La guerre est déclarée

 |   |  383  mots
Chaque matin, l'actualité commentée par Marc Fiorentino...

Partout, les indices boursiers continuent de grimper inlassablement, tout comme le chômage en France qui ne cesse de battre record sur record. Alors que la vraie bataille devrait être celle pour l'emploi, c'est plus la guerre économique dans le secteur de la téléphonie qui pourrait doper le pouvoir d'achat. Une bataille des prix dans le fixe qui pourrait faire des morts. Mais la vraie bataille, militaire cette fois, a lieu en Ukraine, où la crise politique a comme des airs de guerre de froide.

DRAME NATIONAL
L'inversion de la courbe du chômage tant espérée par le gouvernement n'est toujours pas d'actualité. Les chiffres de janvier sont tombés, et ils sont sans appel. Pour le troisième mois consécutif, le nombre de demandeurs d'emploi, a augmenté de 0,3% pour s'établir à 3, 576 300 millions… Du jamais vu depuis que la statistique a été créée.. en 1996. Toutes catégories confondues, le nombre de chômeurs frôle le seuil fatidique des 5 millions..Un triste record.

COURSE A LA COMPÉTITIVITÉ
On a beau faire partie de l'Europe, c'est chacun pour soi sur le front de la compétitivité. Les annonces de baisse des charges fleurissent partout en Europe. A peine arrivé au pouvoir, Matte Renzi, le nouveau président du conseil Italien évoque une baisse à deux chiffres des charges qui pèsent sur les entreprises, quand l'Espagne met l'accent sur la baisse du cout du travail. Objectif : gagner en compétitivité. Mais si tout le monde dévalue en même temps, l'Europe risque surtout de récolter les fruits de la déflation Un casse tête pour le poids de la dette.

SO FASHION…
Brûler ce qu'on a adoré, et adorer ce qu'on a brulé. Les investisseurs américains achètent à tour de bras les indices boursiers européens dont personne ne voulait. Sur un an, la palme de la plus forte hausse revient à l'Irlande (+48,2%). En deuxième position, Grèce (+38%) suivi de l'Espagne +31,4%). What a difference a year makes..

LA GUERRE EST DÉCLARÉE
Coup de maître de la part de Bouygues Télécom qui s'attaque à la vache à lait de Free en dégainant son offre triple-play à moins de 20 euros par mois. Une offre défiant toute concurrence alors...
Lire la suite

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/03/2014 à 14:37 :
Evitez ce genre de titre, svp !

J.ai cru que la Russie a avait declare la guerre a l.ukraine..

Merci pour le stress !!!
a écrit le 02/03/2014 à 16:57 :
M Fiorentino j'ai l'impression que la frousse vous gagne.
a écrit le 02/03/2014 à 14:15 :
continuez mr Fiorentino à préconiser la compétitivité ! vous aurez de moins en moins de bons consommateurs pour vos entreprises .... faut pourtant que l'argent tourne pour que l'économie marche ! votre dernière recette miracle ?
a écrit le 01/03/2014 à 17:39 :
"On a beau faire partie de l'Europe, c'est chacun pour soi sur le front de la compétitivité" avec des coûts de la vie différents dans les pays de l'union... Le plus beau dans cela réside dans le fait que les lois incitants d'abord à la concurrence en interne dans l'union passent sans aucun problème. Nous ne devrons pas jouer les étonner le jour où les citoyens de l'union iront frapper dans la fourmilière de lobbies dictant ces lois.
a écrit le 28/02/2014 à 13:22 :
Pourtant M. FIORENTINO vous étiez un partisan de l'austérité.
a écrit le 28/02/2014 à 12:50 :
Oui vous avez raison pour la déflation, mais quid de la valeur de change de l'euro. Pourquoi la banque centrale ne dévalue pas l'euro pour éviter la déflation par la baisse des coûts ?
Réponse de le 28/02/2014 à 21:27 :
Tout simplement parce que la BCE a été bâtie avec mais surtout pour les allemands...modèle économique simple : monnaie forte, inflation faible et...dévaluation compétitive par la baisse des salaires. On se fout de savoir si les voisins crèvent la bouche ouverte car, insidieusement, c'est l'effet recherché... Les excédents de l'Allemagne sont, en grande partie, nos déficits commerciaux.
Réponse de le 02/03/2014 à 14:17 :
résultat pour l'allemagne : plus de 2 millions d'enfants pauvres c'est aussi le prix à payer pour que l'allemagne soit forte !!!
a écrit le 27/02/2014 à 22:41 :
mais c ' est toujours free qui est le moins cher, n'en déplaise à mr Fiorentino.....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :