La Tribune

Le CAC 40 en net repli avant le sommet de Bruxelles

Copyright Reuters
Copyright Reuters
latribune.fr  |   -  395  mots
Pénalisé par la situation en Grèce et dans l'attente de la conclusion du sommet européen, le CAC 40 s'est replié

La Bourse de Paris s'est inscrite en territoire négatif ce lundi. Alors que la semaine passée, les autorités grecques avaient laissé entrevoir l'espoir d'un accord sur sa dette avec ses créanciers privés avant l'ouverture du sommet de Bruxelles, tel n'est pas le cas. Par ailleurs les investisseurs étaienrt dans l'attente des résultats de l'émission obligataire italienne à moyen et long terme. Dans ce climat, le CAC 40 a reculé de 1,60% à 3.265,64 points.

Malgré la soulagement issu de l'adjudication italienne, la CAC 40 s'est replié. Pourtant Rome a émis pour 3,57 milliards d'euros de titres à 5 et 10 ans à des taux au pluys bas depuis octobre 2011. Mais cette adjudication est passée au second plan. La situation grecque a en effet été" plmobée par la situation en grèce.

"Une solution au cas grec est désormais incertaine et cela provoque de l'inquiétude. Nous pourrions abandonner les gains que nous avons connus depuis le début du mois s'il s'avère qu'aucun progrès n'a été réalisé", juge Alan Lancz, de Alan B. Lancz & Associates.

Sur le front des valeurs

Dans ce contexte, le secteur bancaire, très sensible à la situation grecque, a souffert. Plus forte baisse, BNP Paribas a plongé de 7,12%, Société Générale de 6,45%, Crédit Agricole de 6,49%.

Carrefour a lâché 4,08%. Le distributeur a annoncé, comme attendu, la nomination de Georges Plassat, patron de Vivarte, au poste de PDG du groupe de distribution en remplacement de Lars Olofsson. Il prendra ses fonctions à compter de la prochaine assemblée générale du groupe, le 18 juin. Dans l'intervalle, il sera nommé directeur général délégué à compter du 2 avril.

Arcelormittal (-4,07%) va supprimer des postes et diminuer ses niveaux de production en Europe de l'Est afin de s'adapter à la baisse de la demande sur le marché européen, a annoncé un porte-parole du numéro un mondial de la sidérurgie. Près de 1.000 postes seront supprimés dans ses infrastructures polonaises et 630 emplois seront détruits en République tchèque.

Axa a reculé de 3,39%. L'agence de notation Standard & Poor's a maintenu la note de crédit de l'assureur vendredi mais l'a assortie d'une perspective négative.

Total (-0,69%) est en passe de s'assurer les droits d'exploration de plusieurs champs pétrolifères et gaziers dans le Kurdistan irakien, rapporte dimanche le Sunday Times.

Réagir

Commentaires

missiles  a écrit le 31/01/2012 à 17:28 :

donner les cours de clôture du lundi soir, le mardi soir, ça fait désordre.

BHénault  a répondu le 01/02/2012 à 11:47:

En réponse à votre commentaire, sachez que l'ensemble du service "Marchés" a été remercié dans le cadre de la procédure de reprise de La Tribune. Il n'y a donc plus personne actuellement pour suivre l'actualité de la Bourse de Paris et des marchés d'actions dans leur ensemble. Croyez bien que je le regrette, moi qui vous écris de mon salon en tant qu'ancienne désormais de La Tribune et de son service "Marchés". Bien à vous.

Jnédellec  a répondu le 01/02/2012 à 17:40:

Egalement débarqué depuis le 31 janvier, je ne peux qu'adhérer au commentaire de mon ancienne collègue. Il me semble dommageable pour la poursuite de "latribune.fr" que les nouveaux propriétaires considère la vie des marchés comme quantité négligeable.