L'Europe lève partiellement ses sanctions économiques contre l'Iran

 |   |  301  mots
Catherine Ashton a salué ce premier pas important, estimant toutefois qu'il y avait encore du travail pour "répondre aux inquiétudes de la communauté internationale"
Catherine Ashton a salué ce premier pas important, estimant toutefois qu'il y avait encore du travail pour "répondre aux inquiétudes de la communauté internationale" (Crédits : reuters.com)
L’Union européenne a suspendu pour six mois une partie des sanctions économiques contre l’Iran suite au gel des activités nucléaires du pays.

Fin d'embargo pour l'Iran. Les ministres des Affaires étrangères ont voté pour la suspension d'une série de sanctions économiques contre Téhéran, suite à la décision par le pays de geler une partie de ses activités nucléaires et conformément à un accord.

"Un premier pas important a été fait, mais il y a encore du travail pour répondre pleinement aux inquiétudes de la communauté internationale quant à la nature exclusivement pacifique du programme nucléaire iranien", a commenté la représentante de la diplomatie de l'Union européenne, Catherine Ashton.

La Haut représentant de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité souhaite commencer "dès février" les négociations pour un accord global. Le calendrier devra être discuté mardi avec les représentants du groupe 5+1 (Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) lors d'une rencontre à Genève.

Réouverture du robinet de pétrole

Parmi les sanctions levées par l'Union européenne, des secteurs-clés sont concernées comme les produits pétrochimiques, le commerce de l'or et des métaux précieux et les transferts financiers.

La nouvelle devrait réjouir certains pays européens qui avaient subi un retour de flamme après la mise en place de l'embargo début 2012. En avril de la même année, la Grèce et l'Espagne ont ainsi été visées par une suspension des exportations de pétrole iranien.

De leur côté, les États-Unis ont également annoncé un assouplissement des sanctions à l'encontre de l'Iran, dont la mise en œuvre rencontre toutefois une opposition. Certains sénateurs pourraient ainsi voter de nouvelles sanctions.

>> Lire aussi :

Nucléaire: l'accord avec l'Iran aura un impact économique positif pour la France

Comment l'Iran contourne les sanctions internationales

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/01/2014 à 7:23 :
Il n'est pas certain que la la Grèce et l'Espagne retrouvent les tarifs privilégiés sur le pétrole que l'Iran leur avait accordé. Parler d'une fin d'embargo pour l'Iran est un peu abusif, l'Iran est sous embargo depuis 30 ans et le plus dur depuis 2 ans, reste a savoir si à la fin des 6 mois des négociations l'ensemble des embargos vont être levé ou seulement les plus récents.
a écrit le 20/01/2014 à 20:26 :
Ce groupe 5+1 Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne m’interroge encore, pourquoi l’Allemagne qui ne représente 80 millions d’habitants et qui n’a pas l’arme atomique qui n’est pas non plus un membre permanent de l’ONU, plutôt que l’Inde qui représente 1,237 milliards d’habitants, qui possède l’arme atomique qui est une véritable puissance régionale voir mondiale. L’Inde qui accessoirement se trouve à 600 km de l’Iran ! Alors pourquoi ?
a écrit le 20/01/2014 à 20:13 :
Quelle superbe image de l'Europe...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :