Le rideau de fumée du plan de relance allemand de 10 milliards d'euros

 |   |  494  mots
Wolfgang Schäuble veut investir, mais pas tout de suite.
Wolfgang Schäuble veut investir, mais pas tout de suite. (Crédits : reuters.com)
Wolfgang Schäuble a annoncé ce jeudi un plan d'investissements supplémentaires de 10 milliards d'euros. Mais sur trois ans à partir de 2016. Avant tout, une opération de communication.

L'Allemagne fait un tout petit pas en réponse aux demandes de relance venant d'un peu partout. A l'issue du traditionnel séminaire d'évaluation des recettes fiscales, le ministre fédéral allemand des finances, Wolfgang Schäuble, a annoncé un plan d'investissements supplémentaires de... 10 milliards d'euros dans deux ans et sur trois ans !

Pas de dette nouvelle

Car le ministre des finances ne veut pas toucher à son objectif de « schwarze Null », le retour à l'équilibre des finances publiques fédérales en 2015. Pas question donc de relancer maintenant. Il faudra attendre. Fidèle à son credo qu'on ne « fait pas de croissance avec de la dette », Wolfgang Schäuble veut maintenir son objectif d'équilibre jusqu'en 2018 au moins. Seulement, à partir de 2016, Berlin attend de nouvelles marges de manœuvre. Outre l'effet des taux très bas que doit servir l'Allemagne, le gouvernement table sur une moindre contribution au budget européen et une réduction du financement du déficit de la caisse de retraite. C'est avec ces moyens qu'il entend investir 3,3 milliards d'euros de plus par an entre 2016 et 2018.

Impact nul ou presque

Cette annonce est une opération de communication, rien de plus. La somme injectée annuellement représente 0,11 % du PIB. Or, en termes de plan de relance, faire si peu revient souvent à ne rien faire. L'effet sur l'économie allemande sera très faible, voire nul et celui sur l'économie de la zone euro encore plus réduit. Une étude de S&P indiquait récemment qu'une relance de 1 % du PIB en Allemagne conduisait à une hausse de 0,3 point de PIB de la croissance de la zone euro et 0,12 point en France. En décalant la virgule vers la gauche, on appréciera l'effet de cette relance. Pour l'Hexagone, la croissance sera dopée de 0,012 point de PIB...

Trop tardif

Part ailleurs, cette annonce traduit une incompréhension complète de l'urgence de la situation dans la zone euro. Annoncer des investissements pour 2016 est une négation des plaies actuelles de la zone euro, et notamment du problème de demande. L'objectif de Wolfgang Schäuble n'a pas changé : il reste obsédé par l'équilibre budgétaire des finances fédérales. Rien d'autre. D'ici à 2018, il sera du reste possible de revenir sur ce plan d'investissement minimal en fonction de l'évolution des recettes fiscales...

Faux-nez

En revanche, c'est une bonne opération de communication. Cette annonce a surpris la presse allemande et les sites Internet titrent sur « les milliards » mis à disposition de l'économie... Berlin veut ainsi dire qu'il a agi. Il cherche à clore le débat sur sa relance, peut-être pour replacer le débat sur les « réformes » et la consolidation budgétaire. Mais concrètement, c'est un faux-nez. L'Allemagne n'a pas bougé et va demander à la France et à l'Italie des efforts immédiats supplémentaire. Un jeu de dupes où les deux gouvernements seraient bien avisés de ne pas tomber.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/11/2014 à 10:26 :
Investissement = croissance et n´oublions pas le retour de l´investissement. En Europe nous sommes à 18 ou 24 .A quand d´autres rideaux de fumée ou...rideau ?
a écrit le 07/11/2014 à 17:14 :
Je croyais qu'il n'y avait qu'en Belgique qu'on avait retiré les pièces de 1 et 2 centimes. 10 Milliards c'est pas grand chose. Chacun campe sur ses positions un peu comme la guerre des tranchées. Au final combien de morts ET POURQUOI?????
a écrit le 07/11/2014 à 12:25 :
Rideau de fumée, jeu de dupes...mais c'est ça l'Union Européenne. Schaüble flingue un Juncker qu'il vient de sacrer à la Commission de Bruxelles, contre le candidat allemand du SPD.
a écrit le 07/11/2014 à 10:48 :
Pardonnez moi M. Godin, mais on a parfois le sentiment que les "élites" francises vivent dans un monde parallèlle ....
L'Allemagne c'est un pays qui exporte : 200 milliards d'excédents commerciaux en 2013, record depuis 1950
L'Allemagne c'est un pays qui aura un budget à l'équilibre en 2015
L'Allemagne c'est un pays qui a un taux de chômage de 4,9% (aout 2014)
Alors moi je veux bien qu'il y ait un rideau de fume, mais il semble qu'il soit plutôt à l'ouest du Rhin ....
Comme disait le Généralissime Maurice Gamelin en le 10mai 1940, tous se passe comme je l'avais prévu !
a écrit le 07/11/2014 à 8:48 :
Au moins vous avez bien rendu ce que Mr. Schäuble a dit.

Il faut ajouter que ces investissements ont été fait non pas sur la pression de la France, de l'Europe, mais des Länder allemands principalement à cause de la nécessité des maintenir les routes et rues allemandes.

Par ailleurs, il semble avoir appris de la France comment on botte en touche.
a écrit le 07/11/2014 à 1:36 :
L' Allemagne va faire semblant d'investir,la France semblant de réformer.
Puisque personne ne veut et n a electoralement interet a bouger d'un pouce le statu quo ira jusqu 'a probable explosion de la zone euro .
a écrit le 06/11/2014 à 21:38 :
Ça y est il ne faut plus prendre exemple sur l'Allemagne? C'est amusant on entend pas les pro allemand qui veulent toujours qu'on fasse comme eux!!!
Réponse de le 07/11/2014 à 8:27 :
Si car tout est communication...alors il s adapte ...mais reste dans les regles de saine gestion...pas depenses non auto ou partie financées....nous on empruntent allegrement avec de la dette et creation monetaire pour que les financiers.et indirectement aux politiques.s'en mettent plein les poches....apres eux le deluge avec ce qu ils auront dérobé ils auront des gros bateaux, eux.....
a écrit le 06/11/2014 à 19:34 :
pas tres différent des 40 milliards français sur cinq ans rendus aux entreprises et intervenant après 30 milliards de hausses d'impôts exigibles des fin 2012 et 2013 ! Ok, il reste 10 milliards comme les allemands .
a écrit le 06/11/2014 à 19:24 :
Germanophobie : définition.
Quand la France trouve 3,6 milliards, tout le monde se congratule. Ah, c'est ce qu'on les a niqués, à Bruxelles !
Quand l'Allemagne trouve 10 milliards, on trouve que c'est peanuts et on tape, on tape, on tape.
a écrit le 06/11/2014 à 19:13 :
Excellent! Les cigales devront liquider les fonctionnaires inutiles et ils sont legion. Fini l´austerite pour les seuls travailleurs du prive. Enfin la justice sociale pour les fonctionnaires et apparatchics aussi. Ils devront se serrer la ceinture comme tout le monde. Quand on n´aura pas a payer les impots et taxes pour maintenir en vie tous ces inutiles, alors on aura plus de pouvoir d´achat et le climat economique deviendra meilleur. Bravo les Allemands, tenez bon!
Réponse de le 07/11/2014 à 8:53 :
Votre propos est excessif et ce qui est excessif est insignifiant.
a écrit le 06/11/2014 à 18:45 :
l'europe est en perdition.......
a écrit le 06/11/2014 à 18:36 :
excellent!
les francais se foutent de la gueule des allemands en proposant des reformes a 2050, et promettent des reformes avant contre de la depense allemande
par juste retour des choses, schäuble propose plein de depenses pour relancer la croissance allemande... entre 2042 et 2045 !
a écrit le 06/11/2014 à 17:42 :
Les signaux arrivent tardivement au cerveau allemand qui s'était construit une image de la réalité économique ressemblant à la gestion des dépenses d'un foyer. On équilibre les recette et les dépenses, et on fait des économies pour la retraite. Mais non, ça a l'air d'être un peu plus complexe. Quand on regarde les USA qui ont creusé le déficit, fabriqué des dollars et qui ont maintenant réduit leur dette et redémarré leur économie, on peut penser que la "science" économique contient des variables humaines locales à chaque environnement et que ce qui a fonctionné à un moment pour l'Allemagne n'est pas une vérité éternelle gravée dans le marbre. Un peu de pragmatisme ne fait pas de mal. Si l'économie était une science "dure" ça se saurait. Mais les chiffres et les équations ne sont là que pour donner du sérieux à des convictions qui ne valent que par la force qui les conduit.
Réponse de le 06/11/2014 à 18:37 :
on est curieux de voir ou vous avez vu que la dette americaine a ete reduite!
pour le reste vous oubliez que les pensions des fonctionnaires de californie ne sont pas payes par les ouvriers de new york...
les allemands n'ont pas du tout l'intention d'offfrir la retraite a 35 ans pour tous que les francais veulent s'offrir avec l'argent commun
Réponse de le 07/11/2014 à 4:23 :
La dette US qui a été réduite mais quelle blague...
Quand au redémarrage de l’économie US... il n'y a qu'a voir le résultat des mid-terms pour voir ce qu'en pensent les américains du redémarrage...
a écrit le 06/11/2014 à 17:20 :
Pourquoi le Gvt Allemand n'aurait il pas le droit de faire de la com ? il a un bon professeur :le Gvt Français ne fait que ça et rien d'autre
Réponse de le 06/11/2014 à 17:32 :
Les temps ne sont pas à polémiquer pour savoir si tel ou tel gouvernement fait de la com' ou pas. Il faut que l'UE se décide à faire une véritable relance avec plusieurs centaines de milliards au moins 500 et très rapidement car sinon l'Europe aura disparu !!! Plus on attendra plus cela coûtera cher.
Réponse de le 06/11/2014 à 17:44 :
tout à fait d'accord, on pourrait tout aussi bien écrire : "Le rideau de fumée du plan d'Économie de la France" avec les mêmes termes en Allemands !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :