Mathieu Gallet, le patron de l'Ina, nommé à la tête de Radio France

 |   |  303  mots
Mathieu Gallet, 37 ans, a été nommé président de Radio France à l'unanimité.
Mathieu Gallet, 37 ans, a été nommé président de Radio France à l'unanimité. (Crédits : DR)
L'actuel président de l'Institut national de l'audiovisuel, âgé de 37 ans, succédera à Jean-Luc Hees au mois de mai.

Nomination surprise. Mathieu Gallet a été nommé à l'unanimité pour devenir au mois de mai le prochain président de Radio France. Le président du Conseil supérieur de l'audiovisuel Olivier Schrameck a confirmé cette information lors d'une conférence de presse ce jeudi. 

Jean-Luc Hees ne rempile pas

L'actuel patron de l'Institut national de l'audiovisuel a donc été préféré à Jean-Luc Hees, candidat à sa réelection, ainsi qu'aux quatre autres candidats retenus par le collèges du CSA:  Martin Ajdari (secrétaire général de France Télévisions), Anne Durupty (directrice générale d'Arte France), Anne Brucy (ex-directrice de France Bleu) et Philippe Gault (président du Syndicat interprofessionnel des radios et télévisions indépendantes).

En 2011, la procédure de nomination de Mathieu Gallet à l'Ina avait suscité une polémique. Alors âgé de 33 ans, il occupait auparavant le poste de directeur adjoint du cabinet de Frédéric Mitterrand qui était à l'époque ministre de la Culture. Sa nomination n'avait pas été soumise à la commission de déontologie de la fonction publique, un défaut de procédure qu'avait contesté l'association Anticor, mais qui a été classée sans suite.

Pas d'Ena mais Warner, Pathé, Canal+ 

Contrairement à certains de ses concurrents qui briguaient la direction de Radio France, Mathieu Gallet n'est pas énarque. Titulaire d'un DEA d'analyse économique de l'université Paris I, il a notamment travaillé pour la maison de disques Warner, comme directeur marketing. Il a ensuite été responsable des ventes chez Pathé, contrôleur de gestion chez StudioCanal puis chargé des relations institutionnelles du groupe Canal+.

Il entre au service du gouvernement en 2006, comme conseiller technique en charge de l'audiovisuel au cabinet de François Loos, alors ministre délégué à l'Industrie. Puis il déménage rue de Valois pour conseiller Christine Albanel. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/02/2014 à 18:03 :
Moi , je serai à la tête d'une radio comme ça , je me planquerai , je raserai les murs.
Réponse de le 01/03/2014 à 12:29 :
voici un commentaire bourré DZ valeur ajoutée

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :