La Tribune

L'argent ne fait pas (entièrement) le bonheur

Copyright Reuters
Sophie Péters  |   -  491  mots
C'est une première : l'Insee s'intéresse désormais aux indicateurs de qualité de vie des Français. Le verdict de son enquête est sans appel : La faiblesse des liens sociaux, le stress de la vie courante et l'insécurité économique pèsent plus lourd sur le sentiment de bien-être ressenti par les Français, que l'aisance financière.

En plein marasme économique et sans réelle boussole, voici que ressurgissent les données du rapport de l'économiste Joseph Stiglitz qui proposait en 2009 de mettre au point des indicateurs de "bien-être" afin de ne pas trop se focaliser sur le seul PIB. Dont acte. L'Insee a mené l'enquête en mai 2011 afin de considérer simultanément la plupart des dimensions de la qualité de vie préconisée dans le rapport. Résultat : "les adultes vivant en France métropolitaine déclarent en 2011 un niveau moyen de satisfaction dans la vie de 6,8 sur une échelle allant de 0 à 10", écrit l'Institut de la statistique. Et "si 13% d'entre eux estiment leur bien-être à 9 ou 10, ils sont 7% à le situer à moins de 5 sur l'échelle de satisfaction", précise l'Insee.
Ils sont 22,5% "parmi les personnes les plus modestes" à être peu satisfaits de leur vie tandis qu'à l'opposé, 23,4% des personnes les plus satisfaites appartiennent à un ménage à hauts revenus. Pour autant, malgré "le fort effet apparent du revenu" sur le sentiment de bien-être, "les écarts de bien-être ne se réduisent pas à des écarts de ressources", note l'Insee. Ce ne sont donc pas seulement les restrictions monétaires, contraintes financières ou faibles revenus, qui vont de pair avec une moindre satisfaction, poursuit l'Insee, qui relève que d'autres aspects de la qualité de vie, comme la faiblesse des liens sociaux ou le stress dans la vie courante, jouent autant, voire davantage que les contraintes financières. Les difficultés liées à la santé, au logement, et à l'insécurité physique et économique, coïncident également avec une plus faible satisfaction. En revanche, la perception de la qualité de l'environnement ou celle de tensions dans la société n'ont pas d'influence significative sur le bien-être ressenti.
L'enquête aborde aussi "pour la première fois en France" la question des risques psychosociaux au travail, qui "vont de pair avec un moindre sentiment de bien-être". Il apparaît que le mal-être au travail ne se substitue pas au mal-être émotionnel de la vie courante, "mais peut au contraire venir s'y ajouter". L'impact des risques psycho-sociaux au travail est ainsi comparable à celui des problèmes de santé physique, mais tout de même moins fort que ceux des contraintes financières, de l'isolement social et du stress de la vie courante. Il n'en reste pas moins que le bien-être des actifs occupant un emploi est plus dépendant des contraintes financières que pour l'ensemble de la population : « l'existence de telles contraintes diminue tout particulièrement la probabilité des personnes en emploi de faire état d'un bien être élevé ». Façon de dire que l'envolée du chômage et la cohorte de plans sociaux menacent, telle une épée de Damoclès, le bien être des salariés. En ce début d'année, le sentiment d'insécurité économique nourrit plus que jamais le mal-être Français.
 

Réagir

Commentaires

Alain R  a écrit le 23/03/2014 à 22:57 :

Info à vérifier: il y a 15 ans environ,il manquait aux Français environ 500 E par mois pour être heureux.
En 2013,il leur manquait toujours 500 E par mois,pour le même but....bien que leur niveau de vie a bien entendu progressé.
Ce sera sans fin....merci de vérifier ce point .

lysauter77  a écrit le 22/01/2013 à 15:10 :

Bonjour, je désire investir dans l?immobilier et j?ai trouvé ce site <<a href=?http://www.ehpad-invest.net/1.aspx?>ehpad</a>
Qu'en pensez-vous ?

Lysander Spooner  a écrit le 08/01/2013 à 17:18 :

Un philosophe disait:" Pour vivre, il faut travailler_ Pour devenir riche, il faut trouver autre chose", ce que savent si bien mettre en pratique les "élites" de tout poil.
Etonnez -vous, après ce constat, que l'on n'aime pas les riches, en France.
Quelle plus value peut bien apporter à la société un gros financier ou politique qui justifie des revenus faramineux?

Chich  a répondu le 08/01/2013 à 17:43:

+1 je n'aurais pas mieu dit

radin  a répondu le 08/01/2013 à 17:56:

+1 bien envoyé

Libre  a répondu le 08/01/2013 à 18:02:

Pour devenir riche il faut travailler mais pas simplement occuper un emploi de salarié, c'est rare qu'un salarié devienne riche, par contre les expériences accumulées et l'envie de réussir sont deux composantes pour réussir, et gagner suffisamment pour réaliser ses rêves, ou simplement avoir une vie plus financièrement confortablement. Le temps que vous consacrez à critiquer ceux qui ont plus que vous ne vous ferez pas améliorer votre sort.
Que faites vous de votre temps libre ? Vous le passer à regarder la télé ? A surfer sur le net ? En fêtes ou discussions inutiles ? Vous pouvez améliorer votre vie si par exemple vous vous formez à ce que vous aimez faire, apprendre une autre langue, lire la presse étrangère, ou autres, etc...Vous êtes le maitre de votre propre vie, et vous défouler sur les mieux lotis que vous ne sert à rien, si ce n'est cultiver en vous un sentiment d'échec et de pauvreté. C'est à vous de voir.

toto  a écrit le 08/01/2013 à 16:57 :

Je pense que les gens qui passent leur temps à disserter ou à philosopher sur l'argent n'en ont pas, et ne veulent pas en avoir. L'argent est un outil, mais il est aussi le résultat de son travail, ou de ses entreprises, et des risques qui ont été pris pour l'obtenir. L'argent est formidable il peut rendre la vie de ses proches, et la sienne, plus agréable, confortable et passionnante, mais toujours c'est à chacun de se décider pour soi même ce qui convient.

Bleuet  a écrit le 08/01/2013 à 16:39 :

Les français ont horreur des riches et tout est fait pour les faire fuir. C'est donc qu'ils se complaisent et s'épanouissent volontiers dans la misère.

nicole  a répondu le 08/01/2013 à 18:04:

@bleuet , ce ne sont pas les francais , monsieur ou madame , dites plutot , le gouvernement à hollande ont horreur des riches , et fait tout pour les faire fuir à l'etranger ,par contre eux (trés riches) restent

mathilde  a écrit le 08/01/2013 à 13:44 :

Bien sur qu'il n'y a pas que l'argent pour faire le bonheur dans la vie mais il y contribue beaucoup, car avec de l'argent vous pouvez mieux vous soigner, vous pouvez mieux manger, vous pouvez mieux vous distraire, vous pouvez faire plaisir à votre entourage,vous pouvez mieux vous loger, vous pouvez mieux vous habiller, vous pouvez suivre des grandes études ou en faire suivre à vos enfants etc...

en avoir  a répondu le 08/01/2013 à 17:20:

en somme, il permet : beaucoup, beaucoup ! !

voltR  a écrit le 08/01/2013 à 12:27 :

Mais je vous l'écrit : Coué de la Châtaigneraie était un génie !