La Tribune

Lune de bielle entre Peugeot et Mitsubishi

Gaël Vautrin  |   -  266  mots
A peine les discussions entamées entre les deux constructeurs et le français se fait rappeler à l'ordre en bourse

« Si quelqu'un s'oppose à cette union, qu'il parle maintenant ou se taise à tout jamais ... ». Sans hésitation, le marché a parlé aujourd'hui pour dénoncer l'alliance qui se dessine entre Mitsubishi et PSA Peugeot Citroën. Ce dernier a terminé bon dernier du CAC 40 avec une baisse de 2,7 %. Alors même que les deux firmes n'en sont qu'aux préliminaires ...

Et pourtant, la perspective d'une alliance à l'international aurait de quoi séduire les investisseurs. D'autant plus que la firme française marcherait ainsi sur les pas de sa compatriote Renault dont le rapprochement avec Nissan il y a un peu plus de dix ans maintenant s'est révélé une réussite industrielle. En fait, ce sont surtout les conditions de ce projet qui rebutent les investisseurs.

L'union serait célébrée à l'occasion d'une émission d'actions nouvelles de la part de Mitsubishi à laquelle prendrait part PSA qui entrerait à hauteur de 30 à 50 % au capital de la firme nippone, laquelle prendrait ses quartiers au capital du français. Seulement pour certains, ce mariage se ferait plus à l'avantage des actionnaires de Mitsubishi que de ceux de Peugeot.

Credit Suisse estime ainsi que cette alliance serait « davantage dictée par la nécessité que pour une raison stratégique convaincante » et souligne par ailleurs que l'opération ne permettrait pas au français de « changer d'échelle », ni même de conquérir des nouveaux marchés stratégiques comme ceux d'Amérique Latine, de Chine ou encore de Russie. Bref avant même d'être sortie du garage, la nouvelle mécanique franco-japonaise semble avoir déjà coulé une bielle.
 

Réagir