La Tribune

Carrefour : le marché apprécie la nouvelle stratégie pour les hypermarchés

(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
latribune.fr avec Reuters  |   -  572  mots
Le groupe de distribution va moderniser 500 de ses hypermarchés en Europe en deux ans en réponse à la baisse de la fréquentation. En Bourse, le titre Carrefour a caracolé vendredi en tête du CAC 40.

Alors qu'il tenait une réunion investisseurs jeudi, Carrefour a présenté un plan de relance de ses hypermarchés qui devrait lui coûter près de 1,5 milliard d'euros. D'ici le début 2012, le numéro deux mondial de la distribution prévoit de convertir ou de rénover 500 hypermarchés dans ses cinq principaux pays que sont la France, l'Italie, l'Espagne, la Belgique et la Grèce. Cette transformation, basée sur un nouveau concept baptisé "Carrefour Planet", a été lancée fin août et cinq magasins pilote, réaménagés et rationalisés, ont déjà été ouverts en Europe, dont un près de Lyon.

Présentant ce projet, Lars Olofsson, directeur général de Carrefour, a précisé que cette "réinvention" des hypermarchés devrait permettre de porter le chiffre d'affaires, hors essence, à 105 milliards en 2013 et à 120 milliards en 2015, contre 79 milliards en 2009. En outre, elle propulsera le résultat opérationnel avant éléments non courants à 5,2 milliards et 6,4 milliards respectivement au regard des 2,7 milliards engrangés en 2009. La marge opérationnelle avant éléments non courants se trouvera ainsi portée à 4,9% en 2013 et à 5,3% en 2015, contre 3,5% l'an dernier.

Sur la période 2010-2015, le capex de Carrefour se situera, en moyenne annuelle, à 3,2 milliards. Carrefour, qui a réussi la relance de ses supermarchés avec le remplacement de l'enseigne Champion par Carrefour Market, pense que celle de ses hypermarchés apportera à ceux-ci une croissance additionnelle de chiffre d'affaires de 18% entre 2010 et 2015. Le distributeur attend de plus de cette refonte un résultat courant additionnel, avant éléments non courants, amortissements et dépréciation de 315 millions en 2013 et de 650 millions en 2015. Il vise enfin un cash flow libre suplémentaire de 150 millions en 2013 et de 550 millions en 2015.

La relance des hypermarchés fait partie du plan de transformation 2010-2012 annoncé en juin 2009 et grâce auquel l'entreprise espère économiser 4,5 milliards d'euros. Ce plan a déjà permis au groupe de réduire ses coûts de 236 millions d'euros au premier semestre de cette année sur un objectif de 500 millions d'euros pour l'ensemble de 2010. Son application a permis de réaliser des economies d'achats de 168 millions d'euros sur les six premiers mois de l'exercice, pour un objectif à 230 millions d'euros fixé pour l'année en cours.

Les analystes relèvent leur conseil

"J'ai aujourd'hui toutes les raisons d'être confiant dans l'avenir du groupe. Avec une direction exécutive renouvelée et des équipes engagées, Carrefour est en bonne voie pour rejoindre les 'best in class', devenir le commerçant préféré et accroître le retour aux actionnaires", a déclaré Lars Olofsson, qui dirige l'enseigne depuis un an et demi.

Dès jeudi et avant même le communiqué du groupe publié après la clôture du marché, les investisseurs ont montré qu'ils partageaient cette confiance. A la Bourse de Paris, le titre Carrefour a pris 1,41% à 38,24 euros, signant une des rares hausses du CAC 40. Et ce vendredi, l'action du distributeur a continué de grimper en tête de l'indice parisien, avec un bond de 4,64% à 40,02 euros à la clôture. 

Il faut dire que plusieurs analystes ont en plus relevé leur conseil sur la valeur dans le sillage de ces annonces. Exane BNP Paribas est ainsi passé d'une recommandation de neutre à surperformance sur le titre. Natixis a pour sa part revu de 43 à 49 euros son objectif de cours et Evolution Securities de 42 à 48 euros.

Réagir