Pourquoi les Français doivent arrêter de déprimer

 |   |  1576  mots
(Crédits : Reuters)
La situation politique, économique et sociale actuelle génère beaucoup d’anxiété dans la vie des Français. Perclus de peurs et de tristesse, en manque cruel de confiance en eux et dans l'autre face à un idéal inatteignable, ils se laissent aller à la déprime. Fort heureusement pas tous. Le pessimisme collectif relayé par les médias masque l'optimisme de ceux qui voient dans la situation actuelle une réalité à travailler et un monde à transformer. Une dynamique positive est en marche.

On le sait, on nous le dit à longueur de sondages et d'analyses, nous allons mal, très mal même. Le moral des Français encore une fois en ce début d'année est au plus bas. La dernière enquête d'Ipsos pour le Cevipof n'y va pas par quatre chemins. Aux questions liées à l'état d'esprit actuel des Français, les personnes sondées mettent trois mots négatifs en tête des qualificatifs. La morosité (34%), la lassitude (31%) et la méfiance (30%) apparaissent avant la sérénité (15%) et le bien-être (14%) ou l'enthousiasme (8%).

L'écart entre les Français et la classe politique se creuse

Sans surprise depuis le début du quinquennat de François Hollande, l'écart entre les Français et la classe politique se creuse et ne cesse de croître. «Nous atteignons des niveaux vertigineux que nous n'avons jamais connus», constate Pascal Perrineau, qui ne cache pas sa surprise. Le directeur du centre de recherche politique de Sciences Po associé au CNRS cite un exemple éloquent: «87 % des Français considèrent que les responsables politiques se préoccupent peu ou pas du tout des gens comme eux". 6 points de plus par rapport à 2009.

De son côté Denis Muzet, le président de Médiascopie qui travaille sur les mots de l'année, relève que si 2012 était l'année de l'entrée dans les "illusions perdues", 2013 aura été celle du "ras-le-bol" dont la conséquence prend désormais pour 2014 la forme d'une mobilisation porteuse d'espoir. Après les pigeons, les plumés et les bonnets rouges, de nouvelles initiatives se multiplient pour sauver la France de sa dépression. Et elles sont nombreuses à se teinter d'optimisme. Au point qu'aura lieu à Paris le 7 février prochain la première Nuit de l'Optimisme !

Donner la parole aux "invisibles"

L'aspiration à plus de positif est désormais sensible. "Beaucoup espèrent que 2014 sera plus optimiste et permettra de repartir d'un bon pied", relève Denis Muzet. D'autant que face à la crise de médiation des médias, le peuple apprend avec les réseaux sociaux à parler sans médiateurs.

Ainsi l'historien Pierre Rosanvallon lance-t-il le site participatif "raconter la vie" pour donner la parole à ceux qu'il nomme "les invisibles" et "remédier à cette mal-représentation qui ronge le pays, en faisant sortir de l'ombre des existences et des lieux, et aider les individus qui composent la société à s'insérer dans une histoire collective". Comme le souligne Denis Muzet, les Français valorisent désormais les héros qui ne font pas trop de bruits médiatiques et qui gagnent avec gentillesse et bienveillance. Résultat : notre pays n'est plus à l'image de ce qu'on dit de lui : "Il y a plein de choses qui existent dans notre pays qui ne passent pas la barre de la médiatisation et des choses positives qui ne sont pas suffisamment relayées par les grands médias", précise le président de Médiascopie.

Faire la part belle aux informations constructives

C'est dans cet esprit que Christian de Boisredon a lancé en mai 2012 le site Sparknews qui fait la part belle aux informations constructives et initiatives citoyennes en tous genres, informations dont cette plateforme de contenus assure le relai auprès des grands médias. Le but : inspirer et susciter l'action chez le plus grand nombre au travers de centaines d'expériences de terrain. "Il s'agit d'inspirer et de montrer qu'autre chose est possible, d'autres façons de fonctionner, de penser et d'agir", explique le fondateur de Sparknews déjà créateur de Reporters d'Espoir.

De son côté, Serge Papin, le président de Sytème U, relève des phénomènes nouveaux dans ses magasins : "La valeur d'usage prend le pas sur la propriété : on loue du petit matériel. Et il n'est plus rare que les plus jeunes aident les plus âgés à faire leurs courses. La France vue des territoires est beaucoup plus positive".

Comment reprendre la main?

Question qui hante désormais les Français : Comment reprendre la main en période de précarité ?

Une telle dégradation engage beaucoup de Français sur de nouvelles voies. Des chemins de traverse à peine mentionnés dans les médias et dont les rangs ne cessent de croître à mesure que le tam tam médiatique plonge la société dans la morosité. Autre nouvel acteur de ce paysage en devenir : l'écrivain Alexandre Jardin. Il enjoint à ses quelque 10.500 abonnés sur Twitter de "s'enzébrer" et appelle la société civile à s'organiser, faute de sauveur. ("Arrêtons de chercher des coupables. Cherchons des solutions locales", "J'aime follement les gens qui sont leur propre recours", twitait-il ainsi récemment).

Sortir de l'attentisme révolté pour passer à l'action

Alexandre Jardin veut sauver la France. Et le fait en dressant les portraits de ceux qui cherchent des solutions aux faillites de l'État. Ainsi de la "première mutuelle de village" créée par Véronique Debue, une élue du Vaucluse qui a fait jouer la concurrence pour faire baisser les tarifs. Son objectif ? Une "plateforme" qui réunirait "des gens qui se prennent eux-mêmes pour point d'appui". Et participer à faire sortir la France de l'attentisme révolté pour la faire passer à l'action, qui ramène l'optimisme.

De l'optimisme ? C'est donc bien de cela dont nous avons tant besoin en plein marasme. Une capacité à entrer dans une dynamique constructive au lieu d'un pessimisme qui entraîne dans son sillage une spirale négative. A en croire les travaux du maître de l'Optimisme Philippe Gabilliet, professeur de leadership à ESCP Europe, "l'optimisme du leader représente pour toute organisation humaine un vrai capital d'enthousiasme, de motivation et d'énergie ; un capital à protéger certes, mais aussi à faire fructifier. Ce que l'on recherche en période de changement, ce sont non seulement des hommes et des femmes optimistes par tempérament, mais surtout des hommes et des femmes capables d'instaurer avec les autres un mode de relation orienté sur une dynamique optimiste et positive. Le savoir-être rejoint ici le savoir-faire, à travers la mise en application de principes de comportements générateurs d'inspiration, d'énergie et d'enthousiasme".

Une Nuit de l'Optimisme le 7 février

L'auteur de l'"Eloge de l'Optimisme" et vice-président de la ligue des optimistes de France qui sera l'une des vedettes de la Nuit de l'Optimisme le 7 février est persuadé que "face aux tensions nées des enjeux du changement et d'une conjoncture souvent marquée par la raréfaction des moyens et des ressources (financières, matérielles, humaines...), l'atmosphère entretenue par le dirigeant doit en effet permettre à son équipe d'affronter les difficultés sans risquer le doute ou le désespoir".

Pour lui plus de doute : les Français doivent non seulement arrêter de sombrer dans la déprime et les leaders, s'ils n'en sont pas encore, se doivent de rejoindre de toute urgence ceux qui agissent et vivent en optimistes. Pour la simple et bonne raison qu'un leader optimiste n'est pas celui pour lequel il n'y aurait pas de problèmes, mais celui qui tient, par ses principes et ses méthodes d'action, à faire réussir une collectivité humaine. "C'est-à-dire aider ses membres à atteindre les objectifs fixés, les rendre plus autonomes et leur permettre, à terme, d'évoluer dans un monde renouvelé et enrichi par leur action". Comment ? En regardant les forces de son équipe plutôt que ses défauts. Celles à cultiver et celles à développer.

La recherche - souvent vaine - de solutions idéales

Quant aux difficultés ou carences, si elles constituent une réalité objective souligne le professeur Gabilliet, elles ne sont en aucun cas utiles pour produire de la performance. Reste à les compenser par justement les... points forts. Enfin, l'optimisme est cousin germain de l'efficacité et de la solution quand le pessimisme prendra un malin plaisir à couper les cheveux en quatre en recherchant les causes des échecs. "Les dirigeants pessimistes apprécient aussi de mettre à l'épreuve le perfectionnisme qui les habite, à travers la recherche - souvent vaine - de solutions idéales, en tous points parfaites, et qui règleraient en une seule fois la totalité des problèmes. Ils en finissent même par admettre, plus ou moins ouvertement, l'impossibilité de tout changement ou de toute réforme", précise l'auteur.

Confronté au « pourquoi » du pessimiste, le dirigeant optimiste privilégie toujours dans un premier temps le «comment faire pour », c'est-à-dire la recherche immédiate de voies alternatives ou d'opportunités nouvelles nées de la difficulté rencontrée. "Les grands leaders optimistes n'ont pas besoin de connaître l'origine ou le responsable de l'obstacle dressé devant eux et leurs troupes pour commencer à explorer des chemins destinés à le contourner". Et Gabilliet de citer la fameuse formule de Winston Churchill : "Le succès, c'est d'aller d'échec en échec sans perdre son enthousiasme".

Qu'est-ce que vous pouvez faire pour votre pays

L'optimisme, facteur de réussite puissant, en particulier dans les périodes de changement ? A coup sûr ! Parce qu'il crée les conditions individuelles et collectives de la persévérance. C'est sans doute cette voie-là que vont devoir emprunter les Français en s'appliquant à eux mêmes la célèbre phrase de Kennedy : "Ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais ce que vous pouvez faire pour votre pays.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/03/2014 à 17:30 :
...professeur de leadership !!! Humpf !!! Je me marre !!!
a écrit le 16/02/2014 à 23:31 :
L'écart entre les Français et la classe politique se creuse de pluus en plus. Ce qui intéresse nos politiques aujourd'hui, c'est le pouvoir et l'argent, le prestige.... Ils ne savent même plus comment vit le Français moyen aujourd'hui!!!! Ils ont perdu le sens des réalités, ils n'ont plus les pieds sur terre : ils s'imaginent qu'aujourd'hui on peut vivre décemment avec un smic!!!!!!! Ils ne pensent qu'à la mondialisation...
a écrit le 06/02/2014 à 10:57 :
Hollande va t'il demissioner?
a écrit le 05/02/2014 à 15:19 :
Les Français doivent être optimistes car les élections arrivent et ils vont pouvoir se débarrasser des socialistes !
a écrit le 04/02/2014 à 19:24 :
Rien qu'à le regarder se prendre les pieds dans le tapis a chaque pas on ne peut que déprimer d'avoir un tel representant (encore pour 3ans et demi)
a écrit le 03/02/2014 à 10:30 :
d'avoir des gouvernants qui sachent compter pour ne pas ruiner un pays (cf les quarante dernières années). La prochaine election devrait se faire sur la capacité d'une équipe à diminuer la dette du pays pas à donner de l'argent à des gens qui ne veulent pas travailler ou à des associations qui ne font rien, ou à des politiciens qui deviennent les "riches" de la société mais avec des privilèges scandaleux.
a écrit le 03/02/2014 à 10:16 :
Bravo, enfin, quelqu'un qui prend sa responsabilité médiatique pour expliquer que se lamenter ne conduit nulle part, surtout quand les français n'ont rien subi en comparaison des Grecs, des Irlandais, des Espagnols, Portugais, Italiens, mais aussi des Allemands ou des Anglais... C'est un devoir pour les médias de remettre l'église au milieu du village et d'arrêter de jouer sur le tout négatif, le dénigrement, le pessimisme et les délires des économistes ultra-lib. vilainement manipulateurs (je peux citer toute une liste...).
Encore bravo et merci

ps : nous sommes 1,6 millions d'expats massivement professionnels (et non pas exilés, cf. la presse...) qui en avons assez du "french bashing" des médias français. Quand ce sont les anglais ou le Tea Party, on s'en fiche, mais nos compatriotes, m... alors !!!
Réponse de le 03/02/2014 à 22:05 :
Qu'est-ce que vient faire l'Eglise là-dedans ? Vous savez, l'Eglise a longtemps été un lieu de résignation face à l'éternel...

Par ailleurs je suis d'accord avec vous.
a écrit le 02/02/2014 à 14:35 :
A voir la tête du président, on devrait se ...fendre la gueule, comme lui....votre article de thérapie comportementale est inspiré de la méthode Coué....
a écrit le 02/02/2014 à 8:50 :
3 ans à tenir c'est pas grand chose. Alors oui, il y a des raisons d'être optimiste!
Réponse de le 03/02/2014 à 22:07 :
Avec un peu de chance Mélenchon l'emportera en 2017...


Ah ? C'est pas ce que vous vouliez dire ? :)
a écrit le 01/02/2014 à 17:49 :
Si je comprends bien, pour rester optimiste, il faut renoncer à comprendre les causes de ce qui arrive et "aller d'échec en échec sans perdre son enthousiasme". Quelle époque, non seulement, on se fait avoir en beauté mais en plus on doit garder son "enthousiasme" !
a écrit le 01/02/2014 à 9:52 :
Choisir une image de François Hollande pour illustrer cet article en dit long sur l'indépendance de la Tribune. Les politiques français mentent au peuple depuis des décennies et FH est sans doute le plus grand menteur jamais porté au pouvoir. Il avait pourtant une serieuse concurrence...
a écrit le 31/01/2014 à 19:06 :
Les francais deprimes si ils veulent nous n'avons de lecons a recevoir de personnes ni de l'union europeenne et de sa monnaie d'escroc ni de tout ceux qui veulent nous asservirent comme les allemands et madame Merkel
Réponse de le 23/02/2014 à 11:54 :
Bravo
a écrit le 30/01/2014 à 10:00 :
D'après un rapport des Nations unies "Les investissements étrangers vers la France ont plongé de 77% l'an dernier à 5,7 milliards de dollars. A l'inverse, ils ont bondi de 392% vers l'Allemagne à 32,3 milliards de dollars... L'Espagne et l'Italie ont fait même mieux que la France avec des investissements qui se situent à respectivement 37,1 milliards de dollars et 9,9 milliards de dollars" (source: site Boursier.com)
Avec ce genre de nouvelles, va falloir beaucoup de psychothérapie pour redonner le moral aux Français.
Réponse de le 30/01/2014 à 11:38 :
Et alors la faute à qui ? Aux français !! incapables de change et de se remettre en cause, ils préfèrent accuser les autres de tous les problemes et en plus, ils rejettent la france qu'ils ont eux meme détruite.
Réponse de le 30/01/2014 à 12:56 :
Ben voyons. Les français ne sont pas incapables de changer, encore qu'il faudrait savoir ce que recoupe ce vocable. On leur impose de fait la destruction de tout ce qui faisait société entre eux jusqu'à dissoudre la nation au sein d'une espèce de chimère bureaucratique et progressiste à laquelle ils ne peuvent s'opposer. N'oubliez pas qu'ils ont voté et qu'on a nié la valeur de ce vote. On a donc nié leur souveraineté. C'est ce coup de tonnerre incroyable et dont on refuse de tirer les enseignements, qui a ouvert définitivement la porte à un véritable détachement des élites de ceux dont ils tiennent pourtant mandat. Voilà la cause profonde du malaise actuel. Une classe qui bénéficie de tous les avantages, sans contre-pouvoir, au delà des sanctions normales propres à la vie en société, qui impose aux autres des choix irréversibles contre leur gré, le tout dans la plus grande décontraction.
Réponse de le 18/02/2014 à 15:00 :
Ne pas confondre les Français avec le gouvernement Français qui apparemment est toujours de Vichy. Le gouvernement a toujours fait une politique anti-Française.
a écrit le 29/01/2014 à 19:11 :
Il est facile de ne pas déprimer quand on a un salaire garantis à vie pour seulement 5 ans au pouvoir quand la masse de la population n'est elle même pas garanti de réussir a garder son emploi jusqu’à une retraite qui ne sera même pas à 60% de son revenu et ce qu'il travail dans le publique ou dans le privé...
Réponse de le 30/01/2014 à 11:21 :
il est anormal que N Sarkozy soit encore rémunéré pour ne rien faire.
C'est scandaleux
Réponse de le 05/02/2014 à 14:37 :
il n'est pas le seul donc citez les autres également et tous ceux qui vont en profiter
après !
Réponse de le 05/02/2014 à 18:43 :
vous faites une fixette à nouveau sur NS !
a écrit le 29/01/2014 à 17:10 :
A cette equipe de bras cassés de menteurs qui se trouve dans ce gouvernement il y a que les benets qui ne depriment pas !
a écrit le 29/01/2014 à 15:27 :
article aussi incantatoire et vain que le pacte de compétitivité (lequel n'est pas financé). Le gouvernement étant déjà immensément impopulaire, que ne prend-t-il des mesures courageuses en baissant les dépenses publiques ?...
a écrit le 29/01/2014 à 13:53 :
les français dépriment à juste titre : la situation est beaucoup plus grave qu'on le dit et nos bonimenteurs le savent très bien. D'autant qu'ils responsables du désastre.
Réponse de le 29/01/2014 à 14:46 :
moi je déprime pas j ai espoir que notre bonne gauche reste aux affaires a 50 ans pour moi la retraite je voyage avec ma famille gratuit
a écrit le 29/01/2014 à 12:36 :
A tous ceux qui critiquent l'initiative et ce très bon papier , je dis: regardez le programme de la nuit de l'optimisme , inscrivez vous et venez découvrir une autre façon de penser , notre pays a des richesses inexploités et le politique ne résoudra rien , prenez vous en main , je suis moi aussi chômeur de plus de 50 ans , mais j'ai monté une boite, j'ai été curieux , je me suis remis en question , j'essaye de voir le bon ( le positif ) au lieu de rester à me plaindre ... Bougez vous !
Réponse de le 01/02/2014 à 9:56 :
Être optimiste ne signifie pas etre stupide. Les Français n'ont pas de quoi etre fiers de leur hommes politiques en particulier de François Hollande qui a menti pour arriver au pouvoir.
Réponse de le 23/02/2014 à 11:59 :
Ils mentent tous pour arriver au pouvoir.....
Il n'y en a pas un mieux que les autres
Mais gardons espoir un jour peut etre
a écrit le 29/01/2014 à 10:28 :
Je travaille aux USA et en Chine. J'ai auparavant travaillé en France. Aussi , je peux vous dire que lorsque l'on voit le niveau intellectuel , linguistique et économique des décideurs français , on sent un frisson dans le dos et le début d'une PANIQUE.
a écrit le 29/01/2014 à 10:22 :
Voici ce qui va réjouir bon nombre de Français !

A DIFFUSER SANS MODERATION
C'était trop beau pour que cela dure, on va encore payer.

Tous à vos porte-monnaies !!!

François Hollande rétablit la vignette automobile !

Il faut croire que les caisses de l'Etat sont vraiment vides. Jean Marc Morandi, le ministre du Budget, vient d'obtenir l'aval de François Hollande pour rétablir la vignette automobile ! Un impôt pourtant supprimé en 2001 par... Laurent Fabius, ministre de l'Economie de Lionel Jospin. Comme si les automobilistes n'étaient pas assez ponctionnés ! La décision ne devait être rendue publique qu'après les élections, afin de ne pas fragiliser les listes du PS, mais c'était compter sans les réseaux dont dispose encore l'UMP au sein de administration fiscale. D'où cette fuite, qui redistribue les cartes, puisque c'est l'UMP qui va dénoncer la pression fiscale, et le Parti socialiste qui va devoir la justifier!

La nouvelle vignette automobile entrera donc en vigueur rétroactivement au 1er janvier 2014, et le texte devrait être promulgué par décret au cours de la dernière semaine de juin, juste avant les départs en vacances, période assez peu propice aux manifestations. La seule bonne nouvelle est que la proposition de supprimer les départements a été définitivement enterrée par l'Elysée: la nouvelle vignette, qui sera disponible chez les débitants de tabac le 1er septembre, est départementalisée en fonction du lieu de résidence du propriétaire du véhicule, et chaque conseil général pourra décider du monument qui figurera sur le pare-brise. Mais c'est tout: les recettes fiscales, elles, iront à l'Etat. et l'automobiliste continuera d'être une vache à lait, d'autant que les tarifs n'auront aucune mesure avec ceux que l'on connaissait. Pire, cette vignette sera assujettie à la TVA, elle même taxée !
Réponse de le 30/01/2014 à 17:30 :
Quel est votre intérêt personnel de rediffuser ce hoax qui date de 2010 ? Travaillez vous pour un parti politique ? Lequel ? Assumez !!!
a écrit le 29/01/2014 à 8:12 :
Nous avons tout pour nous réjouir : depuis 40 ans l' UMP et le PS se partagent le pouvoir et le confisque avec le vote à la "non proportionnalité". Toute opposition est donc étouffée. Il y a donc toutes les chances que nos politicens UMPS soient reconduits. Depuis 2007, sous la direction de l'UMP et du PS, 1 million de Français supplémentaires se sont retouvés sans travail et la dette nationale a explosé. Aucune réforme de structure n'est envisagée. La suite est donc écrite... et nous savons ce qui nous attend.
a écrit le 29/01/2014 à 1:00 :
Avec un humoristes de la qualité de François ....on pleure de rire
a écrit le 28/01/2014 à 23:30 :
"Ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais ce que vous pouvez faire pour votre pays.
Cette phrase semble avoir été inventée spécialement pour les français.
a écrit le 28/01/2014 à 23:17 :
C est sur que quand on voit les comiques de service se prendre les pieds dans le tapis....c'est 100 % comique.
a écrit le 28/01/2014 à 21:56 :
A chacun sa manière de voir la psychologie. L'action ne rime pas selon moi avec un optimisme béat en opposition avec le principe de réalité. De plus, comme développer son moi si on se sacrifie pour la collectivité ?
www.actudupouvoir.fr/des-sacrifices-normaux/
a écrit le 28/01/2014 à 20:49 :
Et bonjour chez vous.
Dystopie dans laquelle les gens sont vendus au profit de la rente du top 1%. A bein non, c'est le vrai monde !?! Enfin je crois.
Et dans mon pays, depuis trente ans, les représentants élus se sont laissés dépossédé des manettes (ou plutôt ont abdiqué devant les intérêts de leurs maîtres) au profit de l'organisation ordo libérale et non démocratique de Bruxelles. Enarques nuls et inutiles qui méprisent le peuple et la nation pour ne pas admettre qu'ils ont trahi et se sont vendus. Alors oui, pourquoi ne pas se réjouir d'avoir un système de pilotage automatique fort couteux et dysfonctionnel à la tête de l'état et dans notre parlement.
Réponse de le 04/02/2014 à 18:32 :
Excusez moi, mais la thèse selon laquelle le libéralisme serait à l'origine des problèmes de la France est franchement risible. Avec une dépense publique équivalente à 57 % de son PIB et ses millions de fonctionnaires, la France ne peut absolument pas être considérée commun une économie libérale. C'est une économie corseté et suradministrée.
a écrit le 28/01/2014 à 20:49 :
Avec temps de mots compliqué dont les définissions n'apportent rien de clair on risque pas de sortir de la dépression.
a écrit le 28/01/2014 à 18:13 :
Arrêtez de déprimer : Le FN premier parti de France aux Européennes
a écrit le 28/01/2014 à 17:42 :
48 ans et plus de boulot depuis 2 ans ... j'arrive pas à être optimiste !
C'est grave docteur ?
a écrit le 28/01/2014 à 17:05 :
S'il se confirme que les socialistes, avec Hollande, se convertissent vraiment à la social démocratie, il y a en effet peut-être une lueur d'espoir...Mais il y a tellement d'incapables dans ce gouvernement et de doctrinaires "de gauche" dans la majorité que ce serait un exploit de la part de Hollande de réussir à prendre un tel virage.
a écrit le 28/01/2014 à 16:32 :
Je viens de comprendre qu'il y avait quelque chose de churchillien chez Hollande:il va d'échecs en échecs avec le même enthousiasme
a écrit le 28/01/2014 à 16:25 :
C'est quoi ce discours militant tout droit sorti du petit livre rouge de Mao.En tant q'aparatchik la vie n'a jamais été aussi belle en France,c'est sur mais pour celui qui cherche un travail et mange des pâtes à partir du 15 c'est loin d'etre la joie.
a écrit le 28/01/2014 à 16:11 :
nous sommes dans une politique des maires de repression dans des petites villes qui flirtent avec le Fn , pv delais stationnement en face maison medicale, envoi force de l'ordre chez les habitants ne voulant pas accepter le controle des assainissement individuel (cout operation 15000 euros pour mise en securite)
a écrit le 28/01/2014 à 16:03 :
la premiere chose à faire pour récuperer un peu d'optimisme: virer hollande et toute cette bande de bon à rien!!!
a écrit le 28/01/2014 à 15:51 :
C'est un ordre ???
a écrit le 28/01/2014 à 15:41 :
... optimiste parce que Hollande fait des blagues et cela c'est vraiment la chose la plus positive.
a écrit le 28/01/2014 à 15:14 :
Les fondamentaux de la France sont bons, mais les exemples abondent de nations prospères qui ont été ruinées par leur caste politique. Par ex l'Italie du Nord, avec des PME ayant une productivité record, ou le Japon industrieux avec 250% du PIB de dettes. Un cas extrêmes est le Zimbabwe, qui avait un agriculture et un tourisme florissants, ruinés en peu d'années par Mugabe et ses copains. Cela ressemble au mille-feuille territorial avec une masse d'élus professionnels et de fonctionnaires et plus encore une clientèle électoral avide subventions et d'aides. C'est cela qui plmobe l'économie.
a écrit le 28/01/2014 à 15:14 :
Les fondamentaux de la France sont bons, mais les exemples abondent de nations prospères qui ont été ruinées par leur caste politique. Par ex l'Italie du Nord, avec des PME ayant une productivité record, ou le Japon industrieux avec 250% du PIB de dettes. Un cas extrêmes est le Zimbabwe, qui avait un agriculture et un tourisme florissants, ruinés en peu d'années par Mugabe et ses copains. Cela ressemble au mille-feuille territorial avec une masse d'élus professionnels et de fonctionnaires et plus encore une clientèle électoral avide subventions et d'aides. C'est cela qui plmobe l'économie.
a écrit le 28/01/2014 à 14:51 :
On peut être optimiste dans le travail mais pessimiste sur ses débouchés, du fait d'un cadre trop vaste qui nous fait plus ressemblé a une fourmis qu'a un homme sur un territoire!
a écrit le 28/01/2014 à 14:41 :
Mais les Français ne sont pas fous ; ils ont fort bien perçus et compris l'hypocrisie ravageuse de leurs politiciens, de L'UMP comme du PS qui jouent au chat et à la souris depuis des lustres, en faisant globalement la même politique. Un financier chroniqueur dit aujourd'hui que l'Allemagne ne payera pas et que les épargnants français finiront par être mis à contribution, taxés ou ponctionnés en capital. Ce Monsieur oublie que c'est déjà le cas, en douce toujours par la droite et plus vulgairement par la gauche. Les Japonais que l'on moque, se débrouillent avec leur argent, ouvertement, sans tricher comme les Français, avec du pognon étranger.
a écrit le 28/01/2014 à 14:38 :
Soyons activement suicidaire, pas besoin de se laisser aller et nulle besoin de déprimer; Prenons une leçon de : retro-pédalage dans la panique collective
a écrit le 28/01/2014 à 14:36 :
Je ne vois pas en quoi être réaliste signifie automatiquement la déprime. Le fait est que l'on vas vers une situation à la japonaise : surendettement et risque nucléaire. Etre conscient du problème est déjà une partie de la solution. A contrario s'imaginer que "tout est pour le mieux dans le meilleur des monde possible" et se gargariser d'optimisme béat en attendant la catastrophe finale c'est irrationnel et stupide.
a écrit le 28/01/2014 à 14:28 :
Il suffit aux français de se promener dans les rues de Roubaix, Mulhouse, Marseille et ailleurs pour qu'ils prennent pleinement conscience du futur qui les attend. D'où la déprime qui se transformera peut-être même en désespoir.
a écrit le 28/01/2014 à 13:48 :
Bonjour...
Et on revient à dire : "aide toi et le ciel t'aidera !!!"....
Et ce n'est pas faux du tout car il est toujours préférable de voir la moitié du verre plein plutôt que la vide ....
Merci à ceux qui y croient, même si cela n'est pas forcément plus facile pour eux que pour d'autres car chacun a ses hérissons et ses galères, mais ne pas attendre d'autrui permet de construire, tel le sourire offert gratuitement ...
a écrit le 28/01/2014 à 13:45 :
Pourquoi Hollande va etre mis a la porte ?
Réponse de le 28/01/2014 à 16:58 :
Je suis surtout étonnée que l'on veuille mettre le Président dehors pourtant il fait ce qu'il peut de toute façon on voit bien que c'est le médef qui est au commande et ne pas oublier l'Europe donc il peut pas mieux,attendons de voir parce que toutes ces augmentations d'impôts et taxes ça va bien faire des ruisseaux qui atteindront la rivière, moi, je suis assez optimiste !
Réponse de le 28/01/2014 à 18:41 :
Encore une qui ne pais pas d'impôts.
Réponse de le 28/01/2014 à 23:30 :
"Encore une qui ne pais pas d'impôts." : Encore quelqu'un qui n'en payait pas depuis trop longtemps? Vous savez, ces célibataires mais veuf, libéré de l'impôt avec des revenus supérieur à des jeunes bossant 50 heures et louant leurs clapiers...
Réponse de le 29/01/2014 à 14:05 :
A monica..Le president fait ce qu'il peut mais il peut vraiement peu.
Réponse de le 29/01/2014 à 14:54 :
il faut supprimer le medef et les patrons ...tous fonctionnaires tout ira bien

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :