La Tribune

La BCE n'accepte plus (temporairement) la dette chypriote en garantie des prêts pour les banques de la zone euro

Copyright Reuters
Copyright Reuters
latribune.fr  |   -  479  mots
La Banque centrale européenne (BCE) a annoncé qu'elle n'acceptait plus temporairement de la dette chypriote en garantie des prêts qu'elle accorde aux banques de la zone euro après l'annonce par l'île d'un programme d'échange de dette d'un milliard d'euros. Une décision essentiellement procédurière.

La dette chypriote n'est plus acceptée, temporairement par la BCE en garantie des prêts qu'elle accorde aux banques de la zone euro. C'est ce qu'a annoncé la Banque centrale européenne vendred,  après l'annonce par Chypre d'un programme d'échange de dette d'un milliard d'euros. "Le conseil des gouverneurs de la BCE a décidé de temporairement suspendre l'éligibilité d'instruments de dettes émis ou entièrement garantis par la République de Chypre pour l'utilisation comme garantie dans les opérations de politique monétaire de l'Eurosystème", a annoncé la BCE vendredi soir.
"Cette décision prend en compte les changements de la note de la dette chypriote intervenus après les transactions annoncées par le ministère des Finances de la République de Chypre le 27 juin 2013", a ajouté la BCE.

La note de la dette souveraine de Chypre abaissée
L'agence de notation financière Standard & Poor's avait annoncé vendredi qu'elle abaissait la note de la dette souveraine de Chypre, la portant à défaut sélectif, après la décision chypriote.
Les banques chypriotes qui n'ont plus accès au guichet de la BCE pour se refinancer peuvent se tourner vers leur banque centrale nationale pour obtenir des liquidités, dans le cadre du programme de mise à disposition de liquidités d'urgence (programme ELA), décidé au cas par cas. La BCE a précisé que sa décision, essentiellement procédurière, serait réexaminée une fois l'échange de dette réalisé. L'opération est prévue le 1er juillet.

La zone euro a versé un milliard d'euros en liquide mercredi

Mercredi, la zone euro a versé, comme prévu, 1 milliard d'euros à Chypre via son fonds de secours, le Mécanisme européen de stabilité (MES), bouclant ainsi le versement de la première tranche d'aide au pays. Le versement a été fait en liquide, précise dans un communiqué le MES qui doit verser jusqu'à 9 milliards d'euros à Chypre sur trois ans, selon les termes du plan de sauvetage mis sur pied au printemps. Le Fonds monétaire international, qui participe à ce plan d'aide, doit contribuer à hauteur de 1 milliard d'euros. Mi-mai, le MES avait versé 2 milliards d'euros à Chypre et avait annoncé que le versement suivant, d'un milliard d'euros, interviendrait avant fin juin.
En contrepartie d'un prêt de 10 milliards d'euros, Chypre a dû accepter de réduire drastiquement son secteur bancaire, en restructurant la première banque de l'île, Bank of Cyprus (BoC), et en liquidant la deuxième, Laïki. Les dépôts au-delà de 100.000 euros dans ces deux banques ont été très largement ponctionnés.
Le gouvernement chypriote a précisé la semaine passée que Nicosie n'envisageait pas de demander à l'Union européenne une renégociation du plan de sauvetage, mais réclamait juste une aide pratique pour son application.

Réagir

Commentaires

dette  a écrit le 01/07/2013 à 15:08 :

la BCE n'accepte plus la dette chypriote (temporairement).?
bientôt ,la dette d'autres pays ,suivra le même sort

Kirk  a écrit le 01/07/2013 à 12:23 :

Chypre insolvable , alors ça alors !!!! quelle surprise.La BCE n'accepte plus les billets de monopoly.

capitoul  a écrit le 29/06/2013 à 12:50 :

a bon on s'apercoit aujourdhui que chypre ne pourra jamais rembourser mais la grece est aussi dans ce cas le portugal (j'en reviens faut voir les faillites...) l'espagne et le france sont malgré les aménagmeents de nos gouvernants en faillite on essaie de colmater en mentant en faisant n'importe quoi un jour cela sera encore plus dur...arretons de payer nos impots, fraudons a mort c'est le seule issu pour que le contribables se sauve et comme rien ne l'interdit placer vos économies en dollars... ou en francs suisses...

moulok  a répondu le 29/06/2013 à 13:30:

Comme d hab, on annonce ce genre de choses le vendredi soir ou le samedi, histoire que les marchés en prennent pas un coup. A trop accumuler ce genre de stratagèmes, la déconnexion avec l'économie réelle va encore s'accrtoître

Bechov  a répondu le 29/06/2013 à 13:31:

c'est votre droit de penser que nos gouvernements nous trompent. Mais je trouve horrible que vous puissiez faire un appel à ne pas respecter les lois françaises. Trop de personnes estiment qu'elles ont le droit de ne pas respecter...le droit. Pour ma part, si je suis contre des décisions gouvernementales, je les combats dans la limite de la loi. Je n'appellerai jamais à transgresser cette dernière. Bien à vous.

Kazbo  a répondu le 29/06/2013 à 14:23:

@Bechov.............., "........personnes estiment qu'elles ont le droit de ne pas respecter...le droit......." C'est toute la difference entre le"droit" et la "justice". Quand les personnes percoivent le"droit" comme une injustice envers eux, comment voulez-vous qu'elles reagissent. Le "droit" est l'expresion de la majorite, ce qui n'imlique pas, que celle-ci exprime la justice.

Bechov  a répondu le 29/06/2013 à 15:16:

bien répondu,@ Kazbo. Il est vrai que le droit est différent de la justice. en tout cas, ce que l'on peut ressentir. Mais tant que l'on est dans une démocratie, ou si on pense qu'on est en démocratie, on a le devoir de respecter le droit, même si l'on trouve que ce dernier est injuste sur tel ou tel point. Nous avons des députés qui votent les lois que l'on peut interpeller. bien à vous.

lapin  a répondu le 29/06/2013 à 17:28:

@Bechov. Des députés interpellés..vous pensiez à Cahuzac sans doute.

Bechov  a répondu le 29/06/2013 à 20:09:

@lapin. LOL bien vu !! :-)

bertrand  a répondu le 01/07/2013 à 7:38:

un conseil : quittez la ville : à la campagne : jardin, poules, on peut manger !!!!