La politique d'austérité "a atteint ses limites" selon Barroso

 |   |  380  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Au tour de Bruxelles de critiquer les effets des programmes d'austérité en Europe. Un (petit) retournement.

L'austérité, c'est bientôt fini? José Manuel Barroso, le président de la Commission européenne a en tous cas remis en cause les mesures de rigueur mise en place dans de nombreux pays d'Europe lors d'une conférence donnée lundi 22 avril. "Tout en pensant que cette politique est fondamentalement juste, je pense qu'elle a atteint ses limites", a-t-il affirmé. Il a ajouté que "pour réussir, une politique ne doit pas seulement être bien conçue. Elle doit bénéficier aussi d'un minimum de soutien politique et social". Or, d'Athènes à Madrid en passant par Lisbonne et Rome, les plans mis en place à la demande des créanciers - dont la Commission européenne elle-même - passent d'autant plus mal que les pays visés s'enfoncent dans la récession et le chômage.

>> Suicides, criminalité, santé... l'austérité engendre un drame social en Grèce

>> Espagne : vers un taux de chômage de plus de 27% en 2013?

>> 16,9%: c'est le taux de chômage record atteint au Portugal fin 2012

Conséquence de cette situation: les partis populistes trouvent de plus en plus d'échos auprès d'un électorat qui rejette massivement ces politiques d'austérité. Ce discours de José Manuel Barroso tranche donc avec les exigences formulées depuis plusieurs années et qui prônent une réduction drastiques des dépenses afin de lutter contre la dette.

Des voix pour infléchir la rigueur

Avant le président de la Commission, d'autres voix se sont élevées pour remettre en cause ces politiques, notamment celle de Christine Lagarde, la directrice du FMI, et celle de Jack Lew, le nouveau secrétaire au Trésor américain. En France, des ministres ont également fait savoir qu'ils souhaitaient infléchir le programme économique rigoureux prévu par le gouvernement. C'est le cas par exemple d'Arnaud Montebourg, chargé du Redressemement productif.

