Auto-entrepreneur : est-il interdit d'entreprendre ?

 |   |  993  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Pas de quoi crier au loup diront certains : le régime de l'auto-entrepreneur n'écopera finalement que d'une hausse de 3 points des cotisations sociales, et non d'un alignement en bonne et due forme de ce régime sur celui des entrepreneurs individuels, prévu par le gouvernement. L'essentiel est sauf, arguent les tenants de la rigueur budgétaire mais... malheureusement le ver est dans le fruit. Pourquoi ?

En s'attaquant à l'auto-entrepreneur, créature imaginée par le libéral Hervé Novelli, secrétaire d'Etat chargé du Commerce, de l'Artisanat, des Pme et du Tourisme sous Sarkozy, le gouvernement porte un coup dur, si ce n'est fatal, à la liberté d'entreprendre dans notre pays...et à l'espoir d'une réussite individuelle.
Ce statut lancé en janvier 2009 a été salué par un succès quasi insolent. En quelques mois des dizaines de milliers de Français se sont réveillés avec la fibre entrepreneuriale. Enfin nos hauts fonctionnaires, qui savent tout complexifier à merveille, donnaient naissance à un "oani, "objet administratif non identifié", sorte de libre entreprise à l'américaine, que nombre de Français appelaient en secret de leurs v?ux.
Mais voilà. Ce régime fiscal et social de "faveur" a vite été pris pour cible par des artisans jaloux qui clament à grands cris être trop ponctionnés et y voient une concurrence déloyale. Quoi, certains individus pourraient en toute impunité se mettre à proposer ici ou là des talents cachés dont ils espèrent tirer un petit revenu complémentaire, quand ce n'est pas tout simplement pour les chômeurs l'espoir de retrouver du travail par leur seule volonté et leur force de travail ? Sans passer leurs week end et leurs soirées à se noyer dans la paperasse ? Ce statut qui a pour particularité d'associer le salariat et la libre entreprise, de "travailler plus pour gagner plus", symbole d'un sarkozysme par trop libéral, doit tomber au champ d'honneur de la rigueur budgétaire.

Mauvais signal

Mais il est dommage de tuer dans l'?uf l'esprit d'une liberté d'entreprendre au moment où le chômage des jeunes et des seniors atteint des sommets. D'autant qu'il n'y a pas de quoi s'offusquer d'exonérer de charges sociales une population de 1,1 million de personnes qui dégagent de si faibles revenus : trois ans près sa création neuf auto-entrepreneurs sur dix ne parviennent pas à dégager un revenu mensuel supérieur au SMIC. Seul un quart est parvenu à dégager un revenu continu relève l'Insee. Et un auto-entrepreneur sur trois est un ex-chômeur, 40% d'entre eux ambitionnant d'assurer leur propre emploi. C'est donc un mauvais signal lancé à l'encontre de ceux prêt à se mobiliser pour retrouver un emploi. Du côté des clients des auto-entrepreneurs, il risque aussi d'y avoir des déçus : ceux qui trouvent dans cette manne de travailleurs un "petit" service que beaucoup d'artisans se refusent à faire. Qui n'a pas fait l'expérience de devoir faire intervenir chez lui un artisan du BTP pour une bricole et de se voir répondre que c'est un trop "petit" chantier ? Ce n'est donc pas du travail "volé" aux artisans mais plutôt des activités que beaucoup d'entre eux négligent pour leur faible rentabilité. Preuve qu'il y a du travail pour chaque niveau d'intervention.

Effet pyschologique désastreux

Au-delà du propos purement réaliste, sur le plan psychologique l'effet d'annonce de remanier un statut aussi jeune a de quoi être désastreux. On a souvent critiqué les Français pour leur penchant à l'assistanat ou leur propension à la fraude. Ce système a l'immense avantage d'apporter un formel démenti à l'un comme à l'autre de ces reproches. S'il a rencontré un tel succès aussi rapidement, c'est qu'il a bien démontré à quel point la lourdeur administrative et le poids des taxes constituaient des freins féroces. Même le Medef s'en est emparé en octobre dernier pour le brandir comme la preuve éclatante d'une "révolution culturelle dans notre pays", assurant que " l'auto-entrepreneuriat a brisé à lui seul l'un des tabous les plus importants de notre pays en envisageant une porosité entre les statuts de salarié, fonctionnaire et d'entrepreneur jusque-là impossible". Ce régime représente aujourd'hui 50% des créations d'entreprises annuelles en France, génère près de 900 inscriptions quotidiennes et une contribution fiscale et sociale et annuelle de près de 1,2 milliards d'euros.
Dommage d'attaquer en pleine crise économique une telle niche qui permettait à certains de regarder l'avenir sans trop de nuages. Difficile dans ces conditions aussi peu solides pour un jeune ou un moins jeune, de se lancer dans une activité qui peut à tous moments se trouver déposséder de cette permission d'entreprendre ! Un sondage KPMG France de Novembre 2010 montrait que près de la moitié des actifs comme des étudiants préfèrerait devenir chef d'entreprise.

"No, we can't"

Maladresse d'un gouvernement fraîchement arrivé au pouvoir qui, à l'instar des nouvelles directions d'entreprises, s'échine à déconstruire ce qu'avait bâti le précédent...et ce, quelque soit la pertinence de ce qui a été mis en place ? L'envie d'entreprendre ne s'embarrasse cependant pas forcément d'appartenance politique. Et l'économie ne se résume pas à la seule gestion budgétaire. Par ce type de mesure, c'est la psychologie des individus et la valeur qu'ils mettent dans leur travail qui se trouve entamée. C'est toute une croyance dans la réussite individuelle et la liberté d'entreprendre qui est atteinte en plein c?ur. Quand on sait que les Français craignent encore trop souvent l'échec et classent le risque économique au premier rang de leurs inquiétudes, voilà encore de quoi refroidir ce que les américains nomme "a leap of faith", cet "acte de foi" qui permet de se lancer dans l'aventure. Et c'est aussi une querelle de chapelle que l'on nourrit en divisant pour mieux régner. Que tous les coachs, qui tiennent à longueur de consultations des propos enthousiasmants sur la capacité de réussite de chacun, intègre ce coup de canif au statut d'auto-entrepreneur comme une pilule amère à digérer par leurs clients. Que Madame Parisot, qui a demandé en juillet dernier au président Hollande d'inscrire "la liberté d'entreprendre dans la constitution", remonte au créneau....Pour éviter de faire du "Yes we can" d'Obama, qui nous a tant fait rêver, un "No we can't" bien hexagonal.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/09/2013 à 12:09 :
trop partial pour du journalisme . . . .
a écrit le 18/09/2013 à 10:14 :
si quelqu'un est de mon avis qu'il me réponde.
Merçi
a écrit le 18/09/2013 à 10:10 :
Désolé j'arrive un peu tard mais je constate aussi que la gauche toute récente prend un malin plaisir à démonter ce qui a été fait de bien par la droite et pourtant je n'ai pas d'appartenance particulière mais je sais reconnaitre quant quelque chose est bien.
Qui sera au pouvoir en 2017? On ne peu que s'interroger?
La gauche est une arme de destruction massive, et ça continu, à ce train la il n'y aura plus d'industrie en france.
Mais je suis rassure dans deux mois ça sera le plein emploi.
Pourquoi s'inquiéter???
a écrit le 25/04/2013 à 10:00 :
Je suis auto-entrepreneur. Mon principal problème c'est que je ne trouve pas assez de missions.
J'ai conscience que mon statut fiscal est favorisé, une hausse de 3 points me parait normale. Mais, c'est vrai que j'ai la chance d'exercer dans un secteur qui me permet de facturer à des prix tout à fait corrects.
Quand on n'est plus salarié, on est forcé de constater (enfin!) qu'on ne gagne pas sa vie par son seul "mérite", mais selon son secteur d'activité et selon... la chance.
a écrit le 25/04/2013 à 10:00 :
Je suis auto-entrepreneur. Mon principal problème c'est que je ne trouve pas assez de missions.
J'ai conscience que mon statut fiscal est favorisé, une hausse de 3 points me parait normale. Mais, c'est vrai que j'ai la chance d'exercer dans un secteur qui me permet de facturer à des prix tout à fait corrects.
Quand on n'est plus salarié, on est forcé de constater (enfin!) qu'on ne gagne pas sa vie par son seul "mérite", mais selon son secteur d'activité et selon... la chance.
a écrit le 24/04/2013 à 21:32 :
Le gouvernement ne veut pas du capital privé, de l'entreprise privée, des créateurs de richesse du privé. J'en veux pour preuve cette disposition fiscale et leur projet d'interdire aux avocats d'être député.
Le rêve socialiste est un monde entièrement étatique dirigé par des fonctionnaires.
Et le désastre que furent les pays de l'Est, y compris la RDA, pourtant "vitrine" du socialisme, ne leur a rien appris.
a écrit le 14/04/2013 à 15:34 :
Késako un bien de location durable ?

Un bien durable est un bien qui n?est pas détruit lors de son utilisation et qui connaît généralement une usure sur le long terme. Il s?agit de biens d?équipement du foyer, de la personne mais également de biens telle qu?une voiture."
Il s'agit :

* soit d'un bien d'équipement pour une entreprise : machine, meuble de bureau...
* soit d'un bien de consommation durable pour un ménage (véhicule, mobilier, équipement ménager...)


Activité Auto Entrepreneur - Quelles activités peuvent être exercées ?
www.myae.fr/.../auto-entrepreneur-activites-exclues-reglementees.php - En cache
Métier Auto Entrepreneur > Quelles activités pouvez vous exercer ou non en ...
Certaines activités commerciales ou non commerciales comme la location de .
a écrit le 09/11/2012 à 18:40 :
Beaucoup d'auto entrepreneurs ne gagnent rien du tout et ils devront payer 550 euros minimum ??? C'est révoltant, j'ai le statut depuis quelques années, je travaille à plein temps en CDI dans le ecommerce (beaucoup d'heures et de stress) j'arrive à peine à joindre les deux bouts que je dois payer 550 euros pour 0 de CA cette année, 500 l'année dernière ... Le monde marche sur la tête !! Je vais résilier au plus vite, chose que déjà fait malheureusement l'URSSAF à perdu ma résiliation,ben voyons, cette erreur me coutera cher j'ai l'impression!
C'est un scandale ! J'en appel à la mobilisation des travailleurs, classe moyenne, jeune cadre dynamique, manifestations, pétitions ... il faut se faire entendre maintenant !
a écrit le 09/11/2012 à 9:13 :
Moi aussi, je trouve cet article très bon. A voir l'acharnement de Hollande contre Sarkozy, on se demande s'il n'y a pas un réglement de compte personnel de la part de Hollande. Jamais vu autant de haine contre un ancien président. Le statut d'autoentrepreneur est la meilleure chose que Sarkozy ait faite. Il a redonné espoir aux français et le goût d'entreprendre qui est perdu car les faillites font trop peur. Là, pas de risque. On paie des taxes que si on gagne de l'argent. Il aurait fallu à mon goût proposer aussi ce statut aux artisans afin de ne pas faire de jaloux. Mais ce qu'on ne dit pas c'est que les autoentrepreneurs ne peuvent déduire aucun frais. Alors que les artisans eux déduisent tout. Alors, plus simple oui, et économie d'un comptable, mais pas plus rentable et aucunement déloyal. Puisque j'ai eu trois devis de ponçage de plancher par deux artisans et un autoentrepreneur : le même tarif quasiment.
a écrit le 11/10/2012 à 16:22 :
On va pleurer! Auto-entrepreneur = piège à con dans la plupart des cas (et c'est pratique pour diminuer le taux de chômage). La plupart des auto-entrepreneurs ont le SMIC! Par contre, il y a l'effet d'aubaiune pour certains qui peuvent cumuler 2 emplois ou alors pour d'autres cumuler avec la retraite (d'autre parce qu'ils n'ont pas beaucoup de retraite!)

Pour les start up, vaste fumisterie! Le projet du gouvernement est d'éviter la spéculation par des rapaces qui ne pensent qu'à faire du fric! Pour tous les autres, ceux qui veulent vraiment entreprendre et non spéculer, des dispositifs font qu'ils pourront même payer moins d'impôts qu'aujourd'hui!

Vive la désinformation!
a écrit le 11/10/2012 à 11:57 :
répété à satiété dans l'article : un formidable statut qui "mélange salariat, entrepreneur et fonctionnaire", bref, du grand n'importe quoi, qui aboutit à ce que des salariés d'une entreprise se voient incités à devenir auto-entrepreneurs pour devenir corvéables à merci, tout en continuant à avoir le même "employeur" qui se trouve exonéré de toute charge sociale, une ARNAQUE, et l'URSSAF qui ne sait plus où donner de la tête devant les escroqueries ainsi orchestrées, le statut d'auto-entrepreneur détruit le tissu des PME, transforme les salariés en travailleurs précaires (9 auto-entrepreneurs sur 10 gagnent moins que le SMIC au bout de trois ans, SUPER ! Quelle réussite ! Quel succès ! Yes we can !), et le seul argument de cet article consiste à dire "la psychologie, l'esprit d'entreprendre, la bonne volonté, le dynamisme, blabla, blabla" à la sauce du MEDEF.
La langue de bois du volontarisme, qui ressemble trop à mon goût à la langue de bois du "travail qui rend libre" chez les nazis (Arbeit macht frei, inscrit à l'entrée des camps de concentration), ou à la langue de bois des vertus du travail en Union Soviétique.
Bref, l'article voudrait nous vendre l'idéalisme, l'utopie du travail qui rend libre et heureux, la FOI ("a leap of faith" ! mon Dieu quelle horreur !), le mysticisme, et autres foutaises religieuses, alors qu'il est seulement question du marché du travail et de sa législation.
Un million d'entreprises créées ? Un million de start-ups ? Laissez-moi rire... C'est l'apologie des petits boulots, des jobs d'été pour étudiants (authentique : eux aussi sont enregistrés comme auto-entrepreneurs, quel gag ! mais où va-t-on ? ces statistiques sont l'oeuvre de bouffons), l'apologie de l'intérim et des heures sup' payées moins chères, l'apologie de l'absence de toute protection sociale, bref : un modèle anti-social, nuisible à la société, à l'équilibre des entreprises et à la pérennité des relations salariales.
Question : qu'est-ce que le MEDEF a à gagner avec le statut d'auto-entrepreneur, lui qui est supposé défendre les intérêts des plus grosses entreprises ? Réponse : transformer les salariés en pigistes, en "indépendants" qui deviendront sous-traitants de l'entreprise où ils étaient auparavant en CDD ou en CDI, c'est proprement scandaleux, quel dommage que le gouvernement n'ait pas purement et simplement mis fin à cette escroquerie !
Vivement qu'ils déconstruisent ce que l'équipe néo-libérale de Sarkozy a pris grand soin de mettre en place pour que la France devienne un petit clone des Etats-Unis. Le modèle anglo-saxon ? Merci pour la crise qu'ils ont enclenchée et qu'on se prend dans les dents, et ce n'est pas en détruisant le modèle social français que les choses s'arrangeront !
a écrit le 10/10/2012 à 22:48 :
Excellent article qui brosse bien le portrait d'une France qu'on ne peut que deplorer. Ce gouvernement n'a rien compris a la dynamique qui permet de passer les moments difficiles car l'espoir de reussir vous fait aller de l'avant, au lieu de cela on egalise les elans en les controlant et on passe son temps a denicher les moyens de faire payer encore plus les citoyens par les taxes, les impots divers. Il faut etre a la masse, toucher son RSA, mendier les allocs pour etre un citoyen honnete sous ce gouvernement!
a écrit le 10/10/2012 à 8:11 :
Certaines evidences ne peuvent pas être dites.
a écrit le 09/10/2012 à 11:40 :
Très bon texte !
Il y a plus de trente ans que les indépendants sont très mal traités en France.
Certains fonctionnaires qui occupent des postes avec un peu de pouvoir, méprisent ouvertement les petits indépendants et voudraient bien pouvoir les briser et les faire disparaitre car on sent bien qu'il y a quelque chose qui les dérangent en profondeur.
Le sort réservé à un petit indépendant dans notre société montre qu'il est tout juste toléré et que pour beaucoup, il ne devrait même pas exister.
Il semble que tout est bon pour lui nuire et qu'il devrait disparaitre car il dérange avec sa rage d'entreprendre surtout si il est petit.
Voila mon sentiment après 30 ans de vécu.
a écrit le 08/10/2012 à 7:17 :
Smicard à l'usine à 38h et auto-entrepreneur le soir et le week-end pour des dépannages informatiques. Je vais payer sur tous les fronts. Charges sur heures supp, IR sur heurs supp, chrges à bientôt 30% sur AE. Déjà que je j'avais perdu la prime à l'emploi et payer des impôts pour un léger dépassement d'assiette. Pourquoi bosser 7j/7 ? Je vais résilier mon statut AE !
a écrit le 07/10/2012 à 13:09 :
superbe, merci!
a écrit le 07/10/2012 à 11:27 :
Qu'il fait bon vivre en dehors des réalités ! Au nom du pragmatisme, on cache une vision pas très objective. Je connais des auto-entrepreneurs qui sont très contents du statut. Cela leur facilite effectivement le monde du travail. J'en connais d'autres qui se voient proposer d'être auto-entrepreneur pour remplacer un poste existant en CDI avec ce que ça comporte d'intérêt, par exemple, pour s'acheter un logement... Et puis, il y a les citoyens, comme moi, qui se demandent comment on peut parler sans cesse de baisse de charges sans évoquer à quoi servent ces charges : veuvage, dépendance, handicap, sécurité sociale, retraites et je ne parle même pas du chômage !

Parler de la mort d'un dispositif alors qu'on le taxe marginalement ? ça me parait excessif.
Parler de la mort de l'envie d'entreprendre ? idem.
Parler sans cesse de baisses de charges sans rappeler à quoi elles servent, je ne vois pas où se situe le pragmatisme...
Réponse de le 10/10/2012 à 22:59 :
achat de maison et AE ;pourriez vous developper le sujet.J'AIMERAIS EN SAVOIR UN PEU PLUS. d'avance merci
a écrit le 07/10/2012 à 8:39 :
Votre article est très intéressant - dommage qu'il y ait autant de fautes d'orthographe !
a écrit le 06/10/2012 à 18:22 :
encore une fois la gauche s en prend aux petits , car en fait l autoentreprise n est fait a 70 % que de revenu complementaires ! et que dire des entreprises qui tirent sur l autoentrepreneur en denigrant ses qualiter ou competences c est une insulte aux chambre des metiers ou commerces qui enregistre n importe qui alors ! les conditions a remplir sont les memes qu un entrpreneur ordinaire seule le regime fiscal change
a écrit le 05/10/2012 à 16:07 :
Merci, Madame Péters - vous avez tout dit !
a écrit le 04/10/2012 à 21:00 :
Que faut il faire?
a écrit le 03/10/2012 à 17:17 :
Augmentation des cotisations de 8 euros par mois en moyenne.
a écrit le 03/10/2012 à 14:10 :
Une des meilleures lectures de l'évolution du statut que j'aie lue depuis l'annonce. Merci. :)
a écrit le 03/10/2012 à 9:14 :
16 fois l'anaphore "Moi, Président de la République"!!! ...Et la 17 ième fois aurait été "Moi, Président de la République", je ruinerai la France...Vas-y mon Francky, t'es bien parti...Je regarde ça depuis la Belgique... Peut-être pas mieux mais certainement pas pire.
a écrit le 03/10/2012 à 5:00 :
Monsieur le Directeur,

"Enfin Malherbe vint?"

Ou, plutôt, Georges Fillioud.

Il serait bon de rappeler qu'il y 30 ans, la gauche au pouvoir, infortunée déjà, inventa fièrement LE remède-miracle, pour sauver définitivement NOS Finances Publiques de la gabegie:

Obliger les bouquinistes, au long des quais de Seine, à remplir une Déclaration de T.V.A.

Plus cartésien que ça, tu meurs!

(bien respectueusement, quand même)
a écrit le 02/10/2012 à 21:18 :
Bien dit !
a écrit le 02/10/2012 à 17:34 :
Voilà qui est clair et concis. Les français se sont emballés pour une gauche qui s'enferme des des carcans de gauche. Ne sommes-nous pas aller aux urnes élire ces gens ?
a écrit le 02/10/2012 à 16:15 :
Tout à fait d'accord avec vous Nico et vous jeune révoltée de 60 ans...continuons à faire payer davantage les classes moyennes, les retraités, les personnes qui osent entreprendre pour s'en sortir . Surtout faisons croire que le gouvernement réduit son train de vie mais ne nous attaquons surtout pas au gaspillage gigantesque en tout genre, car de l'argent on peut en trouver mais il faudrait pour cela prendre les bonnes décisions.
Réponse de le 03/10/2012 à 8:07 :
Les bonnes décisions c'est de tailler dans les effectifs de l'armada d'élus qui ne servent à rien. Comme par exemple ces 11 nouveaux députés censés représenter les expatriés. Expatriés qui sont TOUS soumis aux lois du pays où ils se trouvent. Et on demande au peuple de se serrer la ceinture pendant que la clique fait bombance.
Réponse de le 10/10/2012 à 14:59 :
vous ne connaissez visiblement pas la situation des expatries, mais je suis d'accord avec vous qu'il y a trop d'elu en general...
a écrit le 02/10/2012 à 15:41 :
CQFD...
Le gouvernement se trompe de cible, ces misérables 130 millions d'euros de recettes supplémentaires attendus dans le budget 2013 nous couteront bien plus à moyen terme.

Pour une fois que la facilité d'entreprendre était mise en avant en France, on trouve des politicards pour y mettre un frein, sans même chercher à comprendre à qui profite principalement ce statut.
Complètement stupide et contre-productif, à croire que le gouvernement préfère distribuer des prestations sociales que de voir les gens se prendre en main.
a écrit le 02/10/2012 à 14:32 :
Moi et ma compagne sommes sous ce statut, en quelques année nous avons réussi à nous sortir la tête de l'eau et à obtenir un revenu correcte de 2000 ? net chacun alors que j'étais au chômage et elle au RSA.
Nous tremblons à chaque réforme, tous les trimestre ou presque on parle de remettre en cause ce régime auquel nous devons aujourd'hui de regarder sereinement l'avenir. 3% + la CFE qui sont venus s'ajouter aux prélèvements, cela commence à faire.
J'imagine que demain ils vont bien trouver encore quelque chose pour nous replonger dans la précarité. Et dire que l'AME nous coute des fortunes tout les ans ! si il faut descendre dans la rue pour qu'ils comprennent j'espère que nous irons !
Réponse de le 04/10/2012 à 16:03 :
Bon commentaire et encourageant quant à votre combat.
Mon mari et moi sommes dans la même situation que vous avant que vous n'entrepreniez.
Nous vivons des ASS et du chômage sans aucun suivi sérieux de Pôle Emploi. Alors nous envisageons sérieusement de créer notre propre emploi en tant qu'AE (au moins l'un de nous deux).
C'est vrai que ces réformes font peur mais continuons à montrer qu'ils ont tort.
Les allocations d'assistance ne durent qu'un temps et ce n'est pas une vie de cherche toujours telle ou telle aide sociale qui nous aide à garder la tête hors de l'eau.
Continuons à entreprendre ... et comme vous dites s'il faut descendre dans la rue pour défendre cette liberté ... saccagée au détriment de gaspillages en tous genres ... pourquoi pas !
a écrit le 02/10/2012 à 12:09 :
En France, il n'est pas interdit de travailler, il est simplement interdit de gagner de l'argent, et, croyez moi les pouvoirs public sont bien relayés pour y veiller !.
Réponse de le 03/10/2012 à 8:11 :
Exact. Avec des fonctionnaires des impôts jaloux qui ne supportent pas que l'on gagne plus qu'eux et qui vous font vivre l'enfer et font tout pour vous démolir.
a écrit le 02/10/2012 à 12:02 :
Par idéologie, ce gouvernement aura tout détruit même les bonne mesures de Sarkozy...

Bon, je vous laisse, je vais acheter quelques tableaux et acheter un petit studio, pour le PS c'est mieux que de créer une dizaine d'emplois !
a écrit le 02/10/2012 à 11:51 :
?Socialism is a philosophy of failure, the creed of ignorance, and the gospel of envy, its inherent virtue is the equal sharing of misery.?
a écrit le 02/10/2012 à 11:45 :
Vu le niveau lamentable du CA des auto entrepreneur, ca va pas faire beaucoup par entreprise.
Réponse de le 02/10/2012 à 12:01 :
Justement, ça va faire encore baisser des revenus déjà faibles, et tout cela passera au noir ! :(
a écrit le 02/10/2012 à 11:10 :
lamentable !! on préfère avec cette présidence l'absence d'envie d'entreprendre ! on décourage tout et tout le monde !! auto-entrepreneurs : oui vous pouvez arriver à facturer environ 30 000 ? par an !!! il faut vraiment augmenter les charges de ces courageuses personnes qui gagnent tant d'argent ...
Regardez plutôt à votre niveau messieurs les socialistes de la présidence normale ! des économies à faire : soyez honnêtes pour une fois, vous n'en trouvez pas chez vous ? dans tous ces commissions, sous commissions, vous êtes lamentable.

Continuez de ponctionner les plus pauvres ! taxer les retraités mais ne regardez pas chez vous surtout ! vous êtes lamentable ; les français se sont bien faits avoir en espérant qu'un président normal les aiderait et serait proches d'eux (quelle blague !!) oui j'ai soutenu Monsieur Sarkosy (même si je n'aimais pas le personnage) : et heureusement qu'il était là pendant cette période de crise, malheureusement vous détricotez tout ce qui pouvait nous faire remonter la pente. Continuez de taper sur les auto entrepreneurs, les retraités, les classes moyennes ....... on sera vraiment dans la m..... dans cinq ans , mais au moins vous retournerez à des occupations moins dangereuses pour les français.
Une révoltée de ...60 ans !
a écrit le 02/10/2012 à 10:35 :
Excellent article! Merci pour votre contribution au changement des mentalités négativo-défaitistes de notre pays.
a écrit le 02/10/2012 à 9:31 :
Augmenter la cotisation des auto-entrepreneurs seulement en cas de réalisation de chiffres d'affaires : est ce vraiment si dangereux que cela ? Les entreprises "classiques" y arrivent (difficilement, certes) mais pourquoi les auto-entrepreneurs n'y arriveraient ils pas ?
A mon avis, quand on voit la dernière enquête sur le statut qui dit que 90% gagnent moins que le smic, le problème se situe sur la formation et l'encadrement à l'entreprenariat car quand on voit des auto-entrepreneurs se vendre à 10? de l'heure, c'est clair que cela ne peut que durer qu'un temps...
a écrit le 02/10/2012 à 9:25 :
Le gouvernement français va être dans le guiness book des conneries fiscales !
a écrit le 02/10/2012 à 8:28 :
Que ces paraisseux, fainéants et autres assistés et parasites de la société se mettent au travaille et ils verront comme il est dure d'entreprendre. Qu'il est facile de se lever a midi et ne rien faire de la journée a attendre les revenus de l'assistanat durement contribué par d'autres...
Réponse de le 02/10/2012 à 12:12 :
Jésus, oh mon bon Jésus, n'entends tu pas la voix du très haut te disant: soit bon, généreux et tolérant avec tes semblables!.
a écrit le 02/10/2012 à 3:37 :
Élu en grande partie en dénonçant les écarts entre les riches et les pauvres, notre Président lance encore une annonce qui touche les plus modestes. On va taxer chaque année d'un demi salaire mensuel 700 000 personnes qui ont un revenu inférieur au smic. Être auto-entrepreneur, c'est dormir avec le rêve de construire un savoir-faire. Voila une mesure qui décourage terriblement l'esprit d'entreprendre. 800 000 auto-entrepreneurs savent aujourd'hui qu'il n'ont aucun avenir avec ce statut. Chômeurs : ne vous lancez pas, espérez le retour du travail ! Auto-entrepreneur : culpabilisez d'être en statut précaire !
Réponse de le 02/10/2012 à 8:34 :
c'est pour ca qu'il ft dire aus jeunes qui ont des competences d'aller faire leur vie ailleurs ;-)
a écrit le 02/10/2012 à 3:14 :
Bravo, parfaitement résumé.
a écrit le 01/10/2012 à 23:46 :
3% hausse de cotisation sociale et le gouvernement porterait ainsi un coup fatal à la liberté d'entreprendre et à l'espoir d'une reussite individuelle ? franchement c'est pas serieux pour du journalisme, un tract de l'ump oui à la limite
Réponse de le 02/10/2012 à 1:56 :
Je vois que votre sens de la justice social vous amène à approuver l'augmentation de 25% de cotisations des auto-entrepreneurs dont on sait que 9 sur 10 ont un revenu inférieur au smic ... mais ça , c'est l'égalité de gauche : tous au chômage, et pas une tête qui dépasse !!!
Réponse de le 02/10/2012 à 11:48 :
@danub. La mesure est avant tout symbolique et n'est peut être que transitoire vers des réformes encore plus dures puisqu'un audit sur ce statut à été commandé par le ministère (encore un président d'une énième commission qui va s'en mettre plein les poches...). La gauche n'a jamais aimé les indépendants. Volonté de réussir, pas syndicalisé, travailleurs souvent acharnés, la plupart du temps ancrés à droite, peu manipulables, ils représentent tout ce qu'ils n'aiment pas. On est dans une logique idéologique pure face à un système mis en place par le gouvernement précédent et qui remporte un franc succès. Ce gouvernement n'arrête pas de se tirer des balles dans le pied, on va dans le mur et nos dirigeants qui ne pensent qu'à régler leurs comptes avec l'ancienne majorité semblent y prendre un plaisir masochiste. Puéril et inquiétant...
Réponse de le 06/10/2012 à 0:41 :
3 pts pas 3%.... 3 pts pour moi, çela fait 17% d'augmentation en achat-revente... simple calcul mathématique
a écrit le 01/10/2012 à 23:23 :
A lire les articles dans la presse, on dirait que tous les auto-entrepreneurs font du BTP ou de l'artisanat auxquels ils nuiraient. Mais c'est faux, les auto-entrepereneurs exercent des centaines de taches différentes (qui pour certaines ne sont pas des métiers ou n'ont pas d'équivalent en employés). Et pout tous ceux comme moi (je fais en auto-entrepreneur des traductions et des documentations pour certaines entreprises, c'est pontuel), qui sont salariés ou retraités et qui complètent ainsi leurs salaires, ils sont déjà couverts par la Secu et mutuelles, donc ces charges sont un cadeaux perdus à l'état qui ne nous remboursera les frais médicaux ou les retraites en double !
Réponse de le 02/10/2012 à 10:48 :
Euh, en fait, si. Vous nuisez aux traducteurs indépendants, qui exercent à plein temps, payent + de 45 % de charges sociales et se retrouvent maintenant en concurrence avec des profs, des retraités ou d'autres personnes pas forcément qualifiées ni expérimentées, pour qui la traduction est un revenu d'appoint et qui font baisser le niveau de vie de toute une profession.
Je ne suis ni salarié, ni retraité, je n'ai droit ni au chomage, ni aux congés payés, la retraite on verra à 70 ans ... mais je devrais aligner mes tarifs sur des traducteurs à la petite semaine qui vivent déjà de leur salaire de fonctionnaire ou de leur retraite et payent DEUX fois moins de cotisations que moi ?
Réponse de le 27/10/2012 à 18:03 :
Je suis traductrice professionnelle aussi, et je suis passée en AE comme beaucoup (presque la plupart) d'entre nous. Non, trad, les cotisations ne sont pas inférieures - les calculs ont été faits maintes et maintes fois et prouvent qu'elles sont globalement identiques pour les deux statuts. Le gros, gros, gros avantage est de ne pas payer d'avance sur N-2 alors que les revenus ne sont jamais identiques d'une année sur l'autre. Et ça il faut vraiment le conserver.
Par contre, je suis tout à fait d'accord sur le fait que certaines personnes font des traductions sans la moindre compétence, de piètre qualité et à bas prix (enseignants, retraités etc.), de la même façon qu'ils pratiqueraient un loisir vaguement rentable, en utilisant ce statut comme prétexte. Ces gens-là donnent une image déplorable de la profession, à la fois par leur manque chronique de rigueur dans la terminologie et les règles d'écriture et par leurs tarifs ridicules qui font mécaniquement reculer ceux de tous les professionnels. On retrouve le même problème dans toutes les professions (bijouterie fantaisie, couture, photo, etc.)
C'est pourquoi je soutiens l'arrivée cette année de la CFE pour les créations 2009, cela fera un peu de ménage.
Plus globalement, il faudrait une refonte complète de tous les statuts et cesser ces f***** prélèvements en N+2, la situation actuelle est utilisée avec profit par certains qui dressent les catégories les unes contre les autres. Diviser pour mieux régner.
a écrit le 01/10/2012 à 23:07 :
C'est encore ceux qui se donnent du mal (la France qui se lève tôt je crois...) qui va trinquer pour ceux qui qui aujourd'hui sont tellement désemparé face à la crise qu'ils ne savent plus avoir de discernement... Il ne faut pas qu'ils oublient qu'un Autoentrepreneur qui paye des cotisations, c'est mieux qu'un travailleur au noir qui lui ne paie rien.... A bon entendeur...
a écrit le 01/10/2012 à 22:23 :
La liberté d'entrerprendre est déjà inscrite dans la Constitution.
Parisot vourait-elle faire croire le contraire ?
Réponse de le 02/10/2012 à 1:58 :
libre d'entreprendre...à condition de ne pas gagner d'argent ...!!!!
Réponse de le 02/10/2012 à 8:33 :
@ @kagooroo looooooool c'est de 'l'entrepreneuriat a la francaise'; remarquez c'est ' culturel, comme on dit! un peu comme de savoir si une entreprise est ' rentable ou pas'; exemple : si dans une usine en faillite mittal investit 150 millions ' payes par personne', que l'etat rachete le terrain a un euro symbolique et injecte qques dizaines de millions tous les ans..... l'usine est ' rentable a la francaise' !!
a écrit le 01/10/2012 à 21:40 :
Un article d'un auteur qui a tout compris !
Ce ne sont pas les auto-entrepreneurs (dont une grande majorité ne trouvent là que de quoi se faire simplement un petit complément de salaire de manière honnête (La moyenne du CA BRUT est d?à peine de 3800 ? par an !!! pour dire !).
Ce ne sont pas les auto-entrepreneur qu'il faut casser parce qu'ils ont moins de formalités à remplir, ce sont les autres entrepreneurs, artisans, prof. libérales qu'il faut alléger de toutes ces con... traintes !!!
Ne nous trompons pas de cible !
De plus, les AE ne déduisent aucune charge, ne récupèrent pas de TVA, ont des frais d'informatiques ou d'outillage (non amortissables...) et ils ont aussi (pour ceux qui sont raisonnables) une assurance pro à payer, ...

Un AE désabusé de ce qu'il entend !
a écrit le 01/10/2012 à 21:18 :
Le taux de cotisations forfaitaire est fonction de la catégorie d'imposition de vos revenus et de la nature de votre activité.
Ce taux est fixé à : 12 % pour les artisans et commerçants ayant une activité de vente ou de fourniture de logements (à l?exclusion de la location de locaux d?habitation meublés dont le taux est de 21,30%), .... 21,3 % pour les artisans et commerçants ayant une activité de prestations de services, ... 18,3 % pour les activités libérales relevant de la Cipav.
Il correspond à l'ensemble des cotisations et contributions sociales hors CFP : maladie-maternité, indemnités journalières (excepté pour les professions libérales) retraite, invalidité-décès, allocations familiales et CSG/CRDS). Alors que pour un salarié c'est plus de 40% ... Maintenant que les adeptes du tout gratos aillent faire leurs preuves aux USA ... pas cotisations PAS de prestations ... là bizarrement il y beaucoup moins de volontaires ...
Réponse de le 01/10/2012 à 22:02 :
Le besoin de sécurité et de protection sociale n'est pas le critère prioritaire chez un entrepreneur.
Je connais beaucoup d'entrepreneurs miséreux en France qui sont devenus extrémement prospères aux Etats-unis. Ce gouvernement scie la branche sur laquelle les Français sont assis. La suite dans quelques mois...
Réponse de le 01/10/2012 à 22:46 :
@ lol "Le besoin de sécurité et de protection sociale n'est pas le critère prioritaire chez un entrepreneur. " soit vous n'avez jamais été auto entrepreneur soit vous êtes inconscient ...bien sur que si la protection sociale est un problème pour nous , comment pouvez avoir la certitude de ne jamais avoir un pépin de santé, de rester invalide a cause d'un accident de voiture , comment pouvez vous être sur de ne pas avoir besoin de lunettes , ou jamais de problèmes de dents ? Quand on est AE c'est tout les jours qu on se demande comment on va payer nos factures si il nous arrive un ennui de santé ... Quand aux AE qui vivaient dans la misère en France et qui ont fait fortunes aux USA je serais curieux que vous me citiez au moins 2 de vos connaissances ...
Réponse de le 02/10/2012 à 2:00 :
Il ne faut pas confondre un taux de cotisation sur un revenu (salaire par exemple) et sur un chiffre d'affaire !!!
Réponse de le 02/10/2012 à 6:30 :
mais oui ,tu confonds chiffre d'affaire et bénéfice,ça vole pas haut.
a écrit le 01/10/2012 à 21:09 :
Un article du journal Le Monde sur le même thème pour se faire une opinion
http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/10/01/auto-entrepreneurs-des-craintes-en-partie-infondees_1768391_823448.html
Réponse de le 01/10/2012 à 21:44 :
Ah ben c'est pas grave, alors, juste un petit prélèvement supplémentaire de 2 ou 3 % sur le chiffre d'affaire. Juste pour rire, le revenu fiscal de l'ae est de 29 % du chiffre d'affaire. Cette plaisanterie va donc couter 10 % des revenus nets des ae qui gagnent souvent moins que le smic. Le journal le monde (avec un petit m) trouve ça normal, c'était juste des craintes infondées. Au fait quelle est l'abattement fiscal d'un journaliste du monde ? ce soir, j'ai vraiment la nausée...
a écrit le 01/10/2012 à 21:04 :
Auto entrepreneur pour la 2 ème fois depuis 6 mois , j'ai du mal a comprendre tout ce battage médiatique ... Tout d'abord sachez qu un auto entrepreneur n'a pas le droit de dépasser 30 000? de CA ( prestation de service ) soit 2500 euros par mois de CA , il ne peut ni déduire ses charges , ni prendre un leasing etc et évidemment encore moins employer du personnel puisque pour rémunérer une personne au smic (charge incluse ) il doit forcement dépasser son CA annuel.

Si vous dépassez ce montant vous serez requalifié en entreprise classique , avec un impôt sur les sociétés etc etc ..

En ce qui me concerne , j arrive a me verser entre 1600 et 2080 euros par mois , je pense franchement que les 3% ne vont pas me tuer ni mettre mon activité en danger ..si ça peut aider a réduire le déficit du pays alors pourquoi pas , j'ai été un licencié économique , j'ai touché mon chômage et les aides a la création d'entreprise , ça m'a permis de pouvoir lancer mon activité , cet argent il vient de personnes qui ont payés leur cotisations et leurs impôts , alors si je suis mis a contribution a mon tour et bien ca me parait quand même logique !

Quand je lis que certains sont en dessous du SMIC au bout de 3 ans , je me pose la question suivante ; soit ces personnes sont salariés et on choisit l'auto partenariat pour se faire un peu d'extra , soit ils travaillent a plein temps dans leur projet , et la ils ont un problème ... un problème de gestion, de communication , ou de compétence mais vous ne me ferez pas croire qu'au bout de la 4 ème année il vont passer de 500 a 5000 euros par mois.

Lors de ma première activité je faisais des sites internet , marché ultra saturé , concurrence des sites gratuits, structure trop petite , bref au bout de 5 mois a 400 euros par mois , j'ai du me poser les bonnes questions , les bonnes questions passent aussi par : Peut être devrais je faire autre chose ? c'est ce que j'ai fais et depuis ca va beaucoup mieux, de croire que seul l'envie d'entreprendre est un gage suffisant a la réussite de son activité est entièrement FAUX ! et tout comme une grosse entreprise , les erreurs d'orientation stratégique se payent très cher.

Bref, je trouve ça un peu désolant que tout le monde se plaigne de la situation mais que personne ne veuille participer , c'est un peu ça le problème de la France, a chaque nouvel impôt on hurle que c'est au voisin de payer et pas a soit , mais au moindre petit bobo il faut que la sécu allonge les billets , et que les assedic payent le premier de chaque mois , arrive un moment ou il faut faire preuve d'un peu d?honnêté intellectuelle.
Réponse de le 01/10/2012 à 22:16 :
Je suis ae depuis 6 mois. J'arrive à moins de 1000 euros par mois. Augmenter mes charges sur le CA de 3 % c'est diminuer mon revenu de 10 % soit 900 euros. Je veux bien participer à tous les efforts mais je n'arrive déjà pas à faire vivre ma famille. Je vais demander à l'état ps de me verser les alloc reservés aux cassos pour les reverser à l'état ps. C'est drole ça, non ?
Réponse de le 04/10/2012 à 8:45 :
Sauf que le gouvernement n'a pas prévu d'augmenter les charges de 3 % mais 25 % au cas ou elles passent de 12 à 15 % pour la revente.
a écrit le 01/10/2012 à 20:42 :
"" exoneration de charges"" c'est un peu fort quand meme; il y a 20% de charges, non? ..... concernant les artisans, de memoire pour l'autoentrepreneur, les charges ne sont pas deductibles, alors vaut mieux pas prendre un gros chantier ou il ft bcp de materiel !!!
a écrit le 01/10/2012 à 20:30 :
On se demande combien de temps, le système France va tenir, je ne donne pas cher de la maison France, le point de rupture où la faillite se fera sentir devrait être en 2013, tout honneur à tout seigneur, ce sera les USA qui ouvriront la marche, cela va être un spectacle !
a écrit le 01/10/2012 à 20:26 :
L'article est intéressant. Certainement, les artisans sont jaloux de ce statut ( mais bien sur pour tous les gouvernements diviser c'est régner), ils auraient du y voir une porte ouverte vers la suppression des énarques de tous bords.
a écrit le 01/10/2012 à 20:18 :
Merci, c'est avec plaisir que j'ai lu cet article
a écrit le 01/10/2012 à 20:13 :
Entreprendre en France c'est de la pure arnaque
a écrit le 01/10/2012 à 20:13 :
Les AE ne gagnent souvent pas plus à exercer leur métier que de rester à la maison en s'octroyant les prestations sociales. Quel découragement et surtout quel message envoyé par ce gouvernement!!!
a écrit le 01/10/2012 à 20:10 :
On est dans une démarche idéologique pure. Aucun chiffre ne permet de désigner l'auto entrepreneur comme un tueur de l'artisanat. Demander actuellement à un artisan un devis pour le moindre travail et il vous explique que si vous signez il ne pourra pas débuter les travaux avant quatre mois (2 artisans différents pour du parquet et une pompe à chaleur)! Les AE
a écrit le 01/10/2012 à 20:02 :
un des grands avantages du régime des AE est de pouvoir calculer clairement et immédiatement le montant de ses charges.ce qui n'est pas le cas avec le statut d'artisan ou on est censé faire confiance a l'urssaf pour le calcul.j'ai longtemps eu beaucoup de doutes sur la clarté de leurs calculs incompréhensibles.....j'ai vécu de nombreuses années en payant plus d e 55 pour cent de charges sur mon bénéfice net avant impots.normal parait il.....
a écrit le 01/10/2012 à 19:54 :
L'effet psychologique le plus désastreux est celui de faire croire que gagner de l'argent est un statut social. On oublie le travail, les risques, la réussite, et les échecs aussi...
Réponse de le 01/10/2012 à 20:24 :
c'est par la peur du risuqe que l'on devient inactif, c'est par la peur de l'échec que l'on ne tente rien, et c'est par la peur du travail que l'on devient fonctionnaires : tous les ingrédients de l'échec économique français !!!
Réponse de le 01/10/2012 à 20:24 :
c'est par la peur du risuqe que l'on devient inactif, c'est par la peur de l'échec que l'on ne tente rien, et c'est par la peur du travail que l'on devient fonctionnaires : tous les ingrédients de l'échec économique français !!!
Réponse de le 11/02/2013 à 15:13 :
Désolée DE VOUS CONTREDIRE,mais les fonctionnaires travaillent, faut pas tous mettre dans le même sac
a écrit le 01/10/2012 à 18:59 :
Ce qui est encore pire que d'entreprendre c'est de gagner de l'argent!!!!
a écrit le 01/10/2012 à 18:56 :
Decision purement ideologique tout a fait dommageable.
a écrit le 01/10/2012 à 18:52 :
C'est bien là que nous ne nous entendons pas avec Sylvia Pinel qui ne veut pas comprendre que le vers est dans le fruit.... ou qui fait mine de ne pas le comprendre !
Réponse de le 01/10/2012 à 20:04 :
vas voir le cv de sylvia pinel.une jeune politique professionelle pur jus qui a toute sa vie vécu grassement aux crochets de l'état.et pour vivre grassement,il faut savoir prélever grassement!
a écrit le 01/10/2012 à 18:51 :
Merci pour votre article. Dommage qu'aucun membre du gouvernement actuel n'ait votre lucidité.
a écrit le 01/10/2012 à 18:35 :
Les socialo-communistes sont en train de détruire la France.
a écrit le 01/10/2012 à 18:32 :
Les artisans ont raison de se révolter : eux aussi doivent pouvoir profiter du statut de l'auto-entrepreneur, une fois les seuils supprimés, comme toutes les entreprises en France, quelles que soient leur taille, leur forme ou leur activité.
a écrit le 01/10/2012 à 18:31 :
3 point c'rien ouf on a eu chaud!!!!!!
Réponse de le 01/10/2012 à 19:23 :
Ou alors, on communique mal - sciemment bien entendu - histoire de satisfaire une partie des chouineurs tout en faisant peur aux principaux intéressés lesquels, après être montés au créneau la rage au poing, reviennent "heureux" au bout du compte, voyant leurs cotisations "n'augmenter que de 3%, sans création de charges fixes".
Plutôt habile, comme modus operandi...
Réponse de le 01/10/2012 à 20:33 :
Passer de 12 à 15%, cela fait certes +3, mais cela fait aussi +25%...
Réponse de le 02/10/2012 à 9:39 :
3 points sur le chiffre d'affaire pour des charges payés en double si vous avez un statut salarié par ailleurs..... Double sécu mais pas double remboursement, tout est en double dans ce statut.....L AE ne peut donc pas déduires ses charges avant ponction: C'est un statut a la con gagnant, gagnant pour l'état... Après cette décision encore plus gagnant....En plus l'urssaf fait tout ce qu'il faut pour nous planter... C'est décidé cette fois j'arrêtte, avec 3 points sur les charges en plus, compte tenu de l'augmentation des charges(par exemple le carburant dans mon cas) il vaut mieux être aux chomage et tenter des activités illégales. Libéraux de droite et de "gauche" honte a vous....C'est vous qui avez ruiné et qui ruiné le pays en prenant le partis de la grande entreprise après sarkholand: hollandhozy.....
a écrit le 01/10/2012 à 18:25 :
C'est bien écrit. Bon résumé car évidement tout le monde à compris que ce sera 25, 26 , 29 , 30 .. % et évidement le retour à l'ANPE et du travail au Noir, quand on y pense "il y a t'il une autre solution pour gagner un SMIC légalement !!!!!?". Le plus délirant c'est de lire qu'il y aura des aides sociales en plus pour les plus démunis au .... RSA, vous ne rêvez pas !!!! Donc vous avez compris le message pleurer le RSA et ensuite tous au noir, merci les socialiste pour votre talent.
a écrit le 01/10/2012 à 18:24 :
Coup de poignard dans le dos des autoentrepreneurs qui gagnent souvent moins que le smic. Ces pauvres-là doivent participer au redressement, comme les retraités imposables. Par contre un couple d'enseignants à 6000 euros sera épargné. Ce gouvernement revanchard s'acharne avec une haine féroce contre ce qu'il imagine être les électeurs de droite comme les entrepreneurs ou les retraités. Ayrault n'est pas le chef du gouvernement de la France, il est un chef de clan.
Je suis ae et je n'ai pas l'intention de payer cette surtaxe. Que vont faire les socialos ? envoyer l'armée contre les mutins ?
Réponse de le 01/10/2012 à 19:48 :
Tout a fait d'accord. Bravo au gouvernement socialiste pour le patriotisme. Voila une facon de plus pour contribuer a la catastrophe. J'espere que ceux qui ont vote avec le foie et uniquement contre Sarkozy seront servis! De toute facon tous les veritables talents vont finir par fuire. Une chose est d'aimer son pays et une autre la survie. Je veux vous voir avec vos profs et fonctionnaires a reconstruire un pays deporvu de talents grace aux politiques de represion de ce gouvernement d'amateurs.
Réponse de le 01/10/2012 à 20:09 :
en attendant prépare toi bien a payer la taxe foncière des entreprises en décembre:un peu une prime de noel a l'envers!
a écrit le 01/10/2012 à 18:12 :
Rien à ajouter
BRAVO
Réponse de le 06/10/2012 à 16:39 :
Idem, Bravo.
Réponse de le 22/10/2012 à 18:45 :
Oui, les entreprises dénonçant une concurrence déloyale oublient de relativiser le niveau des taxes avec la limite du chiffre d'affaires ...C'est pas grave, c'est le marché noir qui s'en réjouira ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :