La France est déjà attaquée

Par Marc Fiorentino, monfinancier.com  |   |  546  mots
DR (Crédits : VIA BLOOMBERG NEWS)
Après le déni de la crise économique pendant la campagne, il y a maintenant le déni du basculement de la France dans le camp des pays attaqués. Et pourtant hier, le CAC a chuté, les valeurs bancaires se sont effondrées avec le cours du Crédit Agricole au plus bas historique, les CDS français se sont envolés au-dessus de 200 points et les taux à 10 ans au dessus de 3%.

L'attaque contre la France a commencé
Les investisseurs étrangers commencent à quitter le paquebot France de peur qu'il devienne un nouveau Titanic européen. La journée d'hier était particulièrement violente avec tous les indicateurs de marchés au rouge: CDS, taux à 10 ans, cours des valeurs bancaires, CAC. Je ne comprends pas pourquoi les investisseurs fuient un pays avec des candidats qui veulent faire la guerre à la finance et tuer les entreprises. C'est vraiment n'importe quoi....

Rumeurs de dégradation
de la dette Française. Cela a donné le départ du dérapage, mais même après le démenti, les marchés n'ont pas remonté.

Un grand emprunt
Le président François 2 a annoncé hier qu'il y aurait un grand emprunt. L'idée est de se rendre moins dépendant des investisseurs étrangers. C'est une bonne idée. Sauf si c'est un moyen d'éviter les efforts nécessaires de réduction des dépenses publiques et la sanction des marchés qui en découle.

Hausse du Smic
Là encore, c'est décidé. Juste après les élections. Après 5 ans de quasi-gel.

Les cartons
Ce n'est plus une défaite, c'est une Bérézina. Le Parisien publie un sondage où Sarko n'aurait plus que 26.5% au premier tour contre 30% pour Don Quichotte de la finanza. Le 6 mai il ne restera plus que Morano, Hortefeux, Guéant et Carla Bruni, autour de Sarko... Les autres ont déjà fait leurs cartons.

Barclays, après Citi
Les actionnaires de la banque Barclays ont obtenu des baisses substantielles des rémunérations et des bonus des dirigeants. Le mouvement lancé par les actionnaires de Citi qui avaient bloqué le bonus du président de la banque se propage.

Le miracle allemand
C'est le titre du dossier que le Financial Times consacre à l'Allemagne, la Machine Miraculeuse. C'est vrai que ce qui ce passe en Allemagne est stupéfiant. Ce n'est pas une frontière qui nous sépare, ce sont des siècles. Nous rêvons d'être en 1789, ils sont déjà en 2089.

Christine faite la quête
A votre bon coeur. Quelques milliards pour sauver la zone euro. Merci pour votre bonté. La Reine Christine fait le tour des pays membres du FMI qui ne sont pas ruinés pour trouver les 400 milliards qu'il faut au FMI pour pouvoir aider l'Europe. Et pour l'instant aucun pays émergent n'a répondu présent...

L'Europe peut-elle sauver l'Espagne ?
en cas de difficulté? C'est le dossier du Wall Street Journal qui décrit "l'arsenal" européen pour contrer une attaque sur l'Espagne. Conclusion: il vaudrait mieux que l'Espagne ne plonge pas.

Le moment d'acheter Vivendi
Celui qui a suivi Bolloré dans ses investissements depuis quelques années a gagné de l'argent, beaucoup d'argent. C'est à Vivendi qu'il s'intéresse. Il en possède 1%, mais pourrait monter à 5% et entrer au conseil d'administration. Si on ne lui coupe pas la tête, il pourrait faire du bon boulot chez Vivendi.

Pauvres PME
Malgré les dénégations des banques, les PME n'ont pas accès au crédit et quand elles y ont accès c'est à des taux beaucoup plus élevés que les grandes entreprises: c'est la conclusion d'un rapport de l'OCDE.

Par Marc Fiorentino, MonFinancier.com