La Tribune

Gecina : le gendarme de la Bourse juge illégal le projet d'OPRA

 |   -  229  mots
L'Autorité des marchés financiers (AMF) a jugé mercredi "pas conforme aux dispositions législatives et réglementaires" le projet d'offre publique de rachat (OPRA) de Gecina visant ses propres actions. L'AMF estime qui il y a bien eu action de concert.

Suspendue mercredi, la cotation du titre Gecina va reprendre ce jeudi à 13 heures. L'Autorité des marchés financiers (AMF) a jugé mercredi "pas conforme aux dispositions législatives et réglementaires" le projet d'offre publique de rachat (OPRA) de Gecina visant ses propres actions.

Cette offre, déposée le 23 novembre, portait sur le rachat de 22,3% du capital de la société foncière par Joaquin Rivero Valcarce et Bautista Soler Crespo, qui détiennent respectivement 17,80 et et 15,36% de Gecina.

La décision de l'AMF les oblige à déposer un projet d'offre publique d'achat s'ils souhaitent prendre le contrôle de la foncière. Gecina est détenue à hauteur de 68,34% par l'espagnol Metrovacesa, qui est actuellement en cours de scission en deux sociétés distinctes. L'objectif de cette scission était de solder un désaccord insoluble entre le président et le premier actionnaire, la famille Sanahuja, qui s'affrontaient depuis des mois.

"Le projet de note d'information de la société Gecina présente MM. Rivero et Soler comme n'agissant pas de concert", relève l'AMF, qui juge au contraire qu'ils "agissent de concert". "Les actionnaires de Gecina ne disposent pas, en l'état, de l'information cohérente et complète requise dans le cadre de l'offre publique de rachat qui leur est adressée", a poursuivi l'AMF.

Le cours avait été suspendu mercredi à la demande de l'AMF, à 115 euros.

Réagir