La Tribune

Jacques Delors pour un changement de traité européen

Jacques Delors. Copyright AFP
Jacques Delors. Copyright AFP (Crédits : AFP)
latribune.fr  |   -  184  mots
L'ex-président de la Commission européenne estime qu'un changement de traité européen serait à la fois nécessaire et favorable aux « intérêts français. »

L'ex-président de la Commission européenne, le socialiste Jacques Delors, estime qu'un changement de traité européen est à la fois nécessaire et favorable aux « intérêts français », a-t-il déclaré dimanche lors de l'émission BFMTV/Le Point/RMC. « La solidarité, ça passe par un abandon de souveraineté, en ce qui concerne la gestion de la monnaie commune, l'harmonisation progressive des fiscalités, l'effort de cohésion à l'intérieur de la zone euro » a-t-il ajouté.


La survie ou le déclin
Plus précisément, le père de Martine Aubry a jugé « qu'un changement de traité, même du point de vue des intérêts français, est meilleur que son report. » Pour l?homme politique, « aujourd'hui, c'est simple: les Européens ont le choix entre la survie ou le déclin. » Il faut selon lui « consolider l'euro, trouver un bon accord avec la Grande-Bretagne » sinon « nous irons vers une zone de libre-échange. Une zone de libre-échange sans pouvoir politique, sans aller de l'avant, sans politique de solidarité, c'est une Europe qui disparaîtra » a-t-il pronostiqué.
 

Réagir

Commentaires

VERITE  a écrit le 23/10/2013 à 8:55 :

L EUROPE RESTE UNE GRANDE IDEE POUR LES PAYS DANS LE MONDE? EN TANT QUE BLOQUE ECONOMIQUE? ELLE A BEAUCOUP DE PROGRES A FAIRE EN PRENNENT DES DESITIONS DEMOGRATIQUEMENT AVEC SINPLEMENT LA MAJORITE DES VOTANTS SUR CHAQUE LOIES EUROPEENNE ??? IL EST GRAND TANT DE FAIRE EVOLUES L EUROPE ???

Un européen vieille europe  a écrit le 22/10/2013 à 6:32 :

UN NOUVEAU TRAITE EUROPEEN, POURQUOI ?

Les bases de l'Union européenne ont été jetées, dès le départ, sur des sables mouvants : communauté économique européenne (C.E.E.), c'est à dire non sur des peuples, mais sur des marchandises et des marchands. Ce n'est pas le rêve que De Gaulle et Adenauer avaient poursuivi. Toute l'erreur est là et s'est aggravée au fil des adhésions. Nous le devons à des technocrates ultra-libéraux non élus : les commissions. Avoir créé une monnaie unique n'a fait que renforcer le pouvoir de lobbies industriels et financiers. Les plus grands traités, sans limiter leurs libéralités aux seuls Etats européens adhérents ont ouvert toutes les frontières à tous les extérieurs. Maastricht en gros plan.

Dès son entrée dans la C.E.E., la Grande Bretagne a cherché à y inclure les Etats du Commonwealth, et de tous temps a voulu minimiser sa participation financière ; pour elle il ne s'agissait que de marchés à conquérir. Pas touche à la fiscalité et aux obligations sociales ; rien que de marchand.

Par rapport à l'union européenne, les U.S.A. ont au moins le mérite de verrouiller leurs frontières lorsque leurs intérêts vitaux sont en jeu (exemple la crise de l'acier, la crise du textile, etc...) En Europe, il a fallu huit mois pour que la Commission trouve un accord de quota non respecté avec la Chine. Aux U.S.A., en une semaine les frontières se fermaient.

Dans sa course folle à la libéralisation des marchés, l'Union Européenne n'a même pas élevé de gardes-fous empêchant l'exode massif des industries dans les pays à bas coûts, permettant ainsi un moins disant social et la destruction de million d'emplois. Aujourd'hui les puissances extérieures investissent tous les bastions et nos dirigeants se félicitent de leur livrer les clés de la cité.

De cette Europe là, les peuples n'en veulent pas. Il ne sert à rien de s'étonner d'un rejet total et de la montée des nationalismes. C'est le résultat de toute la politique menée depuis la création de l'Union. Seuls, absolument seuls, quelques peuples y voient clairs et n'en veulent plus.
S'il n'est pas possible de rester européens, entièrement et uniquement européens en instaurant des règles draconiennes de sauvegarde et de réciprocité avec les autres, alors restons français.

qui?  a écrit le 21/10/2013 à 21:50 :

Quel crédit apporter à un homme qui a participé au plus gros mensonge de l'histoire et à la mise sous tutelle des démocraties européennes, maintenant inféodées, grâce notamment à lui, et aux US et à l'Allemagne, par l'entremise d'une bureaucratie totalement hors sol.

balzac  a écrit le 21/10/2013 à 21:35 :

dommage pour monsieur delors mais c'est une chimère, aucun état ne voudra renégocier , surtout ceux qui aujourd'hui tirent les marrons du feu et profitent des traités existant , trop tard pour dire :' on c'est trompé , il faut faire autrement . il faut boire le calice jusqu'à la lie , l'Allemagne ne changera jamais sa constitution alors que nous avons été a foison ces dernières années , nous avons trop avancé , alors que les allemands étaient plus prudents sur leurs intérêts et ils eurent raison , que les français marchent sur le râteau les premiers disent'ils , le pire c'est qu'on le fait .. reformer la BCE ou meme la fiscalité ? , le luxembourg et l'Allemagne avec l'UK seront enjoints contre cette idée , on a vu déjà ces dernières années des alliances contre-nature sur le dos de l'Europe elle meme , la seule chose que risque l'Europe c'est la montée des extremismes populistes et l'éclatement de l'euro qui profitera qu'aux plus forts actuels .. quand aux autres .. ce sera une autre histoire ..

Invité de France  a écrit le 21/10/2013 à 20:24 :

Ce qu'il préconise existe déjà, ou plutôt a existé, c'est la défunte URSS.
Par bien des égards, cette vision pousserait l'intégration européenne encore plus loin que la fédérations des Etats-Unis, où seule la monnaie, l'armée et la diplomatie sont communes (voire la langue). Le reste dépend des Etats, notamment la justice, les lois, les taxes non fédérales ... Ils n'a jamais été question d'avoir le même niveau d'imposition sur tout le territoire des USA et le dumping fiscal peut exister entre Etat. En Europe, on peut oublier l'armée et la diplomatie commune car chimérique, la monnaie étant déjà commune. Du coup, on nous propose ce qui est suicidaire, un seul niveau d'imposition et pourquoi pas une législation monolithique ...

Arretez le massacre!  a écrit le 26/03/2013 à 16:46 :

Il nous prend encore pour des lapins de six semaines? Non mais, avec juste un peu de bon sens, Mr Delors, on peut faire de la France et de l'Europe de belles regions avec leurs diversites. Arretez de tout bousiller. Il suffit de reduire les impots et les normes a gogo. Ca creera de l'emploi. Moins de carrieres gachees par vous autres technocrates distillateurs de chomage, c'est plus de dignite. Avoir plus de gens a travailler c'est :
1) Moins d'oisivete car cela encourage la delinquance et la montee du FN
2) Une societe ou les employeurs ont besoin de tout le monde, donc plus egalitaire
3) Des rentrees d'argent pour l'etat et moins de delinquance, donc un pas vers l'exedent budgetaire.
4) Moins de talents gaches par le chomage c'est plus d'innovation
5) Redonner aux citoyens le bonheur du libre arbitre, ils pourront prendre des risques en economie. Ce n'est pas a l'Europe de decider de tout.
Vous ne servez a rien. Rien qu'avec du bon sens on peut rendre les gens heureux, alors pourquoi persister avec une machine Europe qui de toute evidence ne fonctionne pas? NOUS NE VOULONS PAS QUE LES IMPOTS AUGMENTENT DANS TOUTE L'UE. Sommes nous clairs?

Réalité  a écrit le 26/12/2012 à 14:54 :

Le probleme majeur de l europe a l heure actuelle c est que pour prendre une decision il faut L UNANIMITE resultat un pays peut bloquer tout le procecus. Il faut en venir a un systeme de majorite qualifiee.

Mieux vaut tard que jamais  a écrit le 25/12/2012 à 17:49 :

Les États Unis sont une fédérations et ils ont une agence fédérale, le "Internal Revenue Service" et un " budget fédéral " C'est ce qu'il aurait fallu créer lors de l'introduction de l'Euro.
L'Internal Revenue Service (IRS) est l'agence du gouvernement des États-Unis qui collecte l'impôt sur le revenu et des taxes diverses (taxes sur l'emploi, impôt sur les sociétés, successions, etc..) et fait respecter les lois fiscales concernant le budget fédéral des États-Unis. Il fait partie du Département du Trésor. Source: WikipediA

Clyde  a répondu le 26/12/2012 à 11:05:

Le modèle est intransposable à l'échelon européen. C'est bien de lire Wikipedia, c'est encore mieux d'analyser la faisabilité ou pas des choses. Comment ferez vous payer 8 à 12 % de PIB aux pays "riches" pour les pays "pauvres" via des transferts financiers ? Eurofédéral n'a toujours pas trouvé de réponse. Je ne doute pas qu'il cherche mais son dogme butte sur la réalité. Vous pouvez vous y coller vous aussi. Bon courage pour résoudre la quadrature du cercle. Les Etats-Unis d'Europe, c'est un fantasme d'eurobéats qui se heurte aux réalités économique, financières et monétaires.

Paulo  a répondu le 26/12/2012 à 21:58:

+100 à Clyde ... Hélas, trop de gens cherchent midi à 14h au lieu de regarder des choses simples comme la barrière de la langue qui rend très difficile aux citoyens d'un pays en difficulté d'aller travailler dans un autre qui va bien, mais aussi que les différences de compétitivités (industrialisation, automatisation, éducation ...) ne se gomment pas en un trait de plume mais par des montants colossaux (que quelqu'un doit payer au détriment de sa propre économie) et pendant de très longues années.

Erasmus  a répondu le 31/12/2012 à 11:27:

Pour les vieux oui ! Les jeunes eux parlent d'autres langues et bougent. Avant la crise deja et maintenant apres la crise nombre de grecs espagnols portugais vont en allemagne suisse voir meme scandinavie. Les francais sont nuls en langue mais les autres pas forcément :))

abelan  a écrit le 25/12/2012 à 10:08 :

la visionde jacques delors sur l'euro et la grande bretagne, est extremement dangereuse, pour les etats qui composent l'europe,et pour leurs populations, sans sortir de l'union européenne, il faudrait former une "communauté européenne" de 5 MEMBRES, avec des accords sur la fiscalité,la gestion budgétaire, institutionnalisé une monnaie commune, ou chaque pays gèrerait sa prope monnaie,euro-franc, euro-pesetas,euro-lire, des accords de defenses militaires,et d'investissements pour la recherche et l'innovation. CE CERCLE doit etre et rester fermé sur un long terme pour éviter tout parasitages que l'on connait actuellement.

@abelan  a répondu le 25/12/2012 à 22:14:

Pourquoi pas 2 membres ?

Lequels  a répondu le 26/12/2012 à 7:12:

@ à auteur anonyme,
et vos deux membres qui feraient l'Europe ce serait lequels?

Euroseptique  a écrit le 25/12/2012 à 6:44 :

Il n'y a donc personne de garde au centre de gérontologie ?

bob  a écrit le 24/12/2012 à 17:39 :

ce qui est sur c'est que ces euro-ploutocrates vont continuer à se prendre les pieds dans le tapis
Pour le spectacle, admirez tous ces belles gamelles et sortez vos appareils photo

nadirub  a écrit le 24/12/2012 à 15:08 :

ça fait un moment que l'on n'avait plus entendu ce chantre de l'Europe fédérale.....
et toujours le méme couplet....
Monsieur DELORS , nos élus , ne servent plus à grand chose puisque des technocrates non élus nous imposent leurs lois et que notre pays a perdu toute souveraineté (nous ne frappons plus monnaie...)allez convaincre les anglais d'abandonner leur livre sterling..ils vous riront au nez et vous prendrons pour un rigolo...
plus sérieusement : ces taux de chomage des jeunes qui montent dans les pays de l'U.E.. et qui les condamnent malgré des études à partir , s'exiler ailleurs , les privant d'un avenir mérité au pays...ils vont nous manquer...
monsieur DELORS je vous invite , pour votre gouvernance personnelle , à relire le discours DU TRES REGRETTE PHILLIPE SEGUIN -de mai 2002 -Je doute qu'engoncé dans vos convictions aveugles vous n'adhériez à L'IDEE DE LA FRANCE qu'il se faisait -il est vrai que c'était UN GAULLISTE SOCIAL , ce que vous n'étes assurément pas -vous étes centriste...trés triste...

Pan sur pla plume  a écrit le 24/12/2012 à 12:31 :

"le père de Martine Aubry "
Vu son parcours, il existe sans sa fille et réciproquement!
Une panne d'écriture?

baudinus  a écrit le 24/12/2012 à 12:16 :

Le retrait de Delors de la présidentielle de 95 était ébonnant. Cela pouvait être le fait d'un hônnète homme. Au vu de ce qu'est devenu l'Europe qu'il a tant contribué à faire, et au vu des positions de sa fille (beau leg...), je pense qu'il devait savoir que l'Europe était condamnée. Comme à tant d'autres, Frankenstein leur a glissé des mains pour devenir le monstre manipulé qu'il est aujourd'hui. Mais lui n'a aucun souci à se faire pour l'avenir, ni aucun des coupables politiques, sinon criminels en toute connaissance de cause, du moins complices par leur incompétence, bêtise et lâcheté. Je considère l'Europe d'aujourd'hui comme une association de malfaiteurs, et en tant que citoyen m'estime délié de toute allégeance envers elle et l'état français qui abandonne toute fierté : Monsieur Hollande a élégamment retiré le drapeau français du site Elysee.fr. On peut rêver d'une cour martiale des présidents félons...

bluecocker  a répondu le 24/12/2012 à 16:48:

Depuis trente ans ils nous mentent tous, ils savent très bien comment l'histoire va finir, marche ou crève.
Je suis pour une cour martiale de tous les fêlons

ALJOCEDO  a écrit le 24/12/2012 à 11:42 :

ben voyons, le magicien de gauche est de retour, enfin derrière une vitre ou sous la contrainte si on observe la photo, alors au lieu de nous faire croire qu'il suffit de tirer la couverture à soit, il serait urgent de se lancer dans une Europe fédérale, en excluant le Royaume-uni, lequel prend ce qui l'intéresse et rejette toute décision qui leur semble systématiquement incompatible au sein de l'organisation Européenne.

Clyde  a répondu le 24/12/2012 à 13:04:

Et c'est reparti avec les lunes fédérales, bien qu'elle se heurte aux réalités.

Démosthène  a écrit le 24/12/2012 à 11:34 :

La vraie option est que ce soit favorable aux intérêts européens. Les intérêts français ne feront que suivre. Je suis étonné que Delors ne soit pas dans le sens de cette démarche. Mais l'important c'est le résultat.

@démosthène  a répondu le 24/12/2012 à 13:59:

Ah bon ? Parce ques les intérêts allemands sont les intérêts français, portuguais ou luxembourgeois ?

Démosthène  a répondu le 24/12/2012 à 16:26:

Mais bien sûr, L'Europe a intérêt à ce que tous les pays qu'elle regroupe marchent bien. C'e'st l'intérêt bien compris de la France.

andrew  a répondu le 29/12/2012 à 22:29:

Mais vous êtes abreuvé de la propagande européiste: les intérêts de la France sont liés à son histoire, à ses relations avec les pays avec lesquels elle a le plus d'affinité et les intérêts de la France divergent de ceux de l'Allemagne, du RU ou de la Pologne. De Gaulle l'avait bien compris. L Europe est une conception Américaine. Le 19 septembre 2000, le journal Daily Telegraph de Londres, par la voix d?Ambrose Evans-Pritchard, annonce que les archives déclassifiée de l?administration américaine pour les années 1950 et 60 montrent que Paul-Henri Spaak, Robert Schuman et d?autres personnalités importantes dans les origines de la construction européenne étaient ?employés? par les services américains. Le journaliste explique que les Américains ont camouflé leur action et ont fait transiter des fonds par le biais des fondations Rockefeller et Ford.

simple citoyen  a écrit le 24/12/2012 à 11:05 :

On se demande pourquoi un type qui nous a mis dans une telle panade a encore droit de cité. Qu'a-t-il donc réussi de si brillant pour qu'on prenne encore en compte son opinion? Au mieux c'est un nul pour n'avoir anticipé aucune des conséquences évidentes des décisions qu'il a forcées, au pire c'est un manipulateur qui savait parfaitement où il voulait nous entraîner sans nous le révéler.

jefferso  a écrit le 24/12/2012 à 11:05 :

Ce monsieur est le le premier qui pourrait expliquer la situation de crise ou nous nous trouvons , et non pas de rejeter sur d'autres Etats les erreurs ou omissions qu'il a lui-même commises ! N'a-t-il pas avoué -il n'y a pas si longtemps - avoir eu conscience au moins de la difficulté à compléter cette Europe par le volet politique qui lui manquait et "laisser faire" ?

ber075  a écrit le 24/12/2012 à 10:34 :

Ah oui, parce qu'on nous demande notre avis de toutes facons?
Dernier traité négocié entre chefs d'etats et approuvés par des parlements godillots?

30 ans  a écrit le 24/12/2012 à 10:20 :

Ca fait 30 ans qu'on nous dit qu'il faut changer l'Europe. Je n'y crois plus. Un seule solution possible pour l'avenir de notre pays et de nos enfants : sortir de l'UE et de l'euro. M. Delors a participé à vendre aux français ce qui est mes yeux la plus grande arnaque du 20e siècle. J'espère qu'on oragnisera en 2013 un référendum démocratique. Si les français sont correctement informés (voir le site u-p-r.fr), un raz de marée pour la sortie de ce "machin" est plus que probable.

GC54  a écrit le 24/12/2012 à 10:07 :

C'est dur de viellir ; il radote grave

voltR  a écrit le 24/12/2012 à 9:49 :

Mais pourquoi n'a-t-il pas fait l'union politique avant l'union monétaire ? jamais de leur faute !

eurofederal  a écrit le 24/12/2012 à 9:49 :

Mr Delors n'a rien compris! Il faut arrêter avec ces traités successifs qui se remplacent et se superposent! ce dont nous avons besoin, c'est d'un traité fondateur et à essence fédérale....L'UE est une maison divisée alors au lien d'essayer de garder certains ( la GB par exemple...) les états de la zone euro devraient se constituer en vraie fédération en laissant la porte ouverte aux autres états de l'UE. si les Anglais n'en veulent pas, ils devront tout simplement en tirer les conséquences en acceptant soit de quitter l'UE, soit de rester dans une UE devenue au passage une simple zone économique avec des pouvoirs limitrés et sans que Londres ne puissent prendre part... cela compte aussi pour les autres états qui ne vpoudraient pas du traité fédéral. Car il faut changer la logique de l'unaminité. Les états qui ratifient accèdent au statut d'état fédéral , les autres,....attendent ou finissent par accepetr cette "constitution". Je ne vois pas de sortie autre... soit nous acceptons le saut politique, soit nous restons au stade d'Union bnacale sans pouvoir....aux citoyens de décider..

melher  a répondu le 24/12/2012 à 10:12:

C'est nase ce que vous dites car votre version c'est aussi favoriser les plus riche(le capitalisme et créer plus de précarité et de pauvreté.On a vu ce que ça a donné sous l'ère sarko...

Clyde  a répondu le 24/12/2012 à 12:03:

Sacré eurofederal. Dîtes, c'est quand que vous répondez à ma question, celle que je vous pose régulièrement ? Union fédérale signifie union de transfert. Donc je repose la question: comment l'Allemagne fait-elle pour transférer entre 8 à 12 % de son PIB aux autres pays ? Idem pour la Finlande, l'Autriche ou encore les Pays-Bas. Comment font-ils donc ? Autre question: savez vous désormais ce qu'est une zone monétaire optimale ? Car annôner fédéralisme fédéralisme fédéralisme sans se soucier de ce que ça recouvre en terme financier, budgétaire et monétaire, c'est un peu limite.

eurofederal  a répondu le 24/12/2012 à 13:48:

a) soit nous revenons à la CEE voire à l'Europe fragmentée d'avant 1956.
b) soit on avance vers le fédéralisme....
c) on paie bien pour Mayotte, la réunion etc.....et j'avoue ne pas avoir de liens particuliers avec ces régions...
d) Oui, union de transfert sur un mode fédéral...
e) on reprend ses billes et dans 20 a,s la France et certains autres ne figureront même plus dans le TOP 20 des pays qui comptent...
sur ce "sacré euroféderal" vous souhaite de bonnes fêtes! Mais bon, votre vision "franco-française" est la vôtre....pas la mienne

Clyde  a répondu le 24/12/2012 à 14:19:

Vous faîtes encore diversion et ne répondez pas à une question pourtant simple: comment les pays dit "riches" peuvent transférer 8 à 12 % de leur PIB aux pays "dits pauvres" alors qu'ils sont eux même juste à l'équilibre budgétaire ? Et au delà de ça, comment vous faîtes accepter celà aux peuples respectifs ? Les incantations, c'est bien, la réalité, c'est mieux. J'attends donc une réponse précise et argumentée à mes questions.

bilbo  a écrit le 24/12/2012 à 9:20 :

Il faut arrêter avec cette Europe du fric et des arrangements entre amis et redonner la parole au peuple européen qui j?en suis sûr saura tout aussi bien décider de son avenir, que tout les technocrates qui aujourd?hui la conduise l?Europe dans le mur. De plus l?Europe d?aujourd?hui c?est l?Europe que les français, les irlandais et d?autre ont refusée par les urnes et qu?on leur a imposée quand même. Peut-être me prompe-je, mais je ne me souviens pas que Delors à l?époque et c?est copains du PS avaient protesté sur la méthode et ils soutenaient même ce traité.

YES  a écrit le 24/12/2012 à 8:36 :

Vous avez parfaitement raison.Le monde est grand.J aurais 20 ans je bouclerais immediatement mes valises pour la birmanie.Ca ce sont les nouveaux eldorado

Antoine  a écrit le 24/12/2012 à 8:19 :

C'est l'exode en France et même en Europe. Pas seulement pour les riches mais aussi pour les ingénieurs, les chercheurs, les diplômés. La jeunesse n'a aucun avenir ici et fuir l'Europe vers d'autres cieux (Asie par exemple, mais aussi Australie, Canada, etc.) va vite devenir un leitmotiv. Un livre super-idéaliste "les corps indécents" ne dit pas autre chose pour donner un peu de sens à une vie qui n'en a plus. Ceux qui restent ont tout intérêt à grossir les rangs des heureux bénéficiaires d'indemnités non-imposables sinon le fruit de leur dur travail fera aussitôt l'objet d'une bien lourde punition. Et ça ne s'arrangera jamais. Rien ne va plus.

@antoine  a répondu le 24/12/2012 à 11:10:

Vous connaissez la mauvaise réputation qu'on les Français ? "corps indécents" l'auteur parle d'arabisation massive et est aimé du FN.

Antoine  a répondu le 24/12/2012 à 15:51:

Arlette Grosskost, députée UMP, dans un interview en février 2011 paru dans "les dernières nouvelles d'Alsace" parle de 60 % de musulmans à Mulhouse. Que vous le vouliez ou non il y a depuis quelques vingt-cinq ans bien du changement concernant la population en France. On peut le déplorer ou s'en réjouir. C'est selon.

Ecolib  a écrit le 24/12/2012 à 7:29 :

"l'harmonisation progressive des fiscalités" il y bien longtemps que cela aurait du être fait!

Saint-Just  a écrit le 24/12/2012 à 7:18 :

Il peut pas prendre sa retraite et nous foutre la paix celui-là! Delors nous ressort son credo (sic le catho) bien rôdé:un traité en remplace aussitôt un autre/ 1985,le livre blanc puis Maastricht puis Amsterdam, Nice, Le TCE, Lisbonne, et je dois en oublier. Et résultat: un merdier bruxellois innommable. Le machin Delors reconnaît lui-même qu'à force de juxtaposer les traités l'Europe est une machine à gaz. C'est comme le libéralisme: ca ne fonctionne plus c'est qu'il en faut plus. Avec ce paradoxe que la souveraineté des peuples serait préservée en l'abandonnant. Jacques Delors, l'homme qui conduira l'Europe à la guerre. Eh Delors, ton europe on en veut plus. c'est un projet de Vieux. Les jeunes votent contre partout en Europe. Ils n'ont pas envie de se voir jeter dans la pauvreté comme en Grèce. Citoyen! quand on voit la pauvreté et la détresse dans lesquelles tes amis Kimmossaires et toi-même ont jeté un des berceaux de la civilisation, tu ferais mieux de te taire, agent de la misère.

William  a répondu le 24/12/2012 à 7:49:

Tout à fait d'accord avec vous.

William  a répondu le 24/12/2012 à 7:53:

Tout à fait d'accord

Clyde  a répondu le 24/12/2012 à 11:54:

L'analyse de Saint-Just est... juste lucide. Delors, qui promettaient monts et merveille de l'UE et de l'? et promet le chaos si on ne le suit plus. Qu'on ne l'entende plus à défaut de le voir assumer ses responsabilités sur le merdier actuel.

balzac  a répondu le 21/10/2013 à 21:42:

en matière de baratins j'en ai entendu a cette période de 1981-1984 , le plus incroyable c'était françois mitterrand , l'Europe allait créer en france 3 millions d'emplois , donc a l'époque avec 2 millions de chômeurs .. en 2013 non seulement la démographie a augmentée mais en prime nous avons toujours 3 a 6 millions de chômeurs , l'Europe a fait quoi ? , une monnaie et des pauvres .. merci

bertrand  a écrit le 24/12/2012 à 6:37 :

une zone de libre échange, ce serait déjà bien !!
qu'avons-nous besoin de politique ? pourquoi faire ?? pour nous piquer nos sous ??? la VRAIE solidarité c'est le libre échange : quand j'achète le produit d'un grec, je lui permet de vivre !!!
la politique n'apporte AUCUNE solidarité nous le voyons en France !!!

brutus  a écrit le 23/12/2012 à 22:56 :

delors dehors bon a rien vite marine

Chantal  a répondu le 23/12/2012 à 23:26:

Votre pseudo correspond bien à vos orientations politiques !

@Chantal  a répondu le 24/12/2012 à 10:25:

Faut arrêter les amalgames sortie de l'UE = extreme doite.
Vouloir sortir de l'UE/euro n'est pas lié à une conviction politique. C'est juste du bons économique. Je vous invite à parcourir le site de l'u-p-r.fr, site qu'un de mes collègues m' fait décourvrir et j'avoue que j'ai été bluffé par les analyses de M. Assolineau. On comprend mieux dérrière la situation.

@@chantal  a répondu le 24/12/2012 à 12:48:

Revenir au franc, c'est la fin de la puissance de la France, car un pays seul ne peut rien réussir aujourd'hui, dans un monde mondialisé. Assolineau se trompe. La mondialisation est irréversible et soit on s'adapte, soit on rate tout, comme ces fanatiques du passé et des années 60 70 où tout le monde était gentil, beau, même les c..Revenons aussi à l'age des cavernes , nostalgique du passé, vieillir est un naufrage.

@ @@chantal  a répondu le 24/12/2012 à 15:07:

Assolineau ne dit pas qu'il faut sortir de la mondialisation ou alors vous n'avez rien compris. Il dit juste qu'il faut sortir de l'UE et de l'euro (et de l'otan accessoirement). On peut très bien s'adapter à la mondialisation en retrouvant notre souveraineté nationale et monétaire. En quoi c'est incompatible ? Vous croyez que les norvégiens ou les suisses sont plus malheureux que nous ? Dire que sortir de l'UE s'est s'isoler du reste du monde c'est un petit argument qui ne tient pas.
Depuis que nous sommes dans l'euro, nous avons une croissance plus faible que les autres parties du monde. l'Euro et l'UE (avec ses régles débiles) est plus un frein qu'autre chose au développement économique.

bluecockier  a répondu le 24/12/2012 à 16:44:

Bien dit Chantal ; les Islandais ne sont pas dans l'UE et n'ont pas l'Euro comme monnaie, et pourtant ils existe et d'après leur premier ministre tourner le dos au système capitaliste ne leur a pas été fatal, coir leur taux de croissance.

godrev  a répondu le 21/10/2013 à 21:23:

Je suis adhérent UPR depuis 12 mois, après 30 ans de convictions socialistes hier fortement assumées, l'UPR représente le meilleur de mon temps politique. Les analyses d'ASSELIENAU font mouche à tout coup, sortir de l'Europe, de l'euro de l'Otan est une nécessité puisque l'Europe est l'abîme qui nous tire vers le fond, à travers toujours plus de misère économique et sociale, le temps est à la prise de conscience et à la réaction . Lisez ASSELINEAU, regardez ses vidéos notamment sur l'origine américaine de la construction européenne contrairement à tout ce qui nous a été vendu par la com européïste. C'est sur UPR.fr, frais, dérangeant, didactique par un homme de valeur, de la plus grande probité morale et intellectuelle. DELORS est un vieil homme respectable qui regarde impuissant s'abîmer son bébé...

Euro sceptico  a écrit le 23/12/2012 à 21:59 :

Ce cher monsieur nous a planté avec l'euro. Ne l'écoutons donc pas !

Emyl  a écrit le 23/12/2012 à 21:56 :

l'épouvantail du libre échange...c'est comique, dans une Europe qui laisse depuis longtemps perforée son industrie par les dictatures de Chine et d'ailleurs, au nom du libre échange;
ce qu'il faut changer urgemment, ce sont ces ploutovrates européens.

floppy  a écrit le 23/12/2012 à 21:33 :

1 pays. 1 monnaie. Une autre idée? Pour les esclavagistes..

dtc  a écrit le 23/12/2012 à 21:18 :

moi je dis cassons nous de l'europe cela ne peut pas etre pire , tous nos politiciens seraient aux chomages , ils ont de la marge en banque , à 12000 par mois , ils peuvent attendre un avant de reprendre le boulot

lyon69  a écrit le 23/12/2012 à 20:28 :

si ça peut obliger ce gouvernement a se rapprocher des taux de taxes de nos voisins... je vote POUR à 150% !!!

Notre speudo  a écrit le 23/12/2012 à 20:08 :

L'erreur a été de miser sur la régionalisation pour affaiblir les Etats, d'utiliser la notion du chaos pour imposer son dogmatisme, de se dispenser des peuples pour avancer dans une union en les confrontant pour qu'il s'uniformise!

bertrand  a répondu le 24/12/2012 à 6:38:

et à quoi sert l'Etat ?? à nous piquer nos sous !!!

les europhiles taisez-vous  a écrit le 23/12/2012 à 20:05 :

Vu où l'Europe nous a mené, vu sa philosophie et son entière adhésion à l'Europe libérale , je ne vois pas pourquoi nous devrions écouter ce type. il devrait nous présenter ses excuses pour la merde dans laquelle l'Europe nous a foutu .

Lol  a écrit le 23/12/2012 à 20:01 :

Quand on veut rentrer dans l'histoire, surtout si sa création est en phase terminale, on préfère dire que cela était prévu afin d'en rendre d'autre responsable!

Paulo  a écrit le 23/12/2012 à 19:49 :

Il ne faut écouter les anneries de Delors, car c'est lui qui nous a mis dans cette situation. Il n'est pas question d'abandonner encore de la souveraineté car ce sera la déchéance assurée du pays. Il faut sortir de cet euro, et arreter de tiers-mondiser la France pour une monnaie qui ne nous convient pas.

bertrand  a répondu le 24/12/2012 à 6:42:

il est vrai qu'un franc n'ayant aucune valeur nous serait beaucoup plus utile !!
la souveraineté, quelle souveraineté ??? cela ne sert qu'à faire payer les autres qui en ont marre de payer et qui se tire.
qui reste ?? les incapables qui n'ont plus qu'à se démerder

Paulo  a répondu le 24/12/2012 à 11:54:

Le franc a existé pendant des décennies et cela allait très bien. Depuis l'euro, monnaie unique, nous ne cessons de regresser. Il faut que cela s'arrete et passer à l'euro2, une vraie monnaie commune avec la possibilité pour les pays membres d'ajuster le taux de change de leur monnaie nationale avec l'euro2 par la concertation avec les autres. Nous sommes en train de sacrifier notre système social et surtout nos industrie pour faire fonctionner à tout prix, et contre le bon sens économique, une monnaie unique qui ne pourra jamais marcher (sans nous obliger à repasser par la case misère).

@bertrand  a répondu le 24/12/2012 à 15:33:

"un franc n'ayant aucune valeur", vous pouvez développer votre argumentation ?

Atterant  a écrit le 23/12/2012 à 19:28 :

Déclin ou survie,et il ne se reconnait aucune responsabilité.

bertrand  a répondu le 24/12/2012 à 6:43:

autant responsable que TOUS les autres politiques !!!

Pseudo-expert  a écrit le 23/12/2012 à 19:01 :

Il n'est pas encore à la retraite lui? Qu'est-ce qu'il vient nous embêter encore avec ces traités de malheurs? C'est de l'asphyxie bureaucratique pure et simple.

churchill  a écrit le 23/12/2012 à 18:58 :

vite, 'eurobonds', vue que la france ne vaut faire aucune reforme, et qu'elle verrait bien les allemands payer la CMU offerte a toute la planete ( avec les 500 000 nouveaux, et les 3 ou 4 millions qui vont suivre, il faut ' un plan B', et fabius n'a rien en poche pour l'instant, et ne sait pas encore quel impot augmenter)

linus  a répondu le 23/12/2012 à 20:58:

@ churchill Mr Churchill. L'Allemagne a lui aussi un systeme qui s'appelle HARTZ IV pour les personnes sans indemnités de chomage qui pourrait s'assimiler à notre RSA et la CMU. L'Allemagne paient avec ses deniers, et ne va pas payer l'aide sociale à la France. De plus, l'Allemagne vient de prolonger le Kurtzarbeit pour 18 mois, (travail partiel), il a déjà commencé il y a 6 mois dans les entreprises allemandes vu la baisse de production. C'est l'état allemand qui paie. Il faut sortir le dimanche!

balzac  a répondu le 21/10/2013 à 21:51:

a churchill , les allemands ne veulent pas des eurobonds , la monnaie de singe ils ont donné dans les années 20 a 30 , une dette colossale , une monétisation puis une déflation et enfin hyper-inflation , dépression .. ils tiennent a leur constitution qui doit être plus jamais modifiée ni touchée , si notre constitution devient un bottin ils s'en moquent royalement , le plan B ne viendra ni de france ni d'Allemagne , le système est bloqué et profite aux allemands , quand aux eurobonds c'est cuit depuis longtemps et cela n'aura jamais lieu , désolé de vous arracher a votre utopie .. connaissant bien les allemands ils voudront jamais de dettes de papiers ou meme une dette avec la grece , l'Italie , le portugal et l'Espagne et un déficit ouvert a tous les vents .. l'hymne a la joie vous savez .. bientôt l'hymne au suicide ?

Bastien  a écrit le 23/12/2012 à 18:52 :

Après le communisme qui ne fonctionnait pas faute de manque de communisme, voici Delors et son Union européenne qui ne fonctionne pas faute de fédéralisme. Le genre de type qui, nous voyant tous allongés morts dans le trou par millions, serait encore capable de dire : "C'est parce qu'il n'y ont pas assez cru !".