Toutefois, "même si les politiques de correction des déficits sont fondamentalement justes, nous pouvons toujours discuter d'un réglage plus fin de leur rythme", a affirmé de son côté José Manuel Barroso. Autrement dit, ce n'est pas la fin de la rigueur à laquelle a appelé le président de la Commission, mais, éventuellement, à un assouplissement des calendriers.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/04/2013 à 15:53 :
"Barroso"? c'est qui celui la?
wiki nous apprend: "lors de la révolution "des ?illets" en 1974, il se situe à l'extrême gauche radicale de l'échiquier politique comme président des étudiants maoïstes (MRPP), à l'époque seul parti d'opposition actif avec le Parti communiste portugais"....
soit. et qui l'a élu? et sinon, pour un maoïste, c'est assez confortable la "Commission européenne"?
allez dehors. la plaisanterie européenne a assez duré.
a écrit le 26/04/2013 à 10:51 :
Bonjour, il est bien loins le temps ou les menteurs, les hypocrites, et les saletée été jeter à la populasse... Il est temps pour la France et pour l'Europe de se débarrasser de ses représentant au parlement européen, cette classe politique bonne à rien qui a su bien trops profiter de système.... Mr Barosso est depuis bien trop longtemps au pouvoir, lui et ses camarade ont bien su vendre la prospérité économique de l'Europe, champion du libéralisme, il nous nos ruines.... Mauvais gestionnaire, irresponsable devant les peuples, j'espère qu'un jour les légions de malheureux demanderons des explications à ceux type même d'individu.... Cette Europe doit changer vite, de politique et de représentation, car ses jours sont compter.... La corde se resserre à chaque minutes... Ils nous ons voler nos rêve de prospérité construit dans la pays et la dignité humaine.... Vive le vrais changement.
Réponse de le 27/04/2013 à 8:36 :
le seul vrai changement est sur www.u-p-r.fr
a écrit le 24/04/2013 à 9:35 :
Je le vois de temps en temps au parlement européen (sur internet),il écoute Nigel Farage on sent qu'il est en punition,de quoi un qui l'ouvre,c'est pas tolérable.Mais bon on n'est pas dupe ,l'on sait à quoi servent les parlements un simulacre de démocratie.
« C?est pas compliqué, en politique, il suffit d?avoir une bonne conscience, et pour ça il faut avoir une mauvaise mémoire ! »
de Coluche
Réponse de le 27/04/2013 à 8:38 :
en 2014 nous voterons les représentant de françois asselineau pour avoir notre nigel farage français est être enfin dans les grands médias qui nous censure tant
a écrit le 23/04/2013 à 16:16 :
Lui aussi, il a atteint ses limites, mais cela ne l'empêche pas de briguer un troisième mandat !
Réponse de le 23/04/2013 à 16:55 :
Un président de cette envergure n'a pas de limites. Ses mandats portent la marque de son absence de traces. Il a fait quoi exactement ?
Réponse de le 23/04/2013 à 17:57 :
Se remplir les poches
Réponse de le 23/04/2013 à 20:56 :
S'il se remplit es pochés c'est qu'il a le sens entrepreneur.
Réponse de le 27/04/2013 à 8:39 :
il n'a jamais été élu par le peuple et pire encore, il n'a jamais participé à aucune éléction de toute sa vie et voilà qu'il nous dirige. l'europe est une dictature
a écrit le 23/04/2013 à 16:04 :
Ah bon sa TROÏKA d'amour a fini de tuer les peuples ou la peur commence à lui coller aux trousses. Les portugais pourront lui chanter grandola villa morena et lui offrir un bouquets d'oeillets ou peut-être une corde.
Réponse de le 27/04/2013 à 8:40 :
il y a encore peu de décennie il aurait eu la corde mais aujourd'hui c'est le gentil peuple qui a la corde !!!
a écrit le 23/04/2013 à 15:33 :
Il n' y pas pas de politique d' austérité en France puisque l' Etat socialiste continue d' embaucher des milliers de fonctionnaires et d' augmenter le pouvoir d' achat des fonctionnaires actifs et retraités.
Réponse de le 27/04/2013 à 8:45 :
!!! hausse des impôts en 2014, suppression de niche fiscal, baisse des allocations, souhait de privatiser encore et toujours, gèle des salaires, j'en passe tellement il y en a. ça s'appel l'austérité et l'état socialiste n'y peu rien car nous avons perdu notre souveraineté au profit de l'europe et de son drapeau aux étoiles d'or sur fond bleu qui signifie "perte de la souveraineté d'un pays à son peuple.
a écrit le 23/04/2013 à 13:54 :
Un spécialiste de l'économie , Barroso. Avant , il présidait aux destinées du Portugal ! Brillant bilan !
a écrit le 23/04/2013 à 13:37 :
a atteint ses propres interets et ceux de ses copains...alors on arrete de jouer
a écrit le 23/04/2013 à 13:25 :
il est grand temps que ce Monsieur trouve "une autre politique" car la rigueur ne peut pas ramener la croissance tant attendue qui améliorerait l'emploi.......
Réponse de le 23/04/2013 à 16:59 :
Quand comprendrez vous que la relance par la dette n'améliore en rien l'emploi à long terme et amène le pays de plus en plus près de la faillitte. Que l'on puisse entendre encore à gauche comme à droite, l'idée d'une relance par la consommation est irresponsable à 95% du PIB de dette.
Réponse de le 23/04/2013 à 17:25 :
c'est pour réduire ce taux de 95% qu'il faut augmenter le dénominateur plus vite que le numérateur. Question de vitesse, quoi. Ou alors il faut changer la définition du PIB, ou celle de la dette c'est plus facile ...On n'a que l'embarras du choix. La BCE va proposer une autre mesure non conventionnelle ...
a écrit le 23/04/2013 à 13:09 :
Ah ah, lorsque l'autérité touche le budget de la CE, d'un coup ce n'est plus la bonne solution.
a écrit le 23/04/2013 à 12:34 :
L'UE est devenue la désunion européenne, chapeau aux artistes qui dirigent cet horrible machin.
a écrit le 23/04/2013 à 12:31 :
Exit de l'UE!
a écrit le 23/04/2013 à 12:30 :
Tiens ce gars là a encore retourné sa veste, comment ce type là peut il être crédible?
Réponse de le 23/04/2013 à 13:05 :
Mais il y a pire que Barroso, il y a l'hypocrite et l'incompétente, et le reste .... laissons la justice ?uvrer, de Lagarde, nulle en tout et nommée grâce à Sarkozy et aux banques d'affaires US ou leurs représentants ou leurs laquais à la tête du FMI, rien que ça...bon mais on a vu avec Rodrigo Rato que c'était pareil, un type aussi nul et incompétent d'ailleurs on a bien vu ce que ça a donné avec Bankia en Espagne, le plus grand scandale la grosse faillite bancaire de ce pays, pas éloigné du notre à beaucoup points de vue.
Réponse de le 23/04/2013 à 13:09 :
autant que F. Hollande... ils ont suivis les mêmes cours!
Réponse de le 23/04/2013 à 13:28 :
Non Lagarde n'a pas fait HEC ni l'ENA (elle a fait, sauf erreur, Droit Social, Droit du Travail à Nanterre et Sciences Po, donc avec Science Po elle a gâché l'apport de Nanterre, fac très cotée en Droit Social notamment), on peut se demander d'ailleurs ce qu cela aurait donné si elle avait suivi ou pu suivre dans son cursus universitaire, les "enseignements" de ces deux machines à fabriquer des technocrates, type à l'échelle européenne Barroso et le reste, c'est à dire tous ceux qui sévissent à la BCE dans les banques centrales de l'UEM, dans les banques, les autorités de"surveillance" bancaire et financière , Direction du Trésor etc..., la c'était la fin des figues.
Réponse de le 23/04/2013 à 13:53 :
Non Hollande a fait la totale Science Po, ENA, HEC, elle elle a fait Nanterre et Science Po, heureusement enfin si on peut dire.
a écrit le 23/04/2013 à 12:14 :
mieux vaut tard que jamais pour reconnaitre que l'insupportable est atteint dans de nombreux pays et que beaucoup de pays souffrent meme des entreprises très saines voient la demande fléchir dangereusement mais comme on ne contrôle plus la planche a billet qui est devenu monopole de la BCE on est pieds et poings liés a un euro qui nous etrangle ce que la Fed n'a pas elle car elle dépend du pouvoir politique direct , je constate avec effarement de cette politique gribouille et grotesque qui nous plonge dans une austeritée récessive et qui mène au désastre et au désarroi des peuples de l'UE , la crise n'est pas passagère comme pensait peut-être monsieur barosso , lutter contre l'inflation et demander la baisse des salaires était une hérésie , d'autres pays qui sont pas dans l'euro et pourtant en europe sont pas dans le pétrin comme nous et il faudra pas longtemps pour que tout ce petit monde qui vit dans sa bulle s'inquiète des futures élections européennes qui vont pas être drôle pour eux qui pensent toujours a nous matraquer et a copier le modèle américain qui a echoué , allez un effort pour arretter la bêtise avant qu'on franchisse le rubycon du pire
a écrit le 23/04/2013 à 12:12 :
parce qu'en laissant filer le déficit à 3,8 % (au mieux) cette année, puis en abandonnant à nouveau l'objectif des 3% l'année prochaine (inévitable), cela va améliorer la situation et nous sauver ?
a écrit le 23/04/2013 à 11:53 :
Bravo l artiste...Somptueux exercise de retournage de veste....heu, il sert a quoi deja baroso?
Réponse de le 23/04/2013 à 12:29 :
Je ne peux vous répondre, je ne sais pas à quoi il sert.
a écrit le 23/04/2013 à 11:27 :
europe machine a créé des conflits en tout genre avec la bénédiction de nos dirigeants
tout le temps que l on aura pas un président qui tapera sur la table et pousser une gueulante
c est a dire qu il prendra les affaires en main, qu il pense a la France ce dont pourquoi il a été élu la en ce moment la france est a la dérive
a écrit le 23/04/2013 à 11:11 :
Chouette, ça permettra à Hollande d'éviter de faire la moindre réforme "douloureuse" à part son matraquage fiscal ... La reprise, si elle arrive un jour, ne passera clairement pas chez nous, qui n'avons fait pour le moment que diminuer sans relâche notre compétitivité.
a écrit le 23/04/2013 à 11:05 :
La politique d'austérité avec des prélèvements obligatoires de plus de 45 % c'est inciter les gens aux délices du travail-bénévolat puisque presque tout est confisqué par l'Etat. Les gens travailleront pour rien, presque rien, puisque l'Etat prend la part du lion. On reste confondu par tant de nobles idéaux. Que c'est beau !
Réponse de le 23/04/2013 à 11:23 :
on travaille pour des "prunes"! en effet, c'est magnifique! et quand arrivera la paye, on en fera automatiquement kdo à l'état, excellente "idée!
a écrit le 23/04/2013 à 10:48 :

ILS VONT LIQUIDER L AGRICULTURE EN FRANCE ..DERNIER COUP DE GRACE AVEC LA COMPLICITE DE NOS POLITIQUES QUI FONT QUOI ? ? ? RIEN
Réponse de le 23/04/2013 à 11:26 :
et on fera venir des légumes et fruits de "Tataouine", alors que l'on a ce qu'il faut chez nous! les petits paysans se meurent (et se suicident, mais ça : chuuutttt !), elle est pas belle l'EU et , cerise sur le gâteau : la mondialisation !!!!!
Réponse de le 23/04/2013 à 14:29 :

Y A T IL UN MINISTRE DE L AGRICULTURE EN FRANCE ?
Réponse de le 26/04/2013 à 13:37 :
C EST VRAISont a beaucoup d atout en france avec l acricuture d ont a aujour d hui des paysans intruit pourquoi n a t on plus de ministre de l acriculture le lait le vin les legumes la viande mous somme capable de produire de bon produit meme a l exportation ALORS POUQUOI A T ONT LAISSEZ TONBES L ACRICULTURE EN FRANCE
a écrit le 23/04/2013 à 10:10 :
L'étude menée par Thomas Herndon y serait-elle pour quelque chose?
a écrit le 23/04/2013 à 9:51 :
Baroso > "Tout en pensant que cette politique est fondamentalement juste, je pense qu'elle a atteint ses limites [...] pour réussir, une politique ne doit pas seulement être bien conçue. "

Elle est bien conçue mais elle ne marche pas?

Bravo l'artiste.

À quand le grand retournement pour reréguler la finance et obliger les banques à se limiter à leur métier de base : recevoir les dépôts et faire du crédit simple aux particuliers et aux entreprises?

Il est malheureusement probable que la finance s'y opposera jusqu'à l'effrondrement. C'est tellement plus rentable que d'être ingénieur dans l'industrie ou prof de physique...
Réponse de le 23/04/2013 à 11:33 :
Bien d'accord avec vous. Les vociférations et postures entretenues depuis six ans n'ont fait qu'enfoncer davantage les pays en difficultés. Le Barroso qui, jadis, moquait le malade imaginaire qu'était la France, s'est aligné sur la porteuse de culotte dudit couple franco-allemand, et fait aujourd'hui la toupie derrière le charlatanisme de la Lagarde. En France, le Fillon vient de choisir "ce moment des toupies" pour appeler au retour à ses chères insuffisances. Rien que sur l'analyse, l'on semble bien,en France,embourbés dans cette impasse de l'UMPS dominante,et les économistes n'arrivent pas à trouver de solution. Je n'en vois qu'une, modeste mais pas "truande" : comme vous dites, restaurer un métier intègre et honnête de la banque et de l'assurance, en empêchant l'inventivité financière avec son cortège de produits pourris ou toxiques empilés qui ne sont que de la cavalerie financière dont le coût est facturé aux consommateurs et aux contribuables. Cela passe par un monétarisme qui respecte une échelle des taux équitable de même que la solvabilité au lieu de la liquidité. Alors, pourrait être retrouvée la Confiance indispensable, avec la conscience professionnelle passant par la reconnaissance du savoir-faire des techniciens intermédiaires, qui sont les contre-maîtres, chefs d'équipes et de services, qu'ont conservés les allemands, dévalorisés chez nous par les vendeurs de tout et de rien. Je me sais"utopiste", mais quoi d'autre trouver ?
a écrit le 23/04/2013 à 9:50 :
Ils ont peur que l'euro dis paresse . Pourquoi pas les Pays en difficulté ne se mettent d?accord pour sortir de l'euro ? Un seul Pays c'est du suicide .
Réponse de le 23/04/2013 à 11:28 :
ils font tout, mais tout même l'absurde pour que leur "euro" reste! c'est qu'il y a un interet pour certains, non? ;;;;;mais pas pour nous, c'est évident !
a écrit le 23/04/2013 à 9:43 :
mr barsso devrait regarder le tres beau re portage allemand ou nous voyons A 7 HEURES DU MATIN ,tous les députés venir pointer avec leur valise et repartir pour empocher les 273 euros d'indemnité journaliére ;le service d'ordre a meme mis les jounalistes dehors ;donc moins d'austérité ok MAIS SURTOUT BEAUCOUP D'ECONOMIES c'set possible
Réponse de le 23/04/2013 à 10:14 :
"BEAUCOUP D'ECONOMIES" bIien sur et également sur les appointements des commissaires européens..
a écrit le 23/04/2013 à 9:36 :
C est incroyable que c est politiques de haut niveau comme les Merkel, Cameron, Baroso et autre Sarkosy chantre de austérité Doivent encore se persuader que leurs politique est suicidaire pour leurs pays. rappelons nous au sommet de bruxelle il y a peu comment Monti et Hollande prônant la relance ont êtes railler. Il y a plus d intelligence économique chez M. Touslemonde que chez ces énarques. La réduction de la dette à eu un effet plus catastrophique que le contraire l exemple de la grande Bretagne qui à perdu sont triple À avec sa politique d austérité et l Allemagne a deux vitesse ou les citoyens ont un patrimoine le plus bas d Europe est la démonstration de ses erreurs.
Réponse de le 23/04/2013 à 10:06 :
" Il y a plus d intelligence" je dirais plus de bon sens.
a écrit le 23/04/2013 à 9:36 :
Barroso n'est qu'un homme de paille non démocratiquement élu et très très bien payé. Sa parole n'a aucun impact.
Réponse de le 23/04/2013 à 10:37 :
Moi je lui reconnaît un impact. F hollande avait raison avant les autres sur l'impact récessif de politiques d'austeritè trop prononcée. Force et de constater qu'il a fini par convaincre autour de lui en Europe plus de monde qu'au début.
a écrit le 23/04/2013 à 9:30 :
des voix pour infléchir la rigueur!" elle est bonne celle là! il leur en faut du temps à tous ces rigolos pour voir que ce n'est pas cela qui va créer la relance", et ça a fait de grandes études, tout ça! lamentable !
a écrit le 23/04/2013 à 9:20 :
Faut croire! sûrement!! rigueur, austérité !!pas pour tous apparemment.....paradis fiscaux et Cie...eh! oui...
a écrit le 23/04/2013 à 9:13 :
Baroso, je vous le dis droit dans les yeux "la politique d'austérité a atteint ses limites". C'est beau comme du cahuzac. Qu'est-ce qui lui prend, il sent la corde se serrer autour de son cou?
Réponse de le 23/04/2013 à 10:28 :
Hollande avait tout simplement raison....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :