La Tribune

Levée du secret bancaire : Bruxelles s'énerve, Vienne finit par reculer

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
latribune.fr (avec agences)  |   -  493  mots
Alors que le Luxembourg a promis un peu plus de transparence bancaire, la Commission européenne se tourne désormais vers l'Autriche dont la ministre des Finances, Maria Fekter, a assuré qu'elle se battrait "comme une lionne" pour protéger le secret bancaire. Mais, face à la fermeté de Bruxelles, le chancelier autrichien s'est dit prêt à discuter.

Evasion fiscale et secret bancaire redeviennent en sujet numéro un en Europe. Après la publication de données dans le cadre des "Offshore leaks", et la promesse du Luxembourg de se montrer plus transparent en matière bancaire, Bruxelles a demandé à l'Autriche de suivre cet exemple. "Les projecteurs se tournent maintenant vers l'Autriche. Si ce pays continue de résister à ce mouvement inexorable vers une plus grande transparence, il se trouvera dans une position isolée et intenable", a ainsi affirmé Algirdas Semeta, le commissaire chargé de la politique fiscale, dans un communiqué.  "Il est impossible qu'un Etat membre bloque les 26 autres", a, de son côté renchéri Emer Traynor, son porte-parole, selon des propos rapportés par l'AFP ce lundi. Pour mémoire, en novembre 2012, le même commissaire européen avait déjà tancé l'Autriche pour les mêmes raisons.

La ministre autrichienne "se battra comme une lionne"...

Bruxelles s'est heurtée dans un premier temps à la fermeté de Vienne sur ce sujet. La ministre des Finances autrichienne, Maria Fekter, assure ainsi dans une interview publiée ce lundi dans le journal Österreich qu'elle "se bat comme une lionne pour maintenir le secret bancaire". "Je combats la fraude fiscale mais je suis aussi garante des dépôts d'honnêtes épargnants. Rien ne justifie de dévoiler les comptes de ceux qui n'ont rien fait de mal", déclare-t-elle.

... mais le chef du gouvernement adoucit le ton

Toutefois, le gouvernement autrichien souffle le chaud et le froid ce lundi. En effet, le chancelier social-démocrate Werner Faymann indique dans des interviews à la presse autrichienne à paraître mardi qu'il est prêt à discuter avec ses partenaires européens. "Nous allons participer de façon massive à la répression de l'évasion fiscale en Europe. Nous sommes donc prêts à négocier une amélioration de l'échange des données bancaires", a-t-il déclaré au quotidien Kurier. "Nous verrons au cours de négociations au sein de l'Union européenne, comment nous allons procéder, mais nous allons participer pleinement" à la lutte contre l'évasion fiscale en Europe a-t-il encore expliqué. Dans un autre entretien, il a affirmé que "c'est la réputation du pays qui est en jeu".

L'évasion fiscale au menu de l'Eurofin?

Cette question pourrait être évoquée à la fin de la semaine lors de la réunion des ministres des Finances de l'Union européenne à Dublin. Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a fait savoir qu'il souhait voir la question de l'évasion fiscale à l'ordre du jour de cette rencontre. De son côté, la France, par la voix du ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, a appelé à la mise en place d'une réglementation européenne sur les banques prenant comme modèle la loi "Fatca" américaine qui impose la transparence aux établissements souhaitant exercer sur son territoire.

>> Fatca ou le rouleau compresseur américain contre l'évasion fiscale

Réagir

Commentaires

françois  a écrit le 09/04/2013 à 14:10 :

Et pendant ce tempslà, on oublie le problème de la dette grace au nuage de fumée de la morale financière

Dd  a écrit le 09/04/2013 à 11:42 :

Et depuis quand une commission, composee de technocrates grassement payes, donne des ordres a un etat souverain ?

Attention, nous sommes en dictature!

Thargor  a répondu le 09/04/2013 à 14:22:

Si ça peut te faire plaisir, il suffit de déclarer l'UE état souverain et supprimer cette notion pour les régions actuellement appelées pays qui l'a compose. La France étant déjà une dictature ça ne changerait pas grand chose de toute façon.

la fourmi  a écrit le 09/04/2013 à 9:57 :

normal que les riches subissent un impot confiscatoire, sinon qui va me payer mon RSA,
mes allocs, ma CMU...faut pas deconner, quand meme....

arthur  a écrit le 09/04/2013 à 8:31 :

Bruxelles menace, somme, envoie des injonctions et des pénalités,... Sans vouloir soutenir les mafieux et les fraudeurs, je considère que Bruxelles n'est plus du'une dictature bolchévico-financière masquée.

simple citoyen  a écrit le 09/04/2013 à 4:46 :

Quand je lis les commentaires sur la fin de la récré, que les états doivent assumer etc., je trouve cela risible au mieux. La vérité, c'est que tous les états ont largement les moyens de connaître (et le savent déjà souvent) qui fait quoi. Le but de Bruxelles n'est pas la recherche des fraudeurs, mais l'unification des positions nationales avant celle de leurs fiscalités. Elles n'ont déjà pour nombre d'entre elles plus de souveraineté monétaire, depuis peu plus de souveraineté budgétaire, on passe à l'étape de la fiscalité avant de forcer la main directement par la création de régions autonomes ne répondant plus qu'auprès de Bruxelles et Strasbourg (on n'est pas passés loin ce week-end mais aucun média en France n'a évoqué la véritable conséquence qu'aurait eu un oui au referendum alsacien) et mettre ainsi les peuples devant le fait accompli de la fin des états souverains d'Europe. Est-ce vraiment là ce que nous voulons? Être dirigés par des bureaucrates non élus, tous détenteurs d'une immunité totale quant à leurs actions et hors des contraintes que nous vivons, avec une fiscalité et un statut uniques qui font passer nos régimes spéciaux pour de la gnognotte?

Cleanup  a écrit le 08/04/2013 à 22:45 :

L'Europe est en train de siffler la fin de la récrée. Il n'y a plus de place pour les fraudeurs et les Etats sont mis face à leurs responsabilités: ?uvrer pour le bien de tous ou préserver coûte que coûte les privilèges et l'anonymat coupable de quelques-uns.

Angélique  a écrit le 08/04/2013 à 19:15 :

Bravo Bruxelles ! que l'Union Européenne débusque tous les Mafieux vis à vis du Peuple qui travaille dure pour vivre et après les états pourront Enfin Gouverner !

Des anges  a répondu le 08/04/2013 à 19:32:

C'est bien de respecter les mafieux en les décorant d'une majuscule. L'angélisme m'a toujours ravi.

Tomibiker  a écrit le 08/04/2013 à 18:54 :

Il sera intéressant de voir la position de l'Angleterre, comme il faut l'unanimité ce qui pourra sortir du chapeau !

churchill  a écrit le 08/04/2013 à 18:44 :

l'autriche, ce n'est pas malte, ni la suisse, et c'est loin d'etre evident qu'ils protegent des magouilleurs de tout poils ( francais, par exemple, qui sortiraient 15 millions d'euros) car ils sont tres paysans et ont horreur des pbs..... et la france, que pense t elle de saint barthelemy, de la nouvelle caledonie, des territoires qui ont droit a plein de largesses ' payees par personne'

tartenpion  a écrit le 08/04/2013 à 18:22 :

Bravo à cette ministre, en France nous avons desministres aux ordres de la TROIKA( Bruxelles FMI...°°)

Panier de crabes  a écrit le 08/04/2013 à 18:17 :

Merci à "Offshore leaks" de secouer le panier de crabes. Ce n'est qu'un début.

Photo73  a écrit le 08/04/2013 à 18:12 :

Coquille :
"redeviennent en sujet numéro un en Europe." "reviennent en sujet numéro un" ou "deviennent le sujet numéro un" ? ('redevenir en', ça fait bizarre)

zeph  a répondu le 08/04/2013 à 19:41:

merci Maître Capello

adolphe  a écrit le 08/04/2013 à 17:52 :

Elle a des choses à cacher ? Les épargnants qui n'ont rien à cacher s'en foutent de se faire contrôler. On se fait contrôler pour nos déclarations d'impôts pourquoi pas pour nos dépôts d'argent, tant qu'on nous le pique pas.

Osse  a répondu le 08/04/2013 à 18:13:

Ah, vous vous laissez votre maison ouverte, et tout le monde peut y entrer comme bon lui semble?
Ce n'est pas une question de cacher, mais de respect du citoyen, de l'individu et de son patrimoine.

@adolphe  a répondu le 08/04/2013 à 18:18:

Votre déclaration d'impôts mentionne depuis quelques années les banques où vous sont versés des intérêts soumis à prélèvement obligatoire.Sa suppression couvait depuis longtemps.

MUNICH ?  a répondu le 09/04/2013 à 11:06:

"adolphe" vous avez certainement "oublié" les persécutions de jadis. Vous oubliez que après la longue tradition de protection des données en CH, c'est pour protéger les déposants juifs en 1933 que le secret bancaire d'alors a été institutionalisé. qui vous dit que demain ce qui s'est passé hier ne se repassera pas meme si le plat est froid ?

faire les poubelles ?  a répondu le 09/04/2013 à 11:11:

effectivement pour quoi se promener nu? et pourquoi vouloir que les gens enlèvent leur slip? ceci est malsain derrière une soidisant volonté de transparence . ILy a lieu de s'interroger sur le coté suspect de l'obstination de certains à vous mettre à poil, pour vous envoyer à la chambre a gaz....

@La tribune  a écrit le 08/04/2013 à 17:25 :

un s à BRUXELLES ça mange pas de pain.

Osse  a écrit le 08/04/2013 à 17:10 :

Et l'Autriche a parfaitement raison de défendre ses citoyens et leurs comptes qui sont leurs propriétés et non celle des états.
Pour quels raisons devrions-nous être encore plus fiché?
Qu'ils facilitent ,lors d'affaire judiciaire la remontée d'informations, plutôt que de vouloir mettre en libre service les comptes de chacun.
Ou sinon, qu'ils fassent une fiscalité incitative et non répressive, pour sûr beaucoup de monde reviendrait, et d'autres laisseraient leur argent sur le sol national(Hormis l'argent sale évidemment). Mais chut, ça il ne faut pas le dire, c'est trop "libéral".

riri  a répondu le 08/04/2013 à 17:39:

Argumentation pour ceux qui sont parti

bertrand  a répondu le 08/04/2013 à 17:53:

trop logique pour beaucoup !!!

enomis  a écrit le 08/04/2013 à 17:05 :

Si en Europe on commençait d'abord par se mettre d'accord sur une fiscalité identique, ça résoudrait bien des problèmes

toto  a répondu le 08/04/2013 à 17:41:

aucun pays en Europe ne veut taxer autant qu'en France.

jesuisunhommelibre  a répondu le 08/04/2013 à 18:11:

La concurrence fiscale est indispensable pour nous préserver de l'appétit insatiable de l'état.

Ecolib  a répondu le 08/04/2013 à 18:14:

@enomis : +1000, un commentaire sensé, à penser que l'harmonisation fiscalité dérange certains pays..

toto  a répondu le 08/04/2013 à 19:27:

Et bien sur pour vous comme pour vos politiciens, harmoniser veut dire que tous les autres pays européens doivent taxer autant que les français, n'est ce pas ? Sauf que tous ne sont pas aussi fou, et confiscateur, que la gestapo fiscale française.

@toto  a répondu le 08/04/2013 à 22:32:

"taxer autant que les français" qui a dit cela? ceci dit cette harmonisation fiscal a vraiment l'air de vous déranger.

vs avez dit collectivisme ?  a répondu le 09/04/2013 à 11:16:

et elle dérange d'abord les français qui veulent imposer leur vision étatiste et collectiviste de la société. le communisme rampant aucun état européen n'en veux, demandez aux ex pays de l'est ce qu'ils en pensent, la France ne veut pas se contenter de taux à 20% elle rêve encore d'imposer des taux à 40%...