La Tribune

Draghi: "Les pays devront transférer une partie de leur souveraineté"

Copyright Reuters
Copyright Reuters
latribune.fr  |   -  315  mots
Le patron de la BCE se dit favorable à un droit de regard de l'Union européen sur les budgets nationaux. Une déclaration publiée ce dimanche dans le Spiegel, à trois semaines du sommet de Bruxelles sur les règles de l'UE.

"J'en suis certain: si nous voulons restaurer la confiance dans la zone euro, les pays devront transférer une partie de leur souveraineté au niveau européen", affirme Mario Draghi dans l'hebdomadaire allemand Der Spiegel à paraître lundi. Cette interview est publiée quelques semaines avant le Conseil européen des chefs d'État ou de gouvernement de l'Union européenne des 13 et 14 décembre à Bruxelles.

Créer un "commissaire aux Affaires monétaires"

Le président de la banque centrale européenne se dit favorable à une intervention européenne dans les projets de budget nationaux des pays européens. Une idée défendue début octobre par le ministre des Finances allemand Wolfgang Schäuble et que Mario Draghi dit soutenir "complètement". Le ministre allemand proposait de désigner un "commissaire aux Affaires monétaires", doté de large prérogatives, notamment celle de rejeter un budget national s'il est jugé non conforme aux critères européens. Cela supposerait une modification des traités européens.

"Plusieurs gouvernements ont perdu leur souveraineté il y a longtemps"

"Plusieurs gouvernements n'ont pas encore compris qu'ils ont perdu leur souveraineté nationale il y a longtemps. Parce qu'ils se sont lourdement endettés, ils sont maintenant dépendants du bon vouloir des marchés financiers", a argué Mario Draghi. Ce dernier constate cependant que "Les gouvernements ont déjà pris des mesures qui auraient semblé impensables il y a un an". Parmi elles: la signature du traité sur la stabilité budgétaire, la mise en place du nouveau fond de secours et les premières étapes vers la création d'une union bancaire. "C'est un progrès, mais c'est insuffisant", a-t-il ajouté. Le patron de la BCE estime en outre que les règles européennes sur la gouvernance économique doivent être davantage respectées, ce qui n'a pas toujours été le cas par le passé. 

Réagir

Commentaires

andine  a écrit le 12/11/2012 à 18:10 :

perdre sa souveraineté nationale ?
c'est bien pourquoi il est important d'aller vers une Europe Fédérale !
les Etats américains ont tous conservés leur souveraineté d'Etat tout en devenant une nouvelle Nation !

Pseudo  a écrit le 29/10/2012 à 14:53 :

Demandez-vous quelles pourraient être les économies faites par les entreprises si les dirigeants cessaient leurs déplacements intempestifs inutiles qui engendrent des frais monstrueux (location de voiture, taxi, billet d'avion, nuit d'hôtel, repas etc...).
Ils passent leur temps dans ce qu'ils appellent des meetings.
J'ai vu ça partout, ils passent leur temps à se déplacer alors que la technologie actuelle nous permet de communiquer gratuitement ou à moindre frais grâce à l'internet et les outils de "conference call".
Je vous assure que des économies sont possibles mais, l'idée est d'embêter les gagne petit, pas de changer les mauvaises habitudes.
La plupart des anciens siègent à la direction et ils sont très réfractaires au changement, pour ne pas dire allergiques à la technologie !
Depuis longtemps, les 1% qui détiennent les 99% des richesses du monde rêvent de vivre sans les 99% qui se partagent les 1% des richesses restantes.
Aujourd'hui, la technologie le permet et le système prend sa place, petit peu par petit peu.

danub  a écrit le 29/10/2012 à 12:56 :

l'europe est en train de devenir pire que l'urss, c'est effrayant

giantpanda  a écrit le 29/10/2012 à 12:22 :

Il était "l'ami " de la France.
Avec son transfert de souveraineté , il remet
Mr. Hollande sur la sellette.
Et pourtant ce serait nécessaire.
Cordialement,

giantpanda

Scénario pour la France possible les prochains mois  a écrit le 29/10/2012 à 12:01 :

Scénario probable dans un proche avenir, 1 la France est déclassée au plus bas dans sa note de solvabilité, 2 des mouvements de mécontentement populaire font que la rue est occupée chaque semaine par des manifestations de plus en plus violente, 3 la France est invitée par le FMI à mettre de l'ordre dans ses comptes, 4 le gouvernement est acculé et le président démissionne, 5 nouvelles élections, et référendum pour ou contre l'Europe et l'Euro, 6 à 65% les Français rejette l'adhésion à l'Europe, 7 le nouveau gouvernement licencie en masse 3500000 fonctionnaires et assimilés.
La confiance des investisseurs revient et l'économie repart.

il a tort  a écrit le 29/10/2012 à 10:00 :

@il a raison
Le vrai problème n'est pas l'obligation d'ingérence d'une autorité extérieure à la France pour résoudre ses problèmes de mauvaise gestion, mais pour les électeurs Français de plebisciter des gens capables de gérer la France et de prendre les mesures qui s'imposent.
Le temps que les électeurs préféreront mettre en place des individus dogmatiques plutôt que des personnes pragmatiques avec de l'expérience, il ne fait aucun doute que nous serons tôt ou tard sous tutelle!.
Les Français ont voulu Hollande et sa clique, alors, maintenant, qu'ils ne viennent pas pleurer!

le changement c'est pour maintenant  a répondu le 29/10/2012 à 10:09:

vivement le retour au suffrage "Censitaire".......

jl  a répondu le 29/10/2012 à 11:48:

il serait plus efficace de limiter les salaires des grands patrons disons 10 fois le smig
de taxer plus lourdement les produits des entreprises ayant délocalisées dans des pays comme la chine , disons du quart monde
de taxer tous les revenus à la base , par exemple prelever sur les cachets que touchent les artistes qui mettent leur argent dans le paradis fiscaux

ag  a répondu le 30/10/2012 à 0:46:

a IL A TORT:
Je ne reconnais le droit à personne de SE revendiquer comme des personnes pragmatiques avec de l'expérience,
car enfin de quelle autorité ces personnes tiendraient leur pseudo légitimité ? Qui peut mieux que l'ensemble des citoyens choisir un des leur...issu de leur rang pour conduire NOS affaires. Réapproprions-nous la DEMOCRATIE qui est NOTRE, désormais nul ne doit plus avoir le droit de donner des orientations économiques/politiques contraires au bien commun, mettons nous ça dans le crane...

il a raison  a écrit le 29/10/2012 à 8:56 :

il a raison puisque la france n'est pas capable de depenser moins qu'elle ne gagne il faut la mettre sous tutelle. y en a marre d'entendre que l'europe est fautive, que les banques sont responsable, etc... etc.... il faut pour une fois regarder les choses en face, ce que les français refuse de faire. ON DEPENSE PLUS QUE L'ON NE GAGNE, alors les bailleur de fonds y regarde de plus pès et il on raison, je vais entendre que depuis que la france est obligée d'emprunter aus etablisserments financiers et non plus a la banque de france, il serait bien que ce document soit lu avant de lui tirer deçu. le document indique que l'état ne peut plus emprunter à la banque de france (faire marcher la planche à billet) gratuitement mais uniquement en payant des intérets sur les sommes empruntées. La tutelle est une bonne chose car elle va permettre de faire ce que nous devons faire tout en epargnant les parties politiques (encore une fois ils ne seront pas responsable, ce sera la faute des autres).
plus vite se sera fait plus vite nous retrouverons des marges de manoeuvre

floppy  a écrit le 29/10/2012 à 6:29 :

@desmoulins. Je demandais à ce qu'on vire draghi (voir plus bas). Mais c'est vrai que des inculpations de type "vol en bande organisée" "participation à une organisation terroriste" commencent à me plaire. Allez Interpol, faites quelqechose. La pensée unique, la concentration des pouvoirs mets les peuples dans un état de monoculture génétique qui est très dangereuse. Il faut de la diversification, de la décentralisation, des différences.. avoir des opinions (démocratiques) différentes n'est pas simple car il faut continuellement communiquer pour arriver à s'entendre. Ces difficultés doivent faire partie de la vie. Ceci est une question d'éthique. Il faut commencer là. Ce n'est pas un banquier qui va définir une éthique. Il n'a pas la compétence et la formation pour cela.

Desmoulins  a écrit le 29/10/2012 à 3:08 :

En France, depuis la révolution, le peuple est souverain, n'en déplaise aux fascistes, toutes autres velléité de mainmise ou hold up sur la nation est une entreprise criminelle qui doit être traitée comme telle!.

alano34  a répondu le 29/10/2012 à 10:16:

et on leur coupe la tête aussi?l' Europe a changé "un peu" depuis 1789, ne vous en déplaise

Desmoulins  a répondu le 29/10/2012 à 11:51:

@alano34
'" Europe a changé "un peu" depuis 1789"
VOUS voulez faire changer! nuance!, faudrait peut-être demander l'avis du peuple par référendum non?, ou avez vous peur, comme vos amis de l'UMPS de la claque que prendrait cette consultation populaire?.

JB38  a écrit le 29/10/2012 à 1:05 :

Monsieur Draghi veut nous amener vers une gouvernance mondiale dominée par les anglo-américains. Les partis extrêmes, de droite surtout, se frottent les mains...Bien des Français vont se poser la question de savoir qui défend vraiment la souveraineté Française.

simple citoyen  a répondu le 29/10/2012 à 6:27:

Il me semble que vous oubliez allègrement à quel point ce gouvernement qui n'est en rien de droite et pas encore officiellement extrêmiste nous pousse à accepter tous les diktats de la Commission quels qu'ils soient.

Paulo  a écrit le 28/10/2012 à 22:33 :

Bientot la révolution ... Nous allons honorer le sacrifice de nos pères et grand-pères qui nous ont libéré de la dictature allemande ...

philantrope  a écrit le 28/10/2012 à 20:14 :

Monsieur Dragui à parfaitement raison de souligner l'état économique de certains pays qui démontre que la fameuse souveraineté des états membres, n'est plus de mise.Il s'agit plutôt de percevoir si nous disparaître souverainement où si nous adhérons enfin à une communauté européenne capable de rivaliser avec les marchés internationaux. Aujourd'hui certains se posent encore cette question, mais demain même les économies les mieux portantes seront confrontés à la disparité des proportions de nos marchés face au gigantisme de nos concurrents.

Merrill  a écrit le 28/10/2012 à 19:16 :

Goldman Sachs n'est pas plus puissante dans le monde que n'est l'inspection des finances en France. Son + est sa vision globale. Au début des années 2000 on parlait surtout de Merrill Lynch. C'est aujourd'hui de l'histoire ancienne. La finance, d'où qu'elle soit, vous roule à vive allure.

floppy  a écrit le 28/10/2012 à 19:01 :

un nouveau roi en europe? non merci. Draghi est un banquier. Remettre la direction économique aux banquiers est immoral et me rappelle la remise des pleins pouvoirs à Hitler en 1933 soit-disant pour sauver l'allemagne et se tirer d'une situation confuse. Virez Draghi.

Britannicus  a écrit le 28/10/2012 à 18:32 :

Il est tout prêt à nous convier à sa fête de L'Aïd, sauf qu'il nous mettrait bien à la place des moutons, le bougre...

Xav  a écrit le 28/10/2012 à 18:22 :

Allez voir les analyses de l'UPR et vous comprendrez un peu mieux ...

Clyde  a répondu le 28/10/2012 à 20:00:

Les analyses de Asselineau ne manquent pas d'intérêt. Pas étonnant que les médias le tiennent à l'écart.

manu49  a écrit le 28/10/2012 à 17:04 :

Monsieur DRAGHI nous n'avons aucune leçon à recevoir de vous.
Vivement que nous sortions de l'Euro et de l'UE.
Pour cela il faudrait que les français aillent chercher l'info ailleurs qu'au 20h00 de TF1.

UPR (un site à consulter)

Tony G  a répondu le 29/10/2012 à 1:24:

Et vous croyez que la France va pourvoir faire face à la Chine, l'Inde, Brésil, Russie, Etats Unis, Allemagne, UK... toute seule? Dans quel monde vivez vous? Au moment où tout le monde cherche des partenaires vous voulez isoler la France face au monde.

simple citoyen  a répondu le 29/10/2012 à 6:35:

Quel rapport? L'UE n'est pas l'Euro que je sache. Depuis quand la BCE est-elle investie de pouvoir politiques alors qu'elle réclame pour elle-même l'indépendance vis à vis du pouvoir politique? Ces deux institutions non démocratiques que sont la Commission et la BCE ont beau jeu de se renforcer l'une l'autre par un jeu de chaises musicales sur fond de petite musique à chantage et autres fredaines sur l'horreur à venir si nous ne plions pas. Quand à l'UE, la Commission pousse de son côté à l'augmentation de la dotation budgétaire, histoire de nous retirer les marges de manoeuvre budgétaires qui restent, pour quoi au final? Mettre en place des plans d'aide à son nom, en imposant ses conditions (encore moins de liberté et de souveraineté) et le tout avec notre argent? Assez de cette spoliation. Si nous devons être pauvres pour payer les clientèles passées de nos politiques, au moins soyons le libres de notre destin, et tirons en les conséquences quant à ceux qui nous ont amenés jusqu'ici, politiques et médias confondus, tous payés par nos impôts.

bien vu  a répondu le 29/10/2012 à 8:57:

Bravo à simple citoyen.
Ras le bol qu'on nous dise quoi faire sans que les mêmes aient été élus...

No caro signor Draghi  a écrit le 28/10/2012 à 16:33 :

Si vos comparses financiers ne s'étaient pas appropriés nos finances et notre économie en recyclant chez nous la bulle monétaire dollar, il n'y aurait pas eu de crise de la dette publique, pas de contraction de la demande, et aucun besoin de transfert de souveraineté.

Attention démocratie fragile !!  a écrit le 28/10/2012 à 16:26 :

Un commissaire de plus, pour contrôler les excès des pays européens, pourquoi pas ? Mais si c'est pour créer encore plus de collusion avec les lobbys de toutes sortes (comme les récents scandales sur le tabac ou le contrôle technique automobile), à l'écart de la démocratie, ça le fera pas, mais alors pas du tout...

grouik  a écrit le 28/10/2012 à 16:19 :

la commission européene croule sous la fraude et la corruption.vous avez vraiment envie de tranférer votre souveraineté chez ces gens la?

iciailleurs  a écrit le 28/10/2012 à 15:56 :

Quelqu'un pourrait-il expliquer à ce personnage, ce que signifie le mot 'démocratie' ?
Le système qui se construit va exploser en vol.

Enjoy  a écrit le 28/10/2012 à 15:31 :

Je le déplore mais la France a besoin d'une dose de dirigisme étranger pour s'en sortir , ce n'est pas grâce à nos énarques fonctionnaires improductifs que nous sortirons la tête de l'eau ;
Nous avons besoin de vrais réformes ... ouvrez les yeux !

baltikum  a répondu le 28/10/2012 à 20:40:

Nous n'avons pas à recevoir les ordres de gens étrangers et non élus. Ce sont les gens élus par le peuple qui dirigent, sinon ça ne s'appelle plus une démocratie mais une dictature. C'est peut-être déjà cas avec tout ce qu'on a transféré à l'Union Européenne?

Rire  a écrit le 28/10/2012 à 15:28 :

On peut toujours tout signer hein ! Ce ne sont que des bouts de papier. Il est un peu innocent dans son genre le gus ! il devrait regarder en arrière dans l'histoire.
Quand on veut récupérer de la souveraineté, on le fait ! C'est comme la liberté, ça ne se demande pas, ça se prend.
Une prochaine guerre en europe ? cela n'a rien d'impossible.

Alter-euro  a écrit le 28/10/2012 à 15:03 :

Beh oui, il y a bien raison. Il faut plus d'eurodictature pour sauver une monnaie qui ne marche pas et ne marchera jamais : l'Euro.

annes 60  a écrit le 28/10/2012 à 14:50 :

imagine 'des landers' des communes'trois fois plus grande ',sans departement, sans communaute,sans senat,sans assemble,et puis sansceux qui croupissent dans un etat nauseabonle.LE GENERAL ET monsieurADENAUER seraient ravis;et surtout imagine la feuille d'impot?????

zeroniches  a écrit le 28/10/2012 à 14:37 :

Et la democratie ? Certains bien installés dans leur petit confort pensent que c est un acquis .
Et bien non , donner tous les pouvoirs à une institution si loin des peuples est un danger que beaucoup ne semblent pas mesurer .

grave  a écrit le 28/10/2012 à 13:52 :

Il y en a pour y croire, voilà ENCORE une fois ce qu'a dénoncé Marine Lepen, décidément savoir que la France sera entre les mains des plus grands maffieux de la planète et des musulmans n'est pas fait pour arranger les choses mais bon continuons avec une peu de chance nous l'aurons "une bonne guerre pour relancer" c'est bien ça la grande théorie des tarés et des anciens ! Allez bon week-end

lolita  a écrit le 28/10/2012 à 13:48 :

Goldman Sachs ou pas, il a raison sur ce point. Tout ceci est un premier pas vers un fédéralisme budgétaire et on peut rêver qu'un jour le budget européen sera bien mieux intégré dans la politique économique européenne. Il ose dire ce que nos politiciens ne veulent surtout pas entendre car il perdent de leur pouvoir national et risquent à terme la suppression de l'Assemblée Nationale et le Sénat. Pour rappel: la première urgence en France c'est de réduire le train de vie de l'Etat car ceci donne beaucoup à un petit groupe de gens qui ont déjà la sécurité de l'emploi et empêche à la France d'être compétitive à cause de toutes ces taxes pour les financer. Il ne faut pas se tromper de cible. Pour être efficace à terme l'Europe ce sera une langue, un système de taxation, les même lois, les mêmes normes, le même budget et UN parlement à Bruxelles (ce qui nous évitera de payer les déplacement à Strasbourg, les pertes de dossiers.... et tout le bazar que cela occasione juste parce que la France ne voulait pas lâcher le morceau --> la France a pas voulu lâcher le morceau et bien ceci aussi se retrouve dans nos impôts! C'est une véritable gabegie pour le coup et sans justification rationnelle!).

Alter euro  a répondu le 28/10/2012 à 15:09:

Vous avez parfaitement raison : il faut uniformiser les cultures européennes, jeter les langues nationales aux oubliettes de l'Histoire pour créer une nouvelle langeue pauvre en vocabulaire, mais facile à apprendre et permettant surtout de tuer toute tentation ationaliste. L'Euro ne pourra être sauvé qu'à ce coût. Quant auxx oàpposants, ils seeront expédéis dans des camps comme seule la Corée du Nord sait encore faire. Non mais !

Clyde  a répondu le 28/10/2012 à 16:04:

Lire lolita est édifiant: prête à tuer les nations, rien de moins. Comment peut-on en arriver là ?

No signor Draghi  a répondu le 28/10/2012 à 16:37:

@ lolita 13:48 - Il n'appartient pas à des cadres de chez Goldman Sachs et autres compagnies financières ou lobbyistes d'établir le cadre politique de l'Europe.

baltikum  a répondu le 28/10/2012 à 20:43:

Et l'avis du peuple, on s'en fout ? J'appelle ça une dictature !

ventreachoux  a répondu le 28/10/2012 à 23:24:

Je ne comprends pas . Il est tout à fait possible de conserver sa culture, son folklore, son dilalecte, sa langue etc.mais de gérer tous nos pays de l´UE selon les même régles et cela dans l´interet de tous.

Manip ou lubie?  a écrit le 28/10/2012 à 13:47 :

Pour un apatride rien de plus naturel de dire que la souveraineté n'est pas un moyen de régler le problème que le mondialisme a créé!

Viking  a écrit le 28/10/2012 à 13:24 :

Ah elle est belle la "democratie europeenne", la Suede et Norvege ne vous envient pas ! Draghi, Barroso, jamais élus et pourtant ces despotes dirigent l'Europe sans demander l'avis des peuples, du haut de leur tour d'argent et d'ivoire. Les europeens sont de toute facons des soumis par nature

NOM  a répondu le 28/10/2012 à 13:56:

Pas si sure, les prochaines élections en Europe réservera bien des surprises au partis traditionnels dans plusieurs pays.

Viking  a répondu le 28/10/2012 à 14:30:

Avec vos fausses elections a la proportionnelle, les arrogants Barroso, Draghi et COmpagnie savent qu'ils ne risquent pas de perdre leur place doree

Domsday clock  a écrit le 28/10/2012 à 13:19 :

Et dire que les peuples dans un simple Bank Run de quelques jours pourraient faire tomber ces montres .... Il faut rappeler à Mario que le système financier ne marche que par la création de dettes... Et le système à crashe en 2008 !

LUGE  a écrit le 28/10/2012 à 13:19 :

Les ex barons de Goldmann sachs sont à la manoeuvre pour faire admettre aux peuples qui n'y comprend rien à la finance mondiale un exclavage librement consenti. Ce n'est pas lui en août qui a dit qu'il fallait pour certaines décisions passer outre du consentement des parlements nationaux?

Clyde  a répondu le 28/10/2012 à 15:58:

Il me semble qu'il s'agissait de Monti. Mais on reste dans le même style de personnage.

Theorie de la rélativité de la compétitivité  a écrit le 28/10/2012 à 12:36 :

Depuis environs 18 ans l'Allemagne a un excédent de la balance commerciale de 17 Milliards PAR MOIS en moyenne. Excédent réalisé principalement en Zone Euro et grâce à l'endettement des pays importateurs de biens allemands (y compris l'armement pour la Grèce). Malheureusement les bénéfices ainsi réalisés par les grosses entreprises allemandes (Konzerne) ont très souvent été réinvestis en dehors de la Zone Euro et non pas dans les pays ou ils avaient été réalisés, avec pour conséquence le chômage des jeunes dans les pays déficitaires (dont la France) et un déficit budgétaire correspondant. La disparité des compétitivités à l'intérieur de l'Union Monétaire est surtout due à des facteurs naturels et immuables (taille du marché intérieur, position géographique, topographie, climat, ressources et richesse naturelles (matières premières), taille du pays, mais aussi natalité, en Allemagne 1,3% (un enfant coûte cher, un adulte immigré des anciens pays de l'Europe de l'Est ne coûte rien et est immédiatement productif, surtout s'il a une bonne qualification) etc, etc.) Il nous faut d'abord comprendre cela si nous voulons trouver une solution à la crise de l'Euro. Le fait que la Zone Euro n'ait pas un budget propre comme les États-Unis der ?Internal Revenue Service, qui dépend du ministre fédéral des finances?, le Canada, la Suisse, etc. qui sont aussi des fédérations, est aussi un problème qu'il faudra résoudre si l'Union Monétaire doit survivre. En fait l'UE est réduite à une sorte de réserve pour les exportation des grosses entreprises surtout allemandes. Ceci fait que les déséquilibres sont inévitables, quoi que nous fassions. Seule solution modifier les règles de facon à arriver à des échanges équilibrés entre les pays d'Union Monétaire. Le dumping social et le dumping des salaires, imposé surtout par l'Allemagne aux pays déficitaires, est illusoire, cela revient à une course compétitive vers le moyen age ou la loi du plus fort, mais cela ne résout pas le problème.

Vincent  a répondu le 28/10/2012 à 18:39:

"mais aussi natalité, en Allemagne 1,3%"

1,3 enfants par femme ;-)

Joel  a écrit le 28/10/2012 à 12:35 :

https://www.youtube.com/watch?feature=endscreen&v=aKKJBmsMKBo&NR=1

Prophétie  a écrit le 28/10/2012 à 12:22 :

M. Draghi, il est prévu que vous, vos sbires et frères de Goldman sachs et consorts ainsi que toute l'économie mondiale des marchés se cassent la figure "et la chute en sera grande". Vous croyez que vous vous en tirerez cette fois-ci!? Si oui, c'est que, malgré toutes vos "belles intelligences", vous ne comprenez toujours pas le B.A.BA de l'humanité: De multiples signes avertisseurs vous ont été envoyés comme pour Aquila et, comme pour aquila nous avons eu des sages qui nous ont dit: restez! Ben voilà, ils sont restés ceux qui ont écouté ces "sages"! Qu'ils reposent paix maintenant. A bon entendeur...

DETTE  a écrit le 28/10/2012 à 12:18 :

Puisque la dette est impossible de la payer, la solution toute semple c'est de faire comme l'Islande, ne plus la rembourser et nationaliser tous les banques. Depuis cette décision l?Islande se porte bien mieux que nous.
Alors on pourras bien baisser le cout du travaille et les impôts.
Il n'y a pas d'autre sortie possibles, toute haute d?impôt pour payer la dette nous porte à la catastrophe.

ventreachoux  a répondu le 28/10/2012 à 13:17:

Oui mais les Islandais eux ils bossent et vont a la pêche ... Quant a l´arret des remboursements n´etait ce pas la cause de la guerre fameuse du Mexique sous Napoleon III ??
Imaginez un pays comme la France qui arrete de rembiurser ses dettes ! J´aimerais voir la tête de tous ces fonctinnaires qui du jour au lendemain seraient mis au pain sec !!

DETTE  a répondu le 28/10/2012 à 13:47:

ventreachoux pas seulement les Islandais on décider avec un referendum populaire de ne pas payer la dette mais aussi le Venezuela et il me sembles que personne ne les à envahies, qui viendras envahir la France si une décision étais prise dans ce sens?
Les fonctionnaires verais réduit leur salaires de 5%, tous le monde devrais faire des effort pour sortir la France de la crise rapidement, qui à la longue sera beaucoup plus désastreuse pour tous fonctionnaires compris si il aura une continuation des augmentations des impôts inévitable si on veut continuer à payer la dette.

Réaliste!  a répondu le 28/10/2012 à 13:53:

Vous parlez de la Grèce actuelle, tant que l'on travaille pour "des gens" que l'on ne connait pas! Point de salut!!

Bastien  a écrit le 28/10/2012 à 12:09 :

Rappelez-moi : quel est le CV de ce type ? Ah, oui, il a bossé pour ... Goldman Sachs ! S'il y a des imbéciles pour le croire, alors c'est que le sacrifice ne concerne pas seulement les pauvres moutons.

trop facile !  a écrit le 28/10/2012 à 12:05 :

et si l'on demandait l'avis aux peuples ? A commencer aux français..Mais qui osera ?Si un seul groupe !! En somme, pour résumer, les gouvernements sont des incapables en général, evidemment ça sera bientôt très bientôt au tour de la France malheureusement. Quelle co...rie cette Europe !

Viking  a répondu le 28/10/2012 à 13:31:

Le citoyen europeen est un veau, un soumis qui se fait laver le cerveau quotidiennement, qui a perdu toute capacite de reflexion. Barroso, Dragi ... les nouveaux despotes, jamais élus mais en charge du destin des peuples nationaux. Belle escroquerie. Cheers from Sweden

NOM  a écrit le 28/10/2012 à 12:03 :

"Plusieurs gouvernements n'ont pas encore compris qu'ils ont perdu leur souveraineté nationale il y a longtemps. Parce qu'ils se sont lourdement endettés, ils sont maintenant dépendants du bon vouloir des marchés financiers", à argué Mario Draghi.
C'est une très grave déclaration qui indique arrogance de ce individu et qui confirme que les dettes accumulé par les pays sont toutes des manipulations pour faire plier les peuples européen au dictat des nouveaux dirigeants du Nouveaux Ordre Mondiale.

leon  a répondu le 29/10/2012 à 0:15:

Les gouvernements ont très bien compris, ce sont les autres, le populo, nous finalement qui n'avons pas compris, lavés du cerveau que nous sommes!
Sans pousser dans le Cassandre, oui hélas, on est sous la coupe d'une mafia de haut vol qui contamine gravement notre monde. Comment on fait pour les shunter?

TC  a écrit le 28/10/2012 à 11:46 :

"Plusieurs gouvernements n'ont pas encore compris qu'ils ont perdu leur souveraineté nationale il y a longtemps. Parce qu'ils se sont lourdement endettés, ils sont maintenant dépendants du bon vouloir des marchés financiers"
Bien sûr qu'ils l'ont compris depuis longtemps, déjà Philippe Seguin avertissait en son temps François Mitterand au travers de la ratification du Traité de Maastricht. Tout cela est voulu depuis longtemps, Giscard avait réformé la Banque de France en 1973 en limitant le recours à l'emprunt à taux zéro pour l'Etat qui y a fait appel de moins en moins au fil du temps. Le Traité de Maastricht a repris le principe en interdisant que la BCE prête directement aux Etats, les obligeant à emprunter sur les marchés. On voit le résultat aujourd'hui : ce que nous avons gagné en contenant l'inflation nous l'avons perdu dans l'endettement. Au final, ce sont les investisseurs et les créanciers qui gagnent sur toute la ligne.

ventreachoux  a écrit le 28/10/2012 à 11:45 :

On y vient ,on y vient ... a l´ingtegration europeene et a la mutulsiation des dettes.

Danub  a écrit le 28/10/2012 à 11:42 :

il n'y a rien de plus anti-democratique que cette idee de doter un comissaire europeen elu par personne d'un pouvoir de rejeter le budget voté democratiquement par les representants legitimes du peuple. C'est une honte que certain osent proposer cela, L'allemagne qui reve depuis toujours de diriger et controller l'europe veut reussir en se servant de la crise ce qu'elle n'a pas reussit par la guerre dans le passé. Que draghi ancien de goldman sachs soit d'accord avec cette idee n'est guere surprenant puisque l'europe fait payer aux peuples les erreurs des banques et que la democratie est le seul outil dont dispose les peuples pour se defendre.

loulou  a écrit le 28/10/2012 à 11:30 :

Draghi , un ancien de la banque d'affaires Goldman Sachs......ça ne vous rappelle rien?

Guillotin  a écrit le 28/10/2012 à 11:29 :

Il cherche la corde ou quoi?.

interlibre  a écrit le 28/10/2012 à 11:16 :

Ce que ne comprend pas ce Monsieur c'est que les gouvernements ont toujours la possibilité de dire aux "marchés financiers" qu'ils ne récupéreront jamais leur argent. On inverse les roles volontairement. Les peuples sont souverains dans leurs pays respectifs et des millions de gens sont morts pour ca. Attention la sanction populaire devient de plus en plus méritée.

Alan John  a répondu le 28/10/2012 à 13:22:

Les gouvernements ont peut etre la possibilite de ne pas rembourser leurs dettes mais cela leur couteraient cher, tres cher. Soyons serieux , Interlibre. La politique du "YA QU'A" est reservee exclusivement au Cafe du Commerce.

Viking  a répondu le 28/10/2012 à 14:37:

Les Islandais l'ont fait et s'en portent bien aujourd'hui ... C'est une question de courage d'ethique et de bons sens. Apres si les europeens preferent etre soumis et se faire ballader et presser comme des citrons pour enrichir la Nomenklatura technocrate et bancaire, tant pis pour eux. Bonjour de Suede où vous nous faites bien rire

interlibre  a répondu le 28/10/2012 à 22:04:

Cela nous couterait cher ? Mais monsieur notre pays est en train de disparaitre avec la benediction de gens comme vous prés a gober sans broncher les conneries de banquiers non elus qui sont censés diriger l'Europe. Le nombre de leurs erreurs ne se compte même plus. La crise ? On est dedans depuis 30 ans. Ces gens la ne s'arreteront jamais. Comment pouvez vous être aussi aveugle ? Cafe du commerce mais quelle blague !

Alan John  a répondu le 29/10/2012 à 1:04:

Les Islandais sont 320 000 alors ils peuvent s'en sortir sans emprunter grace a la pevhe ou au tourisme. Ce qui est possible chez eux ne l'est pas ailleurs en Europe.Banquiers non elus, qu'est ce que ca veut dire au juste ? Si il fallait etre elu pour preter de l'argent, il n'y aurait pas de preteurs car les elus sont des fonctionaires payes par les Etats, ils ne creent pas de richesse. Dire m..de aux marches financiers est un leurre, c'est vous, interlibre, qui etes aveugle. Les Etats ne les aiment pas. On n'aime generalement pas ceux a qui l'on doit de l'argent. Ah, si l'on pouvait faire sans eux.