Angela Merkel se rapproche du SPD pour mieux l'éloigner de François Hollande

 |   |  666  mots
Les trois dirigeants du SPD, Frank-Walter Steinmeier, Peer Steinbrück et Sigmar Gabriel. Copyright AFP
Les trois dirigeants du SPD, Frank-Walter Steinmeier, Peer Steinbrück et Sigmar Gabriel. Copyright AFP
Le sommet entre l'opposition et la majorité allemande à la chancellerie a débouché sur un accord de principe sur la taxe "Tobin". Mais il faudra un second sommet le 21 juin pour trouver un accord, le temps pour le SPD de définir sa relation avec François Hollande.

Angela Merkel a-t-elle réussi à débloquer la situation sur le pacte budgétaire ? Ce mercredi, le sommet entre majorité et opposition à la chancellerie a débouché sur un accord de principe entre les deux parties concernant l?impôt sur les transactions financières. La chancelière s?est engagée à lancer dès la semaine prochaine ce projet, ce qui était une demande des Sociaux-démocrates du SPD et des Verts. Mais il faudra encore un nouveau sommet, le 21 juin, pour mettre au point les détails de cet impôt, et notamment sa base et son taux, deux points qui séparent encore les deux camps.

Accord nécessaire

Un accord sur ce point est hautement nécessaire à Angela Merkel. Elle espère que cette concession faite au centre-gauche conduira cette dernière à adopter le pacte budgétaire avant les vacances parlementaires fin juillet. Elle a besoin pour cela d?une majorité des deux-tiers au Bundestag et au Bundesrat, autrement dit de l?appui de l?opposition. On semble proche d?un accord sur ce point. Frank-Walter Steinmeier, l?ancien ministre des Affaires étrangères, vice-chancelier et candidat SPD aux élections de 2009, aujourd?hui chef du groupe parlementaire de son parti, a déclaré à l?issue du sommet qu?il « n?excluait pas une adoption du pacte budgétaire avant l?été » et que « le SPD ne fera pas échouer » ce plan. « Nous sommes sur la bonne voie », s?est, de son côté, réjoui le chef du groupe parlementaire CDU, Volker Kauder.

Risque d?une alliance PS-SPD

Reste évidemment que cet accord peut s?écrouler rapidement. Tout dépendra des exigences du SPD et des Verts sur la relance économique. Sigmar Gabriel, l?actuel président du SPD, a précisé qu?il fallait « que l?on parle plus précisément du pacte de croissance ». Les Sociaux-démocrates vont-ils se mettre d?accord avec le premier ministre français sur une stratégie commune sur ce point ? Sigmar Gabriel, Frank-Walter Steinmeier et l?ancien ministre des Finances Peer Steinbrück, se sont rendu dans la foulée à Paris pour rencontrer Jean-Marc Ayrault. La rencontre est importante : si le SPD réclame, comme François Hollande, une relance keynésienne en Europe, Angela Merkel, isolée en Europe, sera en position difficile.

Le SPD pas unanime

Le mouvement semble cependant peu probable. Pour plusieurs raisons. D?abord, le SPD est loin d?être unanimement favorable à une relance. Son aile droite, Peer Steinbrück en tête, est favorable à des investissements dans l?éducation et la recherche, mais reste fondamentalement attachée au retour à l?équilibre budgétaire. Ensuite, on voit mal ce que le SPD aurait à gagner à une alliance ouverte avec les Socialistes français qui dirigerait leur attitude en Allemagne. Angela Merkel pourrait en jouer contre eux. Enfin, la chancelière menacerait, dans ce cas, de ne pas appliquer la taxe « Tobin ». On entrerait alors dans une bipolarisation dure outre-Rhin qui est peu probable, car peu coutumière des habitudes politiques allemandes. SPD et CDU ont intérêt à ne pas couper entièrement les ponts avant les élections de 2013, où une grande coalition pourrait être une issue possible. Du reste, le communiqué publié à l'issue de la rencontre de Paris n'a été qu'un catalogue de bonnes intentions où l'on veut à la fois ménager le chou de la croissance et la chèvre de la "stabilité monétaire"

« Chiffon rouge » français

En réalité, le SPD agite le chiffon rouge français pour peser sur la chancelière. Mais en réalité, il ne fait pas l?ombre d?un doute qu?un compromis sera trouvé le 21 juin : le SPD se contentera de quelques mesures de croissance symboliques et la chancelière cèdera sur la Taxe Tobin. Et Paris sera alors le dindon de la farce. Car lors du sommet européen des 28 et 29 juin, elle pourra arriver en position de force face au président français.

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/06/2012 à 13:30 :
C'est pas Chirac qui était fier de rouler les Allemands en n'appliquant pas les directives européennes? On dit qu'on est dans l'Europe mais on n'applique pas les décisions? C'est de l'escroquerie intellectuelle. On note que le nouveau président demande un repport du retour à l'équilibre. Mais en réalité, en augmentant les dépenses et les prélèvements, on aboutira forcément à la situation de l'Espagne. Les entreprises sont bien mises en danger puisqu'on parle de compétitivité. Elles doivent donc lutter contre l'administration pour assurer leur survie. Nous avons donc un problème institutionnel. On le voit bien, tout le monde le dit: Etat cher et inefficace. A quoi ça sert? Il faudra bien équilibrer les comptes à 58,5. C'est donc les riches qui passent à la caisse.
a écrit le 13/06/2012 à 20:13 :
Faux: c'est Hollande qui voudrait convaincre le SPD de vote pas le budget européen au Bundestag. Il se livre pour cela à de basses maneuvres par derrière la chancelière, donnant ainsi une image de faux jeton, qu'ils est. De telles de pratiques bysantines sont contraires aux règles diplomatiques et ne peuvent que braquer le gouvernement allemand au moment des négociations. En moins d'un mois, notre intrigant "normal" aura réussi à démolir la confiance qui existe entre la France et l'Allemagne depuis 50 ans et il est en train d'instaurer un climat de méfiance.
Réponse de le 13/06/2012 à 20:51 :
50 ans d'amuuuuuur entre les coc.. Pardon les gouvernements français et les allemands ...
C'est beau, tiens je verse une larme !
a écrit le 13/06/2012 à 18:48 :
Le "süss" rêve de voir les Allemands s'entendrent avec un parti "frère" étranger (sur des concepts économiques fumeux et qu'ils réprouvent), traduit la parfaite incompétence ou méconnaissance des faits culturels par l'équipe de Marie-Louises qui prétend nous gouverner....
a écrit le 13/06/2012 à 18:02 :
je suis toujours étonné par ces personnes qui se réjouissent des déboires de la France et restent béates d'admiration devant l'Allemagne de Merkel. Faites donc un tour ici et vous déchanterez assez vite, d'autre part Tata Merkel s fiche comme de sa première robe de l'Europe en général et de la France en particulier. alors n'attendez rien d'elle pour vous même.
Réponse de le 15/06/2012 à 17:25 :
Tout à fait d'accord. Toutes ses manoeuvres n'ont pour but que de sauvegarder les seuls intérêts Allemands. L'europe n'est que son jardin commercial. Sous couvert de rigueur, elle assassine ses clients, comme l'ex-URSS avec les ''Etats tampons'' qu'elle a piller avant de s'en retirer...
a écrit le 13/06/2012 à 17:38 :
Eh oui, comme je le rapelle regulierement dans ce forum l'Allemagne joue dans une autre ligue..d'abord ils essayent de s'entendrent entre eux car c'est l'Allemagne d'abord et avant tout, ensuite on voit avec les partenaires si necessaire. Les francais n'ont pas une bonne reputation chez les tricolores d'outre-Rhin car considerer comme peu fiable avec tendance desagreable d' imiter les girouettes (objet sur le toit d'une ferme par exemple) et ca c'est tres mal vu.
a écrit le 13/06/2012 à 17:36 :
Soyons optimiste, le 28 juin au matin VT enverra un tweet dans lequel elle soutiendra la position de Merkel !
a écrit le 13/06/2012 à 17:33 :
qui est notre president?? hollande?? hé ben!!on est pas sorti de la merde!!!! dire que des gens ont vru qu il allait sauver le pays!!mdr mdr mdr
Réponse de le 13/06/2012 à 17:43 :
C'est vrai que Sarkozy nous a mis dans une "merde" non pas profonde mais abyssale (-8.000 mètres). Ça va être long pour Hollande pour remonter le pays jusqu'à la surface, mais j'ai espoir puisque Sarkozy n'est plus là pour nuire à la France!
Réponse de le 13/06/2012 à 17:58 :
Il est Président, pas Dieu, sa prend du temps d'améliorer les choses, et vu que Mr Sarkozy à bien pourri notre pays sa va pas être facile de redresser tout ça. L?échec est dur pour les adulateurs de l'ancien Président n'es-ce pas ?
Réponse de le 13/06/2012 à 19:30 :
+ 1 moi
Réponse de le 13/06/2012 à 19:53 :
Sincèrement vous avez quel age pour rêver que nous tende la main alors que nous ne montrons aucun signe de responsabilité dans le contexte : on lâche sur la retraite, on tergiverse,..
sincèrement qui ferait confiance a ce type de partenaire ?
a écrit le 13/06/2012 à 17:03 :
Eh oui M.Hollande!...on en rit encore de l'avoir vu jouer les gros bras face à Merkel, il est juste bon à se mettre d'accord avec les loosers de l'europe! on en a de la chance d'avoir un tel maître à bord!!
Réponse de le 13/06/2012 à 17:09 :
Pensez vous faire avancer avec de tels propos gratuits
Réponse de le 13/06/2012 à 17:14 :
OUI HENRI MALHEUREUSEMENT IL FALLAIT SE DOUTER.
Réponse de le 13/06/2012 à 20:00 :
@ ras
Henri (l'autre) est un déçu du hollandisme...
a écrit le 13/06/2012 à 16:14 :
Excellente idée. Voilà qui va contraindre les socialistes à devenir des gens raisonnables !
a écrit le 13/06/2012 à 16:07 :
Et pendant ce temps la rien ne se passe en France. Un immobilisme qui coûtera très cher sur le très court terme. La France aurait elle changer de catégorie en europe.
Réponse de le 13/06/2012 à 17:09 :
Rassurez-vous madame. Si rien ne se passe en France, les "marchés" nous préparent un beau feu d'artifice, et l'explosion en vol de l'euro vous fera sans doute regretter l'immobilisme....
Réponse de le 13/06/2012 à 17:48 :
@ Kiki Vous n'êtes pas sans savoir qu'il n'y a pas encore d'Assemblée Nationale élue! Alors attendez l'après 2ème tour et la composition du nouveau gouvernement. Le Gouvernement prépare le futur, patientez l'immobilisme va disparaître. Et avant l'explosion de l'euro, on aura l'explosion de l'Ump. Enfin!!!!
Réponse de le 13/06/2012 à 17:59 :
Oui on s'occupe trop des autres et pas assez de notre cher Pays

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :