Google Glass, comment Google va lancer ce produit innovant en s'appuyant sur ses utilisateurs !

 |   |  484  mots
Vic Gundotra, Senior Vice Président, Engineering, Google
Vic Gundotra, Senior Vice Président, Engineering, Google (Crédits : <small>Reuters</small>)
Google a fait le buzz il y'a 2 semaines en recrutant une communauté de testeurs sur les réseaux sociaux Twitter et Facebook pour ses nouvelles lunettes Google Glass, mi-téléphone, mi-casque de pilote de chasse.

Pour être sélectionnés, les élus devaient satisfaire un processus de sélection très exigeant :

? Etre prêt à débourser 1500$

? Etre Américain et vivre à New York, Los Angeles ou San Francisco, pour pouvoir assister aux réunions de lancement

? Et surtout proposer une façon originale d'utiliser ces lunettes en moins de 50 caractères ou quelques photos avec le hashtag #ifihadaglass (si j'avais les lunettes)

Mais cela ne s'arrête pas là ! Il est fort probable qu'au-delà de ces 50 premiers caractères, les utilisateurs seront encore mis à contribution tout au long de la période de test. Et ce, pour remonter les défauts du produit à Google, mais aussi pour témoigner des situations d'utilisation, produire du contenu (reportage photo, vidéo, articles écrits) et partager ce contenu dans la presse et sur les réseaux sociaux.

Les utilisateurs deviendront ainsi les nouveaux ambassadeurs de la marque et ses premiers porte-parole !

Cette approche est une nouvelle façon de communiquer en s'appuyant sur des contenus réalisés par les utilisateurs (« User Generated Content » ou UGC). Elle est particulièrement efficace quand le produit ou le service propose une expérience utilisateur innovante ou très engageante.

Par exemple, une société proposant des baptêmes de l'air et des sauts en parachute aurait tout intérêt à demander à ses clients de témoigner par une photo, une vidéo, ou un texte et les publier sur son blog ou sur les réseaux sociaux. De la même façon, Autolib' qui propose depuis un peu plus d'un an des voitures en libre-service dans Paris, pourrait mettre en ?uvre cette approche, pour recueillir des témoignages d'utilisateurs et promouvoir la réussite du service auprès d'autres villes désireuses de le mettre en place. En revanche, une société proposant des produits ou des services déjà établis et non exceptionnels ne pourrait pas mettre en place cette stratégie, et devrait se résoudre à communiquer de façon plus traditionnelle.

Par ailleurs, en plus d'être économique par rapport à de l'achat d'espace, cette approche est aussi mieux perçue par les consommateurs qui font de moins en moins confiance à la communication des entreprises et aux médias. En s'appuyant sur des expériences vécues et des récits de consommateurs, Google bénéficiera ainsi d'un réel crédit auprès de ces futurs clients.

Et vous que pensez-vous de cette nouvelle façon de communiquer ? Vous sentiriez-vous plus en confiance ? Auriez-vous été prêt à dépenser 1500$ pour faire partie des testeurs ?

>> Si vous souhaitez en savoir plus sur les différentes méthodes de production de contenu, n'hésitez pas à lire notre article « Production de contenu, curation ou UGC » sur le blog de l'agence marketing 1min30.

>> Retrouvez également toutes les vidéos Marketing sur le blog Stratégie Marketing en 1min30

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/03/2013 à 21:15 :
Gros coup de pub
Les G-glass sont impraticables au vu des objectifs annoncé du fait d'un concept erroné !
En revanche elles annoncent bien la prochaine génération mobile .
La solution parfaitement opérationnelle elle, bien plus puissante que les G-glass, est l'interface comportemental :
https://www.box.net/shared/rd8dpbyq2t
Petite explication :
La RA (réalité augmentée) suppose que l'on soit "connecté" au réel afin d'obtenir des informations sur ledit réel. Plus je suis dans le réel et plus je sais ce que je veux. Moins j'y suis et moins ... Si pour avoir des info sur le réel je dois m'en déconnecter d'abord, de quelle efficacité parle-t-on ? Le problème est donc comment faire le lien entre mes centre d?intérêt et les informations disponible sans me déconnecter du réel, mais plus encore comment "évaluer" l'intérêt que je porte a tel ou tel élément de la réalité afin de ne recevoir que l'info adéquate et pas un discours de 3 heure alors que je n'ai fait que jeter un coup d??il !
L'interface comportemental est utilisable par tous sans exception, handicapés ou non quelque soit le handicap. Outdoors aussi bien que indoors. Et plein d'autres fonctionnalités dont Google ne fait encore que rêver ;-)
a écrit le 12/03/2013 à 11:43 :
Par contre je ne sais pas si on peut parler ici d'UGC
a écrit le 12/03/2013 à 11:36 :
On est clmairment à l'air du amrketing participatif. le fait d'intégrer le consommateur en ammont c'est l'ouverture du crowdR&D c'est plutôt intéressant

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :