Devoteam en risque de saturation

 |   |  302  mots
(Crédits : Tribune)
En quête de parts de marché à l'étranger, la SSII préfère racheter des entités déficitaires à prix bradé plutôt que de pénétrer des segments de niche à plein tarif. Quitte à déplaire au marché...

En matière de croissance externe, deux écoles s'opposent. La première privilégie la sécurité en ciblant des sociétés déjà bien implantées sur leur marché quitte à payer le prix fort. La seconde préfère risquer de miser sur le potentiel de développement de structures en difficultés moyennant un rachat bon marché. Devoteam fait partie de la dernière catégorie. La SSII vient de lancer une OPA sur Wola Info, une société polonaise de conseil en technologies de l'information, au prix de 3,7 zlotys par action. Au total, l'opération valorise cette dernière 20,7 millions de zlotys, soit 6,4 millions d'euros. Cela équivaut à moins d'un quart de son chiffre d'affaires réalisé en 2009. Mais le marché semble aujourd'hui davantage se focaliser sur les 4,2 millions d'euros de pertes réalisées par Wola Info et la menace que fait peser son intégration sur la rentabilité de Devoteam.

Le groupe français n'est est, néanmoins, pas à son premier coup d'essai. Cette annonce fait suite à l'acquisition, le 26 avril dernier, pour un montant symbolique de Tieto, une SSII finlandaise. Tout comme Wola Info, l'investissement peut en l'état actuel des choses paraître osé dans la mesure où cette structure est également déficitaire. Surtout à l'heure où la morosité conjoncturelle sur le Vieux Continent limite la visibilité sur son éventuel retour à l'équilibre. Mais une fois de plus, le pari pour Devoteam est moins d'ordre financier que stratégique. Il s'agit d'étendre son expansion géographique tout en renforçant son positionnement sur des niches comme les réseaux 4G. Pour le moment, le marché reste sceptique et valorise l'action (11,3 fois les bénéfices attendus en 2010) à des niveaux inférieurs à la moyenne de ses concurrents. Reste maintenant à Devoteam de se montrer aussi efficace qu'audacieux.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :