SwissLeaks : ouverture d'un enquête au Royaume-Uni contre HSBC

 |   |  331  mots
De son côté, la banque HSBC Suisse a affirmé dans communiqué que sa filiale suisse a subi ces dernières années une transformation radicale et que ces pratiques de fraude fiscale ne sont plus d'actualité.
De son côté, la banque HSBC Suisse a affirmé dans communiqué que sa filiale suisse a subi ces dernières années une "transformation radicale" et que ces pratiques de fraude fiscale ne sont plus d'actualité. (Crédits : © Olivia Harris / Reuters)
Des révélations publiées lundi par Le Monde et de nombreux médias internationaux dévoilent une évasion fiscale à grande échelle organisée par la filiale suisse de la banque britannique HSBC Private Bank. Entre le 9 novembre 2006 et le 31 mars 2007, quelque 180,6 milliards d'euros ont transité sur des comptes d'HSBC à Genève.

Après le cabinet PwC, dont "l'évasion fiscale à échelle industrielle" a été dénoncée au Parlement, au tour d'HSBC d'être inquiété. Des députés britanniques ont annoncé lundi 9 février l'ouverture rapide d'une enquête sur le géant bancaire HSBC, dont le siège est à Londres, à la suite d'un vaste scandale de fraude fiscale, révélé par des médias, touchant la filiale suisse de la banque. C'est la commission des comptes publics de la Chambre des communes qui sera chargée d'enquêter, selon la BBC.

"Les révélations concernant la HSBC démontrent une fois de plus l'opacité d'une industrie mondiale au service d'une élite nantie", a indiqué Margaret Hodge, la présidente (travailliste) de la commission, à la BBC.

     | DIAPORAMA Swissleaks: qui sont les évadés fiscaux d'HSBC ?

La filiale suisse de la banque HSBC était lundi au centre d'un vaste scandale après que plusieurs journaux eurent assuré qu'elle avait aidé certains de ses clients, notamment de riches industriels et des personnalités politiques, à cacher des milliards de dollars pour leur éviter de payer des impôts. Entre le 9 novembre 2006 et le 31 mars 2007, quelque 180,6 milliards d'euros ont transité sur des comptes d'HSBC Private Bank à Genève, d'après Le Monde.

Des enquêtes ouvertes en Belgique et en France

À la suite de ces publications, des voix se sont élevées en Suisse pour réclamer des poursuites contre HSBC Private Bank, jusqu'ici épargnée dans ce pays, alors que des enquêtes sont déjà ouvertes en Belgique, qui envisage désormais d'émettre des mandats d'arrêts internationaux contre les dirigeants de la filiale suisse, et en France.

     | Lire  HSBC mise en examen à Paris pour fraude fiscale et démarchage bancaire illicite

De son côté, la banque HSBC Suisse a affirmé dans communiqué que sa filiale suisse a subi ces dernières années une "transformation radicale" et que ces pratiques de fraude fiscale ne sont plus d'actualité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/02/2015 à 13:25 :
Bon alors prenons nos calculettes pour la France c'est près de 6 milliards qui n'aurait pas été soumis à l'impôt pour des contribuables dans une tranche à 41% soit après abattement plus de 2 milliards d'impôt non recouvré auquel on ajoute les pénalités de retard, bon transigeons une amende transactionnelle je vous la fait à 2,5 milliards
Réponse de le 10/02/2015 à 17:36 :
@ kurash ;
Oui , et sur combien d' années on fait marcher la calculette ....
a écrit le 10/02/2015 à 11:24 :
A ce stade, après maintenant de nombreuses années de luttes, fructueuses je le crois, contre l'évasion fiscale, il serait temps de faire le point sur les rentrées d'argent de l'état français. Ce qui est génant dans les communications à ce propos, c'est qu'elles pourraient laisser croire au naïf que cette lutte, bien légitime, est un moyen efficace de juguler notre dérive de la dette, et qu'elle permettra de garder intact nos systêmes sociaux: c'est malheureusement FAUX. Autrement dit, la sur-médiatisation de cette problèmatique est un frein à la réforme..
a écrit le 10/02/2015 à 11:06 :
Et alors, qu'attendons nous pour condamner cette banque à payer quelques milliards d'Euros tout comme les Etats Unis avec la BNP et pour un motif discutable...
a écrit le 10/02/2015 à 10:56 :
je suppose que d'autres banques ont fait pareil au niveau des évasions fiscales, les banquiers moutons de panurge, ont utilisés les paradis fiscaux, les subprimes, les machines électroniques sur les marchés, peut-être que HSBC parle mieux anglais et donc ça diffuse mieux les pourparlers, tout ça et les enquêtes se perdront comme les oueds dans les sables du désert .....les oasis paradis fiscaux servent trop d'intérêts et les politiques et les banquiers tout le monde le sait sont des voyoux habillés de bellles étoffes.
a écrit le 10/02/2015 à 10:31 :
Dans cette affaire SwissLeaks

la Belgique engage des poursuite

le Royaume Uni engage une enquête

la France de Valls protège les voyous de la finance qui agissent en bandes organisées.
a écrit le 10/02/2015 à 7:56 :
Des officines vous appellent sur votre ligne fixe et vous proposent de découvrir "l'optimisation fiscale" .

EN PRISON tout de suite!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :