Merkel en grand danger face aux électeurs de Rhénanie du Nord-Westphalie

 |   |  392  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les sociaux-démocrates allemands, principale force d'opposition à la chancelière Angela Merkel, sont favoris ce dimanche de l'élection régionale dans l'Etat allemand le plus peuplé, dernier scrutin de l'année avant les législatives prévues dans 16 mois.

Les électeurs de Rhénanie du Nord-Westphalie (NRW), l'Etat allemand le plus peuplé, ont commencé à voter dimanche matin lors d'un scrutin test pour la coalition conservateurs-libéraux d'Angela Merkel. Si le Parti social-démocrate (SPD), première force d'opposition au niveau national, est pratiquement assuré de pouvoir continuer à diriger avec un ou deux alliés NRW (Cologne, Düsseldorf...), c'est le score de l'Union chrétienne-démocrate (CDU) d'Angela Merkel et de son allié Libéral (FDP) qui retiendra l'attention.

Plus de 13 millions d'électeurs sont appelé aux urnes dans ce bastion de la gauche, et bien que la politique d'austérité conduite par le gouvernement de la chancelière conservatrice soit soutenue par les Allemands, selon les sondages, elles subira l'épreuve du feu ce dimanche, à 16 mois des législatives. "A la minute où les bureaux de vote fermeront (...) commencera la campagne pour les législatives 2013", prévues pour septembre, commentait dimanche le journal le plus lu du pays, "Bild".

Un scutin d'importance nationale ?

Mardi, le ministre fédéral de l'Environnement Norbert Röttgen, tête de liste CDU, a provoqué des hurlements dans son parti en faisant de ce scrutin un referendum sur la politique européenne d'Angela Merkel. Après les législatives en Grèce et la présidentielle qui a vu arriver un socialiste à la présidence française, il faut soutenir la politique d'Angela Merkel , qui est "en danger", avait-il dit, au gand dam de ses amis qui veulent minorer l'importance nationale du scrutin. Il a depuis effectué une marche arrière compliquée.

La coalition fédérale libérale-conservatrice qui tente d'imposer à l'Europe sa rigueur économique a déjà essuyé un revers dimanche dernier au Schleswig-Holstein (nord), après une année électorale 2011 noire, marquée par la descente aux enfers du parti libéral FDP. Les sondages créditaient le SPD d'environ 38 % d'intentions de vote, la CDU de 30 à 31%. Les Verts sont crédités de 11 % des intentions de votes tandis que le FDP, en pleine déroute depuis 18 mois, devrait passer la barre des 5 % de voix nécessaires pour entrer au Parlement régional. Le jeune parti contestataire des Pirates pourrait entrer dans son quatrième parlement régional en neuf mois. Les sondages sortis des urnes des télévisions étaient attendus dès la clôture du scrutin à 16H00 GMT.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/05/2012 à 13:45 :
Tous le scrutins sont difficiles actuellement pour les sortants ... mais l'Allemagne est quand même l'état qui s'en tire le mieux ... (il est vrai qu'à part en 2007, les électeurs français votaient la plus part du temps à l'inverse de la fois précédente ... C'est démocratique, mais pas vraiment un signe de constance ... )
a écrit le 13/05/2012 à 11:54 :
Comment une région peuplée de 18 millions d'habitants (plus que l'ile de France) arrive à organiser un scrutin en fermant ses bureaux à 16h alors que les grandes villes Françaises ferment à 20H? Efficacité allemande?
Réponse de le 13/05/2012 à 12:37 :
Ce n'est pas vrai. Ici ils ferment à 18h (NRW). Jusqu'à 20h ce ne sont que des calculations. :) pas de soucis ;)
Réponse de le 13/05/2012 à 12:45 :
difficile de passer un week end tranquille en Bretagne/Normandie si il faut être rentré avant 16h sur Paris. 20 h en revanche.....
Réponse de le 13/05/2012 à 12:48 :
Danke! ;)
Réponse de le 13/05/2012 à 13:09 :
les bureaux ferment à 16h00 GMT, c'est à dire en France et en Allemagne à 18h00.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :