Jaimeattendre.com aide à gagner du temps

 |   |  329  mots
Copyright Reuters
Ce portail qui aide à éviter les heures d'affluence permet aussi aux services clients de faire des économies.

Savez-vous que le jeudi est généralement un jour creux pour se rendre à la Caisse d'allocations familiales ou appeler la hot line de son opérateur mobile ? Le portail "Jaimeattendre.com" se présente comme "le bison futé des files d'attente". Il recense les heures d'affluence dans les administrations, les lieux touristiques, mais aussi les bons créneaux pour joindre les services clients des entreprises.

Gratuit pour les visiteurs, le site, lancé dans sa première version en octobre 2009, a vocation à devenir payant pour les entreprises et organismes désireux de lisser le flux d'appels, une source importante d'économies. Ces derniers peuvent désormais remplir ou corriger directement leurs propres grilles d'horaires, par un accès en back-office. La start-up va quantifier le nombre de personnes réorientées vers la bonne plage horaire avec la mise en place d'un " bouton" à activer pour recevoir un e-mail d'alerte afin de rappeler aux heures creuses. Le site incite aussi à utiliser les agents virtuels, ces avatars d'aide en ligne conçus par la société VirtuOz, qui permettent de réduire drastiquement le coût de traitement d'une demande. Une vingtaine d'entreprises, opérateurs télécoms, cybermarchands, musées, administrations, testent pour l'instant le service sans payer, le portail ayant encore peu de trafic.

Plusieurs sources de revenus

La start-up table sur des recettes issues aussi de la publicité et de l'affiliation, en suggérant la vente de tickets en ligne, "la meilleure façon de gagner du temps pour les sorties culturelles", souligne le fondateur, Emmanuel Alquier. Elle discute d'un partenariat avec PagesJaunes et développe une application mobile, pour toutes les plates-formes (iPhone, Android, Nokia, etc.), qui sortira d'ici à la fin mars. Constituée en octobre 2010, "Jaime-attendre" a été sélectionnée avec onze autres start-up par l'incubateur HEC Paris pour sa promotion de janvier. Elle a l'ambition de lever environ 400.000 euros d'ici à cet été auprès de "super angels" comme les fonds Isai ou Kima Ventures.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :