La BCE s'attend à une inflation négative en zone euro

 |   |  375  mots
Les prix devraient baisser en zone euro dans les prochains mois
Les prix devraient baisser en zone euro dans les prochains mois (Crédits : Forex)
Le vice-président de la BCE prévient qu'il faut s'attendre à un risque d'inflation négative dans les prochains mois. Mais il ne voit aucun risque de déflation...

La BCE prépare les esprits à une inflation négative. Dans une interview accordée au magazine allemand Wirtschaftswoche à paraître lundi, le vice-président de la BCE, le Portugais Vitor Constancio, a reconnu que le taux d'inflation annuel de la zone euro pourrait, dans les prochains mois, passer en territoire négatif.

Prix du pétrole

« Nos experts prévoient seulement 0,7 % d'inflation pour 2015, mais, depuis que cette projection a été effectuée, les prix du pétrole ont encore reculé de 15 %. Nous nous attendons à présent à une inflation négative dans les mois qui viennent », a indiqué Vitor Constancio.  En novembre, les prix de la zone euro avaient progressé de 0,3 % en un an, un niveau très faible dû en grande partie à la baisse des prix de l'énergie.

Pas de risque de déflation ?

Le vice-président de la BCE ne voit cependant pas de risque de « déflation » au sens où l'entend la BCE, c'est-à-dire, une baisse autoentretenue des prix. La baisse ne devrait être que temporaire. Pourtant, la situation n'est peut-être pas si rassurante que veut bien le dire Vitor Constancio. En novembre, l'inflation sous-jacente, calculée sans inclure les prix de l'énergie, de l'alimentation et du tabac, plus volatils, n'était que de 0,7 %, soit un record en zone euro. Or, Mario Draghi lui-même a toujours mis en garde contre une « période longue d'inflation faible. » Elle mettrait les marges des entreprises à rude épreuve et empêcherait toute vraie reprise des investissements. A terme, l'inflation faible pourrait se muer en vraie déflation si la baisse des prix était perçue comme la seule façon de redresser les marges. Du reste, il existe un impact du prix du pétrole sur l'inflation sous-jacente.

Un « QE » dès le 22 janvier ?

Certes, la zone euro n'en est pas encore là, mais le risque existe bel et bien et c'est précisément pour cette raison que la BCE réfléchit à l'introduction de nouvelles mesures, notamment d'un assouplissement quantitatif (QE), que la plupart des observateurs attendent pour sa réunion du 22 janvier prochain. Mais les dissensions à ce sujet au sein de la BCE demeurent fortes et l'efficacité du « QE » pour contrer le risque de déflation reste incertaine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/08/2015 à 11:31 :
Inflation négative, croissance négative.. manque plus que déflation positive ou décroissance positive!
Ca vous arrive de vous relire? Non hein?
a écrit le 23/12/2014 à 13:06 :
Cela ne peut-être qu'une bonne chose pour le petit peuple qui paie tout , même pour les riches rentiers et la mauvaise gouvernance de ces politiques .
a écrit le 22/12/2014 à 13:45 :
bjr pour combler les deficits il sera necessaire de taxer tous les beneficiaires des complementaires retraites.ce n'est pas aux actifs de payer !
a écrit le 21/12/2014 à 15:36 :
Reveillez vous ! L inflation negative sauf pour les impots, le cout des assurances, des frais bancaires, des charges de coproprietes, edf, gdf, transports, restaurants....en resume les sans dents se feront toujours plumes !
Réponse de le 21/12/2014 à 23:11 :
Exactement. Les dépenses courantes et du quotidien flambent! Faut être déconnecté de la vraie vie pour dire le contraire. Qu'on arrête de nous parler de désinflation.
a écrit le 21/12/2014 à 13:35 :
la déflation : que du bonheur pour les sans dents !
a écrit le 21/12/2014 à 12:24 :
Le QE à l'américaine (ou à la japonaise) n'aura pas lieu, les pays du nord n'en veulent pas. Nos journalistes sont décidément durs de la feuille.
Réponse de le 21/12/2014 à 12:38 :
Ils ne voulaient pas de plan d'aides (Grèce, Irlande), ils ne voulaient pas de LTRO, ils ne voulaient pas de l'union bancaire... ils ne veulent pas de QE.
a écrit le 21/12/2014 à 12:07 :
C'est une bonne nouvelle ! Voilà qui va augmenter notre pouvoir d'achat...
a écrit le 21/12/2014 à 11:29 :
"infation négative"? Pourquoi ne pas employé le bon mot? Soit déflation...
Réponse de le 22/12/2014 à 8:24 :
les aveugles de Bruxelles preferent se faire traiter de non voyants...
a écrit le 21/12/2014 à 10:51 :
Ne vous faites aucune illusion, l'oligarchie au pouvoir (politiciens de tous bords, technocrates, fonctionnaires, fed, bce, boj...) ne rêve que de faire exploser l'inflation. Eux en bons fonctionnaires au pouvoir savent que leurs salaires seront révisés pour compenser l'inflation mais bien sûr ce ne sera pas le cas pour les salariés et encore moins les retraités et les aides sociales pour les assistés. Ça permettra d'absorber la dette et de continuer la gabegie de la dépense publique...
Réponse de le 21/12/2014 à 12:51 :
Vous devez savoir que les fonctionnaires ont vu leur traitement gelé depuis plus de 4 ans avec une augmentation des cotisations sociales, ce qui entraine des DIMINUTIONS du salaire net.

Par contre, les prestations sociales y compris les retraites, sont elles revalorisées tous les ans. Il en va de même pour le smic.

Le secteur privé a vu aussi les rémunérations augmenter plus vite que l'inflation cette année.

Aujourd'hui, l'éducation nationale est incapable de recruter des profs de maths, car personne ne veut aller travailler dans le 93 pour 1500€ par mois avec un master de maths. Seule la moitié des postes mis au concours sont pourvus car de nombreux candidats sont jugés trop faibles!

A priori tout le monde ne souhaite pas devenir un privilégié (et en plus comploteur!)
a écrit le 21/12/2014 à 10:50 :
Les maîtres à penser n'ont les yeux de Chimène que pour l'inflation, synonyme de relance. Les petits espèrent que les futures hausses de salaire viendront minimiser leurs efforts de remboursement immobilier. Ceux qui sont au gouvernement rêvent de voir la dette s'évanouir dans le bucher de l'inflation.
L'inflation est le nouveau credo des imbéciles dont l'argumentation se camoufle (facilement) en refus de "l'austérité".
a écrit le 21/12/2014 à 10:48 :
Mr Vitor Constancio "une inflation négative" ah bon, et votre "connerie positive" vous en dites quoi?
a écrit le 21/12/2014 à 9:27 :
Au moins ici l humour n est pas déflationniste merci à tous , continuons il faut remonter le moral de Zemmour .
a écrit le 21/12/2014 à 8:57 :
Il faut continuer à économiser. Tout le système financier va couler....;ha, ha, ha
Réponse de le 21/12/2014 à 9:32 :
Et si la monnaie ce transforme en papier toilette vous serez équipe pour 30 ans lol !!
a écrit le 21/12/2014 à 0:04 :
Inflation négative ou déflation ou recession, c est du kifkif bourricot !
a écrit le 20/12/2014 à 21:41 :
Mais pour engraisser toute cette bande de bandits de grands chemins, nos impôts ne connaissent pas la déflation, eux...
Réponse de le 20/12/2014 à 23:25 :
Mais ils ont raison de nous prendre pour ce que nous sommes : nous tenons à l'argent encore plus qu'eux...
Réponse de le 21/12/2014 à 11:31 :
C'est normal, eux le tienne dans leur mains alors que nous on tien l'espoir de le voir...
a écrit le 20/12/2014 à 20:40 :
l'économie c'est très simple : gagner du fric . La déflation me va parfaitement en ces temps de vaches maigres
a écrit le 20/12/2014 à 18:27 :
Ouf... J'ai d'abord pensé que c'était l'inverse de l'opposé, mais c'est le contraire. Donc si le pétrole monte pendant que la consommation chute, le risque de sous-inflation jacente sera colinéaire à la chute de la marge hors alimentation et tabac.
Ce qu'ils prennent, ça doit être de la bonne... Ils ont les moyens, aussi, notes...
a écrit le 20/12/2014 à 17:31 :
Une bonne déflation avec des vraies baisses de prix c'est ça une vrai crise et c'est la condition pour que le système de consommation redémarre ensuite mais évidemment ça c'est l'intérêt des consommateurs. Quant aux producteurs et aux financiers qui tiennent le système il n'ont aucun intérêt a cela c'est pour cela tout ces faux semblants
a écrit le 20/12/2014 à 15:56 :
Personnellement le big data sa donne pas envie d 'acheter je préfère boycotter et les vois faire faillite
a écrit le 20/12/2014 à 14:18 :
Merci Angela pour avoir mis en place une politique d'austérité qui a conduit à la déflation !
a écrit le 20/12/2014 à 13:27 :
Inflation négative = déflation

Croissance négative = décroissance
Réponse de le 20/12/2014 à 13:46 :
Merkel est une véritable écologiste , la décroissance elle la fait , elle !
Réponse de le 20/12/2014 à 13:53 :
Vérité, en vérité Croissance négative = Récession
Réponse de le 20/12/2014 à 18:50 :
Votre raccourci est intéressant mais peut-être par trop audacieux.
Il est clair que vous auriez dû tenir compte, dans vos équations, du différentiel de la conjoncture structurelle. Ainsi, vous aurez noté dans l'article que le tabac devient volatil lorsque l'énergie lui est appliqué de bas en haut. Dans l'autre sens, afin de vous éclairer, la marge de l'énergie dépend de l'alimentation en tabac qui, lui, déflate.
J'espère vous avoir aidé afin que vous rectifiez vos calculs quelque peu complexes.
Réponse de le 20/12/2014 à 23:24 :
Votre raccourci est intéressant mais peut-être par trop audacieux, Vérité.
Il est clair que vous auriez dû tenir compte, dans vos équations, du différentiel de la conjoncture structurelle. Ainsi, vous aurez noté dans l'article que le tabac devient volatil lorsque l'énergie lui est appliqué de bas en haut. Dans l'autre sens, afin de vous éclairer, la marge de l'énergie dépend de l'alimentation en tabac qui, lui, déflate.
J'espère vous avoir aidé afin que vous rectifiez vos calculs quelque peu complexes.
a écrit le 20/12/2014 à 13:13 :
inflation négative , croissance négative , ces gens ne savent pas parler comme ceux qui ont été a l 'école ?
Réponse de le 20/12/2014 à 13:41 :
Ben non; dans le genre, il y a aussi contre-vérité plutôt que mensonge, ou économies plutôt que ralentissement de la hausse des dépenses... En fait, il faut bannir tous les mots ou expressions qui fâchent, pareil pour les mauvaises notes de nos gamins. Bienvenue chez les bisounours!
a écrit le 20/12/2014 à 13:05 :
Il s'y attende mais ne font rien car cela justifie leur cause!
a écrit le 20/12/2014 à 13:00 :
la zone euro continue à s'enfoncer dans le chômage, la récession et maintenant la déflation.
a écrit le 20/12/2014 à 12:43 :
La vaseline est de sortie !!!
La BCE ne peut plus rien faire, la déflation est inévitable.
Alors ils commencent à nous faire passer la pilule en inventant l'inflation négative qui n'est "pas grave" …
Mais tant que notre élite journalistique y croit, on est sauvé !
a écrit le 20/12/2014 à 12:33 :
Inflation négative : ah, ah, on évite les gros mots, comme le mot DEFLATION, cette déflation dont Draghi, le polichinelle de la BCE, nie l’existence depuis un an ! Un grand merci à la mère Merkel également pour ses politiques d'austérité (un autre mot que nos politiciens n'aiment pas employer). Austérité, déflation, chômage, voilà tout ce qu'on doit à l'euro, la première monnaie qui se sera faite en mettant ses peuples en esclavage..
Réponse de le 20/12/2014 à 13:20 :
m'a devancé le Couac. Faut vraiment nous prendre pour des imbéciles, on évite le mot tabou pour ne pas traumatiser les banquiers.
"Inflation négative", fallait nous la faire celle là. LOL.
a écrit le 20/12/2014 à 11:52 :
je suis défavorisé mais défavorisé tout simplement parceque les prix de la semoule des merguez des pois chiches tout augment je ne vois pas la déflation ni dl'inflation négative c'est trop fort pour ma pomme
a écrit le 20/12/2014 à 11:48 :
L'inflation négative, c'est pas simplement la déflation?
Réponse de le 20/12/2014 à 12:24 :
Ce mot qu'il ne faut pas prononcer a été banni il y a bien longtemps:il est interdit de le prononcer ou d'y faire allusion
a écrit le 20/12/2014 à 11:45 :
au secours je suis doublement défavorisé j'ai un compte en Suisse avec intéret négatif -1,25% en plus avec un cout de la vie négatif en France je suis coulé doublement coulé Gloup gloup ^_^
a écrit le 20/12/2014 à 11:41 :
Ce n'est pas parce que quelques prix baissent que la déflation menace. Beaucoup d'autres prix augmentent qui grèvent le budget des ménages. Pire que la déflation, la stagflation menace.
a écrit le 20/12/2014 à 11:28 :
j'ai gonflé mes pneus avec une pression negative ce matin...
Ca c'est mal passé, j'ai finis dans l'fossé !
Réponse de le 20/12/2014 à 11:46 :
parfaitement parfait! Je suis comme vous dans les fossés vite fait bien fait.
Réponse de le 20/12/2014 à 13:20 :
+1000
Réponse de le 20/12/2014 à 19:26 :
Décidément, c'est La Tribune Desfosses, ici...
a écrit le 20/12/2014 à 11:22 :
Encore un bel exemple de la maitrise de la langue française : "une inflation négative"....il fallait trouver....
Réponse de le 20/12/2014 à 11:49 :
cà s'appele un oxymore tout simplement comme une amour vache Dont acte
a écrit le 20/12/2014 à 11:13 :
L'année 2015 devrait être en déflation , donc les indices de l' insee devraient l'être aussi , et bien nous verront jamais recalculer les loyers à la baisse . Encore une preuve de démocratie comme sur ITL vendredi soir .
a écrit le 20/12/2014 à 11:08 :
Tout ça pour dire que l'on consomme moins et que les entreprises, principalement en France, n'ont plus de marges (hors CAC40). En revanche l'état prend toujours plus, écrase, traque, pourchasse les plus productifs fautifs de ne pas être, ni fonctionnaires ni assistés. L'échec est total. L'effondrement est inévitable.
a écrit le 20/12/2014 à 10:57 :
Nouvelle superbe création de novlangue européenne et française: L'INFLATION NÉGATIVE!! En vrai ça s'appelle DÉFLATION. Évidemment on ne pouvait pas "arrêter" le progrès après la croissance négative, les sans papiers etc...
Réponse de le 20/12/2014 à 11:14 :
Oui inflation négative ...on peut pas dire les choses correctement ... Baisse des prix= déflation....baisse du rythme d'inflation = désinflation.... Mais alors la, inflation négative ... A force de rien foutre a Brussels et de réfléchir a la circonférence des carottes et patates réglementaires...etc... Ils nous illuminent de bons mots pour nous impressionner ... Nous , le peuple qui ne comprenons rien ...on est trop bête pour comprendre déflation , ca fait peur!!! Qu'ils aillent aux .... Nous , on est content quand ça baisse !!!
a écrit le 20/12/2014 à 10:57 :
Une déflation négative ? Ou inflation négative ? Ou déflation positive ?
A jouer avec les mots on s'y perd ;)
Réponse de le 20/12/2014 à 11:12 :
C'est le but...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :