La Tribune

Boiron plus forte chute de la cote parisienne

Copyright Reuters
Copyright Reuters
latribune.fr  |   -  330  mots
A l'occasion de la publication de résultats semestriels décevants, Boiron a fait part d'une grande réserve quant à ses perspectives annuelles. Le marché n'a pas apprécié.

Boiron était en chute libre mercredi à la Bourse de Paris. A la clôture, le plongeon atteignait 25,28 %, soit la plus forte baisse de la cote parisienne. A l'origine de ce sévère repli une publication semestrielle décevante et surtout une grande prudence sur les objectifs annuels.

Sur les six premiers mois, le chiffre d'affaires du spécialiste de l'homéopathie qui commercialise notamment le produit « Oscillococcinum » est ressorti en hausse de 1,9 % à 226 millions d'euros. Mais cette progression mérite d'être relativisé. En effet, outre le fait qu'elle soit très inférieure à l'attente du consensus, la hausse des revenus été limitée par un décrochage des ventes au deuxième trimestre (-3,3 %). Repli dû à des performances "particulièrement décevantes en Europe hors France et en Amérique du Nord" indique la société de bourse Gilbert Dupont.

Au deuxième trimestre, le chiffre d'affaires de la première zone géographique évoquée par l'analyste est passé d'une progression de 4,7 % lors des trois premiers mois 2011 à un repli de 7,3 %. Dans le même temps, les revenus en provenance d'Amérique ont plongé de 21,1 % alors qu'ils étaient en progression de 20 % au premier trimestre.

Dans le sillage de ce recul d'activité, la poursuite des investissements publicitaires conjuguée à une augmentation des charges de personnel a entraîné une chute de 92,5% du résultat opérationnel sur la première moitié de l'année à 686.000 euros.

Mais la chute du jour tient également, voire principalement au manque de visibilité quant à aux perspectives de Boiron pour 2011 et au-delà. Le groupe a en effet déclaré que "les incertitudes liées à l'environnement économique conduisent à la prudence quant aux perspectives annuelles" sans délivrer de prévisions chiffrées.

Un message de réserve immédiatement sanctionné par les analystes. Ainsi, Gilbert Dupont n'est plus à l'achat sur le titre mais à « alléger » tandis qu'Oddo Securities a abaissé sa recommandation à "alléger", contre "neutre" et son objectif de cours à 24 euros, contre 30,9 euros précédemment.

Réagir

Commentaires

Michel  a écrit le 12/09/2011 à 9:03 :

Chute normale et le CA ne fera que baisser tant les consommateurs commencent à comprendre qu'il n'y a que du sucre dans les pilules homéopathiques. La mauvaise publicité sur Boiron dernièrement n'arrange rien : http://www.charlatans.info/news/Boiron-veut-faire-taire-ses

bobo  a écrit le 07/09/2011 à 14:24 :

il aurait fallu ne pas faire de campagne pub démesurée lors du "risque" grippe A et surtout ne pas faire de cadeaux "hors cours"aux pharmaciens et tempérer les "formations"disproportionnées aux homéopathes....!!!

pierre 2  a écrit le 07/09/2011 à 14:11 :

il n'y a pas que Boiron qui est en chute libre.Les chiffres d'affaires des répartiteurs et de la pharmacie d'officine aussi.Depuis juin les résultats sont catastrophiqes.

bobo  a répondu le 07/09/2011 à 14:37:

C'est faux les CA ont progressé de 5% en moyenne...le nbr de Pcies a certe diminué mais c'est par le choix des regroupements...en Allemagne la liberté d'installation est réelle et les pharmacies vivent bien...il est vrai qu'elles se vendent moins beaucoup moins cher..!!!