emploi étant dirigé par la CGT cela devrait être facile ...
a écrit le 30/04/2012 à 9:23 :
Le plan Marchal qui serait efficace : DISSOUDRE la Commission Européenne qui n'est qu'un groupuscule de fonctionnaires prétentieux, voyous, qui mériteraient que les peuples européens leur face rembourser leurs indemnités et frais des 10 dernières années. VOILA le PAL MARCHAL que les Peuples européens attendent avec grande IMPATIENCE. Dehors sieur BAROSO dehors partez avant que les peuples s'énervent.
Réponse de le 30/04/2012 à 9:42 :
Cela ressemble à une méthode Hollande : on fait partir les dirigeants que l'on remplace par des amis ... et il n'y a plus de crise ... bien ... c'est la méthode effaceur ... (cf retrait du mot race de la constitution .. Après plus de problème de racisme !!!)
Réponse de le 30/04/2012 à 12:13 :
C'est surtout en finir avec la démocratie représentative qui ne représente en réalité que 1% de la population (ces bonnes vieilles élites bien planqués derrière les lois et l'ordre), et ceci est vraie que ce soit au niveau français ou européen. Vive la démocratie directe, la VRAIE.
a écrit le 30/04/2012 à 9:18 :
Vous parlez du second tour, les instituts ne feraient-ils pas la même petite manipulation de la population par une dévaluation de la droite et une surévaluation de la gauche? Voila qui est transparent en démocratie. Que l'on parle croissance c'est une bonne, on n'en a jamais fait... Il nous reste une semaine pour parler des problèmes avant le second tour, parlons en, cela aidera à former notre opinion. Nous pourrions par exemple voir comment on utilise mal nos diplômés, ne parlons pas de salaires, on est au plancher, vive le respect du travail et du mérite. La population a raison de se révolter pour le niveau de vie. Quand à faire de la croissance, c'est un vrai défi pour nos dirigeants. On risque fort d'aller au découragement. Il faudrait employer les diplômés qu'on a laissé sur le carreau et qu'on ne veut pas voir...
Réponse de le 30/04/2012 à 9:38 :
Ce n'est pas une surprise .. Les dirigeants des instituts de sondages sont toujours à Gauche ... cf auparavant Roland querolle ... qui fait le tour des plateaux de télé pour expliquer que Hollande va gagner ...
Réponse de le 30/04/2012 à 10:22 :
ça n'est pas parcequ'il serait de gauche que vous ne devez pas respecter son nom....mais c'est peut-^tre un privilège de droite de ne savoir ni écrire ni parler...comme NS
Réponse de le 30/04/2012 à 11:21 :
CONFIRME QUE TOUT LES INSTITUTS DE SONDAGE SONT DE GAUCHE.
Réponse de le 30/04/2012 à 12:25 :
Les instituts de sondage sont pour la droite ET pour la gauche, qui forme en réalité un parti unique. Pour preuve, jamais ds l'histoire de la Vème république, nous n'avons eu d'autres choix au 2nd tour entre la gauche et la droite. De Gaulle a fait un putsch et on le paie aujourd'hui. Voilà la réalité. C'est une forme subtile de dictature, propagandé par les médias droite/gauche, les sondages, le vote "utile", dc inutile. Les elections sont déjà terminés. A mort la démocratie représentative. Vive la démocratie citoyenne.
a écrit le 30/04/2012 à 9:05 :
Keynesiens encore et toujours ...Pfff ca fait 30 ans qu'on essaie Keynes sans resultat, faudrait peut etre passe a autre choses
Réponse de le 30/04/2012 à 9:24 :
Oui, mais cela permet à la Gauche d'obtenir le pouvoir ...avant d'être dégagée par la droite. ... qui prend alors les bonnes mesures ... mais qui perd les élections suivantes ... et la Gauche recommence ... Petit à petit la Gauche creuse ainsi les inégalités et travaille son électorat ... Il est ainsi à chaque fois de plus en plus difficile pour la droite de reprendre le pouvoir ... et cela sera bientôt impossible ... la gauche ayant maintenant décidé de changer les règles du jeu ... en changeant le corps électoral (droit de vote local) ...
a écrit le 30/04/2012 à 8:42 :
La vertu première d'un journal est d'avancer les dernières informations, le dernier sondage ISOS annonce que F Hollande perd un point à 53 % et Sarkozy gagne un point à 47%....et ce n'est pas fini ....l'élection c'est le 6 mai......attendez de voir le débat et bon nombre de français vont complètement changer d'avis sur F Hollande et verront le candidat du"flou et des tergiversations"
Réponse de le 30/04/2012 à 9:19 :
Mais Sarkozy n'aura pas contre lui que Hollande ... il aura aussi et surtout les journalistes sur le plateau et ceux dans les rédactions ... ils ont déjà écrits leurs articles : "malgré un combat dynamique du misérable Sarkozy, notre déjà vénéré très grand Président l'honorable Hollande a plus que bien resisté" ... ensuite viendront une succession des commentateur de gauche pour dire que Hollande a parfaitement résisté au dictateur Sarkozy ... celui que l'on compare à gauche à Pétain ... en oubliant qu'Hollande à longtemps été le conseil d'un ami de Bousquet ... un certain Miterrand ...
Réponse de le 30/04/2012 à 9:34 :
Il y a quelques années un sondage officieux avaient fait apparaître que 93 à 97% (marge d'erreur ) des journalistes étaient de gauche ... le reste travaillent en grande partie dans des rédactions dirigées par des hommes de Gauche ... il n'y a donc rien à attendre des médias ... depuis 2008 ils ont réussi à détruire l'image de Sarkozy (ils s'avaient très bien pourquoi il était aller au Fouquet et sur le bateau de Bolloré) mais ils ont réussi à manipuler l'opinion ... bravo ... c'est le même fonctionnement dans tous les états ... Les médias sont toujours de gauche ... et cela ne changera pas parce qu'il s'agit quasiment d'une orientation politique que de s'y engager ... La Gauche possède toujours ce 4ème pouvoir ... mais aussi en France les régions ... les départements ... beaucoup de grandes villes et de petites ... le Sénat ... la Présidence du Conseil constitutionnel (d'où l'extension de2 à 5 semaines l'égalité du temps de parole ..) ... et peut être bientôt tous les autres pouvoirs ... Vive la démocratie !!!
Réponse de le 30/04/2012 à 12:21 :
La seule justice dans vos propos, c'est que la presse française est à l'agonie. Relation de cause à effet ? Certainement, mais comme toujours le secteur vie sous perfusion du contribuable. Au Royaume Uni la presse est beaucoup plus impartiale, peut importe la couleur bleu ou rouge, tu te fais descendre au moindre écart. Et là bas la presse est rentable.
Réponse de le 02/05/2012 à 11:34 :
C'est étrange mais étant plutôt de gauche, j'avais vraiment l'impression de ne croiser sur ma TV, dans mes magazines, sur le net, que des personnalités (journalistes, écrivains, philosophes lol, sportifs, acteurs, etc.) clairement de droite. Je ne vais pas en faire la liste, ce serait trop long.
a écrit le 30/04/2012 à 8:23 :
La croissance ne peut se faire que par des dettes supplémentaires ... Il va donc falloir engager (endetter) encore plus nos enfants pour nous donner à nous un peu plus d'argent frais à dépenser immédiatement .... Lorsque les budgets sont équilibrés c'est faisable .... Pour le reste cela n'a d'objectif que de prendre le pouvoir ou le conserver pour ceux qui distribuent cet argent immédiat ... basé sur une complète vitualité .... Mais les générations futures devront payer ...
Réponse de le 02/05/2012 à 11:37 :
Je vais apporter un petit supplément qui va étayer. En effet ils devront payer, mais lorsque les créanciers verront que l'argent est une vue de l'esprit (des milliards de milliards de milliards d'?), ils réclameront du sang.
Personne ne remboursera la dette, une grande purge se chargera de rétablir un ordre, mais pas sûr qu'il soit logique.
a écrit le 30/04/2012 à 7:59 :
Compte tenu de nos politiques de prestations sociales, et de nos couts du travail, la France, l'Europe pour croitre sont condamnés à la créativité, l'intelligence, et à la nouveauté. Et tout cela, l'état ne sait pas faire: les politiques de "relance" ne sont qu'une fuite en avant en espérant la lune.. Les états dès lors dans leurs impuissance ne peuvent que gérer la chose publique, et créer un environnement acceptable, et surtout stable pour nos entrepreneurs.
a écrit le 30/04/2012 à 7:49 :
Le taux de croissance de l'économie est égal à la moitié du taux de croissance du capital humain;cela se démontre par des relations mathématiques hors du domaine de réflexion des responsables de l'économie. Il suffit de faire des comparaisons avec certains pays,mais il ne faut pas oublier l'influence de la démographie.Merci.
Réponse de le 30/04/2012 à 8:26 :
Mais si c'est vrai, à chaque mathématiquement à chaque croissance du capital humain le reste n'augmente que de moitié. ... donc cela décroît en moyenne pour tous ... vraiment pas terrible ...
Réponse de le 30/04/2012 à 10:28 :
Cela se vérifie en comparant les économies occidentales et les pays en développement.Cela correspondrait à la croissance zéro quand on passera la moitié du temps à apprendre;il faut laisser du temps pour travailler.Merci pour votre intérêt
a écrit le 30/04/2012 à 7:05 :
Donc en gros on propose a nouveau de s'endetter en esperant qu'avec ces emprunts on puisse relancer la croissance.
Oh wait ce n'est pas ce qu'on fait deja depuis 30 ans?

Refaire toujours la meme chose en esperant un resultat different, cela ne s'apparentrait-il pas a de la folie?
Réponse de le 30/04/2012 à 8:28 :
Cela permet à la gauche de prendre le pouvoir ... c'est cinique ou stratégique ... à vous de voir ...
Réponse de le 30/04/2012 à 11:27 :
L'austerite deule et generalisee nous fera tous crever nous les travailleurs et vous les rentiers ... Il faut un peu de protectinisme , un peu de politique monetaire basee sur la croissance (faire baisser l euro) et ca l'Allemagne (et vous les toutous) n'en veut pas !! Pourtant tous les autres le font (US, Chine, etc ...)
Réponse de le 01/05/2012 à 19:13 :
N'oubliez d'ajouter que seule une monnaie étalonnée à l'or protége les richesses et le pouvoir d'achat des citoyens, sans cela tout le reste n'est que gesticulations et sémantique inutile, relisez l'histoire.
Réponse de le 02/05/2012 à 11:40 :
Sauf que l'or ce n'est pas nous occidentaux qui en sommes proprio, donc notre monnaie reflèterait ce que nous sommes réellement : des faibles, des vieux, des rentiers
Réponse de le 02/05/2012 à 15:34 :
@Libre: Un lien rien que pour vous: http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89talon-or#Abandons

Je cite:
"Toutefois, il existe de nombreux exemples de pays sous étalon-or qui ont connu des crises de surendettement ou des dépressions."
a écrit le 30/04/2012 à 4:40 :
@EIFFEL a bien raison d'écrire "Une décroissance démographique suivie d'une décroissance de la production doit être envisagée pour conserver une planète viable". En cela il rejoint l'auteur du livre romantique "les corps indécents" qui nous dit qu'au train où vont les choses "tôt ou tard, d'une manière ou d'une autre, l'humanité sera confrontée au problème global de sa survie". Qui plus est, comment peut-on parler de croissance avec un système d'impôts inique et débile qui écrase celles et ceux qui veulent travailler dur, s'investir et créer de la richesse ? Ceux qui votent les taxes prennent le plus grand soin à s'en affranchir par des indemnités non-imposables ! Depuis 35 ans, la France est administrée par des opportunistes cyniques et désinvoltes. L'étendue du désastre fait peine à voir : la France s'enfonce dans la misère.
Réponse de le 30/04/2012 à 7:11 :
J'ajoute que les 9 milliards d'individus attendus sur notre petite planète généreront forcément des milliards et des milliards de malheureux. Il n'y aura jamais assez de nourriture, d'eau potable, d'énergie, de matières premières pour tout le monde. La décroissance démographique s'impose, c'est vrai mais allez donc faire prendre la pilule aux femmes musulmanes ! 4 à 5 enfants et même plus c'est la règle dans une famille musulmane. La disparition de notre belle culture française ne fait donc plus aucun doute. Simple question de temps.
Réponse de le 30/04/2012 à 8:33 :
Statistique officielle : environ 2 enfants par femme en France, mais en réalité 1,7 pour les types blancs (je ne sais plus bien comment les appelés pour ne pas être "critiqué') 3 pour les types maghrébins et 4 pour les types Afrique noire ...
Réponse de le 30/04/2012 à 11:22 :
On a pas voulu reflechir aux problemes lies a cette croissance economique infinie ... Et on a une decroissance subie et desorganisee dont on ne sait pas sortir ... Ce sera la meme chose avec la demographie ...
Réponse de le 02/05/2012 à 11:41 :
A vous 4 vous prouvez qu'il reste des gens sensés dans ce pays. Vous avez bien compris que la démographie est le problème N°1 de notre planète, et on préfère parler de la dette.
a écrit le 30/04/2012 à 3:09 :
Urgente !
a écrit le 29/04/2012 à 23:50 :
Confiance ...???
Partout ou Hollande passe les finances trépassent.
La loi interdit aux candidats de dépenser plus de 22,5 millions d?euros pour le second tour, mais comme François Hollande se sait pas gérer un budget (il a fait de la Corrèze la région la plus endettée de France souvenez-vous) il a grillé tout ce qu?il avait, soit 20 millions, et il n?a plus de quoi aller jusqu?au 6 mai ? et bien entendu il ne peut pas emprunter. Mais ne vous inquiétez pas, il est très capable de gérer le budget de l?Etat ? enfin? s?il embauche Madame Soleil.

Sur Europe 1, François Hollande a avoué avoir « un petit souci, l?argent ». Pas grave, la France est riche ! S?ils votent socialistes, c?est que les Français veulent lui donner leur argent n?est-ce pas ? En faillite avant d?être élu, il va pas se priver de le prendre.

François Hollande, en bon socialiste, a appris à prendre aux riches pour donner aux pauvres, et il souhaite donc piocher dans les fonds du très riche Parti socialiste, qui a une cagnotte de 55 millions d?euros, mais pas de chance, c?est interdit par la loi.

Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous :
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info
Réponse de le 30/04/2012 à 7:11 :
la dette de la correze appartient a chirac et ses amis,donnez des notes des references,des liens!developpé,donné des chiffres attribue des responsabilite!!
a écrit le 29/04/2012 à 22:30 :
la seule solution pour retrouver la croissance très rapidement, c'est d'utiliser l'arme ultime, une dévaluation de 50% de l'euro par rapport au dollar, nous sommes à 1.30/1.40, en dehors de l'europe, si on retombe à 0.80, on exporte a nouveau, les commandes repartent, les emplois repartent, à utiliser exceptionnellement, ensuite il faut un plan de relance suivi d'un protectionnisme de bons sens pour éviter les dumping par grâce à des certifications et des validation des produits, . l'Europe est une passoire, les usa, la russie, l'inde, l'amérique du sud, la chine nous dictent leur rêgles. Il suffit de voir toutes les menaces concernant la taxe co2 sur le traffic aérien.
Si on remet un peu les choses dans l'ordre, ca va aller beaucoup mieux. chaque fois que l'euro baisse un peu trop, les chinois achetent des masses d'euro pour le faire remonter, mais avec une dévaluation massive, ils pourront pas faire grand chose, c'est ce qu'il font avec les usa avec le yuan, si on ne fait rien toute l'Europe ira pointer au chômage.
Réponse de le 29/04/2012 à 22:47 :
Une dévaluation de 50 % de l'Euro à l'égard du dollar ne résoudrait nullement les problèmes structurels de la zone Euro...
Réponse de le 29/04/2012 à 22:59 :
dommage pour nos importations de pétrole!!! A moins qu'on ne trouve que son prix ne soit pas encore assez élevé...
Réponse de le 30/04/2012 à 10:16 :
Non, ca resoud pas le problème de fond, mais ca redonne un ballon d'oxygene pour régler ca, car les entreprises qui n'exportent pas, sinon ca sera le chomage et ensuite la guerre à terme, quand les gens tombent dans la misère, ca se passe assez mal pour les gouvernements democratique, c'est ce que produit ce genre de situation.
Le petrole tant mieux, on sera incité a s'en passer rapidement, on l'a déjà fait en construisant les centrales nucléaires, tôt ou tard on va devoir s'en passer, et il va augmenter de plus en plus, c'est reculer pour mieux sauter.

a écrit le 29/04/2012 à 22:17 :
Arrêtez de vous parler de croissance. Rien ne la relancera le système arrive en bout de course et injecter des milliards de plus n'y changera rien. Le remède miracle croissance va être dur à administrer. Comment relancer la croissance avec la Grèce au bord de l'implosion et l'espagne et le portugal qui suivent?
Réponse de le 29/04/2012 à 22:48 :
Vous pouvez également rajouter la France et l'Italie (bien que beaucoup de Français pensent que la France soit insubmersible, à l'image du Titanic....)
Réponse de le 29/04/2012 à 23:25 :
Oui, ainsi que la Hongrie, la Lituanie et l'Irlande. Enfin, bref, plus nos fous feront tourner la planche à billets, plus la valeur de l'euro se rapprochera du kleenex. Si vous croyez que l'or est cher, vous n'avez encore rien vu. Mais si vous êtes futés, vous achèterez bien vite la seule chose qui ait une valeur intrinsèque et perpétuelle.
Réponse de le 30/04/2012 à 11:17 :
Attendez vous a 5 ans de recession et si vous croyez que seuls les travailleurs et les chomeurs tribqueront vous vous trompez ... Vos rentes aussi vont s effondrer ! Tout est lie
Réponse de le 02/05/2012 à 11:43 :
pour les rentiers, ils ont bien profité, et j'échangerais bien 50 ans de ma vie contre 10 de la leur.
a écrit le 29/04/2012 à 20:52 :
EIFFEL, vous êtes un romantique !
a écrit le 29/04/2012 à 20:46 :
Enfin des propos raisonnables ! car Sarko et sa rigueur pour tous nous fiche le blues !
un effort partagé et quelques lueurs de reprise redonnerait le moral à un pays miné par la peur de la mondialisation et du chômage.
Réponse de le 29/04/2012 à 20:56 :
Et oui, Mimosa, dépensons toujours plus dans des dépenses débiles ! vives les bulles et l'inflation !
Réponse de le 29/04/2012 à 21:25 :
A lol : même si vous avez un avis différent " pesez vos propos" ! sarko a doublé le déficit et a augmenté de 600 000 personnes le nombre de chômeurs ! sans relance pas de croissance, pas d'amélioration des rentrées fiscales et encore plus de chômeurs ...
Réponse de le 29/04/2012 à 21:27 :
tiens mimosa est rentré de Bercy !
Réponse de le 29/04/2012 à 21:52 :
Et vous faites comment pour relancer la croissance ? Augmenter la dette alors qu'aujourd'hui nous sommes déjà insolvables ? Cette proposition stupide de la commission et de Hollande ne mènera nul part. Les milliards jetés dans les politiques keynésiennes ne servent en général qu'à créer de nouveaux déséquilibres. Point barre.
Réponse de le 30/04/2012 à 4:19 :
Non. Le pays n'est pas miné par la peur du chômage et de la mondialisation. Le pays est miné par la dérive du capitalisme de connivence qu'ont fait sienne ceux qui prétendent défendre la liberté d'entreprendre et son carquant de mesures liberticides, lois et réglements quisont autant de barrières anticoncurrentielles protégeant les mêmes. Le tout maintenu en l'état par un millefeuille invraissemblable de "représentants officiels" et autres autorités administratives qui ne créent rien sinon des rentes pour les copains.
Que les politiques fassent moins d'idéologie et laissent les créateurs de richesse tranquiles et on aura de la croissance. Aujourd'hui tout ce qu'on a c'est une économie Potemkine et des gens payés pour contrôler, surveiller et tondre ceux qui produisent.
a écrit le 29/04/2012 à 20:37 :
On n'a toujours pas compris qu'une croissance exponentielle infinie dans un monde fini était impossible. Aucun phénomène naturel, aucun phénomène physique n'ont une croissance exponentielle infinie. Tout système non régulé sur cette planète est condamné à disparaître. Il faudra donc inventer la vie différemment avec une régulation aussi bien de la démographie que de la production. Une décroissance démographique suivie d'une décroissance de la production doit être envisagé d'urgence pour conserver une planète viable. Dans le cas contraire, le système homme/Terre s'autodétruira.
Réponse de le 29/04/2012 à 20:47 :
Les politiques malthusiennes comme la vôtre ont démontré leur relative inefficacité. De surcroît, pourquoi êtes vous encore en vie alors que vous considérez cette dernière comme étant une nuisance pour la planète ? Un commentaire absurde rempli de sophismes, voilà ce qu'il en est !
Réponse de le 30/04/2012 à 9:13 :
Votre commentaire est à revoir. je ne suis pas une nuisance pour la planète car je suis solidaire. Solidaire avec les enfants que je parraine en Afrique et en Amérique centrale. Ces enfants sont ainsi éduqués et nourris et auront la capacité de comprendre les enjeux et leconcept de régulation de la démographie.
Réponse de le 30/04/2012 à 11:13 :
Eiffek +1 ... Et le monde fini ratrapera tout le monde y compris ceux qui ne veulent pas y croire
a écrit le 29/04/2012 à 20:36 :
Je me demande bien pourquoi je vote pour les élections présidentielles, les principales décisions étant prises à Bruxelles, cette technocratie supranationale qui méprise les peuples et est là pour engraisser les banquiers.
a écrit le 29/04/2012 à 20:05 :
le mot croissance un jour devrait être retiré du dictionnaire !
a écrit le 29/04/2012 à 20:02 :
hollande refuse de comprendre que merkel ne veut pas des eurobonds pour financer la retraite a 50 ans des francais et tous leurs rmistes... qu'il fasse deja le travail de reformes comme l'a ft schroeder, apres on verra...
Réponse de le 29/04/2012 à 21:27 :
vous dites vraiment "n'importe quoi " les eurobonds ont un intérêt ! lisez la presse
intelligente ! ne vous en prenez pas aux exclus et chomeurs ...au monde entier !
Réponse de le 29/04/2012 à 21:50 :
@ Mimosa : les eurobonds fonctionneraient comme les subprimes. Autrement dit, c'est un instrument financier extrêmement dangereux à terme. Encore faut-il trouver les dingues qui souhaitent placer leur fric dans un tel "placement"....
Réponse de le 29/04/2012 à 23:29 :
La valeur de E-bonds ne serait rien d'autre que la valeur de leur panier calculé sur leur risque. En l'espèce, cela donnerait un placement européen à 4,8 % au jour où j'écris ces lignes. Or, après 4,5 %, on sait que la situation d'un pays est pliée. Alors, un conglomérat de pays hétéroclites ... De plus, vous ne feriez qu'accroître la pyramide de Ponzi. Avec votre argent, je m'en fiche, mais avec celui de mes enfants, là, cela me gène.
Réponse de le 30/04/2012 à 5:51 :
moi,tant que les euro bonds ou les grands emprunts sont sur les rails,je suis rassuré quant au payement de ma retraite.je compte encore en profiter longtemps,a 50 ans on n'est pas encore usé
a écrit le 29/04/2012 à 18:44 :
la course actuelle de l'Europe à l'austérité s'apparente à un véritable « suicide collectif » .... Et c'est Merkel qui vend la corde !! A vouloir ouvrir tous les marches Europeens au monde pour pouvoir elle y vendre ses bagnoles de luxe et ses machines outils tout en profitant d'un Euro "faible" par rapport a un mark et sans vouloir rien partager !! L'euro va exploser ... Les tensions entre pays s'exacerber ... Et les guerres vont probablement revenir a la mode !!
a écrit le 29/04/2012 à 18:40 :
La croissance de la dette et des déficits, oui. Et encore plus si les socialistes dirigent le pays.
a écrit le 29/04/2012 à 18:35 :
Le père noel arrive, difficile à croire que la commission européenne ouvre les vannes sans contreparties si vous voyez ce que je veut dire.
Réponse de le 29/04/2012 à 18:56 :
Mais quelles vannes ? Avec quel argent ? des tonnes de dettes qui vont s'ajouter aux notres, mais dont nous serons solidaires pour tous les autres ... Il faut arreter les conneries car cela va mal finir ...
Réponse de le 02/05/2012 à 11:46 :
Désolé Paul, ça y est cela a mal fini :(
a écrit le 29/04/2012 à 18:18 :
Une croissance financée par l'emprunt n'est rien d'autre que de la dette en plus. La bonne nouvelle est que les marcjés ne le permettront pas
a écrit le 29/04/2012 à 18:14 :
On rajoute un "peu" de dette à la dette, crée un nouveau fonds à Bruxelles .... et tout ira bien. Mais c'est si facile !!!! On a jamais essayé ça à Bruxelles !! Merci, camarade Barroso!! Une idée géniale !!!!

Ou: on se rend compte qu'on approche un mur ... et on met toute la gomme!!!
Réponse de le 29/04/2012 à 23:34 :
Le terme "camarade" est parfaitement adapté, il est l'ancien dirigeant des trotskystes. Dommage que les français s'informent si peu.
a écrit le 29/04/2012 à 18:06 :
je pense qu'il ne faut pas financer un programme sur un hypothétique croissance, si celle ci n'était pas au rendez vous il y aura du monde dans la rue!
Réponse de le 29/04/2012 à 18:35 :
Gros malin, quand les banques auront engrangé et sécurisé une masse de fric qui ne permettra plus à personne de produire ni de se nourrir, c'est pas dans la rue qu'on se retrouvera mais dans le caniveau !
Réponse de le 29/04/2012 à 18:53 :
perso quand j'ai en déficit budgétaire..pardon un découvert a la banque, je ne pense pas a augmenter mes dépense surtout par rapport a une hypothétique augmentation de salaire, mais j?essaie de voir ou je peux faire des économies pour redresser mes finances, mais chacun voit midi a sa porte.
a écrit le 29/04/2012 à 18:05 :
El Païs est un journal socialiste, j'attends les communiqués officiels de la commission européenne. On a déjà essayé de nous faire croire que Monti en Italie était pour la relance, sauf que la relance telle qu'il la voit est aux antipodes de celles de Hollande.
Réponse de le 29/04/2012 à 18:49 :
L'important c est la relance et ce sera probablement un mixe de solutions de droite (D'abord de pseudo liberalisations , puis une prise charge individuelle dans la creation d'on ne sait quoi ... En periode crise esperer un effet est utopique) et de solutions de gauche au niveaux des gouvernements pour avancer sur certaines infrastructure ou technologies d'avenir ...
Réponse de le 29/04/2012 à 22:52 :
La relance, un très joli mot fourre tout pour dire finalement peu de choses....
a écrit le 29/04/2012 à 17:54 :
La webradio indépendante AWI qui lançait le 24 avril une chronique audio intitulée : " Cherche démarreur pour moteur croissance" accueille avec optimisme l'initiative européenne visant à relancer l'économie, par une sorte de « Plan Marshall » actuellement en discussion à Bruxelles.
Comme quoi une petite annonce peut toujours permettre de trouver ce qu'on cherche.
a écrit le 29/04/2012 à 17:44 :
Ce n'est pas la croissance que l'on désire, mais la confiance, est cela comporte le vivre ensemble dans la sécurité et dans l'avenir!
Réponse de le 29/04/2012 à 18:14 :
Il pleut dehors, je suis douillettement sous ma couette lisant votre commentaire, je ne sais pas trop ce que ça veut dire, mais c'est qu'est ce que c'est beau.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :