La BCE se préparerait au "Grexit" d'après Der Spiegel

 |   |  425  mots
Alexis Tsipras affiche sa confiance sur un accord avec l'Eurogroupe, et ce, en dépit de la fermeté de Berlin.
Alexis Tsipras affiche sa confiance sur un accord avec l'Eurogroupe, et ce, en dépit de la fermeté de Berlin. (Crédits : HEINZ-PETER BADER)
D'après le journal allemand, la Banque centrale européenne préparerait différents scénarios pour parer à l'éventualité d'une sortie de la Grèce de la zone euro. De son côté, Alexis Tsipras s'est dit convaincu qu'un accord était à portée de main.

La Banque centrale européenne (BCE) se prépare à une sortie de la Grèce de la zone euro et son personnel prépare des plans d'urgence de façon à préserver l'intégrité de la zone euro dans cette éventualité, rapporte le magazine allemand Der Spiegel.

La BCE s'est abstenu de tout commentaire sur cet article. L'euro a brièvement baissé contre le dollar en réaction à cette information avant de se reprendre.

Les discussions se poursuivent

Une ultime réunion de l'Eurogroupe doit statuer ce vendredi sur les propositions grecques. Hier, Berlin avait qualifier d'insuffisantes les garanties d'Athènes. Paris et Rome sont toutefois plus favorables aux nouvelles propositions du grouvernement d'Alexis Tsipras. Le ministre italien des Finances a affirmé son opposition à la sortie de la Grèce de la zone euro, estimant qu'intégrer devait être irréversible.

Hollande n'a connaissance d'aucun "scénario"

Vendredi après-midi, François Hollande a également fait une déclaration en faveur du maintien de la Grèce dans la zone euro.  "La Grèce est dans la zone euro et doit rester dans la zone euro" a-t-il dit. Aux côtés de la Chancelière allemande, il a également répondu à la rumeur sur la BCE:

"La position de la France, c'est que tout soit fait pour que du côté grec et du côté européen il puisse y avoir une plus forte cohésion encore de la zone euro. Je ne connais pas de scénario qui aujourd'hui soit sur une sortie de la Grèce de la zone euro", a déclaré le président français.

Alexis Tsipras affiche son optimisme

De son côté, Alexis Tsipras a déclaré à Reuters vendredi qu'il était "certain" que la demande de son gouvernement d'une prolongation de six mois de l'accord de prêt à la Grèce serait acceptée en dépit des objections de Berlin, appelant à une "décision politique historique" pour conclure un accord.

"La Grèce a fait tout ce qui était possible pour que nous parvenions à une solution mutuellement bénéfique, fondée sur le principe d'un double respect: respect du principe des règles de l'UE comme des résultats électoraux des Etats membres", a dit Alexis Tsipras dans un déclaration écrite faite à Reuters.

"Je suis certain que la lettre grecque en vue d'une prolongation de six mois de l'accord de prêt, avec les conditions qui l'accompagnent, sera acceptée. Voici arrivé le moment d'une décision politique historique pour l'avenir de l'Europe."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/03/2015 à 10:24 :
Il est tout à fait faux de faire croire que si la Grèce sort de l'Euro elle ne remboursera pas ses créanciers !
En effet elle aura toujours besoin d'emprunter sur les marchés et qui alors se risquerait à lui prêter quoi que ce soit ?
a écrit le 22/02/2015 à 9:53 :
Que dit la théorie des jeux ,
Pile la Grèce reste et la Zone Euro perd
Face, la Grèce sort et tout le monde est gagnant
Alors à vous de jouer
Réponse de le 22/02/2015 à 12:06 :
ou perdant .... les autres pays ne seront pas remboursé .... pour le peuple Grec c'est navrant !
a écrit le 21/02/2015 à 16:10 :
Les Grecques ont joué avec le feu (chantage). Maintenant ils risquent de le payer chère.Je crois qu'a l’occasion de cette crise la conviction de nombreux pays est faite :la Grèce n'a plus sa place dans la Z.E.
Trop humiliant!
Réponse de le 22/02/2015 à 12:29 :
Un détails que vous semblez oublier .... on reverra pas l'argent qui été prêté !
a écrit le 21/02/2015 à 16:01 :
le titre estun exemple d'un oxymore dans toute sa splendeur. A mon avis ce sera plus près de l a réalité: La BCE se préparait au Deustchexit. C'est un exemple de pléonasme pour les nuls ;-)
a écrit le 21/02/2015 à 9:17 :
tout scénario doit être envisagé, normal !
l’Europe survivra de la sortie de la Grèce, mais il s'agit que d'une sortie de l’Europe "monétaire", l'euro sera chahuté mais depuis le temps que l'on dit que l'euro était trop cher, elle sera dans le groupe de l'angleterre, pas si grave que cela, juste la frustration de quelques hauts technocrates.....d'ailleurs VGE prône la sortie de la Grèce à moins qu'il ne soit devenu sénile, c'est quand même un avis à écouter.....
Réponse de le 21/02/2015 à 14:52 :
@patbeton: VGE n'est pas une référence économique. Certains se souviendront que les emprunts Giscard sont le début de nos déboires. Quant à être sénile à 90 ans,cela ne surprendrait personne :-)
a écrit le 21/02/2015 à 8:40 :
Et alors?
Il est normal de se préparer à tous les cas de figure, pour ne pas être surpris.
a écrit le 20/02/2015 à 20:58 :
De toutes façons, nos politiques nous montrent que l'Europe n'a plus aucun sens et ce quelque soit le résultat. Derrière il y aura les Espagnols avec Podemos puis .... les Français avec le FN!!!!!!!!!!!!!!! Une Europe des technocrates qui eux vivent très bien pendant que les autres se serrent la ceinture..... Le roi est mort, vive le roi!!!!!!!
a écrit le 20/02/2015 à 20:50 :
La solution à terme est évidemment la sortie de la zone Euro. Sauf qu'on peut attendre une campagne anti-grecque encore pire de la part des anciens partenaires, notamment des hystériques des pays baltes ou des Germano-compatibles (Hollande, Autriche, Slovaquie).
La Grèce n'a pas de grandes capacités dans la guerre de l'information, face au rouleau compresseur des Européistes fanatiques. Aucun gouvernement ne voudra que la Grèce s'en sorte brillamment et tout sera fait pour la plomber.

Seules solutions alternatives : devenir un protectorat américain genre Panama, Kosovo ou Barhein (mais le peuple ne l'accepterait jamais) ou s'offrir aux Russes (improbable en étant membre de l'OTAN et la Grèce ne peut matériellement pas en sortir rapidement).

Malheureusement, la Grèce, depuis son indépendance, a toujours été ballotée entre les grandes puissances.
Réponse de le 21/02/2015 à 8:45 :
On pourrait dire ça de tous les petits pays, votre analyse ne sert à rien tellement elle est banale et vide. Comme si fallait pleurer sur le sort de la Grèce, alors que y a mille fois pire comme misère sur terre.
a écrit le 20/02/2015 à 19:09 :
Allez une petite fuite pessimiste par ci, un petit communiqué optimiste par la, tout le monde prend ses positions pour que, quoiqu'il arrive, ca soit de la faute de l'autre..
a écrit le 20/02/2015 à 19:06 :
La Grèce peut sortir de l'UE, pour sortir de l'euro (une sortie seule de l'euro n'est pas prévu semble t il), puis recentrer de suite dans l'UE mais sans demander à rentrer à nouveau dans la zone euro. Elle aurait ainsi sa propre monnaie, pourrait fortement la dévaluer, et bénéficier du marché sans entrave de l'union européenne, comme par exemple l'Angleterre à ce jour, qui est bien dans l'UE sans être dans la zone euro.
a écrit le 20/02/2015 à 18:44 :
Si la Grèce sort de l'euro , qui irait investir dans un pays qui a un marche intérieur réduit , qui est fâché avec tout les autres pays de l'UE ( hors Chypre) et avec la Chine, une monnaie totalement instable , une inflation galopante et une main d œuvre non compétitive vu le salaires minimum demandes par Syriza?
Sans oublier qu'ils n ont pas de tissu industriel compétitif ce qui se traduirait par un deficit commercial accru et un effet démultiplié en cas de devaluation / inflation . Et ils n ont ni petrole ni gaz .


Si la Grèce sort de l euro elle devra toujours dépendre du FMI car elle sera en incapacité de se financer sur les marchés vu les taux d emprunts prohibitifs qui l attend . La crédibilité de la signature de la Grèce sera proche de 0 pour les investisseurs internationaux . Personne à part le FMI ou la Banque mondiale n acceptera de lui prêter quoi que ce soit Sans compter la dette privée des ménages et des entreprises qui devront rembourser leur prets en drachmes dévalués empruntée en euros
Le gouvernement va etre obligé de respecter le programme de réformes si il veut recevoir de l'argent et ne pas sortir de l'euro . Une sortie de la Grèce serait cauchemardesque pour ce pays
a écrit le 20/02/2015 à 18:28 :
Les Allemands ont compris que la fin du jeu avait été sifflée et qu'il était temps de lâcher l'euro. Bye, bye, monnaie à appauvrir, on ne te regrettera pas !
a écrit le 20/02/2015 à 18:26 :
Tout le monde sait que la Grèce, la France, l'Allemagne, les USA, etc. ne rembourseront jamais la dette planétaire qui s'élève à trois fois le PIB mondial. Le remboursement de la dette est un enfumage destiné à maintenir les peuples dans un perpétuel asservissement à la finance. Le grain de sable grec est en train de bloquer le mécanisme. Très bien. Allons-y.
a écrit le 20/02/2015 à 18:03 :
Le gouvernement grec sait que ses propositions sont totalement inacceptables, car elles ne feraient qu'accroître les déficits. Il essaie donc de culpabiliser les Allemands pour ne pas venir en aide à ces "pauvres malheureux" que sont les Grecs, et surtout pour justifier le non remboursersement des 320 milliards. C'est un jeu dangereux parce que bien entendu, les Européens vont s'asseoir sur leur argent, mais la Grèce ne sera plus en mesure d'emprunter sur les marchés occidentaux :-)
Réponse de le 20/02/2015 à 18:38 :
C pas comme cela que les choses se passent....le gros méchant loup ça ne fait même plus peur aux enfants!
La Grèce et son port Le Pirée sont le premier spot européen à la sortie du canal de Suez et par exemple voici un extrait d'un dépêche reprise par les presses belges et suisses hier:
"...Nous accordons une importance particulière à transformer le Pirée en un des principaux hubs mondiaux de transport et de commerce et dans ce cadre, nous allons chercher de nouvelles voies de coopération entre l'Etat grec et les acteurs économiques chinois..."
Dois je rappeler qu'un projet de développement ferroviaire d'Athènes à Budapest est porté par des capitaux chinois ?
Réponse de le 21/02/2015 à 14:57 :
@ The zoo : bien entendu que tu peux "rappeler qu'un projet est porté par des capitaux chinois", mais dans la mesure où les Grecs reviennent sur leurs engagements, notamment vis-à-vis des Chinois, on peut se demander si les Chinois vont continuer d'investir en Grèce :-)
Réponse de le 22/02/2015 à 1:12 :
la Grèce n'est pas qu' un pays, c'est une civilisation, c'est une idée et les idées ne meurent jamais. La Grèce a obtenu la première victoire contre l' axe en 1940, à cause des grecs les allemands ont perdu 2 précieux mois ppour lancer l'offensive contre'URSS, Qu' Ils ont perdu dans l'hiver glacial russe alors que se croyaient invisibles. La Grèce souffre aujourd'hui par le "geste amical" de Berlin. Hasard historique ou revanche du nationalisme allemand ?
Réponse de le 22/02/2015 à 13:25 :
arrêtez votre baratin, la plupart des idées des grecs ont été volées aux égyptiens. Par exemple thalès est allé en egypte pour prendre le fameux théorème de thalès..pareil pour pythagore...et de meme, l'alphabet grec est une copie de l'alphabet phénicien! faut arrêter cette propagande que les grecs ont tout inventé, ils ne furent pas la première civilisation, au contraire..on oublie trop souvent les Sumériens, L'Egypte, Babylone, la Chine, l'Inde, etc
a écrit le 20/02/2015 à 17:31 :
si vous voulez arrêter le processus de destruction de l'industrie en France imposé et voulu par l'Allemagne, il faut boycotter les produits allemands.
Ces produits sont identifiables grâce au code-barres. 400 à 440.
Vive la France!
Réponse de le 20/02/2015 à 18:25 :
Pourquoi vouloir boycotter un pays qui n'a finalement su que profiter des règles du jeu de cette UE ?

S'il y a bien quelqu'un à sanctionner, ce sont plutôt, tous les dirigeants politiques qui ont accepté de faire cette UE, avec ses règles-là.
Réponse de le 20/02/2015 à 19:17 :
Pourquoi boycotter ?? J'achète ce que je veux, ce que je trouve le mieux, quelque soit le pays qui le vend (Chine, Allemagne,France...)
Réponse de le 20/02/2015 à 20:02 :
L'appel au boycott des produits d'un pays est puni par la loi. Attention vous risquez une forte amende.
Réponse de le 20/02/2015 à 20:44 :
L'appel au boycott n'est pas interdit.
Réponse de le 21/02/2015 à 8:46 :
et si, l'appel au boycott est interdit en france et est puni par la loi;;;gare à vos fesses.
Réponse de le 21/02/2015 à 16:08 :
Attention attention Boycot Deutschand je suis juge de la Cour pénal et de criminel du Barreau de Guéret préfecture de la Creuse. Je vais vous ester en justice "d'incitation à la haine et antisémite" Ca vous apprendrez d'ecrire des sornettes Attention Boycot....Et surtout ne restez pas derrière votre porte quand on vous sonnera d'ici peu. C'esr la dernière recommandation Attention Attention
Réponse de le 21/02/2015 à 16:23 :
@Joe
la loi est illégitime
Réponse de le 25/02/2015 à 15:11 :
Au contraire bob. Deux fondements juridiques permettent de poursuivre des appels au boycott: la loi de 1881 sur la presse qui punit d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende la provocation publique à la discrimination et le code pénal (article 225-2) qui précise qu’«entraver l’exercice normal d’une activité économique quelconque» est bien une discrimination.
a écrit le 20/02/2015 à 17:31 :
Voila des politiques Grecs, qui ont promis mont et merveille sur rien, le grand vide.
L'inconscience a ce point est grave!!
a écrit le 20/02/2015 à 17:31 :
Voila des politiques Grecs, qui ont promis mont et merveille sur rien, le grand vide.
L'inconscience a ce point est grave!!
a écrit le 20/02/2015 à 16:18 :
Après un premier effacement en 2012, peut-on effacer tous les 2 ans alors qu’il parait qu’ils ne payent pas leurs impôts. Il existe de nombreux pays dans l’Europe, n’est-ce pas du favoritisme ?
Si on regarde la France, dans le pib la consommation est faible, on a 10 points de plus que la moyenne en dépenses publiques, soit un pib réel par habitant au niveau de l’Espagne et de l’Italie. Si la BCE finance les Etats contre les statuts, cela donnera-t-il un financement R&D en entreprise ? En europe on en est aux baisses de salaires et au chômage… Il faut revoir les échelons qui pénalisent les jeunes et les salariés gagnent moins que les fonctionnaires.
Si on retire l’inflation, combien reste-t-il de croissance ?
Réponse de le 20/02/2015 à 19:20 :
Le taux de croissance publié est toujours calculé une fois retirée l'inflation.
Réponse de le 21/02/2015 à 14:52 :
Les grecs sont prélevés à la source donc ils auraient du mal à ne pas payer des impôts
a écrit le 20/02/2015 à 16:13 :
Pourquoi Tsipras et Varoufakis refusent une task force d'inspecteurs du fisc européen français , allemand .. pour les aider à récolter l'impot ? Pourquoi refuse t -il les controles ?
Personne ne pretera le moindre centime d'euro si il n'y a pas de controle effectif de ce qui est fait de cet argent et des réformes qui sont mises en oeuvre de façon effective !

La Grèce doit s'engager sur des réformes claires et précises et documenter ce qu'elle attend de ces réformes en termes de rentrées fiscales ou de baisse des dépenses et le calendrier précis de mis en oeuvre ce que Varoufakis a été incapable de faire à l'Eurogroupe
Il n'a donné aucun chiffrage et aucun détail ce qui a consterné les autres ministres de l'eurogroupe
a écrit le 20/02/2015 à 16:08 :
La Grèce peut très bien sortir de l'Europe et adhérer à l'union Africaine .
Réponse de le 20/02/2015 à 17:00 :
C'est pas un peu raciste, ça ?
a écrit le 20/02/2015 à 15:21 :
pour les grecs c'est la meilleure solution et cela ne les empêchent pas de revenir plus tard: cette fois avec des crirteres vraiment remplis.
De toute façon sinon, la seule solution, c'est de payer leur dette, mais avec la certitude de la voir se reconstituer d'ici 5 ans.
Réponse de le 20/02/2015 à 15:35 :
quand on est plein de fonctionnaires on est mort !!!! comme la Grèce est morte comme la France : les fonctionnaires et les politiques sont la mort de l'Europe
Réponse de le 20/02/2015 à 16:48 :
Aaaaahhhh ! Si les fonctionnaires n'existaient pas, il faudrait les inventer !
Pas pour entretenir une armée, une police, des écoles, des universités, etc... évidemment.
Mais pour permettre à quelques uns qui n'ont pas compris comment fonctionne un pays depuis la nuit des temps, de vomir leur bile et leur haine !
Réponse de le 20/02/2015 à 16:54 :
Effectivement il existe un nombre de personnel administratif impressionnant en france et même chose pour le nombre des élus. Et cela à un cout tres préjudiciable.
Mais le terme de fonctionnaire en france est employé pour désigner des gens qui travaillent sous un statut particulier et il faudrait mieux préciser les choses:
par exemple, une partie énorme du budget hospitalier est engloutie par l'administration, au dépend peut-être, du personnel soignant, qui ,bien que de statut fonctionnaire, n'est sans doute pas en surnombre?(à vérifier)
Réponse de le 20/02/2015 à 21:00 :
Je suis d'accord avec vous, tous les fonctionnaires dehors et on sera tranquille.
a écrit le 20/02/2015 à 15:21 :
Et si la conviction d'un accord à portée de main était une friendly exit ? Puisque la Grèce ne pesait pas plus qu'epsilon.
a écrit le 20/02/2015 à 15:04 :
On sait tous que M. Schauble veut voir la grece sortir. Maintenant que les banques allemandes sont debarrassées de la dette grecque, que - d'apres lui - le choc peut être absorbé sans risque de contagion par la zone euro la Grece doit sortir. Est t on si certain de la non contagion le moment venu ?
il est vrai que les marchés sont encore calmes pour le portugal ou l'irlande. Le resteront ils si la Grèce sort.
Et si les autres pays voient la grèce sortir sans trop de fracas ne seront ils pas alors amenés à en faire de même pour devaluer et retrouver encore plus de compétivité ? et là ... le domino est lancé l'Euro meurt et l'Allemagne retrouvera un DM adoré à 10 FF pour 1 DM !
Réponse de le 20/02/2015 à 15:45 :
retrouver une monnaie faible quand vous avez une activité de production forte c'est ok, en revanche si vous n'avez que des politiques et des fonctionnaires à engraisser, alors vous êtes sûr de l'effondrement !!!
Réponse de le 20/02/2015 à 15:50 :
Une majorité de pays européen sont pour le Grexit, y compris F Hollande, même s'ils s'en cachent...
Réponse de le 20/02/2015 à 16:12 :
Je ne sais si M. Schauble veut voir sortir la Grèce, mais si elle veut rester, il faut se plier à la discipline du groupe! Si c'est pour que l'on efface une partie de la dette, et que la Grèce continue à dépenser n'importe comment en vivant avec l'argent du reste DD l'Europe, et donc des contribuables, alors, c'est vrai, il vaut mieux qu'elle sorte !
Réponse de le 20/02/2015 à 17:22 :
Mon sentiment est que les marchés ont plus ou moins intégré la sortie de la Grèce, mais pas encore à 100% car le 10 ans grecs est encore vers 10 %; le taux des autres pays "vulnérables" sont quand même très bas donc les marchés ne croient pas l'effet domino.
Cordialement
a écrit le 20/02/2015 à 15:00 :
Toutes ces fotes d'ortograffe...
Réponse de le 20/02/2015 à 15:57 :
c'est cela quand on a fait sciences po !!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 20/02/2015 à 14:57 :
bien vu! c'est la difference majeure avec la prise d'otages de 2011... c'est pour ca que les grecs vont sortir, et deguster leurs bonnes promesses electorales derriere!
a écrit le 20/02/2015 à 14:52 :
bon débarras
a écrit le 20/02/2015 à 14:39 :
Il faut espérer que l'on demander l'avis des européens, les peuples, par référendum, avant que les états, plus particulièrement les technocrates de Bruxelles , décident d'eux- mêmes de reconfigurer l'Europe, ce qui démocratiquement serait incorrect...mais bien dans la lignée de ce qui s'est fait jusqu'à ce jour.
a écrit le 20/02/2015 à 14:36 :
ma belle maman à moi m'a dit il y a une minute : "Et pourquoi les Teutons ne sortent pas l'euro. Comme cà on sera tranquille entre nous les pays du soleil ardent: la Grèce,le Portugal, l'Italie et la France .Non mais il faut savoir ce qu'on veut n'est ce pas Aaron" "Mais maman vous aves raison maman il faut qu'ils sortent de l'Europe et surtout de la zone euro ma chère maman" CQFD
Réponse de le 20/02/2015 à 16:48 :
la france pays du soleil ardent ? hahahahahahahahaha !!
les teutons, et pourquoi pas les appeler les bosch pendant que t'y es ou bien les germains de jules césar ?
par contre, ton intelligence est pas encore sortie...cqfd.
a écrit le 20/02/2015 à 14:29 :
De toutes façons l'Europe sera perdante car elle montre que le système actuel ne fonctionne pas car les pays sont trop diffférents. La cohabitaion des cigales et des fourmis a toujours été compliqué!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 20/02/2015 à 18:23 :
Ce n'est pas la cohabitation, le problème mais bien l'euro qui fixe les parités de monnaies qui devraient être différentes, adaptées à l'économie de chacun des pays.

Et puis parler de cigale et de fourmi implique l'évidence même qu'une cigale ne deviendra jamais une fourmi et inversement. C'est à cette réalité-là que sont confrontés les dirigeants de l'UE, la réalité de peuples différents avec des cultures différentes, une vision de l'économie différente, un rapport à l'argent différent etc.

Vouloir faire un seul peuple avec juste une monnaie commune, c'est juste délirant ! Celui qui a pensé l'euro est un véritable fou qu'il faudrait aujourd'hui enfermer et avec lui tous ceux qui l'ont suivi dans sa réalisation !
a écrit le 20/02/2015 à 14:24 :
Qui fait chanter qui, L'Europe fait chanter la Grèce (si tu rembourses pas, tu sors de l'Euro), ou l'inverse (si je sors, l'Euro tombe)?
a écrit le 20/02/2015 à 14:10 :
Virez moi tous les grecs !! ! !
Réponse de le 20/02/2015 à 14:41 :
+1.000.000 non mais qui fait de la manche dans la rue de Berlin. Surement pas les Casques pontus. Alors là c'est certain. Dégage les feignasse avec un SMIC à 780 euros et les retraites à 50 ans avec le 16ème mois. On croit rever. Meuh non.
a écrit le 20/02/2015 à 14:05 :
Le Spiegel publie ce scoop régulièrement depuis 6 ans !
a écrit le 20/02/2015 à 14:05 :
Si cela pouvait être vrai, cela simplifierai bien les choses mais cela n'est que du chantage, c'est ainsi que l'on gouverne dans l'UE de Bruxelles!
a écrit le 20/02/2015 à 14:04 :
"Hier, Berlin avait qualifier d'insuffisantes les garanties d'Athènes"
Vérifiez votre orthographe avant de publier.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :