Fraude fiscale en Grèce : l'ex-ministre des Finances jugé à Athènes

 |   |  432  mots
Georges Papaconstantinou est renvoyé devant une cour spéciale de justice destinée à juger les infractions imputées à des ministres dans l'exercice de leurs fonctions.
Georges Papaconstantinou est renvoyé devant une cour spéciale de justice destinée à juger les infractions imputées à des ministres dans l'exercice de leurs fonctions. (Crédits : Reuters)
Georges Papaconstantinou est accusé d'avoir retiré les noms de proches d'une liste de détenteurs de comptes auprès de la filiale suisse de HSBC, présumés coupables d'évasion fiscale. En poste lors du début de la crise de la dette, il est l'un des artisans du premier plan d'austérité.

Il était ministre des Finances lors du début de la crise de la dette et a contribué à mettre en place avec la troïka le premier plan drastique d'austérité de la Grèce (2010-2012). Georges Papaconstantinou affronte à partir de mercredi 25 février un tribunal spécial à Athènes, devant lequel il est renvoyé pour les crimes de tentative d'abus de confiance et falsification de documents publics.

La "liste Lagarde"

L'ex-ministre du gouvernement socialiste de Georges Papandréou (de 2009 à 2011) est accusé d'avoir falsifié, en retirant les noms de membres de sa famille, un document contenant la liste d'environ 2.000 Grecs détenant des comptes auprès de la filiale suisse de la banque HSBC et présumés coupables d'évasion fiscale.

La liste, issue des informations de l'ex-informaticien de HSBC Hervé Falciani, est connue en Grèce sous le nom de "liste Lagarde". Elle avait en effet été fournie au gouvernement grec par l'actuelle directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) lorsqu'elle était ministre de l'Economie et des Finances en France.

L'intégralité de la liste de noms avait été publiée par le magazine d'investigation grec Hot Doc, entraînant à l'encontre de son rédacteur en chef, Costas Vaxevanis, des poursuites qui avaient suscité un tollé. Celui-ci a été relaxé en première instance et en appel. L'affaire avait secoué le pays en pleine tourmente financière.

C'est le premier ministre jugé par une cour spéciale depuis les années 1980

Le renvoi de Georges Papaconstantinou devant une cour spéciale de justice destinée à juger les infractions imputées à des ministres dans l'exercice de leurs fonctions a été ordonné en novembre à la suite d'une décision rendue par les juges de la Cour Suprême grecque.

Il est le premier ministre à être jugé devant une cour spéciale depuis la fin des années 80, quand l'ancien Premier ministre Andréas Papandréou (père de Georges) et des ministres de son gouvernement de l'époque avaient été jugés dans le cadre d'un grand scandale politico-financier.

Le procès devrait durer plusieurs semaines

Georges Papaconstantinou est arrivé au tribunal mercredi à 09h00 heure locale (8h00 à Paris) sans faire aucune déclaration. Il a plaidé innocent devant le tribunal avant le début des dépositions de premiers témoins, selon une source judiciaire.

Aujourd'hui retiré de la vie politique, il a jusqu'à présent régulièrement affirmé être le "bouc-émissaire" de la crise financière, économique, sociale et politique que traverse le pays depuis cinq ans.

Le procès doit se poursuivre pendant plusieurs semaines.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/02/2015 à 23:51 :
Je l'avais oublié celui-là, avec sa tête de premier de la classe.
Je pense qu'il ne doit pas trop se balader tout seul dans Athènes.
a écrit le 26/02/2015 à 22:06 :
vous pouvez toujours réver
a écrit le 26/02/2015 à 6:50 :
Pourquoi qu.en france la liste n.est pas publiée . Quand on cache c'est qu.on protege
a écrit le 25/02/2015 à 19:06 :
je suis pour la peine de mort...a à moins qu'il parle et dénonce tout le gratin et qu'on mette la main sur les milliards, dizaines, voire centaines probablement détournés, car il ne s'agit probablement pas que de fraude fiscale, comme en Catalogne mais pas qu'en Catalogne, en France on n'a pas de leçons à donner dans ce registre, en Italie et en Espagne (toute l'Espagne non plus), ni au Portugal, mais en Grèce on a certainement atteint des sommets...des records.
a écrit le 25/02/2015 à 18:46 :
"Georges Papaconstantinou est accusé d'avoir retiré les noms de proches d'une liste de détenteurs de comptes auprès de la filiale suisse de HSBC, présumés coupables d'évasion fiscale."

L'évasion fiscale serait donc devenue un crime de haute trahison sous une dictature marxiste... qu'en est-il de la fraude fiscale?
Réponse de le 25/02/2015 à 22:18 :
+7
Réponse de le 26/02/2015 à 5:59 :
Alors je ne sais pas quelle erreur relever en premier: "dictature" "marxiste" ou le fait que pour vous l'évasion fiscale ne soit pas un crime? (et c'est de la trahison en soi, vu qu'on ne participe pas aux efforts du pays, comme un déserteur pendant une guerre, c'est un traître, parce qu'il ne participe pas a l'effort du pays, je ne vois pas vraiment la différence. Il a déjà de la chance de ne pas risquer la même chose que les déserteurs (la peine de mort).
Enfin, relevons qu'il n'est pas accusé d'évasion fiscale (qui est une forme de fraude fiscale, donc je comprends pas votre "qu'en est-il de la fraude fiscale parce que c'en est, précisément...) Mais d'avoir disimulé des noms d'évadés fiscaux en tant que ministre (et donc représentant de l'Etat) donc oui, c'est clairement de la trahison, mais il n'est pas accusé de ça, ici, mais de " tentative d'abus de confiance et falsification de documents publics." allez apprendre a Lire!
Réponse de le 26/02/2015 à 14:29 :
Amen!
Il en a fallu du temps pour que tu reviennes Seigneur!
Réponse de le 04/03/2015 à 9:09 :
evasion fiscal d'un ministre d'un depute ou de ses proches
est une haute trahison
le peine et la confiscation des biens et suppression de retraite et de revenue et de ouverture social
a écrit le 25/02/2015 à 18:44 :
oui, a regarder:
"puissante et incontrollée, la troika" en replay sur arte, qui explique cet article mais également la spoliation organisée par des membres de la troika, pour LEUR bien personnel, et non pour le bien de l'europe comme on s'y attendrait, tout ca au nom du remboursement de la dette.
Réponse de le 25/02/2015 à 20:11 :
c'est toujours bien de se rendre compte des choses des années après, espérons que vous n'ayez pas insulté les gens de gocho ou autres joyeusetés quand tout ceci fut annoncé par le menu
Réponse de le 26/02/2015 à 11:07 :
Le documentaire arte est quand même plein de fausses vérités et de vrais mensonges. C'est un peu facile de dire que la richesse de tel ou tel pays en faillite est bradée par la troika pour le bénéfice personnel. Ces pays sont en faillites! Le juste prix est celui qu'un acheteur et il faut en trouver un est pret a payer. Par example, aujoud'hui en Grèce, je pourrai me payer une superbe maison à la plage pour une fraction de son prix passé ou de sa valeur en France? Suis-je pret à speculer? Non car il y a trop de risque de perdre tres gros, notamment si la Grèce qui l'Euro...
a écrit le 25/02/2015 à 17:40 :
charite bien ordonnee commence par soi meme, surtout quand on accuse l'allemagne de tous les noms si elle ne renfloue pas le pays !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 04/03/2015 à 13:09 :
Que l'Allemagne réunifiée rende l'or volé par les nazis à la banque centrale grecque quand ils ont occupé la Grèce... Merci!
C'est possible non maintenant qu'il y a réunification : on sait qui doit rendre l'or aux grecs, il n'y a pas d'hésitation possible. Et je ne parle pas de la dette d'occupation....jamais payée elle aussi à la Grèce alors qu'un emprunt a été levé par l'occupant sur le peuple et jamais remboursé aux grecs.
Qui trouve ici normal que l'Europe et l'Allemagne financent les nazis (banderistes) ukrainiens au lieu de rembourser les grecs? Plus d'info sur OKEANEWS en français et ne rater pas le clip musical hilarant sur Varoufakis qui fait peur aux allemands...sur l'article des tabloïd allemand.
Aussi des élements historiques attestés par des historiens allemands qui expliquent ces dettes jamais payées aux grecs par les donneurs de leçons!
a écrit le 25/02/2015 à 17:26 :
Arriver au tribunal alors que les rouges sont au pouvoir, ca pourrait être compliqué d'espérer une relaxe entre copains du même monde...
a écrit le 25/02/2015 à 17:21 :
Curieux que dans ce dossier on retrouve cité le nom de l'honorable institution bancaire HBSC, filiale Suisse...
a écrit le 25/02/2015 à 16:50 :
On verra si le changement est arrivé

Une pendaison en public serait un bon signe
Ces crapules qui n'ont d'autres excuses que de faire partie de la haute société doivent être exterminés

Réponse de le 25/02/2015 à 16:58 :
Robespierre, pathétique, comme l'original
Réponse de le 25/02/2015 à 17:51 :
Non pire, confisquer tous leurs biens, pas que l'argent planqué, mais tous leurs biens, maisons, appartements, voitures, actions, tout sans exception.
Tout perdre et se retrouver sans rien c'est la pire des peines pour les cupides.
Réponse de le 25/02/2015 à 20:48 :
Il faut toujours ce méfié, après les bourgeois, la terreur !!!!
Réponse de le 26/02/2015 à 12:57 :
la terreur a été initiée par les girondins , les plus gros bourgeois capitalistes que la france aie compté et robespierre a été le seul qui aie réellement œuvré pour la démocratie et la justice sociale

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :