La Tribune

Wall Street en baisse sur fond d'inquiétudes immobilières

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : c Copyright Thomson Reuters 2011)
latribune.fr, avec Reuters  |   -  269  mots
Les places américaines ont terminé la séance de ce jeudi en recul de 0,18% pour le DJ, de 0,57% pour le SP 500 et de 0,46% pour le Nasdaq, après un indicateur immobilier jugé préoccupant.

La Bourse de New York a terminé en baisse jeudi soir, pénalisée notamment par le recul des valeurs financières, elles-mêmes affectées par un indicateur immobilier jugé médiocre par les investisseurs.

Les ventes de logements neufs aux Etats-Unis ont reculé pour la première fois depuis août 2011 en décembre et le prix de vente médian a nettement baissé, a annoncé le département du Commerce. Cette diminution remet en question l'hypothèse selon laquelle le secteur de l'immobilier a déjà touché son plus bas, au grand désarroi des intervenants.

Ce chiffre a occulté la publication d'un autre indicateur, celui des indicateurs avancé, ressorti à un plus haut de cinq mois.

Le Dow Jones des 30 valeurs industrielles américaines a perdu 0,18%, 22,33 points, à 12.734,63 points, le Standard & Poor's 500, indice de référence des gérants de fonds, a cédé 0,57%, 7,60 points, à 1.318,45 points, et le Nasdaq, à forte pondération technologique, a abandonné 0,46%, 13,03 points, à 2.805,28 points.

Les valeurs liées à l'immobilier ont naturellement été sanctionnées par les marchés, à l'image de la clôture en baisse de 4,99% de Toll Brothers et du repli de l'indice sectoriel PHLX de l'immobilier (-1,26%).

Les bancaires, qui sont censées bénéficier en premier lieu d'une reprise de l'immobilier, ont elles aussi été les cibles de dégagements. L'indice KBW des banques a perdu 2,23%.

A rebours de la tendance, Caterpillar s'est adjugé 2,07%, les marchés saluant les résultats meilleurs qu'attendu du spécialiste des engins de chantier et de terrassement.

3M, qui a également fait état de trimestriels meilleurs que prévu, a progressé de 1,27%.

Réagir