Qui osera dire après cela que le Bitcoin n'est pas un marché manipulé ?

 |   |  355  mots
(Crédits : Forex)

Les fortes fluctuations sur le Bitcoin des derniers mois ne traduisent pas seulement l'intérêt croissant des investisseurs particuliers pour ce nouveau marché. Elles sont plutôt le signe de l'existence d'un cartel de prix, une poignée d'investisseurs détenant l'essentiel des Bitcoins en circulation et imposant leurs prix au reste de la communauté Bitcoin.

C'est la thèse que semble confirmer l'estimation produite par l'entrepreneur finlandais Risto Pietilä, membre actif de Bitcointalk.org. A partir de données publiques disponibles sur Bitcoinrichlist.com, il a estimé qu'environ 927 personnes détiennent près de la moitié des Bitcoins en circulation, ce qui représente près de six millions de Bitcoins.

Une majorité des participants de marché, soit environ un million d'investisseurs, détient uniquement environ 500.000 Bitcoins. On constate très aisément le décalage existant sur le marché.

Ces quelques centaines de personnes, parmi elles les très emblématiques frères Winklevoss connus pour leur péripétie Facebook, peuvent imposer à près d'un million d'intervenants de marché leurs prix sans contrôle puisque le Bitcoin ne fait l'objet d'aucune régulation.

Dans ces conditions, tous les traders qui envisagent de spéculer sur le Bitcoin doivent bien prendre conscience que le prix de cette monnaie virtuelle n'est que la manifestation de la volonté d'une poignée de teneurs de marché dont les intérêts sont difficiles à cerner.

Bulle spéculative, le Bitcoin l'est incontestablement. Monnaie du futur en passe de concurrence le dollar américain ou l'euro, c'est peu probable tant que le Bitcoin fait l'objet de critiques de toute part. Il aura, au final, seulement permis à une petit cercle de spéculateurs talentueux de s'enrichir encore plus au détriment de la cohorte de particuliers qui a cru, à tort, pouvoir devenir riche avec le Bitcoin.

Sont entrés dans la brèche les participants de l'économie souterraine qui y ont vu un bon moyen de blanchir leur argent et qui peuvent aussi remercier l'inventeur inconnu du Bitcoin.
 

Retrouvez toute l'actualité du Forex sur Forex.fr

Pour aller plus loin, retrouvez toutes les données sur les devises

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/12/2013 à 17:59 :
La majorité des bitcoins semblent être dans une poignée de main, mais il n'en est rien : Les plateformes d'échanges, comptabilisés chacune comme "une personne" dans le script publique en fédèrent en fait des millions.
a écrit le 12/12/2013 à 15:12 :
Article à l'emporte pièce !
Qu'une grosse partie des bitcoins soient entre les mains d'un petit groupe de personne est un défaut de jeunesse. Il en est de même pour son aspect très volatil. Que les banques, états et grandes entreprises de l'internet voient le bitcoin d'un mauvais œil confirme plutôt la menace qu'il peut représenter et ne fait que confirmer l'intérêt qu'il peut représenter.
Cela dit, c'est sûr... le Bitcoin ce n'est pas le livret A
a écrit le 11/12/2013 à 16:03 :
C'est assurément vrai, mai j'ai un peu de mal à comprendre pourquoi le bitcoin peut servir à blanchir de l'argent ? Si les transactions en bitcoin sont anonymes, il faut bien à un moment donné changer des devises officielles en bitcoins et vice-versa, et cela entraîne forcément des flux suspects et contrôlables ?
Réponse de le 14/12/2013 à 9:25 :
Sauf si l'argent sale a été investi dans le minage du bitcoin...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :