Pour la BCE, la France doit garder l'objectif du déficit à 3% du PIB

 |   |  287  mots
Joerg GLAESCHER/LAIF-REA
La France doit continuer d'avoir pour objectif de ramener son déficit sous la barre des 3% de son produit intérieur brut, a déclaré vendredi Jörg Asmussen, membre du directoire de la Banque centrale européenne.

Pas question d?abandonner l?objectif des 3%, prévient Jörg Asmussen, membre du directoire de la Banque centrale européenne. La France doit continuer d'avoir pour objectif de ramener son déficit sous la barre des 3% de son produit intérieur brut, a-t-il déclaré vendredi.

La France, par la voix de son Premier ministre Jean-Marc Ayrault, a reconnu mercredi soir, pour la première fois, que l?objectif d?un déficit public à 3% du PIB à la fin de l?année ne serait pas atteint. Les marchés n?avaient cependant pas réagi négativement à cette annonce. "Peu d'analystes pensaient que ces objectifs étaient crédibles dans l'état actuel des choses", commentait un stratégiste Natixis. Et peu d?entre eux ne veulent voir la France s?enfoncer dans la récession pour lutter contre les déficits.

La Commission européenne voit le déficit à 3,5%

La Commission européenne, de son côté, estimait dès novembre que le déficit français s?élèverait à 3,5% fin 2013. Mercredi, dans une lettre aux ministres des Finances de l'UE, Olli Rehn, le commissaire européen chargé des Affaires économiques a jugé qu'un pays pourrait bénéficier "d'un délai pour corriger son déficit excessif" en cas de détérioration "imprévue" de la croissance.

Mais du côté de la BCE, ce non-respect des 3% ne fait pas sourire. La France et l'Allemagne ont une responsabilité particulière dans le respect des règles budgétaires de l'Union européenne, a ajouté Jörg Asmussen. Selon lui, les discussions actuelles sur le niveau des taux de change ne peuvent pas servir à se détourner de la nécessité de se réformer.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/03/2013 à 11:03 :
La crise?Pas sûr.Je pense plutôt que les capitalistes cherchent objectivement à faire de nous des serfs.Pour preuve ils demandent toujours aux mêmes de mettre la main à la poche.Pourquoi ces messieurs ne font-ils pas eux-mêmes des économies,ont-ils réellement besoin de tout ce dont ils disposent(ça aussi on le leur paye)Pourquoi un président garde-t-il son salaire quand il n'est pas réélu et un ministre etc etc etc.Cahuzac a été viré,il ne fait donc plus parti du gouvernement?Alors pourquoi poursuit-il ses déplacements personnel avec un véhicule d'état avec chauffeur.Faut croire qu'il a pas le permis ou qu'il lui a été retiré lors d'une soirée bien arrosée.Ceci n'est évidemment qu'un exemple,il n'est pas le seul à PROFITER des largesses du peuple français.En bref et sérieusement,les réelles économies sont à faire chez eux et pas chez nous et vu les salaires qu'ils ont ils n'ont pas besoin de s'inscrire à pôle emploi pour toucher des indemnités.Mr HOLLANDE C EST CA FAIRE DES ECONOMIES DANS UNE DEMOCRATIE. Définition de la démocratie:on ne vous empêche pas d'être riche mais si vous n'y êtes pas on fait tout pour que vous ne le soyez pas.
a écrit le 21/02/2013 à 16:59 :
Nous avons là un pouvoir assassin qui persécute la population. Plus y a de chômeur et plus les salaires sont bas et plus ils sont contents ! C?est un pouvoir impotent de bourreaux d?enfants ! Et c?est pareil dans l?Europe du Sud, il faut abolir ces régimes nazis et envoyer les responsables en justice ! Depuis quand le but d?une société c?est la dévastation et le chaos ? Depuis quand les régimes qui traffiquent la comptabilité publique sont considérés comme des régimes démocratiques. Depuis quand fabriquer de la misère c?est un humanisme ? Depuis quand les fonctionnaires ont-ils le droit de ne pas travailler et les salariés seraient leurs esclaves ? La dépensite maladive c?est une bonne politique ça ?
a écrit le 17/02/2013 à 21:36 :
abandonner un objectif budgetaire à la mi fevrier au dixième de l'année juste parce qu'on risque de faire 3,5 au lieu de 3% est bizarre
A mon avis la situation est bien pire et le gouvernement nous prépare
a écrit le 17/02/2013 à 18:12 :
Nous sommes tous de bons citoyens et notre gouvernement travaille bien . Alors que la BCE
se rassure, elle peut avoir confiance en nous, les 3 % seront atteints en 2013.
Des impôts et des taxes en plus les français sont rodés!
a écrit le 17/02/2013 à 9:39 :
Le gouvernement va faire de jolis copeaux en rabotant sur les retraites une nouvelle fois.
Il fera aussi des copeaux sur les allocations familiales et bien d'autre encore.
Il a un bel outil et il sait sans servir.
a écrit le 17/02/2013 à 6:57 :
La BCE qu'elle se tranquilise,les 3% seront atteints avec de nouveaux impôts et de nouvelles taxes, notre gouvernement y travaille.
Nous sommes riches et on peut faire face à de nouvelles ponctions fiscales selon nos gouvernants. Alors que la BCE se rassure!
a écrit le 15/02/2013 à 19:19 :
une fois de plus les socialistes francais ne sont pas a la hauteur il faut que la BCE tape du poing sur la table pour faire respecter les 3 pct sinon ces messieurs du gouvernement ne prendont pas les bonnes reformes et vont nous precipiter dans un puits sans fond. merci a la BCE pour son aide c'est l'avenir qui est dans ses mains nous sommes impuissat face a leur gabegie
Réponse de le 15/02/2013 à 20:03 :
C'est quoi une bonne réforme ? Je sens qu'on va rigoler...
Réponse de le 15/02/2013 à 22:05 :
Il faudrait renforcer le système de sanctions en cas de non dépassement des 3% et rendre les instituts de chiffrage indépendants des gouvernements, comme l'est déjà la cour des comptes. Si on avait eu un tel système la greçe n'aurait pas pu cacher son déficit si facilement et la France sous Chirac n'aurait pas pu accentuer la dette. Malheureusement les politiques ne sont pas raisonnables dans les dépenses pour se faire réélire. Il faut on des contrôles indépendants.
Réponse de le 16/02/2013 à 14:24 :
Et oui aprÚs Europe incapable le retour des colonel en Grece et de inquisition en Espagne et des police encore plus sombre de la derniÚre Guerre
Réponse de le 16/02/2013 à 14:31 :
Combien de temps faudra t il a UMP pour faire de reformes, 17 ans c est pas assez alors combien
Réponse de le 16/02/2013 à 15:51 :
Est il possible de développer l'argumentaire car le message semble tronqué par le site. Merci
a écrit le 15/02/2013 à 17:47 :
La BCE faut les mêmes erreurs que dans la période 1929-1939 espérons que nous aurons pas le même résultats. Austérité va conduire immanquablement à une crise social comme en 1936.
Réponse de le 15/02/2013 à 20:09 :
Rassurez-vous, l'histoire ne se répète jamais.
Réponse de le 16/02/2013 à 14:16 :
Bien au contraire nous sommes dedans la montée du nationaliste en France avec 1/3 des Français pour le FN et les Landers riches glissant sur de extrême droite c est pas de la rigolade.
Réponse de le 16/02/2013 à 14:18 :
J oublié l autriche qui a ete un element essentiel dans le dernier conflit est proche du basculement
a écrit le 15/02/2013 à 17:02 :
ah si j'ai oublie dans mon village les cantonniers sont dans des bureaux et le policier devant son écran ,???
a écrit le 15/02/2013 à 16:48 :
si bruxelles ne fait pas de rappel à l'ordre pour la france ils ne seront plus crédible le portugal et l'espagne ont fait des réformes pas la france. depuis mai elle dépense elle dépense mais les mesures d'économies nous les attendons encore exemple criant 38 ministéres allemagne 20 .LE DOUBLE DE Députés de sénateurs de communes, 1244 agences d'état, commissions bidons pour faire plaisir aux copains,embauche de nouveaux fonctionnaires avant de faire du redéploiement , 4,5 % d'augmentation pour france télévision sans leur demander de faire des économies .les pays de la loire qui en plus vote une subvention pour fr3 donc un redevance télé bis etc etc c'est donc un manque de bonne volonté de ne pas respecter les 3% ce n'est pas mission impossible
Réponse de le 16/02/2013 à 14:28 :
C est quoi votre demo une vengeance local, vous avez perdu dans un jeu sur Fr3 pays de loire
Réponse de le 17/02/2013 à 15:38 :
il n'y a pas de vengence, seulement une réalité les pays de la loire ont voté une subvention sur trois ans de 900 000 à fr3,désolé, mais il s'agit bien d'une redevance bis,
a écrit le 15/02/2013 à 13:15 :
Les objectifs n'engagent que ceux qui y croient....
a écrit le 15/02/2013 à 11:51 :
Il est soi-disant anormal de commenter la politique de la BCE, indépendance oblige.
Par contre, il semble normal que les membres de la BCE commentent l'action de tel ou tel gouvernement ....
Réponse de le 15/02/2013 à 12:29 :
Il n'est pas interdit de commenter les décisions de la BCE. L'indépendance de la BCE permet d'assurer une stabilité et une visibilité a long terme pour les investisseurs et entreprises et évite l'insécurité juridique. Un investisseur non européen n'investissira pas a long terme en Europe s'il n'est pas sur que son entreprise pourrait faire les frais d'un changement de politique tous les deux ou trois ans. Nous ferions mieux en France me semble t il de nous inspirer de ce principe de stabilité et de sécurité juridique, notamment en matière fiscale, dans les décisions prises, faute de dérouter les flux vers d'autres pays.
Quant aux commentaires de la BCE sur les actions des gouvernements, cela me semble aussi normal. Le cas. La Grèce est flagrant : voilà un pays qui a pu se permettre de maintenir un niveau de vie grâce à l'euro, sans en payer les conséquences par une dévaluation. Mais cela au détriment après des autres pays. Lorsqu'on partage une monnaie chacun se doit d'un minimum de responsabilité dans ses actions ayant des conséquences monétaires. C'est bien le sens des critères de Maastricht de définir ses critères de " copropriété" .
Réponse de le 15/02/2013 à 15:51 :
Bravo @Pierre, C?est exact
Réponse de le 15/02/2013 à 17:49 :
Vous êtes vraiment naïf pour croire que la BCE est indépendante, elle ne l est pas et donc votre raisonnement est asbine
Réponse de le 16/02/2013 à 22:08 :
Les membres de la BCE font un unique mandat de 8 ans chacun et sont inamovibles. Les États européens comme les institutions européennes n'ont aucune consigne a passer a la BCE qui décide seule. Plusieurs chef d'Etat auraient parfois préféré pouoir donner de ordres a la BCE, F Hollande notamment lors de son arrivée au pouvoir. Qu'est ce qui vous permet de dire qu'elle n'est pas indépendante des politiques ?
a écrit le 15/02/2013 à 11:00 :
evidemment : la cible n'est pas 3% de déficit mais l'equilibre ou l'excédent et remboursser la dette de 25 ans d'incurie de nos politiques
Réponse de le 15/02/2013 à 12:37 :
Nous avons vécu depuis plus de 35 ans a crédit, en reportant le poids des dépenses supérieures aux impôts et taxes sur les générations futures qui ne voteront que lorsque les responsables ne seront plus là. La Constitution devrait interdire plus fermement ce principe de déficit, en dehors des déficits conjoncturel?, dans la mesure ou nous avons depuis trop longtemps rendus obligatoire des accroissements d'impôts a des personnes qui ne pouvaient pas voter. C'est une sorte de détournement du principe "no taxation without représentations "
Réponse de le 15/02/2013 à 20:06 :
Votre "nous" n'est effectivement pas inclusif pour les jeunes, que les boomers ont mis en effet dans une belle mouise en se comportant n'importe comment pendant les 30 piteuses ! Ils ont spolié leurs parents et endetté leurs enfants : belle perf !
Réponse de le 16/02/2013 à 14:37 :
Rejetter la faute sur le autres c est bien français, le probleme et simple les politique ont peur du corporatisme le reste c est pipo, les caisses de retraites seraient pleines si Sarko n avait pas cede notamment a EDF GDF 5 milliards par an une bagatelle
Réponse de le 16/02/2013 à 22:16 :
EDF GDF n'a que peu de poids dans le problème d'endettement de la France. C'est l'ensemble des dépenses de l'Etat qui n'est au partiellement financés par les impôts ou cotisations et contributions : éducation nationale, défense, retraites, assurance maladie...le corporatisme ne concerne pas qu'une catégorie de personnes. Pour être efficace c'est dans l'ensemble des dépenses qu'il faudrait trancher : baisser les retraites, les remboursements médicaux, diminuer le nombre de militaires, policiers, enseignants...et reporter une partie de ces dépenses publiques sur des dépenses privées. ( mutuelles, fonds de pension...) viser une seule catégorie de personnes n'est pas a la hauteur des enjeux du désendettement qui est le fait de tous les français sans exception.
a écrit le 15/02/2013 à 10:57 :
Il y en a au moins qui se rendent compte qu'avec 56 ou 57% de dépenses publiques et un secteur public tentaculaire et paralysant la France n'est pas un moteur pour la croissance européenne.
a écrit le 15/02/2013 à 10:48 :
Sans l'âge de la retraite avancé à 60 ans sous Mittérrand et la loi sur les 35 h sous Jospin/Aubry, nous n'aurions pas un déficit de 3%+ mais un excédent budgétaire de plus de 1,5%. Il est des décisions fondamentales qui engagent le pays pour des décennies et qu'il ne faut pas prendre à tord et à travers. Les socialos ont fait le contraire.On en paye les conséquences.
Réponse de le 15/02/2013 à 11:16 :
+100000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000
Réponse de le 15/02/2013 à 11:22 :
Gilou, ou l'économie de bistrot...
Réponse de le 15/02/2013 à 11:57 :
Âge légale de départ à 60 ans ou durée légale de travail à 35 heures par semaine : les plus bels exemples de dirigisme étatique dont la philosophie n'est certainement pas celle de la liberter d'entreprendre, de créer, d'innover, d'être différend, d'être audacieux. Je ne peux chiffrer l'impact sur l'économie, mais sur l'état d'esprit qui règne dans notre pays, ça en dit long.

www.librepolitique.wordpress.com
Réponse de le 15/02/2013 à 12:05 :
@Chich : un peu de contenu svp.... @Gilou : Et oui, 100% d'accord. Bien sur, c'est evident....
Réponse de le 15/02/2013 à 12:22 :
L'état d'esprit du pays ? C'est que les gens ont en ras le bol du "rêve" européen que vous défendez. On veut en sortir !
a écrit le 15/02/2013 à 10:41 :
Après avoir beaucoup demandé aux salariés du privés, il serait temps de commencer à tailler franchement dans les dépenses publiques de l'état et services publiques et mettre les salaires des fonctionnaires à la baisse pour cause de surendettement si la France veut atteindre les 3% de déficit.
Réponse de le 15/02/2013 à 13:22 :
Sur la pe?riode 1995-2010, le revenu salarial a augmente? plus rapidement dans le secteur prive? que dans le secteur public, avec un taux de croissance en euros de + 0,8 % par an en moyenne contre + 0,3 %. Cela n'empêche pas de diminuer les salaires des fonctionnaires comme cela à été fait en Grèce ou plus récemment de geler la mase salariale des fonctionnaire?, décision prise mais restera à voir si c'est effectivement fait. Il est possible aussi de ne pas baisser le salaire des fontionnaires mais de réduire le nombre. Le non remplacement des fonctionnaires en rétraites correspond a une baisse de 2,5 % de la masse salariale en volume ! Au bout de 4 ans cela représente tout de même près de 10 % minimum de fonctionnaires en moins, soit 12 milliards d'euros économises ( environ 0,6 point de PIB) si on rajoute le gel de la masse salariale sur les 4 année cela ferait 2% d'inflation économisé par an, soit une baisse du pouvoir d'achat des fonctionnaires de 8% sur la période, soit 9 milliards de plus. Au total, cela représente une Colombie de près de 21 milliards.
a écrit le 15/02/2013 à 10:41 :
Choix cornélien:
+ austérité = + de chomage + de risques de derapage sociaux
Versus
Relance = + de deficite + de dette.
Versus
D'évaluation = + exportation + de ???? - de deficite

En resume avec la BCE c est le yaca faucon, alors que c est eux qui ont les cles.



La BCE refuse
Réponse de le 15/02/2013 à 11:13 :
Donc, si l'lont suis votre resonement, vous etes pret a perdre 20 ou 30% de richesse et de pouvoir d'achat, payer 20 ou 30% de plus nos importation, juste pour que le chiffre en bas de la page remonte... Desole, mais pas moi! On ne touche pas une monnaie, surtout pas pour devalué. Cela n'as aucun interets et ne peut procoqué que des catastrophe a long termes...
Réponse de le 15/02/2013 à 13:49 :
La BCE n'est ni idiote ni incompétente ni mal intentionnée. ce n'est pas parce que vous ne voyez pas l'intérêt de ne pas d'évaluer que la BCE se trompe. Une dévaluation de 50 % de l'euro par exemple signifierait que tous les produits importés en Europe couterait deux fois plus chers. À commencer par le doublement du prix de l'essence, des vêtements...et de votre facture de fuel...Certes les exportations iraient mieux car pour l'étranger c'est le prix européen qui serait divisé par deux...sauf que cela ne marche que pour les produis fabriqués sans matière première importées car dans ce cas le doublement du prix de l'énergie et autres matières premières viendrait renchérir le prix de vente, grignotant l'intérêt de la dévaluation. Dans un économie fermée ou pouvant se passer d'importer du pétrole, cela peut marcher. L'Islande fonctionne sans pétrole ( énergie propre) et sans importations indispensables pour ses exportations ( poissons) De ce fait le modèle dévaluation est possible. Les États Unis avec leur dette colossale visent l'indépendance énergétique avec le gaz de schistes et pensent pouvoir être bientôt indépendant du pétrole non américain. Ils pourraient ainsi mieux faire baisser le dollar. Pour la France des années 70, 80 moins ouverte sur le monde, cela pouvait enore s'envisager...
Qui gagnerait a une dévaluation ? Les personnes riches ayant de fortes sommes placées hors zone euros ( leur richesse doublerait en euros) qui ont un niveau de vie qui fait qu'un doublement des prix des biens importés ne les gênerait pas vraiment, et qui exportent des biens ou services dans lequel les matières premières importées n'entrent que très peu dans l'élaboration du produit fini.
Réponse de le 15/02/2013 à 14:20 :
@BCE : c'est ce que je disais sans avoir detailler autant que vous ;)
Réponse de le 15/02/2013 à 17:44 :
Vous gobet vraiment toute les fadaises, une dévaluation de 20% doperais nos exportation et la facture énergétique augmenterai que trÚs peu vue le niveau des taxes un plein c est 95%, avec une industrie et moin de chômage le niveau des prélÚvement pourra baisse alors que si nous continuons sur l austérité la TVA la csg vont augmenter et les quelques euro de moin sur votre plein ne pÚserons pas lourd. Au lieu de répondre n importe quoi étudier l histoire la période 1929 1936 et vous verrez que nous faisons exactement la même chose et c est triste à dire c est la guerre qui a mis fin au cycle.
a écrit le 15/02/2013 à 10:28 :
Le gouvernement fait preuve de trop de laxisme, il doit pouvoir arriver à son objectif de 3 % en diminuant les dépenses publiques et en se pressant de faire des réformes structuelles.Il n'y a pas de temps à perdre.
Réponse de le 15/02/2013 à 10:57 :
Les réformes structurelles c est simple à dire mais à faire c est autre chose si non 17 ans UMP aurai fait le nécessaire. Le seul chantier c est de lutter contre le corporatisme, ce que N Sarkosy a evite soigneusement.
Réponse de le 15/02/2013 à 11:16 :
@@cathy : vous avez tout à fait raison, l'action de la droite a été notoirement insuffisante dans ce domaine, mais au moins avait-elle enclenché le mouvement (par exemple en réduisant le nombre d'enseignants, ce qui a été décrié par la gauche). Mais je voudrais faire deux remarques : hollande a soigneusement évité d'aborder ce sujet pendant sa campagne (peut-être que, par bêtise, il pensait que taxer les vilains-riches-qui-s'étaient-gavés-sous-sarkozy allait suffire). Deuxièmement, il commence son mandat en multipliant les dépenses publiques (embauches de fonctionnaires, etc...), ce qui est incroyable avec le recul actuel. A croire que ce type n'avait rien compris de la situation et qu'il arrivait d'une autre planète ! Aujourd'hui, c'est très simple : soit il applique ce qui est pour lui une politique de réduction de dépenses publiques, soit nous allons avoir de gros problèmes avec les marchés et nos partenaires avant longtemps.
Réponse de le 15/02/2013 à 11:18 :
@ @cathy : nous pouvons economisé 100 milliards par ans sans toucher au structurel... Simplement en cessant de jeté l'argent par les fenetres... En ce qui concerne le clivage gauche/droite dont vous parlez, c'est sans interets...La gauche la droite et le centre son tous socialiste en France, histoire de bien proteger son electorat!
Réponse de le 15/02/2013 à 13:54 :
Économiser 100 milliards est possible mais a long terme. À coût terme on voit ce que cela fait en Grèce : une spirale de récession.
Les économies ne pourront se faire que graduellement, en limitant les dépenses autant que possible en frôlant la récession sans y tomber.
Réponse de le 15/02/2013 à 14:22 :
@100mds : Sauf que.... nous ne sommes pas [encore] la Grece ;) Et donc, oui, aujourd'hui on peux couper 100MDS inutiles des maintenant sans toucher a la croissance...
Réponse de le 15/02/2013 à 15:04 :
Quelles seraient ces dépenses ? Si vous avez le chiffrage, mérci d'avance
Réponse de le 15/02/2013 à 15:46 :
C'est un chiffrage fait au fur et a mesure, a la vu des articles de presse lus par-ci par-la du genre "700 millions d'economie si les allocations familliale etait données au plus necessisteux" ou "35 millions pour une gare tgv en pleine campagne" ou encore le cout du senat, totalement inutile ou bien les 50 milliards depensés chaque années en instituts ou autres associations d'etat/para-etat souvent en doublons voire triplons... Enfin bref, en tout, 100 milliards et je compte au rabais...
a écrit le 15/02/2013 à 10:18 :
Cause toujours coco ! Foi de François, tant que nous n'aurons pas assez de croissance pour préserver notre dépense publique, cela n'arrivera pas. Autant dire que cela n'arrivera pas pendant mon mandat.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :