La Tribune

L'euro fort à son niveau actuel coûtera 0,3 point de PIB à la France

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
latribune.fr  |   -  373  mots
L'euro fort est au coeur des débats. Mercredi, Pierre Moscovici a plaidé, tout comme François Hollande, pour une concertation internationale pour contrer les "mouvements d'humeur" des marchés, qui portent actuellement la monnaie unique aux nues. Selon lui, à son niveau actuel, l'appréciation de l'euro coûtera 0,3 point de pourcentage à la croissance du PIB français en 2013.

 Après avoir évoqué l'euro fort du bout des lèvres la semaine dernière au Forum économique mondial de Davos, Pierre Moscovci persiste et signe. Selon le ministre de l'Économie, si la monnaie unique reste à son niveau actuel, "sur une dirée d'un an, cela (pourrait) représenter quelque chose comme 0,3 point" de croissance du PIB en moins. 

Appréciation de 6,5% en termes effectifs

Raison pour laquelle il a estimé nécessaire d'aborder "la question" lors de la prochaine réunion des ministres des Finances de la zone euro lundi à Bruxelles. Selon Pierre Moscovici, l'euro s'est "apprécié de 6,5% au cours des six derniers mois" en termes effectifs, c'est à dire par rapport aux monnaies des principaux partenaires commerciaux de la France.

La prévision de croissance du gouvernement reste la même

Des sources proches du ministre de l'économie interrogées par l'AFP ont affirmé qu'il ne fallait pas pour autant remettre en cause la prévision de croissance annoncée jusque là par le gouvernement. Le gouvernement s'attend pour le moment à une croissance de 0,8% du PIB en 2013, jugée optimiste par le FMI. Cette hypothèse de croissance est fondée notamment sur un euro qui vaudrait en moyenne 1,24 dollar cette année, alors qu'il tourne actuellement autour de 1,35 dollar.

Des règles monétaires "stables"

Le ministre s'est par ailleurs à nouveau félicité de la "manifestation positive de confiance" liée à cette appréciation. "Il y a six mois l'euro était mort, maintenant l'euro est fort", a-t-il dit. Il y a deux jours, il avait précisé que la France n'avait pas de "stratégie pour "lancer une offensive" contre l'euro fort. Il a cette fois ci plaidé pour des "règles stables" qui aillent "au-delà des humeurs et qui soient en plus des règles coopératives", et a appelé à un débat au sein du G20, le forum des principaux pays riches et émergents dont les ministres des Finances se réunissent les 15 et 16 février à Moscou. Dans la droite ligne du discours prononcé hier par le président de la République François Hollande devant le Parlement européen de Strasbourg.

>> LIRE AUSSI  Euro fort : ce qu'a vraiment dit François Hollande

Réagir

Commentaires

Réaliste  a écrit le 07/02/2013 à 14:39 :

L'euro est à sa juste valeur sinon comment expliquer la formidable exportation des produits allemands malgré un euro cher. Le vrai problème est que les produits français intéressent de moins en moins les pays étrangers. Et ce n'est pas non plus un problème de charges sociales trop lourdes pour nos entreprises françaises. Chez les constructeurs automobiles allemands les salariés gagnent deux fois plus que les salariés travaillant chez Renault ou Peugeot. Le problème en France vient d'un manque de qualité et d'innovation de nos produits qui n'arrivent plus par ce fait à trouver suffisamment de clients et d'acheteurs à l'international (hormis les produits de luxe pour l'instant).

Mars  a répondu le 11/02/2013 à 17:09:

CQFD comme dirait l'autre....

Faux  a écrit le 07/02/2013 à 9:59 :

Triste de voir que nous avons des débutants au gouvernement. D'où vient ce calcul? Dire que les taux d'échanges actuels coûteront 0,3 point de pourcentage à la croissance me parait très osé. Avec de telles affirmations à l'emporte-pièce, les poiltiques francais font perdre encore plus de crédibilité à la France.

Utiliser le cours d'une monnaie comme instrument de compétitivité est la plus mauvaise chose à faire. A long terme cela fragilise l'industrie, favorise l'inflation (perte de pouvoir d'achat!), fait perdre en crédibilité à la monnaie et défavorise les investissements étranger sur la zone Euro. Avec une telle mentalité économique, il n'est pas surprenant que la France se desindustrialise.

Pour être compétitive, l'industrie doit-être la plus indifférente possible des taux de change.

Excuse trouvée  a écrit le 07/02/2013 à 9:58 :

Ce n'est qu'un excuse trouvé. En France c'est toujours la faute des autres....
Le CHF a gagné en 1 ans plus de 30 %, mais les exportations n'ont pas baissé et l'exédent commercial a atteind de nouveau record en 2011 et très legèrement plus bas en 2012.
Le problème est visiblement ailleurs, je pense qu'il faudrait commercer par les dépenses de l'Etat.

Laurent68  a écrit le 07/02/2013 à 9:12 :

Déficit à 3 % du PIB en 2013 un objectif intangible selon Hollande et Ayrault. Ce sera encore une promesse dans le vent ? Rappelez Ayrault répondant à NKM qui promettait en octobre de ne pas toucher à la TVA durant toute la législature ? En Novembre la promesse était déjà rompue !
Au delà de toute opinion politique je trouve triste que le mensonge demeure la règle. Je propose une règle simple, au moins pour le budget: si le budget voté enregistre a un déficit plus important que prévu à la fin de l'exercice il faudrait que l'assenblée soit dissoute automatiquement. Ceci responsabiliserait la majorité, ainsi un député qui voterait un budget fantaisiste serait donc justement sanctionné par les électeurs de sa circonscription... logique !
Cette règle aurait ainsi évité des mesures électoralistes (de gauche comme de droite) couteuses et des décennies de gestion desastreuse et à la fin au aurait aujourd'hui un dette bien moins lourde.
S'il y a des décideurs qui me lisent je vous remercie d'avance de bien réfléchir à cette idée simple; au delà de mettre les élus sur des sièges éjectables l'objectif des hommes politiques est bel et bien l'interet général non?

encore un loupé  a écrit le 07/02/2013 à 8:00 :

Hollande ne tiendra pas,Mosco prend les devants...

Grognard  a écrit le 07/02/2013 à 7:30 :

L'euro fort n'explique pas la baisse des exportations Françaises plus de 80% des ventes s'effectue à l'intérieur
de la zone Euro, la monnaie est identique pour tous le problème est plus lié à d'autres facteurs....... Mr Moscovici
commence déjà à allumer les contre feux pour justifier les futurs résultats économiques du pays très éloignés des prévisions de son ministère!

Chic  a écrit le 07/02/2013 à 6:19 :

une excuse en perspective pour expliquer qu on atteindra pas la croissance attendue .
C est la faute a sarko, a l euro, a bruxelles, a la finance
Mais notre politique est sans reproche ! nous sommes des énarques quand meme!

mdr  a écrit le 06/02/2013 à 22:22 :

Avec son air des plus arrogant Mosco commence à nous dire que tout est la faute de l'euro
, une façon de nous préparer à ce que toutes les prévisions socialistes soient irréalisables !!!

Tomibiker  a écrit le 06/02/2013 à 22:09 :

C'est une erreur de perspective ce n'est pas une question de l'euro mais bien du modèle social français qui pose problème, les salaires sont trop hauts, les assistés par la redistribution sociale trop forte, le niveau de la retraite est le même qu'en 1960 qu'est ce qui cloche alors que l'on vit jusqu'à 90 ans et plus et que l'on mourrait à 70 ans en 1960 ? il faudra bien se résoudre à couper tailler réduire le modèle social français, redevenir compétitif ne se décrète pas, par une manipulation un trafic sur la monnaie, le Chinois coûte 200 euros, le Français 1000 euros net, 5 x trop cher !

la guerre des monnaies que les Japonais ont été obligé de déclencher  a écrit le 06/02/2013 à 21:00 :

le problème ne vient pas vraiment de l'Allemagne mais des accords que le couple franco-allemand a su imposer aux autres, les accords de Maastricht particulièrement et qui avantagent les économies fortes, ce qui explique que les divergences entre les pays de l'Union Monétaire ont augmenté alors que le contraire aurait été souhaitable.
Il nous faudra sans doute revenir à un minimum de protectionnisme pour redresser la barre au sein de l'Union Monétaire si nous ne voulons pas que les petites économies soient cannibalisées par les grosses.
Ceci explique aussi la guerre des monnaies, l'Euro est sous-évalué par rapport au yen pour l'Allemagne. C'est bien ce qui ne plaît pas aux Japonais qui ont un déficit de la balance commerciale alors que l'Allemagne a un excédent permanent et énorme depuis des décennies. De la la guerre des monnaies qu'ils ont été obligé de déclencher.

Phil aus Berlin  a écrit le 06/02/2013 à 20:38 :

Non ce n 'est pas la prévision irréaliste du gouvernement qui est en cause, c'est le niveau de l'euro .... le bal des faux culs continue...

Opinion  a écrit le 06/02/2013 à 20:09 :

Pouaffffff hahahaha mais alors ce n'est pas Sarko ? Pourtant le dollars est monté à 1.45 et VOUS les socialos avez pleuré et déliré pendant toutes cette période, vivement la retraite à 65 ans ça c'est le socialisme qu'on aime !

turlututu  a écrit le 06/02/2013 à 19:32 :

Sa sainte suffisance pourra ainsi nous expliquer que ce n'est pas de sa faute si il n'atteint pas les 0.8 % de croissance et fin d'année !!

yvan  a répondu le 06/02/2013 à 19:46:

Et le dieu turlututu ne s'est pas rendu compte que cette crise mondiale (pardon ; 6 t'est Mick) était bien plus grave que son pauvre nombrilisme pouvait imaginer.

Turlututu  a répondu le 06/02/2013 à 19:56:

Vous me faites trop d'honneur Yvan (le terrible ?) Bien sur que je m'en suis rendu compte ! sauf que Flamby et sa clique ont toujours dit que c'était la faute de Sarko si la France en était là où elle en était !

GE92  a répondu le 07/02/2013 à 10:14:

Effectivement Sa Sainteté Sarkozy n'y est pour rien, le déficit n'a pas été multiplié par 2, le budget a bien été réduit et le déficit n'a jamais dépassé les 3%.

er2d2  a répondu le 07/02/2013 à 19:26:

Que le bien heureux GE92 se reporte au rapport de la Cour des Comptes et arrête de nous réciter son catéchisme socialiste.

bertrand cantat  a écrit le 06/02/2013 à 19:04 :

J'aime bien cette photo. Moscovici et toute l'arrogance qui le meut.

roudoudou  a répondu le 07/02/2013 à 9:26:

ah!ah! Fameux !!

Ceausescu  a répondu le 08/02/2013 à 11:07:

Il fait très conducattore !

coco-rico  a écrit le 06/02/2013 à 18:49 :

Effectivement, sur la photo, Moscovici a l'air préoccupé....Ses prévisions de croissance de 0,8% du PIB pour 2013 semblent optimistes ( ? fort+consommation en baisse= croissance en berne...= déficit en hausse, malgré+ d'impôts...) A moins d'un grand nettoyage de printemps dans le gaspillage des deniers publics... rendez-vous dans 1 an....

gh  a écrit le 06/02/2013 à 18:42 :

L'euro c'est le DM. Sortons le DM de l'euro ou revenons au Franc.

Lol  a répondu le 06/02/2013 à 21:05:

Revenons au bon vieux temps de la sesterce gauloise. Le franc c'est déjà une monnaie venue d'outre Rhin, importée par les Francs ( le peuple)

Tomibiker  a répondu le 06/02/2013 à 22:10:

mais non aux Louis d'or ou aux napoléons et pourquoi pas élire un monarque ?

Rendons la Gaule aux Gaulois!  a répondu le 07/02/2013 à 4:38:

@ Lol,
le plus simple serait de renvoyer non seulement le Franc (monnaie) mais aussi les Francs (peuple) de l'autre côté du Rhin et de rendre la Gaule aux Gaulois!

ventrachoux  a répondu le 07/02/2013 à 14:55:

Ca c´est Raté avec les gaulois parce que dernier d´entre eux, OBELIX a mis ses malles pour Moscou !!

Michel  a écrit le 06/02/2013 à 18:33 :

Ce qui nous coûte actuellement très cher c'est la concurrence déloyale de nos voisins européens. Il suffit d'observer où sont produites les voitures de marque française. La montée de l'Euro risque d'accélérer le mouvement des délocalisations au sein de l'UE car quoi qu'on dise, la France reste un marché juteux à l'échelle internationale.

yvan  a répondu le 06/02/2013 à 19:41:

Michel, pas bien vraiment compris votre commentaire. Nos voisins Européens avec l'Euro..?? Car là, faut m'expliquer pourquoi l'Allemagne paie ses salariés au lance-pierre. Ce qui fait qu'ils n'auront aucune retraite. Mais seront contents, néanmoins. Et où sont "produites" les voitures européennes..?? Been ouais, ailleurs. Elles sont juste assemblées dans le pays de la marque. Et encore, c'est de moins en moins... Et c'est général, mon capitaine. Seul truc où vous n'êtes pas idiot, en effet, la Zone Euro est vachement riche. Et même la plus riche de toutes les zones de la planète. Pour l'instant. Pourvu que ça dure... Car ça fait de l'ombre à nos "amis" outre-atlantique.

Michel  a répondu le 07/02/2013 à 14:06:

@yvan

A l'échelle européenne les pays de l'est et du sud privent les français de leurs usines automobiles par un dumping économique au sein même de l'union. A l'échelle mondiale, la France malgré sa déliquescence reste une grande puissance économique mais pour combien de temps encore...

c'est pas ça le problème  a écrit le 06/02/2013 à 18:33 :

Et CMU, RSA, allocations en veux-tu en voilà, ça coûte combien à ceux qui travaillent?

Lol  a répondu le 06/02/2013 à 21:03:

@ " c'est pas ça le problème" je répondrais que c'est pas ça le sujet ! S'il veut parler d'autre chose qu'il aille sur le bon forum...

Michel  a répondu le 06/02/2013 à 21:45:

Pas assez puisque tous les minima sociaux sont à la hausse en période de crise, on appelle cela la "solidarité nationale". En revanche, je me demande si on demandait aux assistés de se casser le tronc quelques heures dans l'entreprise de leur bienfaiteurs (histoire de ménager leur peine) s'ils seraient tous solidaires.

yvan  a écrit le 06/02/2013 à 18:29 :

Oaaff... Comme d'hab, les swap Euro/dollar vont être remis en route, histoire de calmer le jeu. Notes, c'est la période pour acheter du Yen, vu sa descente encore rapide que le dollar... Guerre des devises un jour, guerre des devises... Mais toute cette situation arrange à nouveau bien les US, notez.