L'Espagne obtient une aide européenne de 100 milliards pour soutenir ses banques

 |   |  548  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy s'est déclaré ce dimanche "très satisfait" de l'aide européenne accordée la veille aux banques du pays. L'Espagne a finalement demandé de l'aide à la zone euro pour soutenir ses banques. C'est une aide pas un sauvetage, selon le ministre de l'économie espagnol. Elle sera considérée comme de la dette publique et devra être remboursée. Elle pourra atteindre 100 milliards d'euros.

Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy s'est déclaré ce dimanche "très satisfait" de l'aide européenne accordée la veille aux banques du pays, assurant avoir "fait pression" pour l'obtenir et se félicitant d'avoir évité "une intervention extérieure" pour l'économie entière. "Je crois que nous avons franchi une étape très décisive", a-t-il affirmé lors d'une conférence de presse. "Hier (samedi), c'est la crédibilité de l'euro qui a gagné, son avenir, l'Union européenne", a-t-il ajouté, après la décision de l'Eurogroupe d'accorder un prêt à l'Espagne pour ses banques, d'un montant maximum de 100 milliards d'euros.

"Semaine très intense"

Au terme d'une "semaine très intense", l'Europe a été à la "hauteur des circonstances", s'est-il félicité, refusant de parler de "sauvetage", à l'inverse de la quasi-totalité de la presse espagnole. "L'Europe va mettre à disposition des entités financières qui en ont besoin une ligne de crédit qu'elles devront rembourser", a simplement expliqué Mariano Rajoy."Personne n'a fait pression sur moi et, je ne sais pas si je devrais dire cela, mais c'est moi qui ai fait pression, parce que je voulais une ligne de crédit pour résoudre un problème important que nous avons ici."

Aide financière

Son ministre de l'Economie, Luis de Guindos, avait annoncé samedi que l'Espagne solliciterait "une aide financière européenne" pour ses banques.  "Cet appui financier sera dirigé vers le (fonds public espagnol d'aide au secteur) Frob, et le Frob injectera cet argent dans les banques qui le demandent", avait déclaré le ministre au cours d'une conférence de presse, refusant de donner un chiffre pour cette aide.

Audit en attente

En échange, il n'y aura aucune condition de réformes économiques "hors du domaine du secteur financier", avait-il affirmé. "Les conditions seront imposées aux banques, et non à la société espagnole". Le secteur bancaire espagnol, au coeur des inquiétudes de la zone euro, est fragilisé depuis l'éclatement de la bulle immobilière en 2008, et certaines banques croulent désormais sous le poids des actifs risqués. Le rapport du FMI a chiffré les besoins du secteur à au moins 40 milliards d'euros. Pour formuler une demande précise, Madrid attend, en plus du rapport du FMI, les résultats de l'audit réalisé par les cabinets allemand Roland Berger et américain Oliver Wyman, qui doivent être remis au plus tard le 21 juin au gouvernement. Ils seront connus "dans quelques jours", avait indiqué le ministre.

Une aide considérée comme de la dette publique

Cette aide sera considérée comme de "la dette publique" espagnole, qui va donc augmenter, et "devra absolument être remboursée", a assuré Luis de Guindos : il s'agit d'"un prêt que nous recevons avec des conditions très favorables, plus favorables que sur le marché", où l'Espagne a vu ses taux d'emprunt grimper ces dernières semaines. "Cette annonce est bonne pour l'économie espagnole et pour l'avenir de la zone euro", "c'est un signal très positif sur la volonté politique de toute la zone euro", a déclaré le ministre, qui a nié fermement avoir subi la moindre pression de la part de ses partenaires européens : "non, pas du tout, au contraire".

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/06/2012 à 12:38 :
100 milliards d'euros on est loin du compte pour sauver les banques espagnoles!

3 000 000 millions d'appartements d'invendus fois 200 000 euros chaque en moyenne = 600 milliards d'euros !! et voila

100 milliards un pansement sur une jambe de bois !!!
a écrit le 11/06/2012 à 14:43 :
Comment cela se fait-il que la mère merkel ne l'ai pas ramenée cette fois, il lui manque son vassal sarko certainement? Elle n'ose plus? Avec la Grèce la presse allemande avait lancé un campagne de dénigrement sans pareil et au plus bas niveau. Et la elle est toute coite la teutonne et la teutonia!
Réponse de le 11/06/2012 à 16:29 :
@Spartacus : car elle pense (deja) au prochain "bailout" ... celui de l'Italie.
a écrit le 11/06/2012 à 13:29 :
Comme la Grece, il y en aura encore pour quelques centaines de milliards ... Ne serait ce que la bulle immo, il y en aura pour 200 milliards. Les allemands vont garantir tout ca. En ce bas monde. rien n'est gratuit. A court terme, l'Espagne va devenir une "mega" station balneaire pour les retraites de l'Europe du Nord.
a écrit le 11/06/2012 à 12:03 :
Ca ne règle rien mais tout le monde est content !!!!!!! Rendez-vous dans 1 ou 2 mois pour la prochaine crise ! Tant que les européens et singulièrement l'Allemagne n'auront pas compris qu'il s'agit 1) d'abord d'un problème MONETAIRE et pas BUDGETAIRE. 2) Qu'à cause de l'euro, il y a une hyper-spécialisation des pays dans des secteurs trop étriqués (Esp : Béton, Irlande : finance off shore...) Rappel : Avant 2008, l'Espagne satisfaisait à tous les critères de Maastricht avant la crise. Le pays et les régions n'avaient pas de déficits !!!!!!!!!!! Ils ont failli inscrire le déficit zéro dans leur constitution en 2006 !!!!!!!! 3) une union monétaire exige des transferts et/ou que la banque Centrale prêtent directement aux Etats (Fed, Banque d'Angleterre...) Le problème budgétaire est certes un problème mais il n'est qu?accessoire...
a écrit le 11/06/2012 à 11:26 :
Pauvre Espagne qui se félicite aujourd'hui et se lamentera demain quand il faudra demander plus à l'Europe; elle qui va très bientôt franchir le seuil symbolique des cent pour cent de dettes publiques.
a écrit le 11/06/2012 à 8:46 :
Moi j'ai eu l'intelligence d'avoir acheté de l'immobilier en Espagne dans les années 90 et j'ai carrément vendu le double 15 ans plus tard, sans compter que j'en ai bien profité passant mes vacances là bas et en faisant de la location saisionnière, rien à redire ni à me reprocher, les Français font la même chose maintenant surtout les Parisiens.
Réponse de le 11/06/2012 à 9:28 :
je me suis fait 3,5 millions d'euros de + values casch et placé hors frontiere ,pourvu que ca dure pour nous
Réponse de le 11/06/2012 à 11:27 :
Votre cas personnel n'intéresse personne.
Réponse de le 11/06/2012 à 13:17 :
+1 Gerard, sans parler de l'immodestie dont fait preuve Il Cavaliere...
"Moi j'ai eu l'intelligence de...", pitoyable!!!
a écrit le 11/06/2012 à 8:45 :
Moi j'ai eu l'intelligence d'avoir acheté de l'immobilier en Espagne dans les années 90 et j'ai carrément vendu le double 15 ans plus tard, sans compter que j'en ai bien profité passant mes vacances là bas et en faisant de la location saisionnière, rien à redire ni à me reprocher, les Français font la même chose maintenant surtout les Parisiens.
a écrit le 11/06/2012 à 7:48 :
...... et 20 milliard pour la France! creusons un peu plus le trou par et pour l'Europe!
Réponse de le 11/06/2012 à 12:38 :
et ensuite on va nous dire :" vous êtes trop endettés, il faut réduire les prestations sociales :-))
Réponse de le 11/06/2012 à 13:26 :
BEN OUI OUI HOLLANDE PAIERA OU PARDON LES CONTRIBUABLES 20 MILLIARDS EN + POUR LES SOCIALISTES D'ESPAGNE BEN VOYONS LA VIE ET TOUTE ROSE N'EST-PAS!!!!!!
a écrit le 10/06/2012 à 19:28 :
Les politiciens sont aveuglés par le socialisme, refusent d'observer le réel, et se réfugient dans des aides sans fin avec de l'argent qui n'existe pas, pour tenter de sauver leur système nécrosé. En Grèce, en Italie, en Espagne, en France également, l'économie au noir est florissante. Cette économie-là ne connaît pas la crise des Etats providentiels obèses. Les individus libres et responsables qui la font renoncent à collaborer aux gabegies collectivistes. Mais ils sont relégués dans l'illégalité artificielle par des lois immorales, ne peuvent plus former du capital à partir de leur travail et subissent parfois la loi des mafias (tolérées par les gouvernements). La seule solution, sans aucune alternative, c'est de baisser massivement les dépenses et les taxes, d'abroger les réglementations liberticides, de laisser faire les populations, de faire confiance aux individus libres. Santé, retraite, logement, énergie, transport, culture... et même la monnaie : tout ce qui ne relève pas des fonctions régaliennes (police, justice, armée) doit être libéré sans délai.
Réponse de le 10/06/2012 à 20:07 :
Ben voyons ... comme au Bangladesh ?? travail des enfants , des vieux (enfin très vieux), pas de règles pour protéger les "salariés" ni de règles environnementales (enfin théoriquement ils devraient appliquer les règles mondiales dans ce domaine notamment pour les enfants, .. mais ils ne le font pas ) !!! Aller VIVE LE BANGLADESH !!!! Merci Libération pour cet espoir essentiel a ma vie ...
Réponse de le 10/06/2012 à 21:18 :
Avec vous le tiers monde la France c'est le tiers monde dans 10 ans, liberation a raison
Réponse de le 10/06/2012 à 22:21 :
Mais même la Chine a une main d'oeuvre trop cher selon les libéraux affairistes ... Alors si on doit être compétitif avec la Chine et ses concurrents encore moins chers c'est le tiers monde maintenant si on laisse le libéralisme financier niveler les travailleurs français .... Mais pour que la Chine n'indexe plus sa monnaie sur le dollar ce qui est une concurrence déloyale , là on entend du blabla du baratin de votre part mais rien en terme d'action .... Ah ils sont beaux les libéraux toujours prompts a taper sur les travailleurs et a cirer les pompes des puissants ....
Réponse de le 10/06/2012 à 23:04 :
@Libération. Après 30 ans de franquisme ... l'Espagne n'était pas loin s'en faut le pays le plus socialiste d'Europe ... tout comme l'Irlande d'ailleurs ... Bizarre que ce soit certains pays qui ont le mieux jouer les règles du libéralisme en Europe qui se retrouvent a demander l'aide internationale ... bizarre "libération", et pas sûr que tes solutions soient si efficaces que cela ...
Réponse de le 11/06/2012 à 10:24 :
tout a fait d'accord avec libération sur la responsabilité des hommes politiques. pourquoi il y a 300 municipalités endettés jusqu?au coup et incapables de faire face aux remboursement si ce n'est pas pour faire plaisir aux électeurs ...
a écrit le 10/06/2012 à 18:07 :
En attendant ce nouveau sauvetage européens prouve que les stress-tests du 15 juillet 2011 ont été une escroquerie cautionnée par les banquiers "dissimulateurs" et des technocrates officiels de Bruxelles inaptes à produire le moindre controle sur le systeme bancaire , et peut-etre meme complices de ces memes banquiers !.................La démission d'un Michel Barnier serait un minimum dans un veritable systeme démocratique .........Il semble que "le responsable mais pas coupable" arrange assez bien cette oligarchie européenne bruxelloise ......................Au fond tous ces commissaires européens n'ont rien a envier au sentiment d'impunité dont jouissaient les dignitaires de l'Union Soviétique !
Réponse de le 10/06/2012 à 18:44 :
La demonstration est effectivement imparable
a écrit le 10/06/2012 à 17:51 :
Je suis surpris pas le nombre de personnes qui ne comprennent pas ce qui se passe, alors je resume surtout pour le peuple de gauche:
1 les gouvernant pour se faire elire par le peuple font des cadeaux dont nous n avons pas les moyens (ex retraite a 60 ans, 35h etc..)
2 pour payer ces depenses ils empruntent
3 pour obliger les banques aluer preter ils creent un cadre reglementaire les obligeant a avoir se type d actif
4 la dette globale devient monstrueuse
5 un pays fait defaillance...grece
6 les banques s ecroulent on se rend compte que la dette des etats qu elles detiennent est un investissement pourri
7 les etats doivent sauver les banques sinon les citoyens ne vont pas aimer du tout perdre leur epargne
8 tous les pays (sauf la france) menent des politiques draconiennent pour cesser d emprunter (rigueur = baisse des depense, liberalisation = relance de la croissance donc hausse des recettes

Rien a voir avec la speculation, rien a voir avec les traders, ce sont bel et bien les elus et tous les neuneux qui veulent toujours plus d aides ou d acquis au mepris de toute raison qui nous ont menes la.

Etapes suivantes :
Pressions et sauvetage de l italie
Pression sur la france, explosion de notre gabegie sociale et liberalisation de notre economie.
Dans moins de 24 mois tout est regle
Réponse de le 10/06/2012 à 18:05 :
Votre point 8 est inepte. Rigueur = baisse des recettes supérieure à la baisse des dépenses, donc rigueur = encore plus de déficits. Ca c'est la théorie. Mais c'est aussi la réalité : c'est exactement ce qui se passe en Grèce, Espagne etc.
Réponse de le 10/06/2012 à 19:11 :
@Squert,
Vous n allez pas assez loin !
Nous sommes ruiné, et tout les détenteur de dette publique, Grec, espagnol, ...... et FRANCAISE !
Réponse de le 10/06/2012 à 19:15 :
@Turk,
En grece, l état n est pas fichu de collecter correctement les impots et sport national et l evasion fiscale !
Le point 8 est le seul qui ait fait ses preuves : en Suede !
A oui, la fin du tout par l etat, du tout gratuit, cela sera difficil au début pour bien de francais !!!!
Réponse de le 10/06/2012 à 19:31 :
@ Squert,
Vous ne vous souvenez pas quand les banques françaises en France essayaient de vendre à leurs clients, des SICAV monétaires "court terme" , SANS RISQUES" disaient-elles. lors que ces SICAV étaient déjà "bourrées" de sub-prime et les gogos pas au courant achetaient les yeux fermés ! j'appelle cela de l'escroquerie et les juges devraient s'emparer de ces dossiers ! les sub-prime = dette pourrie d'acheteur immobilier US qui n'avaient JAMAIS eu l'intention de rembourser et.....c'est ainsi que bon nombre de citoyens européens se sont retrouvés intoxiqués !
Réponse de le 10/06/2012 à 19:32 :
@gg. En Suède ? Vous avez un humour épatant, ou quelques lacunes. Regardez mieux ce qui s'est passé en Suède pendant la crise de 1992 ou après. C'est l'inverse de ce que vous prônez à longueur de post... Je ne vous comprends pas bien sur ce coup. La Grèce est l'un des pays qui a le taux de prélèvements obligatoires le plus élevé du monde, avec la France et la Belgique, donc, j'avoue que votre exemple me paraît quelque peu étonnant. La Suède bénéficie surtout de n'être pas entrée dans la zone Euro : ils s'en félicitent chaque jour. Quant à la Grèce, son taux de prélèvements fiscaux sur PIB est dans la moyenne haute de l'OCDE : beaucoup de fraude, certes, mais beaucoup de recettes fiscales. Arrêtez les clichés non chiffrés, par pitié.
Réponse de le 10/06/2012 à 19:39 :
@gg, la fin du tout gratuit ? a ça c'est une belle connerie , il n'y a rien de gratuit les travailleurs payent des cotisations qui permettent a l'ensemble des français (jeunes, vieux et même les rentiers) d'être soigné , ce n'est absolument pas gratuit , et dans certains pays que vous vénérez commas les USA par exemple cela coutre aussi cher que chez nous et les hôpitaux sont autant endettés que nos états (voir plus , la dette privée aux USA est énorme) ....
Réponse de le 10/06/2012 à 19:45 :
@Squert : vous oubliez un point important 9) tous nos élus sont dépendants du bon vouloir des banques pour refinancer l'Etat ou les collectivités locales. Donc quand le gouvernement veut prendre des mesures courageuses pour assainir le système bancaire alors subitement il y a assèchement du crédit et les élus locaux (et ministres) viennent pleurer pour que le gouvernement cesse d'ennuyer les banques ... Cela s'appelle se faire tenir par les coui..es ... Le problème est qu'aucun politique depuis 30 ans en a assez pour remettre de l'ordre ...
Réponse de le 10/06/2012 à 19:47 :
@Turk,
Les suedois ont privatisé, l education, les transports, les hopitaux, reculé l age de la retraite 68 ans, le nombre de fonctionnaire a diminué par LICENCIEMENT !
supprimer des indemnisations sociales (pas toutes, mais certaines) !
Oui, en suede, les impôts sont importants, sur les citoyens pas sur les entreprises !
En suède, une autre mentalité existe : personne ne fait dans l évasion fiscale !
Vi, ce ne fut pas rose tout les jours en suede entre 1995 et 2000 !
Réponse de le 10/06/2012 à 20:00 :
@gg. Vous oubliez de dire d'où partaient les Suédois : d'un taux de prélèvements sur PIB de plus de 70% ! Si je me souviens bien... Aucun pays n'en est là... Aujourd'hui, la Suède a un taux de 50% environ (je crois)... celui de la France, en fait... Il ne s'agit pas d'aller à 70% de taux de prélèvements hein ! Il s'agit juste de rappeler que nous vivons avant tout une crise des recettes, et non des dépenses, et que ces recettes qui nous manquent, c'est l'Euro qui les a créées. Car avec une monnaie surévaluée, votre commerce extérieur s'effondre. Et donc, peu à peu, pour compenser, l'Etat devra soit réduire ses dépenses indéfiniment, soit s'endetter. Le but n'est ni d'avoir un Etat hypertrophié, ni un Etat zéro. Le but est de retrouver des recettes. Avec l'Euro, c'est impossible.
Réponse de le 10/06/2012 à 20:10 :
Il y a t'il un suédois dans la Salle pour confiner comme gg le dis que la suède a privatisé L'ENSEMBLE de ses services publiques ? C'est bizarre je ne me rappelle pas en avoir entendu parlé .. alors certes ils ont fait quelques reformes mais il n'est pas encore au niveau de la chine que je sache et loin de là ....
Réponse de le 10/06/2012 à 21:26 :
Ils ont privatisé tout sauf les services régaliens : finances, police, armée
Réponse de le 10/06/2012 à 22:30 :
sur le net j'ai trouvé pour 2010 "On pourrait aussi noter que la Suède utilise davantage la concurrence avec le privé, mais celles-ci sont gratuites. Les parents reçoivent des « chèques-éducation » du gouvernement et peuvent choisir l?école de leurs enfants, qu?elle soit publique ou privée." ... Donc ils ont des écoles privées ... comme nous peut être un peu plus mais il semble leur rester du public ... et c'est toujours gratuit (chèque éducation) .... Ceci dit pourquoi pas faire pareil en France voir mieux en terme de libéralisme avec des écoles Evangélistes, musulmanes, et pourquoi pas scientologistes ou autre ... que c'est beau le libéralisme .....
Réponse de le 11/06/2012 à 0:49 :
et pour la santé "Tout comme pour l?éducation, le système de santé scandinave repose sur une organisation décentralisée. Il y a une séparation entre les acheteurs et les offreurs de services et ces derniers sont mis en concurrence. Par ailleurs, l?entreprise privée a sa place dans le système (du moins en Finlande et en Suède). En Suède, 20% à 25% des centres de soins de premier niveau sont détenus par des entreprises privées" ... donc ils ont pour 20 à 25% de cliniques privées ... mais c'est révolutionnaire ! "on a pas cela en France !! beh si .... Pour l'organisation décentralisée alors là je suis à 100% pour ... mais le problème ce n'est pas l'état mais les parisiens ... et notre culture qui nous pousse a tout centraliser a Paris ... Publique ou privé ...
a écrit le 10/06/2012 à 17:26 :
la logique voudrait que les banques en difficultés déposent leur bilan. Que les actionnaires perdent leurs investissements (en partie ?). Que la BCE rembourse les clients de ces banques du montant total de leurs avoirs déposés dans ces banques ! Et si les politiques ne font pas cela c'est peut-être......?
a écrit le 10/06/2012 à 17:17 :
La banque joue au poker avec l'argent que vous lui aviez confié! elle perd ! et c'est la communauté qui paie la note! Laissez les banques joueuses (tricheuses ?) mourir et renaitre sous une autre forme ! Dans les affaires quand un buisness est en difficulté, les banques obligent à réaliser des actifs quitte à détruire l'entreprise ! pourquoi cette fois-ci elles ne paieraient pas leur incompétence!
Réponse de le 10/06/2012 à 17:40 :
Plus complique, en realite les etats ont oblige les banque a leur preter de l'argent (contraintes reglementaire bale) et la dette des etats trop dispendieux est devenue toxique .. Then les banque s ecroulent... Qui est le bandit? Les gouvernants tres cher.
Réponse de le 10/06/2012 à 18:28 :
@ Squer ,
A quand l'interdiction des politiques à "toucher" au buisness ? si les banques n'avaient pas "flirté" avec les politiques elles n'en seraient pas là ! c'est donc une erreur de leur part et alles doivent payer ! that's it !!
Réponse de le 10/06/2012 à 18:31 :
Et si les banques n'avaient pas 'fricotté" avec les pouvoir , les pouvoir n'auraient pas pu endetter les nations , that's it against ! les responsabilités sont ainsi posées ! sauf si, responsable mais pas coupable ?
Réponse de le 10/06/2012 à 19:47 :
Il faut revenir a la semaine de 60h sur 6 jours , sinon on ne pourra jamais rembourser les subprimes des Irlandais, la gabegie socio-liberale Grecque (sociale pour les dépenses, et libérale pour l'absence d'impôts) , la bulle immobilière Espagnole !! Car nous sommes tous responsables de cet état de fait parce que nous avons une sécurité sociale diabolique, horrible et surtout socialo-collectivo-communiste !!! Merci a Squer gg et consorts , ils m'ont ouvert les yeux !!
Réponse de le 10/06/2012 à 21:37 :
Je pense que les elus n'ont pas endette le pays pour faire plaisir au banques mais bien pour faire plaisir au peuple et assurer ainsi leur reelections. Vous n 'avez qu a voir les mesures de la gauche (augmentation allocation de rentree scolaire, retraite a soixante ans...) en vu des legislatives... A moins que vous pensiez que hollande magouille avec les banques?
Réponse de le 10/06/2012 à 22:34 :
Pour que le libéralisme fonctionne au mieux et pour éviter que les élus ne fasses "plaisir au peuple et assurer ainsi leur réélections" ... il ne reste que le système Chinois et une bonne dictature ... le summum du libéralisme .... Merci Squer ...
Réponse de le 10/06/2012 à 22:56 :
oui Squer les politiques "font plaisir au peuple" un coup avec de mesures de gauche soit en augmentant l'alloc rentré scolaire , un autre avec des mesures de droites soit des baisses d'impôts financées sur une croissance future et dogmatique, donc non financées. Ce sera très dur de faire passer des mesures de réduction de dépenses , la première qui me vient a l'esprit car elle est non productive est la suppression du qutient familial car a quoi cela sert de faire des petits français a tire larigot si c'est au final en faire des chômeurs ou des stagiaires sans vrai boulot ? Mais là bizarrement ... c'est la droite qui hurle à la mort et qui ne veut pas de sa suppression ... Bref tout le monde veut garder ses privilèges et avantages même les plus riches pour quelques centaines d'Euros dont ils n'ont au final pas réellement besoin ... Bref effectivement on est mal barré ....
a écrit le 10/06/2012 à 13:38 :
Question : Qui va aider les Français endettés ? L'Europe. Non. Les banques quant à elles sont moins souples à vous aider quand vous êtes dans la mouise.
Réponse de le 10/06/2012 à 14:04 :
Réponse: Personne
Réponse de le 10/06/2012 à 17:52 :
Le travail
Réponse de le 10/06/2012 à 18:49 :
@ Squer,
Si j'ai bien compris , je travaille et les autres encaissent aude-là des lois et de la morale!
Réponse de le 10/06/2012 à 18:53 :
Le quoi ? Ca existe encore ?
Réponse de le 10/06/2012 à 20:17 :
travail obligatoire ... y compris pour les rentiers !! cela leur permettra de cotiser pour les dépenses de santé qu'ils occasionnent ... excellente idée ... et attention ils croient peut être tous avoir les moyens de se soigner eux et leur famille mais qu'ils se renseignent sur le prix d'un cancer ou d'une opération aux US ... bon il y a des promos pour les soins de santé dans certains pays en développement ... mais les normes sanitaires ne sont pas les mêmes non plus ...
Réponse de le 10/06/2012 à 21:30 :
Je ne suis pas en desaccord avec vous, vous vous trompez juste d'enemis. Le pouvoir politique EST le responsable, il stigmatise les minorites (riches, etrangers, la finance,...) pour se dedouaner...ouvrez les yeux
Réponse de le 10/06/2012 à 21:39 :
Pensez vous que les rentiers disposent de la cmu? ;)
Maintenant sur le fond pourquoi pas l'exemplarite cela a du sens
Réponse de le 11/06/2012 à 10:09 :
Et que penser de l'assurance maladie des étrangers (AME) des étrangers qui viennent en France se faire soigner et opérer, GRATUITEMENT et QUI NE PAIENT RIEN ET N'ONT JAMAIS COTISE !!!!!!
a écrit le 10/06/2012 à 11:59 :
Une seule solution BANK RUN en France et Allemagne !
Réponse de le 10/06/2012 à 14:05 :
Certains disent qu en France ce serait commené
Réponse de le 10/06/2012 à 17:41 :
Je confirme ... Sur le premier trimestre on 84 milliards qui sont partis de France ...
a écrit le 10/06/2012 à 11:16 :
Cela ne sera pas suffisant si ,tous les appartements restent invendus :ne serait ce que cela !Meme à bas prix ,les banques doivent vendre .
Réponse de le 10/06/2012 à 14:06 :
Vendre des appartements en espagne ?????
Mais vendre a qui ???? des espagnols sans emploi qui crontracteront un pret qu ils ne rembourseront pas ????
Réponse de le 10/06/2012 à 17:42 :
Puisque l'Etat doit sauver les banques alors qu'il en profite pour récuperer tous ces logements et les mettre à la disposition du peuple espagnol ... Cela sera une bien maigre compensation de la misère dans laquelle s'enfonce le pays à cause des banques ...
a écrit le 10/06/2012 à 10:40 :
Ce triste episode permet de comprendre parfaitement ce qui se passe. 1 des investissements deraisonables immobiliers supportes par les banques via un afflux de capitaux y compris etrangers 2 Retournement du marche suite y compris a une fuite de capitaux etrangers 3 les banques nationales faute de fuir font faillites 4 L'Etat vient a leur secours 5 Austerite generale le pays est en faillite
Réponse de le 10/06/2012 à 11:00 :
Vous avez oublié le point 0, à l'origine de toutes les crises : pourquoi des investissements déraisonnables sont-ils devenus possibles ? Pour vous aider à formaliser le point 0, quelques indices : collectivisation, irresponsabilité, argent gratuit...
Réponse de le 10/06/2012 à 11:05 :
Et les citoyens Espagnoles vont devoir subir des baisse de revenus (protection sociale a se payer eux mêmes , baisse de retraite, de salaires) ou des augmentations d'impôts , pour rembourser les capitaux évaporés suites aux investissements privés déraisonnables et aux prises de bénéfices passées qui allaient avec .... Etonnant que les indignés ne deviennent pas des Révoltés ....
Réponse de le 10/06/2012 à 14:11 :
Les espagnols comme les grecs d ailleurs ne remboursereont rien !
a écrit le 10/06/2012 à 9:45 :
L'Espagne emportée par la baisse de ses prix immobiliers (-30% par rapport à leur sommet) n'a pas fini de chuter.....Les conséquences de la crise des subprimes et de la crise de la dette....La France ne tardera pas à suivre.

Je vous invite à lire sur :
http://www.immobilier-finance-gestion.com/categorie-12354010.html

- Immobilier Espagne : la ville de Pioz endettée pour 7 058 ans !
- Espagne : la chute des prix immobilier atteint 30%
- Espagne : 184 milliards d'euros d'actifs immobiliers à risque en video
- Espagne : modification de la loi des sols pour aider les banques
- Madrid vend 9 155 logements à 55 000 ? l'unité
- Espagne : un port fantôme à 90 millions d'euros
- Achetez un village en Espagne pour le prix d'un appartement
- Espagne : réduction des effectifs dans l'immobilier de 75%
.....
Réponse de le 10/06/2012 à 10:25 :
Mais 30% c'est rien !! Si a chaque fois qu'un secteur d'activité chute de 30% on doit en récupérer les dettes on a pas fini de rembourser !!!! Et pour rembourser il va falloir revenir pour les travailleurs au droit du travail du Bangladesh (travail des enfants , des vieux, travail avec des produits dangereux sans protection, ... etc !!) ... MAIS OU VA CE MONDE ????
Réponse de le 10/06/2012 à 14:14 :
@revolution !
Ce monde va ou la parresse intellectuelle des peuples et la lacheté electorale des politiques le conduit !
Tout ce beau monde a fait des emprunt, et evidemment tant qu il s agit de depenser l argent en protection sociale, tout va bien ! Mais au momment de rembourser, alors la il n y a plus personne !
Réponse de le 10/06/2012 à 16:05 :
et voila une belle demonstration de recuperation a la mode gg .... Là ce sont des banques qui ont investi toutes seules dans des projets immobiliers qui se sont avéré foireux (encore des cons spécialistes de l'économie qui croyaient que le marché allait monter jusqu'aux cieux ... comme chez nous par exemple ...) ... bref rien a voir avec l'achat de scanner ou d'hôpitaux ou d'écoles (en millions d'Euros , qui vont servir des années et que l'on peut difficilement payer cash et pour le quel il est normal de pouvoir s'endetter !!!) A moins que l'on arrête tout cela et que le scanner de ton cerveau gg pour identifier la tumeur qui s'y trouve ... et bien qu'on ne le fasse pas !!
Réponse de le 10/06/2012 à 17:54 :
Gg vous avez raison, mais ils ne peuvent pas comprendre ils sont trop limites pour cela, c est bien la raison pour laquelle nous en sommes la
Réponse de le 10/06/2012 à 18:09 :
Ce que certains qui se croient "moins limités" que d'autres n'ont pas l'air de comprendre, c'est que l'Euro a été un puissant moteur pour s'endetter plus que de raison et créer des bulles immobilières dans les pays où cette monnaie était trop forte. Ce qui était d'ailleurs parfaitement prévisible. L'Espagne était le bon élève de l'UE : excédents budgétaires, dette de moins de 40% du PIB... alors, pourquoi donc racontez-vous vos sornettes sur l'excès de dépenses publiques ? Ce n'est pas du tout le cas en Espagne et en Irlande, et pourtant, elles sont entrées dans la crise de plein fouet. Pourquoi ? Parce que la vraie cause, ce ne sont pas les dépenses publiques qui vous obsèdent tant (la France n'a jamais autant augmenté ses dépenses que pendant les trente glorieuses), mais l'Euro.
Réponse de le 10/06/2012 à 19:04 :
Il ne sert à rien d'accuser l'outil (l'euro) alors que ce sont les ouvriers (les politiciens collectivistes) qui ne savent pas s'en servir. Refuser d'analyser la réalité objectivement n'empêche pas de s'y perdre. Ce sont bien les dépenses publiques et non la monnaie qui sont en cause : les Etats providentiels obèses doivent et vont disparaître. Enfin libéré du socialisme, le XXIe siècle sera passionnant.
Réponse de le 10/06/2012 à 19:41 :
@Révolution,
Partie A:
Je crois que vous faites errreur. Les banques espagnols, ont financé des méanges pour qu ils
achetent des maisons. Mais ils financé tout le monde, même les menages insolvables, cela
a déclanché une augmentation des prix de l'immobilier.
Résultat, n'importe quel espagnol, entrait dans une banque le lundi, en sortait
avec un pret, SANS APPORT PERSONNEL, il achete une maison, attends 6 mois, et revends.
Avec la hausse des prix, notre espagnol, a rembourse son pret en avance et même fait du
benefice. Pourquoi ne pas recommencer avec 2 maisons !!!!
Et ainsi de suite, jusqu au momment ou les maisons, il n a pas pu les vendres
au prix voulu. Et ou il s est retrouve avec des emprunts a rembourer, notre espagnol.
Ainsi, tout peunot, il va a sa banque et leur, je peux pas payer !!!!
La banque se retrouve ainsi avec 1 creance qui ne vaut plus rien !!!!
Et ce scenario fut fait des millions de fois, donc aujourd hui, les banques
espagnoles ont des creances dont le montant chiffre en milliards, qui se seront
pas remboursées !!!
D ou un petit aide au banque européénne !!!!
Partie B: En Aout 2011, les pharmaciens des regions espagnoles
,en particulier la region de Castilla la mancha, étaient en greves !?!
Bin pourquoi ???? car la region ne remboursait plus les medicaments distribués
aux assurés sociaux par les pharmaviens !!
Mais pourquoi ?? car la région etaient trop endettées.
Et qui possede cette dette : Evidemment, une banque !!!!!!
Conclusion: Les banques espagnoles sont dans la M...
Car les particuliers aussi bien que les regions, ont des dettes qui ne seront pas
remboursées ! Donc une petite aide de l europe !!!!!
Réponse de le 10/06/2012 à 19:45 :
C'est bien la monnaie qui est en cause, car c'est elle qui réduit les recettes. Nous vivons non pas une crise des dépenses (elles progressent moins vite que sous les trente glorieuses) mais une crise des recettes. Or, la théorie et l'expérience économique se rejoignent dans cette conclusion : une monnaie surévaluée ne peut qu'appauvrir le pays qui la subit au profit de ses partenaires. C'est ce qui nous arrive.
Réponse de le 10/06/2012 à 19:58 :
@gg , mais les banques sont elles aussi connes pour laisser faire ce genre de connerie sans aucun professionnalisme ???? ce sont elles les professionnelles de la finance , ce sont elles les responsables !!! Pas l'état qui bien souvent suit bêtement ce que des experts (et dans ce domaine ce serait encore les banques !!) leur dise !! C'est aux banques de savoir maitriser les produits ou les créances qu'elles vendent !!! Tu dois être banquier toi pour leur trouver toutes les excuses du monde !!!
Réponse de le 10/06/2012 à 20:00 :
Je me marre de vous bande de libéraux dogmatiques ... nous sommes en pleine crise et recension quasi généralisée ... et le pétrole est toujours très cher (même si il a légèrement baissé ces derniers jours) , les matières premières deviennent rares , les ressources alimentaires baissent dramatiquement (le poison par exemple) ... et votre bonne vieille règle absurde du "marché qui s'autorégule" comme pour l'immobilier espagnol par exemple (l'état Espagnol n'est pas intervenu !!! contrairement a ce que certains d'entre-vous racontent) ... Bref la décroissance "organisée" prônée par les écolos ne se fera pas ... C'est la décroissance non maitrisée déclenchée par les banques et la finance folle qui est en train de se faire !!! Peut être est ce une façon d'avoir raison pour le dogme "du marché qui s'autorégule" ??
a écrit le 10/06/2012 à 8:38 :
LE CHACUN POUR SOI MENACE DIRECTEMENT LA ZONE EURO ! Après que Merkel et Cameron il y a quelques jours est mis la pression sur l'ensemble des partenaires européens à soutenir leur projet dans une union politique et budgétaire plus forte...bien que l'Angleterre de Cameron n'en fasse pas partie Sic !...Barak Obama s'est empressé de soutenir ces deux partenaires privilégiés européens pour également réclamer et de manière rapide, cette nécessité d'union et de résolution de la crise.....la fuite en avant qui repose sur une politique en échec aura dés le lendemain du soutien décidé à l'Espagne d'un montant supérieur à l'ensemble des prévisions, qui à l'image du FMI tablait sur 40 milliards d'euros...nous voici à 100 milliards d'euros soit 100 000 Millions d'euros ! Et dés le lendemain Osborne....fait défaut et s'inquiète de la tournure des évènements ! Les ponts et stratégies financières vont s'écrouler les unes après les autres... et le premier français qui aurait dû s'abstenir de féliciter le sursaut magnifique que représente à ses yeux l'enveloppe d'argent publique accordée aux banques espagnoles et bien notre "Strauss-khanien" Moscovici (Ministre des Finances) qui de par sa déclaration inutile et risquée, est le premier pavé important "jeté dans la mare" de la nouvelle équipe au pouvoir. Ce n'est pas sûr que François Hollande qui a mené campagne contre le monde de la finance approuve et se serait ainsi exprimé, lui que les français attende pour un a tout autre chemin !Premier dérapage donc important....A suivre !
Réponse de le 10/06/2012 à 10:17 :
Mais c'est Rajoy en premier lieu qui est a blâmer !! C'est lui va faire passer la dette publique de l'Espagne de 65% du PIB à 90% du PIB !!! et pour récupérer la dette PRIVEE des banques !!! Banques qui se sont endettés sans contraintes car les gouvernements précédents ne sont pas intervenus ... en bons libéraux !! Et en plus il ne demande aucune contre partie aux banques , pas de nationalisation comme en Grande Bretagne, pas représentants gouvernementaux aux sièges d'administrations ... rien .... Et c'est l'ensemble des citoyens Espagnols qui vont payer par des baisses de retraites , de salaires ... C'est honteux .... Honte à Rajoy !!!
Réponse de le 10/06/2012 à 17:55 :
@voui ... Les actifs pourris des banques c est la dette public... Reveillez vous mon vieux
Réponse de le 10/06/2012 à 20:02 :
Pas en Espagne , renseignes toi mon vieux !!
Réponse de le 10/06/2012 à 20:36 :
Squer expliques moi ?? les actifs pourris des banques Espagnoles seraient de la dette publique ?? Mais les Espagnols auraient acheté TOUTE la dette Grecque alors ? parce qu'au jour d'aujourd'hui seule la Grèce a fait "défaut" sur sa dette ... Il me parait étrange ton scénario ....
a écrit le 10/06/2012 à 8:34 :
100 milliards sans "conditionnalité" et à prix d'ami pour l'Espagne : les Grecs vont être "en droit" de demander des comptes et de refuser de rembourser (ils n'attendaient que cela...) pour compenser ce qui leur a été imposé. L'Europe met le feu elle-même à ses peuples. Quant à l'égalité de concurrence entre les banques...
Réponse de le 10/06/2012 à 11:02 :
Les 100 milliards devront être remboursés : c'est une condition un peu plus forte que les aides non remboursables accordées aux Grecs ou aux Irlandais.
Réponse de le 10/06/2012 à 13:41 :
Vous inquiétés pas, notre tour arrive.
a écrit le 10/06/2012 à 8:09 :
100 mds c'est un maximum !!!
Faux, c'est un minimum.
3 millions de logements et maisons invendus à une valeur moyenne de 125000 Euros = 375 mds d'euros.
Ceci sans compter la dette publique et privée.

Ceci sans compter ce qui est encore caché sous le tapis.
Ceci sans compter les diverses infrastructures construites à la va vite et sans aucune utilité.
Réponse de le 10/06/2012 à 11:00 :
Que voulez vous dire? Vous estimez la valeur actuelle de ces 3 millions de logements à zéro? Quant à la dette publique son montant est connu et pour les dettes privées il n'y a pas de raison de supposer que les Espagnols ne rembourseront pas. Pour les infrastructures ce n'est pas clair non plus. Expliquez vous ou alors votre intervention devra être considérée comme nulle et non avenu.
Réponse de le 10/06/2012 à 11:12 :
Il faudrait déjà que vous soyez intelligent pour comprendre.
Réponse de le 10/06/2012 à 11:34 :
Votre réponse insultante confirme parfaitement bien que vous n?êtes absolument pas capable d?étayer vos affirmations. Celles-ci n'ont donc aucune valeur.
Réponse de le 10/06/2012 à 11:57 :
pour les dettes privées des particuliers je crois pas qu'on les autorise eux a ne pas rembourser ... pour les infrastructures beaucoup ont été déjà payées sur fond d'aide Européennes ... Il reste les banques et leur dette dû surement a des défauts de paiement mais aussi des investissements dans des projets immobiliers maintenant sans clients ... que le marché s'autorégule et qu'elles se démerdent ....
Réponse de le 10/06/2012 à 17:47 :
Avec 25% de chomeurs, certains pensent encore qu'il ne faut pas inclure les dettes privées ??? Il faut changer de lunettes ... L'Espagne c'est un gouffre de 400 à 600 milliards.
a écrit le 10/06/2012 à 7:51 :
N'oubliez pas que tout ça a un objectif précis et qui remonte au Rockfeller, Rothshild et quelques autres familles. L'idée est simple "arriver à une gouvernance mondiale" pour soi-disant nous sauver. La technique est simple, il suffissait que les gouvernements donnent le pouvoir aux banques et vous avez ça dans l'article 123 de Lisbonne signé de force par Sarkozy (et avant en 1973 avec Giscard). VOILA POURQUOI il est INTERDIT DE DIRE NON ou de sortir de l'EURO, il faut absolument entretenir cette crise, si vous raisonnez avec un peu de bon vous pouvez vous demander pourquoi on a mis autant de FAUX argents (car il est créé à la demande !) dans des sauvetages inutiles plutot que de simplement financer de la vrai économie, en reconstruisant des usines, des routes, énergies ... TOUT cela est calculé, la prochaine étape devrait être de faire tomber les USA et ensuite de mettre en place une sorte de dictature avec des caméras partout (pour votre bien) des puces sous la peau (déjà en route) pour mieux vous protéger, etc. Je le répète l'idée EST SIMPLE NOUS faire approuver une gouvernance mondiale pour que ces tarés, malades, deviennent des sortent de "maitres du monde". La dette est virtuelle, l'argent virtuel, la consommation virtuelle (crédit) la seule chose qui est vrai c'est que VOUS devez rembourser et que l'on fait tout pour vous faire croire que c'est la fin du monde, ce matin en me levant je n'ai pas vu le soleil éteint ! Tout cela n'est qu'une illusion et nous y croyons tous, d'un point de vue stratégie c'est remarquable et il y a de grandes chances que ça marche
Réponse de le 10/06/2012 à 11:04 :
Mal au crâne ?
a écrit le 10/06/2012 à 7:16 :
C'est criminel de la part de ceux qui ont décidé cela, et pour plusieurs raisons. D'abord, ces sommes n'existent que virtuellement, au travers des engagements des dirigeants de ponctionner leur propre peuple autant que de besoin. Ensuite, parce que les banques concernées ne pourront pas remboursées au motif que l'on ne peut pas tondre un ?uf. Enfin, parce que l'on nous ressort le même discours de Lagarde quand elle était ministre en France : "C'est une bonne affaire pour la France car elle gagnera de l'argent sur les intérêts". Nous avons vu le résultat en Grèce. Pour finir, quelle magnifique leçon donnée aux banquiers : faites n'importe quoi, les autres paieront pour vous.
a écrit le 10/06/2012 à 5:17 :
C, encore le peuple ki va payer, alors k c ls GOUVERNENTS, ki s amuse avc notre ARGENT,c eux ls RESPONSABLES AVEC LS BANQUES ,c 1 honte, le peuple nè pas 1 vache à lait , à ken la FRANCE?
Réponse de le 10/06/2012 à 9:49 :
Mais non ,nous avons voté socialiste, tous va mieux aller.
Réponse de le 10/06/2012 à 11:41 :
a kan le français?
Réponse de le 10/06/2012 à 13:45 :
Le Français n'existe plus qui a été remplacé par l'Européen.
a écrit le 10/06/2012 à 2:40 :
Donc dettes publiques pour financer des banques?
é bé vont etre contents les ibères
Temps que les allemands auront de l'encre pour preter et demander au gens de rembourser...
a écrit le 10/06/2012 à 2:08 :
Pas mal le s à milliard pour une revue économique !!!!!!
Réponse de le 10/06/2012 à 8:34 :
Ben si milliard prend un S.
Réponse de le 10/06/2012 à 10:42 :
Gros nul
Réponse de le 10/06/2012 à 11:17 :
Pathétique confusion entre adjectif cardinal et nom commun : l'édulcoration nationale a encore frappé, et c'est du lourd !
a écrit le 10/06/2012 à 0:17 :
Heureusement les allemands sont la !
a écrit le 10/06/2012 à 0:14 :
jusqu'à aujourd'hui la dette de l'Espagne était de 65% du PIB !!! souvenez en vous !!! Voilà comment de la dette PRIVEE de banques qui se sont vautrées dans la bulle immobilière comme de grande professionnelles et seules cette fois ci sans que Clinton ne soit venu leur demandé de le faire comme sois disant aux USA avec les Subrimes ... bref comment la dette privée est passée publique et permettra aux gugusses decerebrés de droite de dire qu'il est absolument indispensable que tous les Espagnoles (y compris ceux qui n'ont pas été impliqués dans la bulle immobilière) acceptent de réduire leurs salaires, leurs retraites, les services publiques pour rembourser cette dette publique qui a l'origine est privée .. etc ... Ahh que c'est bon d'avoir un gouvernement de droite en pleine crise ....
Réponse de le 10/06/2012 à 7:18 :
Rappelez-moi, papandreous en Grèce, il était de gauche, non ? Et c'était la crise aussi, non ? Maintenant, si votre propos était de dire que droite ou gauche, ils sont aussi nuls les uns que les autres, j'abonde.
Réponse de le 10/06/2012 à 9:51 :
Contrairement aux fausses informations données par la droite française , en Grèce c'est la nouvelle démocratie (de droite) qui a faussé les comptes ... Mais c'est vrai que la gauche grecque ne semble pas avoir fait grand chose pour récupérer la situation lors des phases d'alternances ...
Réponse de le 10/06/2012 à 9:57 :
Et il ne faut pas tout mélanger , l'Espagne n'a pas truqué les comptes comme en grèce , elle au contraire bien gérer et maintenu une dette à 65% du PIB tout en ayant des services publiques jusque là de qualité .... Mais elle n'a pas voulu ou réussi a tempérer la bulle immobilière ... Et voilà comment reprocher a un gouvernement et lui refiler la dette privée .. par ce qu'il n'est pas intervenu , l'intervention étatique étant pourtant considérée comme une dangereuse déviance socialo-collectiviste !!! Et d'ailleurs pour ne pas l'avoir fait Zapatero était loué comme un socialiste libéral de bonne facture .... et on voit ou cela l'a mené !
a écrit le 10/06/2012 à 0:05 :
Anormal de payer pour des gens qui n'auront aucune pitié de vous si vous ne payer pas vos échéances. Ceci est LAMENTABLE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 09/06/2012 à 23:10 :
Les bétonneurs de tous poils vont se frotter les mains ; aprés avoir défiguré la côte espagnole c'est au contribuable européen de payer leurs délires ; quand est ce qu'on va en finir avec le lobby immobilier; quand la BCE s'évertue à maitriser l'inflation il faudra comprendre que l'immobilier doit aussi avoir une inflation maitrisée , précher le contraire comme celà a été fait en France est incohérent , car cette inflation pèse sur les salaires donc la compétivité et freine la mobilité du travail en particulier pour les jeunes
Réponse de le 09/06/2012 à 23:51 :
Je suis bien d accord. C est un enorme scandale. Une honte et une trahison pour nos gouvernants. Comment peut on accepter de payer pour des delires immobiliers speculatifs pareil. Et sans aucune contrepartie !!!
a écrit le 09/06/2012 à 22:34 :
les gouvernants sont complices de ces malversations bancaires . Le signal a donné est simple : prendre les commandes des banques à hauteur de l' assistance apportée avec droit de véto au conseil d' administration et suppression de tout dividende aux actionnaires jusqu'à remboursement des aides et des cadavres qui dorment dans les sous sols !
a écrit le 09/06/2012 à 22:32 :
Jamais vu une telle arnaque..
Il est plus que temps que les populations se réveillent.
Préparons les tribunaux pour coller ces banksters sordides et leurs pathétiques obligés politiques devant leurs responsabilités.
Si on ne le fait pas très vite, on se retrouvera ruinés, affamés, sans moyens et sans espoir...
Que viva Espana!
Réponse de le 10/06/2012 à 5:22 :
Il est trop tard pour ce reveiller il faut maintenant assumer les pecher inonbrable de nos bon banquier et compagnie afin de payer la dette de nos pays engendrer par leur appat de gain ...
a écrit le 09/06/2012 à 21:56 :
Bonjour je ne suis pas francais ni européen mais je trouve ça scandaleux que votre pays soit embourbé dans un système fédéral incensé qui vous oblige à payer des milliards pour donner directement aux banques étrangères! Et ils ne se cachent même plus pour le faire ! Qu'attendez-vous pour dire c'est assez?
Réponse de le 09/06/2012 à 23:07 :
En effet. Mais les plus endettés le cache simplement ... mieux. Est-ce mieux ou ... pire...??
Réponse de le 10/06/2012 à 5:32 :
Et comme disait la baleine, c?est assez, je me cache à l'eau
Réponse de le 10/06/2012 à 7:20 :
Hé bien, nous le disons mais, vois-tu, même lorsque nous l'affirmons lors d'un référendum, nos dirigeants n'en tiennent pas compte, voire nous font revoter jusqu'à obtenir le résultat voulu. C'est parce que tu es étranger que tu ne sais pas que l'Union européenne est une tyrannie, sinon, tu ne serais pas surpris.
a écrit le 09/06/2012 à 21:45 :
"C'est une aide pas un sauvetage" HAhahahahahahahaha "c'est un recul pas une recession" hahahahahahahaha décidement on arrive à nous prendre pour des c.... c'est à mourir de rire !
Réponse de le 09/06/2012 à 22:03 :
ptdr

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :