La France et la Grèce sont attaquées

Par Marc Fiorentino (monfinancier.com)  |   |  560  mots
DR (Crédits : VIA BLOOMBERG NEWS)
Hier, le 8 mai, pas le 7 car Londres était fermée, la zone euro a subi une attaque violente. En particulier la France et la Grèce qui ont affiché les deux plus mauvaises performances boursières de la zone euro. Nous sommes à un tournant pour la zone euro. La Grèce et la France veulent mettre l'Allemagne au pied du mur: c'est une erreur.

Ils se sont réjouis un peu tôt

Ceux qui pavanaient parce qu'il n'y avait pas eu d'attaque le 7 mai, oubliant que Londres, première place financière du monde et centre de la finance spéculative, était fermée. Hier l'attaque a été rapide et brutale. Le CAC a perdu près de 3% et les valeurs bancaires Françaises continuent leur descente aux enfers.

La Grèce un pied en dehors de la zone euro

Les Grecs en ont ras le bol de l'austérité. La vraie. Celle qu'ils subissent. Pas celle inexistante que nous subissons en France. On ne peut pas les critiquer. Ils ont opté majoritairement pour des partis qui veulent la fin de l'austérité. Mais sans austérité, ils doivent sortir de la zone euro. C'est leur choix. Et on doit le respecter. Une tranche de 5 milliards d'euros, nécessaire pour payer les fonctionnaires grecs et les dépenses courantes de l'Etat doit être débloquée par l'Europe en juin. Elle ne le sera pas si il n'y a pas de stabilité politique et un consensus pro européen. La Grèce doit refaire des élections. Elle devrait plutôt faire une référendum sur la zone euro. La réponse sera non. Et ils pourront sortir.

L'erreur stratégique de François Hollande

Le nouveau président veut rallier à lui les partisans de la fin de l'austérité en Europe et du début de la relance. Mais il ne va fédérer que des pays en quasi faillite qui n'ont pas les moyens de leurs ambitions politiques. Mettre l'Allemagne au pied du mur est une erreur. L'Allemagne ne cèdera pas sur l'austérité. Et l'Allemagne, elle, a les moyens de ses ambitions politiques.

Les Allemands disent "Nein"

On commençait avoir des articles triomphants sur le fait que la France avait fait bouger les lignes en Europe sur l'austérité et la croissance. Toujours cette bonne vieille arrogance Française. Voici ce qu'a répondu le numéro 2 du CDU, le Parti d'Angela Merkel. RETENEZ BIEN CES PAROLES: "Nous ne sommes pas prêts à financer avec l'argent des contribuables allemands les promesses électorales de François Hollande.

La belle sortie de Sarkozy

Il a été beaucoup critiqué. Et je n'ai pas manqué de le faire. Mais Sarkozy réussit sa sortie par un fair play républicain exemplaire comme l'illustre la photo des deux hommes côte à côte hier pour les cérémonies du 8-Mai

Rassurant ou inquiétant?

Volte face très surprenant en Israël. Il n'y aura pas d'élections législatives anticipées. Le parti d'opposition a rejoint la coalition gouvernementale. Du coup, Netanyahou a les mains libres...pour attaquer l'Iran ?

Même en Australie

on comprend que pour sortir d'une crise il faut réduire les dépenses publiques. Le gouvernement Australien a présenté le plan de réduction budgétaire les plus important depuis 30 ans pour revenir à un surplus budgétaire dès l'année prochaine.

Le 31 mai l'Irlande vote

par référendum sur le pacte budgétaire. Et le oui qui était en tête commence à faiblir. Sinn Fein, impressionné par la victoire des partis anti austérité en Grèce, a pris la tête de l'opposition au traité.

> Une chronique à retrouver sur Monfinancier.com