La Tribune

L'euro dégringole, victime de l'aversion au risque

(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
monfinancier.com  |   -  263  mots
L'euro s'enfonce dans le rouge à mesure que les marchés actions accélèrent à la baisse, victimes de l'aversion au risque.

Les minutes de la dernière réunion de politique monétaire de la Fed ont pris le marché par surprise en laissant entrevoir la possibilité de réduire ses rachats d'actifs plus tôt qu'anticipé, avant même que l' objectif en terme de taux de chômage ne soit atteint. Wall Street s'éloignait de ses plus hauts de 5 ans alors que les minutes de la Fed ont souligné que la poursuite de sa politique de création monétaire destinée à soutenir la reprise économique du pays suscite des réserves pour bon nombre de ses dirigeants. En Europe, la monnaie unique était victime de la publication de PMI européens catastrophiques qui ont grevé tout espoir de reprise de l'activité économique pour le premier trimestre.

Enfin, l'imminence des élections législatives italiennes continue à inquiéter le marché du fait de la nette remontée dans les sondages ces dernières semaines de Silvio Berlusconi alors que parlement Mario Monti à la tête du gouvernement italien est en chute libre dans les sondages.

Victime de l'aversion au risque, la devise européenne dégringole désormais de 0,6% face au billet vert pour se négocier à 1,3208. L'euro redonne également du terrain face à la devise japonaise. Il chute de 1,26% pour se négocier à 122,91 yens.
Le billet vert de son coté est plombé par une série d'indicateurs décevants, notamment par des allocations chômages en hausse et un Conference Board en janvier en légère hausse de +0,2% ; Le billet vert perd 0,7% face ua yen, à 93,11 yens.

 Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier

Réagir